Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 Ce qui se passe à Vegas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: Ce qui se passe à Vegas...    Sam 2 Déc - 13:36

J'ai un mal fou à ouvrir les yeux, et sitôt fait mon corps entier me fait comprendre qu'à cet instant précis il me déteste. De mes chevilles jusqu'aux sommets de mon crane, j'ai mal. Courbatures, sensations de brûlure et migraine bataillent avec une envie de gerber qui me secoue le bide et une pâteuse désagréable au possible. Face à moi, un plafond. Je grogne, et je bouge un peu. Un mouvement de ma jambe vient faire buter mon pied contre quelque chose à ma droite. Je lance un coup d'oeil. Des cheveux, un bout d'épaule. Putain de merde, je suis pas tout seul dans le plumard. Je roule sur le côté pour en sortir. Passer de la posture allongée à debout aussi rapidement me fait avoir un petit vertige, mais pas autant que quand je contourne le plumard pour jeter un œil à la nana dans le plumard.

Eden ?!

Putain de merde. Je me frotte le visage à deux mains, et je remarque avec plusieurs longues minutes de retard qu'il n'y a pas que ça. La chambre entière est sans dessus dessous. Dévastée pour ainsi dire. Les oreillers sont éventrés, laissant des plumes dans toutes la pièce et histoire d'achever le tout, il y a du fric partout.
Des petites coupures, au large. Comme si le sol et toute la piaule étaient composés de billet. Partout. Partout. Partout.
Je me frotte la joue, et je titube vers la sortie de la chambre... qui s'avérait être celle d'une suite grand luxe. Une suite qui se trouve être dans le même étant que la chambre. Du fric partout. Des pièces de monnaie dans tous les coins, et une quantité tellement incroyable de bouteilles vides et entamées que je suis à peu prés sûr qu'on a pas pu tout boire à deux.

« Putain de merde... »

Je m'assois sur l'un des tabourets du bar – parce que oui, on a carrément un bar dans la suite – et je me prends la tête dans les mains en tâchant de remettre de l'ordre dans mes souvenirs. Sauf que... et bien je n'en ai absolument aucun justement. La cuite de ma vie.
Je sais juste qu'ayant besoin d'un plan pognon, j'avais décidé y a de ça quelques jours d'aller faire un saut à Vegas. Et que pour ça, il me fallait un chaperon. Quelqu'un pour me surveiller. Quelqu'un pour faire les conneries à ma place dans les casinos puisque la moitié des établissements d'ici me connaissent et que je n'y suis donc plus admis. Eden semblait tout indiquée. Après tout, elle gère une boîte... et elle a l'air posée et réglo...

Ah les apparences...

Occupé à fixer bêtement le bois du comptoir, je scrute un peu plus les environs. Un petit plateau avec de la poudre blanche attire mon attention. J'y plante le doigt, pour mieux y amener le bout de ma langue. De la cocaïne, rien que ça. Et dans le fond rien de mieux pour me remettre vite fait sur pieds non ? Ni vu ni connu... j'attrape un des billets, je le roule, je me penche et mon regard s'arrête sur un autre papier. Du genre officiel. Du genre inquiétant aussi. Un putain de certificat de mariage avec mon putain de nom, et son putain de nom aussi. Je manque de me casser la gueule du tabouret, et je dois le salut de mon équilibre à un réflexe basique mais surprenant qui m'amène à me rattraper.

« Oh bordel de merde... »

Sprint vers la salle de bain pour un dégobillage dans les règles de l'art. Stress et gueule de bois, c'est la fête. Je reste comme un con devant le miroir avec l'une des brosses à dents fournis planté dans le bec, et je réfléchis un peu.
Y a des signes inquiétants. Mais d'autres qui le sont moins. Déjà... on a du fric au large. Ça signifie que malgré le prix de la piaule et les dégats qu'on a pu causer... on devrait avoir pouvoir payer.
Ensuite... j'ai toujours mes fringues sur le dos. J'ai dormi comme ça, ce qui laisse penser que cette histoire de plumard n'est peut-être pas aussi compliquée que prévu. Pour le mariage par contre... j'ai bien peur que ça, ce soit plus complexe à gérer.

Après un coup d'eau froide sur la gueule, et dix minutes de plus à tergiverser, je daigne sortir de là pour revenir vers la piaule, histoire de réveiller la belle au bois dormant avec douceur et délicatesse : je la secoue comme un prunier, et je recule de quelques pas rapidement pour éviter de m'en prendre une.

« Debout. C'est la merde intergalactique là ! »
avatarJackson Callahan
Administrateur
Jacky Les Bons Tuyaux
Captain Badass

Administrateur Jacky Les Bons Tuyaux Captain Badass
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 08/02/1990 à : New York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 107 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 13/11/2017 Dans la vie, je suis : du genre à me démerder. Côté cœur, je suis : libéré, délivré ?

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Vegas...    Mar 5 Déc - 14:23

Je crois que je suis dans le coma. Un putain de coma qui va laisser des putains de trace quand j'en sortirai. Quelque chose me secoue, ou quelqu'un. C'est violent. J'ai l'impression d'être un putain de prunier. J'ai pas fini d'employer ce mot, putain, parce que ce n'est que le début d'un merdier sans nom qui m'attend. J'ai du mal à immerger mais je le fais. Misère. Quand mes yeux s'ouvrent, c'est pour se refermer d'office. La lumière m'empêche de garder les paupières ouvertes. Elles sont closes. Qui se permet un tel geste à mon égard ? J'ai aucun putain de souvenir d'avoir ramené quelqu'un avec moi. Le son de la voix, il m'est familier et pas qu'un peu. Jax ... mon videur ... ça y ai, ça me revient. Je me suis cuiter mais pas une simple cuite. La cuite du siècle avec lui parce qu'il a eu la délicatesse de me trimbaler à Vegas pour écumer les établissements de jeu. C'est tout ce dont je me rappelle. Casses-toi d'ma chambre, du gland. Trop d'amour. Je l'aime beaucoup, Jax mais là, c'est le mauvais plan quand on sait qu'en plus, je suis loin d'être du matin. La merde intergalactique. Que ça ? On a fait quoi ? On a dégobillé partout ? On a foutu le bordel dans notre chambre d'hôtel ? On a plus un rond pour le retour ? Sincèrement, je m'en carre, j'ai pas envie de foutre ne serais-ce qu'un pied en dehors de ce putain de lit. Je veux juste dormir et récupérer un peu de cette maudite gueule de bois. Si je bouge, ma tête va se décrocher et rouler. Je fais malgré tout un effort. Je retente l'expérience. J'ouvre les yeux et je les fais cligner plusieurs fois, le temps que ma vision s'habitue à la lumière aveuglante. T'as intérêt d'avoir une excellente raison d'me réveiller, Callahan ... je finis par me redresser. Je tiens ma tête entre mes deux mains et je note, dans un coin de ma tête, de ne plus jamais me foutre une race avec lui. C'est sévère. C'est le trou noir et en plus ... y a des billets partout. La pièce est sens dessus dessous. Franchement, c'est pas possible que ce soit nous les coupables ... y a des plumes partout. Les oreillers ont été éventrés mais ... y a des putains de billets qui tapissent la moquette. Y en a des tas et des tas et ... qu'est-ce qu'on fou avec ça ? On a vidé le compte de qui ? On a gagné le jackpot et je ne m'en souviens plus. Je sors du lit et je balaie encore la pièce du regard. J'me souviens de rien ... je m'accroupis et je ramasse une poignée de billets. Des petites coupures. Je fais abstraction au reste. On a carrément dégrader les lieux, si c'est bien nous les coupables. Qui d'autre ? Je vais vomir. Trois ... deux ... un ... je me dirige vers la première porte qui se trouve sur ma droite et qui s'avère être celle des toilettes. Visiblement, je ne suis pas la première à être passée là ... je me vide encore plus avant de me rincer la bouche et d'entreprendre, au calme, de me brosser les dents et de me rafraîchir. Putain de merde, Jax, j'me souviens de rien !
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Vegas...    Mar 5 Déc - 14:48

Bon le réveil d'Eden est pas c'qui s'fait de plus délicat. Mais j'avoue qu'à la voir se comporter comme un Grizzli me rend un peu nerveux à l'idée de sa future réaction quand elle va voir jusqu'où nos conneries ont pu aller.
L'argent ? Bon perso ça me choque pas des masses. J'avais prévu d'en gagner. Pas autant que ce qui se trouve ici, c'est vrai, mais je suis pas venu ici pour rentrer sans rien hein. À défaut de pouvoir tout de suite mettre la main sur les millions qui m'attendent là, dehors, je me rabats sur une source viable et légale : Les jeux d'argent. Enfin légale... question de point de vue.

Dans tous les cas, je la laisse se réveiller, passer en mode Gerbitoux et m'expliquer qu'elle ne se souvient de rien. Bon bon bon... ça complique un peu les choses. J'aurais aimé qu'elle ait des souvenirs à partager par exemple. C'est pas le cas ? Tant pis. Je me frotte la tronche, et je me racle un peu la gorge.

« Non mais à la limite... l'amnésie c'est pas vraiment notre problème principal, là... »

Je jette un nouveau regard autour de moi, observant le chaos ambiant.

« La location d'une suite grand luxe non plus. Les dégats... c'est pas si grave non plus. Et heu... l'argent ça va... on est à Vegas c'est pas si surprenant que ça. »

Bon si, même pour Vegas c'est abusé. Mais même. Y a bien pire. J'attrape le fameux certificat, bien ratifié et tout ce qui va avec, et j'hésite un peu à la rejoindre pour le lui présenter. M'enfin il le faut bien hein.
Je me pointe non loin d'elle, mais à distance respectable pour être en mesure d'éviter une hypothétique torgnole dans la gueule, sait-on jamais. Elle est bien gentille, mais vu le bordel de cette nuit, c'est évident qu'elle est pas aussi calme et gentille qu'on pourrait le penser.

« Je crois que tu devrais prendre une grande inspiration et... »

Et je lui tends le fameux papier.

« La voilà... la merde intergalactique. »

Bah j'vais pas la ménager non plus. Je jette un regard à l'heure, et je me frotte un peu la tempe.

« On a 24h minimum pour faire annuler ça. Un peu plus si on a du bol, mais je parierai pas la dessus. Mes derniers souvenirs s'arrêter vers minuit hier, quand on a été au Casino Fabiano. Ce qui veut dire qu'on a le reste de la journée pour savoir ce qu'on a branlé... et pour retrouver le type qui a fait ça pour faire annuler cette monumentale connerie. On va devoir se grouiller, boss. »
avatarJackson Callahan
Administrateur
Jacky Les Bons Tuyaux
Captain Badass

Administrateur Jacky Les Bons Tuyaux Captain Badass
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 08/02/1990 à : New York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 107 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 13/11/2017 Dans la vie, je suis : du genre à me démerder. Côté cœur, je suis : libéré, délivré ?

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Vegas...    Mar 5 Déc - 15:23

J'ai l'estomac en vrac. Rien que respirer, ça me fou mal, pour dire vrai. J'ai trop bu. Comment une bonne femme comme moi a-t-elle pu ingurgiter autant de liquide, au point de ne se souvenir de rien, sans tomber dans le coma. Plus jamais mais alors plus jamais, je sors avec lui, quelque part. Rectification, je ne me laisse plus embarquer à Vegas. Cette race, je vais m'en souvenir, même si proprement parler, c'est loin d'être le cas puisque j'ai perdu la mémoire. Je devais être belle, tiens. A bon et c'est quoi notre problème principal ? On a braqué l'casino ? On a tout saccagé sur notre passage ? Qu'est-ce qui peut être pire que de se réveiller dans un chaos pareil, avec une gueule de bois tellement horrible que t'as juste envie de mourir quelques heures, histoire de récupérer et d'ensuite, revenir à toi ? C'est pas faux, n'empêche que ... ça fait beaucoup de pognon quand même ... beaucoup, beaucoup ... arrête de m'foutre les jetons. J'ai l'impression d'être une putain de criminel. Il doit savoir ce que je ressens puisque il en était un lui-même, y a encore pas si longtemps de ça avant de se racheter une conduite. Du moins, c'est la vision que j'ai et que je compte garder de lui. Tout le monde a le droit à une deuxième chance ... La chambre en est gorgée. Je tique. La location d'une suite grand luxe. J'en suis encore à la chambre d'hôtel, moi, de mon côté. On a loué une putain de suite, en plus ? Vu l'état de la piaule, je n'ose même pas imaginer ce qu'on a pu faire dans les autres pièces, lui et moi ... j'aime pas ce ton qu'il emploi et j'aime encore moins le fait qu'il me présente une feuille de papier. Je la prend entre mes doigts et mon regard se pose dessus. Bug. Gros bug. Je sais pas combien de temps il me faut pour réagir mais ça prend de longues secondes. Son nom ... le mien ... c'est un certificat de mariage. Je me passe la main sur le visage. Je ris, d'abord. C'est une blague, c'est obligé. On est pas assez cons pour avoir fait ça, quand même ? Puis, je détaille la feuille de papier. Le putain de certificat est en bon et dû forme. Il est authentique et ... Quel crétin anormalement constitué a pu autoriser deux ivrognes à faire ça ? Je suis relativement calme, dans mes propos mais en fait, c'est tout bonnement parce qu'à l'intérieur de moi, je bous et que je me rend compte que je viens de faire la plus grosse connerie de ma vie avec lui. Plus jamais, tu m'entends, plus jamais, tu m’emmèneras quelque part avec toi, Callahan. J'ai tellement envie de lui en coller une, sur le coup mais pourtant, je garde mon calme car si je m'énerve davantage, je vais vriller dans tout les sens et on va perdre ce temps qui est désormais si précieux pour annuler cette union d'ivrognes. Le gros Elvis qui a fait ça, il va m'entendre et pas qu'un peu. J'me souviens de rien ... je me répète. Je vais sûrement encore le faire longtemps, jusqu'à ce que je mette le doigt sur le déroulement des faits et surtout, jusqu'à ce que l'on parvienne à annuler notre contrat de choc. Jax et moi ... mariés ... des conneries, dans ma vie, j'en ai faites mais celle-ci, elle bat les records. Je l'aime beaucoup, il est gentil, il bosse bien, il est tout mais putain, mon mari ? Je songe même pas à me poser, sentimentalement parlant alors un mariage, c'est pire que tout. Laisse-moi quelques minutes pour me doucher, je pue la vodka, la tequila et tout ce que tu veux et toi, ramasses le fric, qu'on garde un bon souvenir quand même de cette virée !
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Vegas...    Sam 16 Déc - 16:30

Voilà, tout est maintenant expliqué, je peux la laisser constater avec effroi l'étendue de la connerie de cette nuit. L'argent ? Personnellement ça ne m'inquiète pas vraiment. C'était mon projet de base... Même si j'avoue bien volontiers que je visais peut être une somme un peu moins... voyante que celle qu'on a visiblement accumulé. Faut croire qu'elle n'aime pas la modération non plus et que Vegas nous a emporté tous les deux.
Je n'ai pas besoin d'attendre son explication pour commencer à déjà rassembler tout ce qui traîne pendant qu'elle va... à la douche. Comme si un maquillage et une haleine de lendemain de cuite passaient après l'emmerde dans laquelle on se trouve. Je suis partagé entre le fait de la trouver particulièrement cool, et l'envie de la secouer comme un prunier pour lui faire comprendre qu'on a pas le temps et que sa douche va nous faire perdre de précieuses minutes.

Au lieux de ça... je me contente de vider un fond de redbull, et de me servir de mon pied comme d'un racloir pour faire des tas d'argent, que je rassemble pour en faire un seul et... et comme elle est dans la douche je me permets de plonger dedans, uniquement pour savoir ce que ça fait, de s'amortir dans du biff'. C'est pas génial. Probablement parce qu'une fois rassemblé le tas n'était pas aussi... accueillant que je pourrais le songer.
L'aide d'un balais me permet de véritablement tout entasser. Les trucs cassés, le fric, les plumes. Tout. Et je commence mon tri. L'argent dans un coin, par liasse. Les trucs pétés sans importance au sol avec les plumes. Et tout le reste finit dans un autre coin. Ticket de caisse, prospectus de pub, contrat de location. J'apprends par le biais des tickets qu'on a vraiment abusé. Resto à deux heures du matin, champagne, champagne, champagne... on a tourné comme des putes de luxe. Je rassemble grâce à tout ça pas moi de cinq établissement différents qu'on a fréquenté. Des boîtes, des bars et des restos donc. Quelques jetons de casinos poinçonnés de différentes armoiries m'indiquent aussi qu'on ne s'est pas contenté d'un ou deux coin, mais qu'on a visité une dizaine de casinos différents. D'où la fortune amassée ici, d'ailleurs.

« On a un ticket de voiturier... »

Signifiant qu'on a fait garder une voiture. Seulement... on avait pas de voiture en arrivant. C'est bien là que ça commence à me poser quelques problèmes en terme de logique...
Je me gratte un peu la tempe, et je m'arrête sur une facture. Celle de notre hôtel.

« Ah quand même... »

C'est pas le prix qui me choque. C'est le nom qui figure sur la facture.

« Eden, il faut qu'on rassemble nos affaires et qu'on se tire rapidement d'ici avec l'oseille. »

Pourquoi ? Parce qu'on s'est visiblement fait passer pour deux membres de l'aristocratie royaliste Londonienne et quand ces glandus vont comprendre que nous ne sommes absolument pas Duc et Duchesse, ils vont vite prévenir les flics pour l'usurpation d'identité. Plus vite on décampe, plus vite on met de côté ce problème.

« Grouille toi de finir, Boss ! »
avatarJackson Callahan
Administrateur
Jacky Les Bons Tuyaux
Captain Badass

Administrateur Jacky Les Bons Tuyaux Captain Badass
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 08/02/1990 à : New York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 107 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 13/11/2017 Dans la vie, je suis : du genre à me démerder. Côté cœur, je suis : libéré, délivré ?

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Vegas...    Sam 6 Jan - 17:05

Quelques minutes, je lui demande, rien de plus. Juste quelques putains de minutes durant lesquels, je pourrais me défaire de mes péchés dont je ne me souviens pas en me lavant. Je ne peux pas sortir comme ça. De quoi on aura l'air avec nos gueules défractées quand on ira faire annuler ce mariage ? J'ai un haut le coeur, encore, rien qu'à penser au fait qu'on ai pu faire une connerie aussi grosse. Je me glisse sous le jet d'eau chaude, après m'être déshabillée et j'essaie de rassembler mes esprits pour tenter de contrer, une bonne fois pour toute, ce trou noir dont je suis victime. Un trou noir qui va sûrement me coûter cher, autant qu'à Jax. Heureusement, ce qui se passe à Vegas ... j'aurai jamais dû me laisser entraîner, pour dire vrai mais l'appel du jeu, a été plus fort que tout. Je ne suis pas une joueuse, en temps normal mais ça ne veut pas dire que je n'aime pas ça. Le problème récurent, c'est qu'on a picolé comme des trous sans fond, qu'on s'est défoncé la gueule à coup de tout ce qui nous passait sous la main, en plus de l'alcool, j'imagine, qu'on a raflé une sacré somme qui a fait qu'on a dû fêter ça encore plus, on a bousillé pas mal de choses et le comble, on s'est marié comme deux gros crétins descendus de je ne sais quelle planète. Je me lave et j'entends la voix de Jax qui raisonne, dans la pièce d'à côté. On a pas de voiture. On est plus à ça près, ma foi. Faut juste voir dans quel état on l'a laissée au voiturier et surtout, si on l'a acquise légalement, ou ... je sors de la douche et je me sèche rapidement avant d'enfiler des fringues propres que je vais récupérer dans ma valise, une serviette enroulée autour de mon corps. Je retourne terminer de me préparer dans la salle de bain. Visiblement, j'ai l'air moins inquiète de Jax qui me précipite alors qu'au vu de ce que l'on a fait, on est plus à cinq minutes près. On va l'caler où, tout ce blé ? On laisse nos affaires ici et on remplit les valises ? J'rassemble mes cheveux en un chignon désordonné et je me maquille légèrement. Du moins, je tente du mieux que je le peux de cacher les dégâts de cette soirée qui marque chacun de mes traits. Ça va, j'suis là. Je sors de la salle de bain et je le rejoins pour constater qu'il a fait trois tas. L'un d'eux rassemble des liasses de billets et bordel de merde, y en a un tas. L'autre, de la paperasse et le reste, des détritus, signe de la tornade qui a sévit en notre présence. On est plus à cinq minutes près, paniques pas, ça va s'arranger. La voix de la raison erronée parce qu'au final, je flippe encore plus que lui si ce n'est pas davantage. Je tire ma valise que j'ai vidée au préalable pour la remplir des liasses de billets. Tout ce que j'ai emmené avec moi, je vais pouvoir le remplacer, j'imagine ?
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Vegas...    Mer 17 Jan - 16:44

Je me frotte le front à sa question. Nos affaires. Le fric. Tout ça, il est impératif qu'on arrive à le sortir en même temps que nos culs. J'en oublie cette histoire de mariage, pour trombiner sur cette évasion nécéssaire sans occulter notre connerie d'usurpation d'identité la veille pour rentrer ici. Putain de bordel de merde ! C'est la connerie intergalactique, ça. Pinçant finalement l'arrête de mon nez, je me contente de prendre une longue inspiration pour recadrer tout ça.

« Ok... j'vais devoir te demander un truc ! »

Je ramène mon regard sur elle, plissant un peu les yeux.

« Choppe la tenue la plus chicos que t'as pu ramener avec toi. Tu vas te faire un maquillage à la Marylin avec une rouge de grosse pute. Vends moi la total moi, j'vais trouver un manteau de fourrure. Tu seras la grosse pétasse qui s'apprête à aller dévaliser les magasins. J'irais chercher des gens de l'hotêl pour leur demander de porter tes sacs avec juste nos fringues dedans. »

Le fric, je m'en charge. Le tout, c'est de le faire sortir, de toute manière. Une fois dehors, suffira de tout foutre dans le coffre de « notre » voiture... en espérant que ça en soit bien une, avant de nous trouver un coin plus tranquille pour réfléchir au reste.
Je me chauffe en allumant une clope, jetant un œil à ma montre en désignant à nouveau la salle de bain pour qu'elle s'empresse d'aller se mettre à l'oeuvre.

« Et comporte toi comme une vraie connasse. Le chewing gum bien bruyant quand on te parle. La totale. Plus t'es détestable, plus ils seront focalisés sur toi et pas sur les bagages. »

Je fronce un peu les sourcils.

« Oh et... tu leur diras que j'exige qu'on me fasse monter un repas chaud à c't'heure-là. »

Tout ça, c'est pour faire illusion. Leur faire penser qu'on reste. Qu'on ne se casse pas sans payer. Et que madame est le genre de bourgeoise qui snobe tout l'univers. Plus c'est gros, plus c'est bling bling et plus ça passe. D'autant que le but est d'attirer l'attention sur elle plutôt que sur c'qu'elle transporte.
Je me tire de la piaule pour ma part, pour aller arpenter les couloirs en croisant les doigts. Une vraie rombière. C'est ça qu'il nous faut. Une sale connasse qui porte de la fourrure.
Notre étage ? Rien. Mais un étage plus bas, je trouve notre bonheur en m'incrustant derrière la femme de ménage dans une suite dans laquelle les locataires ne sont pas encore rentrés depuis la veille. Ils doivent cuver dans une chambre d'hotel quelque part ailleurs dans la ville.
Je gaule dans toute les affaires un grand manteau gris sombre. Pas du toc, c'est certain.
Ni une, ni deux je peux remonter à toute allure, le fruit de mon larcin sous le bras.

« Bon voilà ton manteau... »

J'avise le reste. Le pognon...

« Tu vas pas aimer la suite... »

J'ai trouvé le meilleur moyen de sortir l'argent. Le plus rapide et le plus évident. Mais il va falloir faire vite.

« J'vais le bourrer dans les taies d'oreillers... et j'les balancerais du balcon. Tu prendras le ticket du voiturier... tu feras en sorte qu'ils garent la voiture dans l'alignement de notre fenêtre... je balance tout, tu charges dans le coffre, et tu te casses vite fait bien fait où tu veux dans Vegas. Dans un parking souterrain, ce sera très bien. Tu m'enverras l'adresse par texto et on se retrouvera là-bas pour improviser la suite... Oh... un chapeau et des lunettes de soleil... et évite de lever la tête. Vaut mieux pas qu'on t'identifie trop facilement hein... »
avatarJackson Callahan
Administrateur
Jacky Les Bons Tuyaux
Captain Badass

Administrateur Jacky Les Bons Tuyaux Captain Badass
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 08/02/1990 à : New York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 107 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 13/11/2017 Dans la vie, je suis : du genre à me démerder. Côté cœur, je suis : libéré, délivré ?

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Vegas...    Jeu 25 Jan - 9:38

Mon regard tombe sur un Jackson en pleine réflexion tandis que je remplis toujours ma valise des liasses que billets qu'il a réunies. Je finis par baisser les yeux et par me concentrer sur ma tâche du moment. Plus vite ça sera fait, plus vite on pourra se tirer et plus vite on pourra aller annuler cette connerie que l'on a faites, sous l'effet de l'alcool et d'autres trucs, j'imagine. Je le maudit tellement intérieurement. Je me suis laissé avoir comme un pigeon. Plus jamais, je le laisserai m'emmener quelque part. Plus jamais.

- Quoi ?

Je prononce ce mot sur un ton las. Je m'attends à tout, désormais, de sa part. On est plus à une connerie prêt, c'est certain mais ça pue, y a qu'à en identifier l'intonation qu'il utilise.

Je l'écoute attentivement, le regard braqué sur lui. Tenue chicos. Maquillage à la Marilyn Monroe. Lèvres marquées d'un rouge sanguin, qualifié de pute par mon copain de beuverie intense, manteau de fourrure, pétasse, vendre la totale, transfert de nos affaires. Mais dans quelle merde je me suis foutue ...

- Mais qu'est-ce qu'on est en train d'foutre ...

On a fait plus que fort, ce week-end et visiblement, c'est pas qu'une histoire de jackpot et de mariage. Y a encore plus, vu comment il essaie de nous faire détaler au plus vite.

- J'devrai m'en sortir, dans ce rôle et ... j'imagine qu'on a fait pire que de nous marier et de ramasser du pognon, vu comment j'dois m'déguiser et vu comment tu veux t'en aller au plus vite ?

Dernière recommandation à la liste.

- C'est noté.

Je me redresse sans attendre sa réponse et je retourne dans cette chambre dans laquelle j'ai été réveillée et dans laquelle j'ai éparpillée toutes mes affaires. L'espace n'est pas assez immense pour que nous nous entendions pas parler d'une pièce à l'autre. Un peu de discrétion, peut-être ? Ma tenue la plus chicos ... je ne suis même pas certaine d'en avoir emportée une avec moi. Quoi que ... en faisant valser mes vêtements un par un, je tombe sur une robe qui devrait faire l'affaire. Je l'emporte avec moi dans la salle de bain, ainsi que ma trousse de maquillage et je m'exécute. Qui dit Marilyn Monroe, dit maquillage de pin-up. J'use de mes talents féminins en la matière et je finalise le tout en marquant mes lèvres d'un feutre mat, de couleur rouge, comme il le voulait.

C'est vêtue, coiffée et maquillée comme la plus grosse des pétasses qui soit que je sors de la salle de bain pour rejoindre le salon où Jackson m'attend avec un manteau de fourrure. Putain, que c'est laid. Mais alors, que c'est laid !

- C'est moche, Jax, t'es conscient de ça ? T'es en train de m'enlaidir. Putain, j'te hais tellement !

J'attrape le manteau et je l'enfile.

- J'te vend du rêve, c'est bon ?

Je suis déjà partiellement dans mon rôle. Physiquement, c'est le cas. Mentalement, c'est presque ça vu la gueule que je tire. Je suis assez froide dans ma façon de parler et ça ne risque pas de s'améliorer.

Je ne vais pas aimer la suite, qu'il dit. Je vais pas aimer la suite ... parce qu'il y a pire que tout ce qu'il vient de m'annoncer et me faire faire depuis que j'ai ouvert les yeux ?

- Jax, j'te jure ... balances.

Je ne sais plus si je dois continuer à le considérer comme quelqu'un dont j'apprécie la compagnie ou si je dois le fuir à jamais. C'est pas loin de ressembler à Bagdad dans ma tête et mon état doit y être pour quelque chose. J'ai une putain de gueule de bois horrible sans compter que toute cette merde commence à me faire paniquer et pas qu'un peu.

- T'as raison, j'aime pas ça.

Les lunettes de soleil, j'ai. Le chapeau, j'ai pas mais je vais me débrouiller. Je trouverai bien quelque chose en errant quelques instants dans les couloirs de l'hôtel ou près de la piscine mais visiblement, le temps ne nous est pas accordé.

- Files-moi le ticket du voiturier et pendant ce temps, j'vais te commander ton repas chaud.

Même sur ça, j'ai plutôt pas intérêt à me chier. J'attrape le téléphone posé sur un petit meuble, calé derrière le canapé et je fais ce que Jax m'a demandé. Je lui commande un repas chaud que je commande qu'on lui livre à l'heure dites.

- Les bagages, maintenant ...
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Vegas...    Mar 30 Jan - 16:23

Je secoue la tête à ses paroles. On a fait pire, du moins en partie. J'ai un petit rire stupide, parce que je sais que cette connerie là, elle vient de moi. Un mensonge pareil, ça peut pas venir d'elle. Parce qu'elle a beau faire la fête et avoir la connerie facile, je vois mal Eden s'amuser à entuber les hotels de luxe comme ce qu'on vient de faire hein. Alors je me frotte un peu la nuque et je finis par lui expliquer l'étendue de notre connerie. Et surtout des risques qui en découlent. C'est encore le plus important.

« On s'est fait passer pour un couple royale ce qui est non seulement une usurpation d'identité punie par la loi, mais aussi et surtout un potentiel problème diplomatique entre deux pays. Parce qu'après tout, quelqu'un d'ici va finir par envoyer la facture là bas et... ça règlera à l'ambassade, j'en ai peur. »

Donc mieux vaut être loin quand tout ça va arriver. Je doute fortement qu'on vienne sonder New York à la recherche de nos noms. Et puis puisqu'on fera annuler ce mariage et qu'il est à peu prés certain que nos vraies identités n'aient jamais été divulguées ou que ce soit... on est peinards. Enfin on le sera quand on sera sorti d'ici et quand on aura finit par faire annuler ce mariage de merde. C'est encore le truc qui me fait le plus chier dans toute cette histoire. Comme quoi hein... tout est question de priorité.

Quelques pérégrinations plus tard, je me retrouve bras croisé à constater la tenue d'Eden, partagé entre une envie de rire et une profonde inquiétude. Tout est à la fois parfait et effrayant. Son teint halée ne fait que renforcer l'impression qu'elle est une de ces pétasses plein aux as habituées aux vacances. J'm'en veux presque de lui imposer ça parce que je sais que c'est vraiment pas son genre et que je me doute bien qu'elle doit détester ça. Ça et le fait de porter de la fourrure d'ailleurs.
Je me racle un peu la gorge et j'opine de la tête.

« Honnêtement Eden je sais vraiment pas quoi te répondre là... j'sais même pas si j'dois te féliciter pour ton maquillage et pour la tenue ou pas, c'est dire. »

Parce que si ça lui sied à peu prés bien, c'est effectivement un style très... controversée on va dire.

Bref, pendant qu'elle se décide à honorer le plan, moi je m'attarde à préparer les bagages justement. Je vire tout ce qui sert pas à grand chose dans les sacs les plus petits. Ceux qui peuvent laisser penser à des sacs de petits connes pleines aux as qui s'apprêtent à faire fumer la carte bleu de son époux. Ça risque d'être lourd pour Eden, mais qu'importe. Je lui tends le tout, et j'en profite au passage, pour faire appeler un connard de Groom qui transportera lui aussi une valide derrière elle, ni vu ni connu. Le type ne tardant pas à venir frapper, je lance un petit regard vers Eden.

« Souviens toi. Sois la plus grosse pétasse possible durant ta traversée du couloir et du hall. Les gens doivent être focus sur ton comportement plutôt que si tes bagages. Si on te parle, joue à la connasse qui reçoit un appel. Les gestes de la main de diva Le chewing gum de pouffe. Mets la totale, ok ? »

C'est tout ce que je peux lui souhaiter en la laissant filer avec le fameux ticket du voiturier. Pour ma part, je m'empresse d'aller bourrer le pognon dans les taies d'oreillers, de faire des noeuds et de doubler l'épaisseur de toute cette merde avec une seconde taie. Je n'ai alors plus qu'à me pencher par la fenêtre et d'attendre de pouvoir la voir en croisant les doigts.
Après quelques minutes d'inquiétude, je la repère finalement. Le voiturier aussi, qui s'empresse de partir en trottinant pour aller cherche la voiture qui s'avère être... une saloperie de Cadillac rouge pétante. Le cliché de merde de Vegas. Mais bordel de merde, comment on peut être aussi cons ? Je me facepalm, et me reconcentre aussi vite que possible. J'attends qu'elle reprenne les clés, et que le larbin ait dégagé pour préparer la connerie en croisant les doigts. Une deux... et me voilà occupé à balancer les oreillers plein de pognon par la fenêtre, les laissant s'écraser au sol tout autour de la voiture. Qu'elle se grouille à les charger dans la bagnole et à dégager maintenant !
avatarJackson Callahan
Administrateur
Jacky Les Bons Tuyaux
Captain Badass

Administrateur Jacky Les Bons Tuyaux Captain Badass
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 08/02/1990 à : New York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 107 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 13/11/2017 Dans la vie, je suis : du genre à me démerder. Côté cœur, je suis : libéré, délivré ?

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui se passe à Vegas...    

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Ce qui se passe à Vegas...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Archives de RPons à l'ancienne :: RPs-
Sauter vers: