Vous souvenez-vous de vos débuts dans le monde du RPG ? Quand tout cela a commencé ? Nous, oui, et nous le regrettons amèrement. Replongeons-nous dans le passé !
 
Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis   Mar 10 Oct - 23:08

BON ! C’était quoi le problème encore ? Putain, sérieusement, il est vraiment casse couille ce mec. Lewis Steiner. En vrai, il ne me cassait pas les couilles seulement au boulot, il continuait tout le temps. Putain mais qu’est-ce qui m’a prit de le baiser, ce jour là, dans mon bureau ? En vrai, ça m’a mit la haine de voir qu’il avait envie de tout arrêter, et après quelques messages, savoir qu’en plus c’était juste parce qu’il n’assumait pas.

Putain mais c’était si dur que ça d’assumer aimer se faire prendre ? Franchement, y’a un moment, faut arrêter… Okey, il a souvent dominé, même tout le temps avec les autres, mais ça se voyait qu’il aimait, et il n’y avait pas de honte à être celui d’en dessous.. Je ne comprenais pas trop ce qui lui arrivait, mais il me soulait à changer d’avis comme de chemise. Parce que vous savez quoi ? J’étais certain que si je débarquais chez lui là, maintenant, il se jetterait sur moi.

Peut-être pas, c’est vrai.. mais il en aurait envie, c’était sur.. D’ailleurs, ça m’a donné une idée. J’allais aller chez lui. J’avais l’adresse, et puis, si vraiment il voulait arrêter cette relation intime que nous avions, il devrait avoir les couilles de me le dire en face non ? SI ! Alors c’est décidé, cette nuit, c’est chez lui !

La voiture, la musique, et le pied sur l’accélérateur. Je continuais de répondre à ses messages quand j’étais aux feux rouges, pour ne pas qu’il se doute que j’étais en route. Je voulais garder l’effet de surprise, et j’espérais vraiment qu’il soit chez lui, d’ailleurs. Parce que sinon, bah… Je me serais déplacé pour rien, et ça franchement, la flemme de fou !

Me voila donc devant sa porte, j’ai pas encore frappé, mais j’avoue que j’en ai envie. Un dernier message, et d’ailleurs, j’y prend bien soin d’ajouter que je lui ai fais livrer quelque chose. Est-ce qu’il allait me croire ? Je l’espérais, comme ça il pourrait ouvrir la porte, et là… Moi. Est-ce qu’il allait porter ses couilles et me dire qu’il voulait vraiment arrêter ?

« - Bonsoir, Steiner »

J’avoue qu’une fois devant lui, j’aimais bien l’appeler par son nom de famille. En tout cas, je ne lui laisse même pas le choix, et j’entre chez lui, retirant ce qui me sert de veste. J’étais encore dans une tenue de travail, alors oui, j’étais bien habillé.

« - Alors comme ça, t’as plus envie ? »

Je m’approche de lui, et lui fait face

« - Je veux que tu me le dises, face à face. »

Je lui sors un sextoy, encore emballé. Cadeau de mes trente ans que je n'ai jamais utilisé.

« - T'utiliseras ça, quand je te manquerais trop »


Dernière édition par Matthew Kennedy le Mer 11 Oct - 22:28, édité 1 fois
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 379 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : Célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis   Mer 11 Oct - 0:06

C'était décidé, j'avais pris ma décision, aujourd'hui je disais à Matthew que j'arrêtais de baiser avec lui. Entre mon égo qui en prend un coup, mon corps qui me torture avec son désir ardent, et Morgan qui se fous de ma gueule h24, je me suis vite remis en question. Non mais sérieux. Depuis que je me suis fait Matthew, c'est à dire un peu plus d'une semaine, j'ai tellement été chamboulé que j'ai baisé personne ! J'suis même pas sorti après le taf, rien. Je branlais rien chez moi et j'insultais Morgan parce qu'il me chambrait tout l'temps. Alors j'avais décidé d'en finir avec ca... Mais il ne l'entendait pas de cette oreille.

Discussion ici

Message Lu. Lu, mais réponds connard ! Bordel, il me sort déjà qu'il me croit pas, que je pourrais pas me passer de lui, et il arrive à me faire cracher que ouais, j'aime ça, mais j'assume pas. Et là, il sort qu'il m'a envoyé un truc -et j'imagine le pire- et quand je lui demande quoi, il me fous un "LU" dans la gueule ?!

J'suis curieux, mais quoi qu'il en soit, j'dois aller virer ce colis ou je ne sais quoi qu'il m'a foutu sur le pied de ma porte. Mais pourquoi j'lui ai donné mon adresse... Pourquoi je l'ai laissé venir me baiser ici...

Il est vingt-trois heures, et je suis dans ma chambre, planté comme un con à hésiter. Je déteste qu'on me réponde pas en plus ! Bordel. J'attrape mes clés, je suis encore habillé cette fois, enfin un peu à l'arrache. Je suis revenu du boulot et j'ai enlevé ma cravate, je l'ai laissé dénouée autour de mon cou, et j'ai ouvert les premiers boutons de ma chemise blanche. J'ai gardé mon pantalon de costume, mais pas mes chaussures. J'ai glandé seul, Morgan est pas la ce soir. Pas une soirée, sinon j'en serais. Il est surement parti tirer une nana. Bref. Je sors de ma chambre et je descend, pour aller voir ce qui m'attends sur ma devanture.

En ouvrant la porte, je dirige directement mes yeux vers le bas, pensant y trouver un colis. Et là, bim, sursaut intérieur, voix qui prononce mon nom... Putain non il m'a pas fait ça.

Je relève les yeux et je me retrouve face à lui. Il est encore en tenue de travail... Je suis bouche bée, comme un con. Il s'invite à rentrer en enlevant sa veste.

- Putain mais qu'est ce que tu fous ici ?

Je le regarde avec des yeux ronds, et ses sourcils froncés, alors qu'il me fait face. Il recommence. Il me domine. Rien que comme ça, il me surplombe et me fous un vieux frisson. Je ne quitte pas son regard, je ne le lâche pas...

- T'es sérieux ! Qu'est ce que tu branles p-

Et la sous mon nez il me sort un sextoy, emballé. Mes yeux se dirigent vers le truc qui a l'air plutôt... moderne ? Avant de dégager sa main d'un revers de la mienne. Je soupire, je le toise. Il est super sexy. Non ! Putain ta gueule Lewis, ta gueule.

- J'aurais pas besoin de ça.

J'sais pas trop la sensation de ce truc, mais de ce que j'ai entendu, ça vaut pas une vraie queue... Pourquoi je pense à ça ?! C'est pas comme si j'allais m'en servir !

Il voulait que je lui dise en face à face ? Il se ramène, beau comme un dieu, et il me demande ça ? Ok... J'ai définitivement perdu mes couilles si je le fais pas.

- Ca t'as pas suffit par message ?

Je détourne le regard. Puis le replonge dans le sien. Je lui arrache le sextoy des mains.

- Ok tres bien ! J'le garde alors. Merci pour la livraison.

J'me vois mal utiliser ça... Il sait lui ? J'ai deja utilisé sur des gens, mais pas moi, grand dieu non. Il avait l'intention de s'en servir sur moi ?! ... Je le fixe sans arrêt, il me fait chier, avec son sourire, ses cheveux bien coiffés et son corps de rêve. Je l'emmerdes. J'ai envie de lui sauter dessus putain...

J'ai cet air gêné, qui assume pas.

- Tu vas faire quoi maintenant ? Tu m'as livré, t'es content, alors laisse-moi maintenant.

Petite voix dans ma tete qui criait non, ne pars pas, reviens et baise-moi.

Fais. Chier.
avatarLewis Steiner
Administrateur Sans Coeur ♥
Administrateur Sans Coeur ♥
j'ai : 30 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 413 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : Célibataire, même si c'est ambigu avec un certain avocat...

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis   Mer 11 Oct - 18:45


Un simple bonsoir, je n’avais pas besoin de plus pour lui montrer que j’étais bien présent, et que je ne comptais pas partir de là de si tot. Après tout, je n’étais pas venu la pour enfiler des perles, je pouvais accepter qu’éventuellement il veuille mettre fin à notre petite session de sexe, mais en vrai, j’étais persuadé qu’il n’en avait pas envie, et que tout ça, c’était une question de fierté.

En tout cas, je comptais bien le lui faire avouer, et même si vraiment il voulait arrêter qu’on se voit, je voulais qu’il l’avoue à haute voix et en plus, face à moi. Alors je me mettais à mon aise, parce que je ne partirais pas de là avant qu’il m’ait dit les choses. Il est étonné de me voir là en plus, ça se voit. Je suis content, j’ai fais mon petit effet.

Pour le sex toy, j’avoue que j’avais eu envie de lui faire une petite surprise, et ça marchait plutôt bien, ça l’avait aussi surpris. Peut-être autant que ma présence.

« - Non, c’est vrai que c’est pas vraiment comparable à la mienne »

Pourtant, je lui laisse l’objet, vu qu’il le prend… C’est pas comme si j’en avais eu l’utilité ? Puis je retire ma cravate, tout en parlant, avec des gestes plutôt lents.

« - Je ne suis pas une pute que tu largues d’un sms, alors si tu veux qu’on arrête de se voir de temps en temps, porte tes couilles, et dis le moi en face »

Je n’étais pas en colère, au contraire, ça m’amusait beaucoup. Du coup, je le laissais parler, bien qu’il ne dise pas grand chose

« - Bah vas y, dis moi que t’as plus envie de moi »

Je retire ma cravate, et la laisse sur le canapé, déboutonnant le premier bouton de ma chemise

« - Dis le moi. Que tu ne veux plus. Vas y, je t’écoute »

Je me rapprochais de plus en plus, histoire de faire monter un peu la pression entre nous. Et puis, je voulais qu’il le dise, réellement.

« - Et tourne pas les yeux, on ne me la fait pas à moi »
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 379 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : Célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis   Mer 11 Oct - 20:13

Ca y est, ça recommence. Je sens de nouveau cette putain d'impression d'être une proie. Cette foutue sensation d'être dominé, rien que par son corps, sa stature, son regard, ses paroles. Il joue avec moi, il sait très bien ce que je ressens à ce moment même. Et putain, son comportement et ses yeux... ça me fous la trique sévère. Bordel j'avais dis stop, j'avais dit qu'on devait tout arrêté... Mais même ma fierté n'était plus effective. J'étais incapable de lui dire en face que je voulais plus de lui... Pour la simple et bonne raison que j'arrivais pas à mentir. Pas à lui, pas sous son regard, et pas devant cette tentation qu'il m'imposait... Là, sous mes yeux.

Plus il s'approchait de moi, plus j'avais chaud. Il instaurait une tension palpable entre nous. Il jouait de son physique avantageux. Je déglutis, j'me sens pas bien là... Enfin si, mais non, putain ça va encore partir en couille, je le sens.

Rien que quand il me sort qu'un jouet ne peut être comparable à son sexe, ça me fait un frisson. Mon corps se rappelle immédiatement de la sensation que ça m'a fait... De ce frisson que ce membre réel me donnait à multiples reprises.

J'avais chaud. Je commençais en tout cas, à me sentir mal dans mes vêtements. Il retire sa cravate, ouvre ses premiers boutons, j'entre-aperçois son torse. Je ne me recule pas, enfin si, peut être un pas ou deux, mais je me retrouve vite le dos contre le début de la rambarde des escaliers. Je grimace.

Il me mettait la pression, et j'étais toujours incapable de lui dire que j'avais plus envie de le voir. Je disais rien, pour une fois, j'étais pas bien bavard... Je suis tous ses mouvements, ça le rend putain de sexy... Il me rend dingue et je saurais même pas dire pourquoi.

Je serre la mâchoire, il est près de moi. Mais qui je suis pour ne meme pas arriver à envoyer chier un mec ? Combien de fois je l'ai fait ? Et la... Ouais, j'avais perdu mes couilles devant lui.

- C'est bon, ça va ! ca va.

Je hausse le ton, et je baisse les yeux.

- J'peux pas. J'y arrive pas. J'sais pas c'que tu m'as fais mais... Bordel tu me fais chier !

Et la, après avoir poussé ma gueulante, je le repousse sec contre le mur de ma porte d'entrée, je lui choppe le visage, et je l'embrasse comme un dingue, sur mon coup de tete. J'bandais deja comme un gros lâche... et j'avais envie de le toucher, de lui faire la totale. Putain, je me laissais encore trop aller...

Je frotte machinalement mon bassin contre le sien en l'embrassant, mes lèvres venant embrasser, mordiller son cou. Comme incontrôlable, je réfléchissais plus.
avatarLewis Steiner
Administrateur Sans Coeur ♥
Administrateur Sans Coeur ♥
j'ai : 30 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 413 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : Célibataire, même si c'est ambigu avec un certain avocat...

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis   Mer 11 Oct - 20:33


AH ! Nous y voilà. Je n'étais pas venu pour rien ici, et même si dans tous les cas, je ne serais pas venu pour rien, là au moins j'avais encore une autre preuve qu'il ne voulait pas vraiment arrêter qu'on se voit. En vrai, je n'arrivais pas à comprendre pourquoi il voulait arrêter, parce qu'au fond, pourquoi faire ? C'était LUI qui était venu à mon bureau, et qui avait enclenché les hostilités entre nous. c'était aussi LUI qui avait demandé à ce que je revienne pour que l'on passe une partie de la nuit ensemble. C'était LUI qui voulait arrêter, maintenant ?

Même pas en rêve, Steiner.

Alors oui, j'ai carrément tout fait pour qu'il soit déstabilisé, et pour savoir si ces conneries, c'était vrai. Et apparemment, non ! j'avais la preuve avec ces mots : C'est bon, ça va.

Ah ça oui, c'était bon en plus. Peut-être que c'était pour ça que j'étais venu, parce qu'au fond, je n'étais pas du tout prêt à arrêter ce que nous avions commencé. En vrai, ce petit con de procureur là, bah j'aime bien l'avoir contre moi.

- Tu sais qu'en vrai, j'ai rien fait ?

Ou du moins, pas intentionnellement

- Enfin, si, je sais ce que nous avons fait, mais je ne vois pas en quoi c'est moi plus que toi

Nous l'avions cherché à deux, tout ça. Et d'ailleurs, il m'en offrait la preuve dans un nouveau baiser, quelque chose qui m'a rapidement mit à bout de souffle. J'ai attrapé sa tête, le prenant par ses cheveux, alors que je répondais au baiser tout en le laissant me coller. Mon bras libre l'attrapa par la taille, et je le gardais contre moi. Oui, un simple baiser, que je faisais durer. Je ne sais même pas trop pourquoi, mais en vrai, un baiser restait quelque chose de rare entre nous. Le sexe passait souvent avant, et venait trop rapidement.

- Je préfère ça

Je ris un peu, j'étais content de mon effet, en vrai.

- Je veux quand même que tu le dises : On continue ?
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 379 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : Célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis   Mer 11 Oct - 20:55

Il a rien fait, tu parles, pour moi il sera toujours le coupable, parce que je suis incapable d'avouer que c'est moi qui suis trop faible. C'est sa putain de faute, un point c'est tout ! C'est le seul mec que j'arrive pas à repousser. Il a du faire quelque chose j'en sais rien putain. Personne m'avait jamais baisé, et lui il arrive, et bim. Bon ok on va pas tergiverser trois heures la dessus, mais c'est de sa faute !

Quand je l'embrasse, il saisit ma hanche et m'attrape les cheveux, donnant un côté sauvage au baiser, et qui rendait mon érection encore plus forte, balançant une décharge de désir dans le bas-ventre. J'étais à nouveau dans cet état second, ou rien ne pouvait m'arrêter et ou j'avais envie de lui sans me soucier du reste... Des fois je me demande si je suis pas un foutu bipolaire.

Puis entre deux souffles forts, il me demande de lui avouer, que je voulais qu'on continue. Je me suis stoppé à quelques centimètres de sa bouche, que je n'ai pas embrassée. Puis un léger sourire vint déformer mes lèvres. Je ne dis rien, je reste silencieux. Il joue, alors moi aussi j'ai le droit.

Lentement, et sans dire un mot, je m'agenouille face à lui. Mes mains se posent sur ses hanches, puis sur sa braguette, que j'entreprends d'ouvrir, pour glisser ma main sur son boxer. J'abaisse légèrement celui-ci pour en faire sortir son membre, le saisissant de ma main. Je viens l'effleurer du bout des lèvres, avant de lever mes yeux vers Matthew.

- Tu permets que je te le dise à ma manière ?

Mon sourire narquois bien présent s'efface. Je ne compte pas lui répondre de vive voix... Alors ma bouche se pose sur la longueur de son sexe, que j'embrasse, puis lèche jusqu'en haut. Je veux même pas savoir quelle tete de salope je dois avoir la, je suis pas en état de me poser la question.

Je finis par englober son gland entre mes lèvres, avant de le suçoter légèrement, et de conclure son érection en faisant coulisser son sexe jusqu'au plus profond de ma bouche, puis revenant tout aussi lentement en arrière, et cela, plusieurs fois.

La fellation, je la pratiquais, je savais ce que je faisais. Moins souvent que de me la faire prodiguer, mais je n'étais pas un débutant.
avatarLewis Steiner
Administrateur Sans Coeur ♥
Administrateur Sans Coeur ♥
j'ai : 30 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 413 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : Célibataire, même si c'est ambigu avec un certain avocat...

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis   Mer 11 Oct - 21:42


Le baiser est intense, bien trop pour que je puisse sortir d'ici sans avoir eu quelque chose de plus fort, que j'ai un moment avec lui, et que clairement, j'avais bien envie de lui, de l'avoir là, maintenant, dans un lit ou contre un mur, n'importe. Juste voilà, une dose de Steiner, qui pourrait me faire patienter jusqu'à la prochaine fois ou j'allais le voir. Parce que oui, je comptais bien le revoir encore et encore après cette soirée là. Et j'étais déterminé à ce qu'il me dise que oui, il comptait effectivement me revoir.

Mais voilà, quand je le lui demande, il s'y refuse. JE commence à bien le connaitre, alors quand je le vois s'agenouiller, ma première pensée a été "putain, il va tout faire pour ne pas l'avouer. Il fait chier, bordel ! Qu'est-ce que j'aurai kiffé qu'il me le dise en face" mais voilà, on ne peut pas toujours avoir ce que l'on veut. Et puis, d'un côté, il me montrait ainsi sa "domination" donc bon, j'allais laisser couler pour cette fois. Et puis, qui dirait non à une pipe ?

" - Exprime toi "

Il joue avec moi, je le laisse me déshabiller, du moins juste histoire de sortir ce dont il a besoin. Je me pinçais les lèvres, pendant que je le regardais s'approcher de plus en plus de mon entrejambe qui, on peut le dire, était quand même bien tendu. Après tout, rien que le baiser avait réussi à m'émoustiller suffisamment pour que je puisse bien tenir, dans cette situation.

En tout cas, il savait comment faire pour prodiguer des sensations... sympa, c'est vrai. D'ailleurs, au moment où il enfonçait mon sexe au fond de sa gorge, je me suis permis d'attraper de nouveau ses cheveux, histoire de le faire accélérer un peu la cadence. C'était bon, vraiment, mais j'avais pas envie qu'il me fasse languir et joue avec mes nerfs. J'avais envie de plus que ce qu'il me donnait, car il faut bien l'avouer, putain que c'était bon...

Je le regarde faire en tout cas, je ne manque pas une miette du show, et j'aurai même pu le filmer, juste pour lui montrer à quel point il peut être bandant, en dominé. Je donne quelques mouvements de bassin, mais avant que je ne me mette à jouir dans sa bouche et qu'il m'engueule pour l'avoir souillé, je suis sorti de son antre buccale, et l'ait forcé à se relever.

" - J'ai envie de toi, maintenant. Alors écoute moi, on va aller dans la chambre, et on va baiser. Et ça sera encore mieux que la dernière fois. Tu vas finir par m'avouer que tu en redemandes"

Je m'approche de lui, et pose mes mains sur son torse, alors que je le pousse vers la première chambre qui tombe sur notre chemin. C'est pas celle de Lewis ? J'en ai rien à foutre ! Mais avant d'entrer dedans, je me suis permis de ramasser ma cravate, le laissant un instant seul. En revenant, je la place sur ses yeux.

" - Tu vas apprendre à profiter, sans réfléchir. Juste, écoute ton corps et pas ta putain de tête, pour une fois "


Et j'ouvre la porte, le tirant par son pantalon pour ensuite le pousser sur le lit. Je le laisse seul un instant allongé dessus, le temps de me déshabiller complètement, et une fois sur le lit, j'attrape la main de Lewis, histoire de la lui poser sur mon entrejambe

" - Tu sens ça ? C'est entièrement de ta faute "


Je me penche sur lui, et fait glisser ma langue de son nombril jusqu'à son cou.
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 379 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : Célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis   Mer 11 Oct - 22:11

Il me disait de m'exprimer, ce que j'ai fait. J'y allait de toute mon envie, et je n'aurais pas ouvert la bouche pour lui dire la vérité. Juste pour autre chose, de similaire... Peut-être même mieux, même si je savais que j'allais le frustrer, vu comment il était excité à l'idée de me l'entendre dire. Pas tout de suite Kennedy... Chaque chose en son temps.

Je sens sa main agripper mes cheveux blonds, et m'imposer un rythme plus fort, tout en bougeant ses reins. Je serre les parois de ma gorge pour encaisser les gorges profondes, je salive beaucoup, son sexe glissé parfaitement entre mes lèvres. Difficile de rester "digne" pendant une fellation maîtrisée par le dominant, mais je faisais de mon mieux. En réalité, sentir sa force me guider m'excitait un peu plus... Je remontait parfois mes yeux vers lui, pour le provoquer.

Je sentais son sexe se tendre plus fort, comme sur le point de jouir. C'est à ce moment qu'il a décidé de se retirer de ma bouche, et de me faire relever. Je le fais, en ayant un léger sourire mesquin, essuyant ma bouche d'un revers de main, lèvre inférieure humide de salive. Il me veut, tout de suite. Ca tombe bien... Moi aussi.

- Beaucoup de promesses dis-donc... T'es prêt à assumer et honorer tout ça ?

Je le provoque, ça m'amuse. Mais il me pousse, décidé à passer aux choses sérieuses. Je me mords la lèvre en le sentant faire, puis avant de pousser la porte de ma chambre, il me bande les yeux de sa cravate... Je me sens privé de mon sens, et encore plus à sa merci. Une sorte de thérapie pour mieux profiter, à ce qu'il me dit... J'en bande bien trop fort.

- Dépêche toi avant qu'je change d'avis alors...

Je le laissais me guider, ayant perdu tout sens. Pendant qu'il était parti chercher sa cravate, j'avais avancé vers lui. Et depuis, je n'avais plus de repère. Il l'avait assez serrée pour que je ne voie plus rien, meme pas une petite transparence.

Puis il me guide dans ce que je croyais être ma chambre, me poussant sur le lit. Morgan et moi avons les mêmes matelas, juste pas les mêmes odeurs... Je reste un moment allongé, ma trique me faisant bien mal... Jusqu'à ce que ma main se pose de force sur son érection imposante. Ca me donne un frisson. J'écarte mes doigts et je sens son pubis nu... Est ce qu'il serait totalement nu ? Et je vois pas ça ?

- Coupable...

Je souriais en coin. Puis volontairement, je me lèche la lèvre. Coupable pour ca... Mais je ne plaide pas la culpabilité de l'endroit, parce que je n'y avais tout simplement pas fait attention... Et j'ai pas envie que ça soit le cas. Un parfum différent m'avait bien heurté, mais je m'étais dis que bon, Morgan squatte mon lit... Il avait dû y laisser son odeur. Je n'avais pas conscience, je ne savais même pas quand Morgan allait rentrée et c'était un peu excitant cet histoire du "si il arrive il va m'entendre", meme si bien humiliant apres coup.

Je laisse un soupir passer la barrière de mes levres quand il embrasse mon nombril jusqu'à mon cou. Ma peau frissonne... Chair de poule. Je me tortille légèrement, j'ai encore mes vêtements, j'ai chaud...

- M'laisse pas comme ça putain..

Mes mains elles sont libres, je réalise que j'ai laissé le sextoy à l'entrée bordel. Je défais mon pantalon, sous son corps, j'essaye de me dénuder, je soulève ma chemise, ma cravate défaite s'étale sur le lit derriere moi. J'ai l'air d'un pauvre demandeur de sexe...

Je baisse le haut de mon pantalon, je souffle, mon érection douloureuse se libère enfin. Elle se plaqué contre mon ventre, mon gland scintille de pré-sperme. Je suis trop excité putain ça craint...

- Allez...
avatarLewis Steiner
Administrateur Sans Coeur ♥
Administrateur Sans Coeur ♥
j'ai : 30 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 413 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : Célibataire, même si c'est ambigu avec un certain avocat...

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis   Mer 11 Oct - 22:28


Assumer ? Bordel oui, j'allais clairement le faire couiner, et un jour, je m'en faisais la promesse : il allait crier mon nom, tellement fort que tout l'immeuble pourra savoir qui est en train de le baiser. Ouais, bah ouais ! Clairement, c'est mon envie. Après, je sais bien que ça n'ira pas jusque là, mais déjà, tant que moi je l'entends, ça devrait le faire. Et oui, j'étais complètement prêt à honorer ma promesse. Et je rêve, ou limite il me fait croire qu'il peut changer d'avis ?

T'as bien trop besoin de moi Lewis. Tu pourras jamais faire ça. J'ai souris malgré tout, et nous voilà maintenant dans la ligne droite, juste avant que je lui offre ce qu'il veut. Et ce que j'attends. Et puis, il était aveugle maintenant, alors il devait apprendre à me faire confiance. C'était aussi une preuve qu'il était vraiment prêt à se soumettre à moi, car le Lewis que j'ai connu au boulot, jamais il n'aurait eu confiance en moi à ce point. Bizarre, une part de lui n'a pas peur que je prenne des photos, et le laisse en plan ici ?

Je ne pourrais pas le faire, j'ai bien trop envie, moi aussi. Des mecs qui se soumettent alors qu'ils sont dominant de base, ça ne court pas les rues. Et putain, c'est excitant. Il se met à se déshabiller, une fois jeté sur le lit de son colocataire, et je le laisse faire, le mettant ouvertement. Je suis tenté de prendre sa cravate, et de l'attacher mais.. non, pas encore. Je voulais qu'il puisse être libre de ses mouvements, surtout que j'allais lui offrir une toute nouvelle position. Nous ne l'avions pas encore faite, celle la. Alors je m'assois sur le lit, et le fait grimper sur mes cuisses, à califourchon, et venant l'embrasser tout en frottant son entrejambe à l'une de mes mains. ça ne dure pas bien longtemps, car je finis par le prendre en main, pendant quelques aller retour.

" - Laisses toi guider.."

J'attrape ses fesses, et les fait se relever un peu, le temps de guider mon propre sexe à son entrée. Il l'a bien lubrifié avec sa salive, vu son excitation, ça passera crème. Alors je le fais descendre rapidement sur mon sexe, le pénétrant avec une certaine force, le laissant s'habituer une fois empalé dessus

" - Boouges quand tu le sens "


j'avais dis ça comme un ordre, mais en vrai, je ne voulais pas qu'il gueule de douleur.
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 379 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : Célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis   Mer 11 Oct - 22:56

J'arrive enfin à enlever mon pantalon totalement, le bas de mon corps nu. Je ne peux faire confiance qu'à mon toucher, mon ouïe... et Lui. Principalement lui. C'était la troisième fois qu'on couchait ensemble, déjà. Et mon corps s'habituait, tellement qu'il ne pouvait plus s'en passer. À chaque fois que j'étais avec lui, et qu'on commençait nos affaires, j'assumais pas puis... un déclic. Le désir. Le plaisir. Et je ne faisais plus attention à rien. J'avais juste envie, et je recevais, je prenais ce qui m'étais offert. Et putain, quel pied je prenais... C'était nouveau, et j'avais beau me battre contre ma conscience... Mon corps était gagnant.

La cravate couvre une partie de mes oreilles, en plus de mes yeux. Je m'entends respirer plus fort, j'entends mon cœur battre plus vite. Je sens l'excitation me rendre fou. Je me laisse guider, je me laisse approcher.

Il m'attrape et me guide à califourchon sur lui. Mon dieu... Cette position, en vérité, je l'apprécie tellement en tant que dominant. On peut tout voir, y compris le soumis se déchaîner sur sa queue... C'est beau et jouissif. Et cette fois... C'est moi qui suit à cette place. Quand je me suis retrouvé sur ses cuisses, en sentant son érection contre mes fesses, j'ai tressailli, je l'avoue. Mes cuisses fortes écartées tremblaient légèrement et je serrais de nouveau la mâchoire... Allez Lewis, te bride pas, profite, pense pas à l'humiliation...

Je me sentais humilié mais excité, attisé comme jamais. Mon sexe reçoit une pulsion de sang, suite à ses caresses. Il me souffle de me laisser guider.

- Profiteur...

Je lance ca avec un petit sourire. Seule chose qu'il peut voir sur mon visage. Je suis là, a le chevaucher, ma chemise blanche ouverte sur mon torse finement musclé, une épaule dénudée. Mon aine creusée légèrement ondule doucement sous sa masturbation, qui dura tres peu.

Il attrape mes fesses, et les relève, les cambre. Je m'appuie sur le lit, en sentant ses mains écarter mes globes de chair et son sexe venir coulisser entre. Je serre les dents, et je le sens s'insinuer en moi... Comme une douce torture, une délivrance amère.

- Gh- !

Mon corps s'arque sur lui, je suis complètement empalé sur son sexe droit, et fortement durci. Je laisse mon antre s'habituer à sa présence , je le sens bien présent, il me possède. Ma bouche s'entre-ouvre, et je laisse passer comme un soupir d'aise, de soulagement. Je souris, de nouveau, en plaquant mes mains sur ses épaules bien carrées.

- ... Tu vas pas t'en remettre, Kennedy.

Puis sans attendre, la salive et mon excitation aidant beaucoup, je me met à onduler. Je me redresse sur lui, mon bassin roule sur le sien, son sexe coulisse d'une manière particulière en moi... Cette position apporte des sensations différentes. Mes muscles se tendent, il peut tout voir, de mes pectoraux, a surtout mes abdominaux qui se contractent à chaque ondulation. Mes yeux sont bandés, et ca m'aide à me sentir plus libre de faire ce que mon corps me dicte.

J'ondule plus fort. On ne se serait pas douté que c'était une première. Mon souffle est rapide, et chaque va et vient provoque un soupir de bien être chez moi. Cette position le fait se frotter tout juste proche de mon point, sans réellement le toucher si je n'y vais pas à fond... Pour faire durer le plaisir.

- Aah...

Premier réel gémissement qui passe mes lèvres, plus audible que les autres, suivi par d'autres également, selon l'intensité. Je feins, parfois je m'arrête juste pour le sentir tout au fond, et geindre discrètement. Je me mord la lèvre, j'en demande plus.
avatarLewis Steiner
Administrateur Sans Coeur ♥
Administrateur Sans Coeur ♥
j'ai : 30 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 413 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : Célibataire, même si c'est ambigu avec un certain avocat...

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: /HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
/HOT/ Don't you dare change your mind - Mattewis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» On ne change pas une equipe qui gagne
» 01. Losing your mind
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  :: Archives :: Archives de RPons à l'ancienne :: RPs-
Sauter vers: