Vous souvenez-vous de vos débuts dans le monde du RPG ? Quand tout cela a commencé ? Nous, oui, et nous le regrettons amèrement. Replongeons-nous dans le passé !
 
Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Privilégiez les hommes, s'il vous plaît,
nous sommes en pénurie !

Partagez | 
 

 Friday Night between brothers (Matthew Kennedy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageAuteur
MessageSujet: Re: Friday Night between brothers (Matthew Kennedy)   Ven 13 Oct - 2:31

Ça y était, parce que je préférais garder la braguette fermé devant les femmes, Matt me disait que j'allais raté de bonnes expériences. C'était si difficile à comprendre que je n'avais pas la tête à aller dans les bars et repartir avec la première que je pouvais raccompagner et profiter d'un moment avec elle ? Je n'avais la chance qu'il avait eu, non plus. J'aurais bien aimé qu'une de mes collèges entre dans mon bureau pour passer à l'acte. Mais même si ça arrivait, aucune ne me donnait envie.

"Réfléchis un peu, tu crois sérieusement que dans mon métier, tous les collègues sont des hommes ? Je sais que ça ne te déplairait pas, mais c'est loin de la réalité, je dirais qu'il y a au moins quatre femmes pour un homme, à l'université. Les étudiants ne sont pas encore comptés. J'aurais très bien pu essayer avec une une femme avec qui je travaille, mais non, je n'en ai jamais eu envie. Je ne dis pas que je ne ressentais pas la libido monter, je dis que, même avec des efforts, je n'aurais jamais regardé une collègue ainsi."

Au moins, il appréciait mon anecdote au hockey. Deux fous qui rient pour une guerre d'adolescents sur une patinoire de hockey.

"Tu sais, quand j'avais commencé à la draguer, cette fille, je ne savais rien de son lien familiale avec le gardien de l'autre équipe. Je m'étais seulement mis à l'observer de loin jusqu'à ce qu'un gars de l'équipe me dise de tenter le coup.Je ne savais pas que j'agissais à la limite de la légalité non plus. J'avais seize ans et elle venait de célébrer son quatorzième anniversaire. L'âge du consentement était à quatorze ans, à ce moment-là, au Canada. Aujourd'hui c'est seize ans, avec exemptions pour les partenaires d'âge rapproché. Mais bon, après la match numéro trois, plutôt que de réconforter son frère sur sa défaite, elle m'a félicité de la meilleure des façon. On avait continué à se parler, mais la distance nous empêchait de nous revoir, North Bay."

Et une chance que l'équipe avait été derrière moi, heu devant... Devant sur la glace; derrière dans le cœur.

"En général, Matt, le gardien est le joueur qu'on défend le plus, tu sais ? Et oui, une chance que tout le monde m'a soutenu, sinon j'aurais eu droit à beaucoup de neige au visage. Et je ne pourrais pas créer de rivalité entre Eloane et une autre. Cette belle blonde, malgré qu'elle semble tout avoir au niveau physique, est timide, très timide. Tu sais, dans le genre qui te donne encore plus envie. C'est sympa, d'ailleurs, que tu me ramènes à penser à elle, j'avais réussi à penser à autre chose. J'avais le hockey en tête, ce qui me fait penser qu'elle ne s'intéresse pas à mon sport. Dommage, j'ai deux billet pour le 19 novembre, au MSG; Senators contre Rangers. Ça te dirais de venir voir la partie avec moi ?"
avatarTheo Gagnon
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 32 ans et je suis né(e) le : 11/08/1985 à : Ottawa, Ontario, Canada. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 34 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 08/10/2017 Dans la vie, je suis : Enseignant d'histoire du Canada. Côté cœur, je suis : Divocé, mais avec un grand intérêt pour une de mes élèves.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Friday Night between brothers (Matthew Kennedy)   Ven 13 Oct - 20:11

" Je ne suis pas totalement con, je sais bien que c'est pas un métier que de mec. Mais j'en sais rien, j'ai l'impression que tu te mets des barrières. t'as qu'une vie tu sais "

Ouais, c'était hautement philosophique... Mais j'avais toujours pensé que bon, jamais il ne fallait s'interdire de faire quelque chose, que ça soit par peur ou parce que l'on juge cela pas très raisonnable. Mais c'est comme ça, pour cette fille... ça crève les yeux qu'il a craqué pour elle, même si bon, il ne se laisse pas aller. Je peux le comprendre, après tout, c'est pas de ce qu'il y a de plus autorisé. Mais ça restait une barrière.

En tout cas, ça me prouvait qu'il était raisonnable, et qu'il avait tout de même changé depuis son adolescence, vu comme il me parle de ce qu'il avait fait au Hockey..Et pourtant, il n'avait jamais rien fait au travail. Pourtant, selon moi, c'est la base... non ?

" Quelle garce quand même, par rapport à son frère. Enfin, elle te connaissait pas "


Mais bref, ça me regarde pas, c'est pas mes histoires tout ça. Et puis, s'il avait kiffé, tant mieux. Je pars chercher le choinois, que je pose sur la table avec tout ce qu'il faut pour manger. ah ouais, moi j'ai faim ! Alors je prend dans le sac, et lui laisse le choix du reste.

" Non j'en sais rien, j'y connais rien au Hockey. Mais vu que j'ai jamais été voir un match, pourquoi pas ! "


Je me renseignerais sur les règles parce que bon, là clairement si je les lui demandais, j'allais oublier dans les quarante huit heures !
avatarMatthew Kennedy
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 33 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 170 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : Célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Friday Night between brothers (Matthew Kennedy)   Ven 13 Oct - 23:30

"Je ne me mets aucune barrière, tu t'imagines des choses. J'ai ma vie, comme tu dis, mais les années de mariage m'ont assagi, tu sais ? J'aurais pu risquer quelque chose, mais mes collègues ne m'intéressent pas. Si j'avais eu la chance d'avoir quelqu'un qui m'intéressait au travail, Eloane exclue, crois-tu réellement que je n'aurais rien tenté ? Je ne m'interdis rien, la seule chose, je n'ai pas de désir pour les femmes avec qui je travaille."

J'avais presque l'impression qu'il me disait d'aller accourir vers une étudiante qui assistait à mon cours. Pour une fois dans ma vie, j'essayais de rester sage et j'avais le sentiment que mon frère aîné, celui qui devait m'empêcher de faire des conneries - en plus que celui-là était avocat - m'encourageait à frôler la limite de l'inconscience. C'était comme si Matthew me demandait de redevenir l'adolescent qui ne voulais que le sexe avec des filles, la sœur du gardien adverse, surtout. Comme le disait mon frère, elle n'avait pas eu la meilleure attitude avec son frère mais :

"Franchement, je m'en foutais; elle m'en redemandait et j'en ai profité, sans que son frère ne l'apprenne. Dommage que je n'avais de voiture ni de permis, j'aurais fait le détour pour la revoir. Et regarde-moi, aujourd'hui, un an en abstinence. Peut-être un peu plus longtemps, Matt, ça faisait déjà quelques semaines qu'elle ne voulait rien faire, avant que je déménage."

Enfin, il se levait pour aller chercher le repas! J'avais déjà faim avec l'odeur qui m'avait assailli quand j'étais entré, l'alcool ne m'aidait pas et j'en sentais déjà les effets après un deuxième verre. J'étais pas bourré, bien loin de là, mais je pouvais dire que je n'avais plus la tension de la semaine sur les épaules. Baguettes à la main, j'avais pris une boite de nouilles de riz sautées.

"Le règlement interdit de toucher le gardien, mais on peut se risquer à le déstabiliser en lui envoyant la neige au visage ou en se bousculant devant son filet. Mais je te jure, une chance que j'avais l'équipe derrière moi, l'émeute a failli se déclarer sur la glace au moins dix fois. Et j'apprécie que tu acceptes l'invitation, c'est plutôt rare qu'on fait quelque chose, en dehors des quelques soirée qu'on passe chez toi ou chez moi. Encore aujourd'hui. Je m'excuse, encore, de gâcher ton vendredi soir."

Je pris une bouchée, réfléchissant à ma situation, il avait quand même ramené Eloane dans mes pensées et tout.

"Qu'est-ce que je fais, dans ton plan, si elle se trouve vraiment à être intéressée et que ce n'est pas mon imagination ?"
avatarTheo Gagnon
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 32 ans et je suis né(e) le : 11/08/1985 à : Ottawa, Ontario, Canada. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 34 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 08/10/2017 Dans la vie, je suis : Enseignant d'histoire du Canada. Côté cœur, je suis : Divocé, mais avec un grand intérêt pour une de mes élèves.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Friday Night between brothers (Matthew Kennedy)   Sam 14 Oct - 13:49


J'hausse les épaules, après tout, il faisait ce qu'il voulait de sa vie, et je n'arriverais pas à le motiver plus que ça. Si il n'avait pas envie de coucher avec ses collègues, tant pis ! Et puis, après tout, c'est sa vie, pas la mienne, il en fait ce qu'il veut, et il couche avec qui il veut. Pour moi, le mariage n'assagit pas, il refroidit d'un coup. Jamais je ne pourrais me marier que pour ça, ça casserait toute l'excitation, selon moi. En tout cas, j'en étais loin !

Pour ce qui était de cette fille... Ouais, je lui disais de foncer, pour une seule et bonne raison : C'est comme les enfants, quand on dit de faire quelque chose, on pense à faire le contraire. Alors peut-être que si je lui disais de foncer, il allait se raisonner au plus profond de lui ? Alors que si je lui disais de ne surtout pas le faire, il finirait par y foncer, à cause du désir et du fait que ça soit dangereux. Je ne perdais rien à essayer de toute façon.

" - Arrête de t'excuser, en vrai je suis content de te voir ! J'aurais pas eu envie, je t'aurais dis que j'étais pris "


Je continue de manger, je m'en fous, je parle parfois la bouche pleine, il va pas m'en faire tout un fromage.

" - Bah.. si jamais elle est intéressée, essaye de voir si elle est bien consciente de tout ce que ça engendre pour vous, avant quoi que ce soit. Parce qu'en vrai, elle risque beaucoup moins que toi, faut pas qu'elle soit égoïste de ce côté là "
avatarMatthew Kennedy
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 33 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 170 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : Célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Friday Night between brothers (Matthew Kennedy)   Sam 14 Oct - 19:52

Plus je l'écoutais, plus il me donnait envie de l'écouter, de faire ce qu'il disait. Il aurait dû me dire le contraire. J'étais arrivé chez Matt en lui disant que je voulais éviter de faire le con et, au final, il m'encourageait vers la connerie. Comme si ce n'était pas déjà assez difficile à chaque fois qu'elle restait dans la salle de classe, après le cours, pour me poser des questions. Parfois, j'avais un second cours moins de quinze minutes après la fin de celui qui m'offrait la présence de la belle blonde, mais d'autres fois, j'avais au moins une heure avant le cours suivant.  C'était dans la deuxième situation que la vie m'était difficile. Le seul moyen que j'avais trouvé pour résister à ses yeux, son visage et son corps de rêve, c'était d'aller me chercher un café, juste pour être dans la foule. OK, j'aime bien le café, mais ce n'était pas pour ça que j'allais m'en chercher.

Nous mangions, Matthew et moi, prenant une gorgée de temps à autres. Je me sentais mal, j'avais l'impression que chaque fois que je venais chez lui, c'était pour parler de mes problèmes. Le divorce avait été difficile et j'en avais fini avec ça, mais cette fois, j'avais le travail dans ma liste de problème pour la première fois de ma vie, à cause de ce désir que j'avais pour mon élève. Ça m'aidait à me déculpabiliser de savoir que s'il n'avait pas voulu me voir, il m'aurait dit être occupé et d'arrêter de m'excuser. Tout ce que j'avais réussi à faire suite à cette remarque fut un sourire mal à l'aise, un peu comme ceux auxquels j'avais droit quand Eloane avait une nouvelle question.

Entre frère, il me semblait qu'il fallait oublier un peu les bonnes manières, ça ne gênait pas, et même loin de là, Matthew de parler la bouche pleine. Et il me disait que si Eloane était intéressée, c'était à moi de lui expliquer ce que nous risquions et surtout ce que je risquais de mon côté.

"Elle risquerait quand même un zéro en histoire, et ce n'est rien de bon dans un dossier universitaire. Ça pourrait même lui bloquer la route vers certaine carrière. J'avoue que je peux perdre mon travail, mais je pourrais en trouver un autre, dans une autre université, si je n'ai pas d'accusation criminelle sur le dos. Je tiens à le dire tout de suite : je n'ai pas l'intention d'en avoir. Mon seule problème, c'est que je risque de céder avant même la fin de l'année. Si c'est seulement lui en parler, j'espère qu'elle ne croira pas que je veux la forcer à quoi que ce soit, ce n'est pas mon genre."
avatarTheo Gagnon
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 32 ans et je suis né(e) le : 11/08/1985 à : Ottawa, Ontario, Canada. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 34 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 08/10/2017 Dans la vie, je suis : Enseignant d'histoire du Canada. Côté cœur, je suis : Divocé, mais avec un grand intérêt pour une de mes élèves.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
 
Friday Night between brothers (Matthew Kennedy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)
» Friday Night Smackdown - 24 février 2012 (Carte)
» Friday Night Smackdown - 11 Mai 2012 (Résultats)
» Friday Night Smackdown - 18 Mai 2012 (Carte)
» n.W.o. Friday Night Smackdown - 14 Septembre 2012 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  :: New York :: Manhattan :: Les logements-
Sauter vers: