Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 James Bradford ♦ What's up, doc ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: James Bradford ♦ What's up, doc ?    Mer 3 Jan - 22:37



James Bradford AKA André Hamann .
Potestas ut sperabatur inediae dedit provinciis consularem quod inediae poterit.
Carte d'identité
Prénom(s), Nom : James Bradford
Surnom(s) : Doc le plus souvent, l'évidence de son job. On l'appelait Iceman dans son unité, du fait de son sang-froid en situation critique. Et puis les classiques Jim ou Jimbo qu'on donne à tous les James du monde.
Âge, Date & Lieu de naissance : Agé de 31 ans, il est né le 12/04/1986 à Chicago
Situation amoureuse : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétéro
Métier & Étude : Ancien membre des Navy SEAL Team II où il œuvrait comme médecin de terrain, il s'est actuellement reconverti dans la vie civile où il doit valider une dernière année d'internat.
Avatar : André Hamann
Groupe : Blood Mary

Anecdotes
▸ Sa fille Megan a 16 ans. Elle a récemment fugué de chez sa mère pour venir jusqu'à chez lui. Leur relation est plutôt conflictuel. Elle l'appelle par son prénom, et lui par le nom de famille de son père, ce qu'elle voit comme un rejet.
▸ Les scènes de violence ont tendance être un vecteur de déclenchement de certaine crise de son SPT, réveillant chez lui aussi des élans violents.
▸ Ses tatouages ont tous une signification précise. Il les a fait faire à son régiment, par un autre membre de son équipe. Il y a autant d'histoire derrière ses dessins que derrière ses cicatrices.
▸ Très régulièrement il retrouve ses potes de l'armée ou les proches de ces derniers pour des soirées et des repas dénotant le côté très familiale de tout ça.
▸Il essaye d'arrêter de fumer, mais ce n'est vraiment pas gagné. officiellement non fumeur, il carbure à chaque fois qu'il boit ne serait-ce qu'un peu.

Caractère : Sérieux et très droit dans son boulot, James a gardé ce côté très militaire quand il enfile sa blouse. Il aime les choses nettes et concises. Il aime le travail fait convenablement et rapidement à la fois. L'efficacité, c'est son truc. Plutôt expérimenté du fait de son passé, James pourrait sans mal donner des conseils à des praticiens mieux placé dans la hiérarchie en terme de soins d'urgence, en particulier sur les blessures atypiques. Soyons réaliste, opérer comme médecin de terrain en zone de guerre, ça donne une expérience solide. En revanche, c'est au niveau du social que les choses pêchent sérieusement. La fibre militaire mène à penser tactique, efficacité et rapidité, mettant clairement de côté l'aspect humain de la médecine qu'il a forcément beaucoup de mal à assimiler. Alors oui, ses opérations aux travers du monde lui ont sûrement permis d'identifier plus rapidement des maladies exotiques. Les blessures vues en zones de conflit lui permettent d'être plutôt doué pour traiter des traumas sévères et savoir faire tout ça quand les balles sifflent au dessus de sa tête l'amène à un sang froid exemple. En revanche... c'est une catastrophe quand il s'agit de faire prendre de compassion et de compréhension. Parler aux familles ? La pire chose qui soit.

À retardement, il s'est découvert un Stress Post-Traumatique modéré chronique qui l'amène à cauchemarder, à faire des insomnies, et à avoir régulièrement de sérieuses crises d'anxiété plus ou moins intenses selon sa santé émotionnelle du moment. Dans ces moments là, il s'épuise à des tâches sportives intense et à des heures indues pour que son corps ne puisse plus suivre et qu'il finisse par s'endormir. Il est supposé consulter un psy pour ça, mais n'a pas encore fait l'effort. Il préfère tenter de le cacher, et de s'auto-convaincre que tout ira bien.
Comme la grande majorité des victimes de troubles de ce genre, il en arrive régulièrement à se reprocher ce qu'il a vu, peut avoir de temps à autre des sautes d'humeur assez intenses du fait de la violence de ce qu'il a vu et fait le tout accompagné d'un syndrome du sauveur qui peut l'amener à vouloir batailler pour des cas désespérés pour mieux se flageller par la suite.  

Parfois assez rude, doté d'un humour plutôt pince sans rire, et pas vraiment enclin aux grandes démonstrations d'affection, James est, dans la vie de tous les jours, quelqu'un de plutôt sympathique mais qui peut donner l'impression, à tort, d'être timoré. Volontiers discret et effacé, simplement parce qu'il juge que la vie et les aventures d'autrui valent mieux que ses propres histoires, il préfère volontiers écouter et réagir qu'être au centre de l'attention.
C'est un ami fidèle, mais qui ne mâche pas ses mots, préférant les vérités sévères qui permettent de progresser que les babillages inutiles. Une franchise qui peut choquer, parfois. Mais il est comme ça, très direct.
Physique : Plutôt situé dans la norme haute en terme de taille, James aborde un bon mètre quatre vingt cinq pour une carrure solide et sportive rappelant sans mal la rigueur imposée par sa carrière dans les Forces Spéciales. Marqué de plusieurs cicatrices témoignant de son passé, il sait tout de même qu'il n'a absolument pas à rougir de son physique, au contraire.
Grand adepte du tatouage, James a commencé dès ses premières opérations étrangères à dessiner sur son corps, traçant sur ses bras dans un premier lieux, des motifs pour lui rappeler ce qu'il a pu vivre, et pour ne pas oublier non plus les objectifs et le futur qu'il se construisait. Le tout se fait au gré de motifs que d'autres pourraient trouver lambda, mais qui n'ont de sens qu'à ses yeux à lui. Parce que d'après lui, seul le porteur du tatouage devrait se soucier du sens de ceux-ci. L'avis des autres est parfaitement inutile sur le sujet.

Il a la chance d'avoir une chevelure facile à dompter. Et c'est très arrangeant quand on sait qu'il voit assez rarement son coiffeur. Quelques coups de tondeuse pour lui dégager la nuque, et le reste se règle le matin de quelques passages de doigts dans sa chevelure pour lui donner un air un peu moins chaotique.
N'ayant ni le temps ni l'envie de se consacrer à un entretien minutieux devant le miroir chaque matin, il laisse ses joues se couvrir d'une barbe marquée mais pas trop. Juste assez pour cacher une balafre sur sa joue gauche que les gens identifient très souvent à tort comme étant une fossette. .
Il était une fois ...
Le moins qu'on puisse dire, c'est que James n'a pas été un gosse exemplaire. Peut-être était-ce dû aux multiples déménagement des Bradford et d'une absence de stabilité durant cette période. Ou peut-être tout simplement parce qu'il était un sale petit merdeux. Le fait important, c'est qu'il n'a jamais été exemplaire sinon pour s'illustrer dans les mauvaises choses. On a tous en tête l'image d'un gamin du quartier avec qui nos parents refusent qu'on aille jouer ? Dans son quartier, ce gamin c'était lui. Toujours prompt à faire des conneries. Un père absent et une mère dépassée donnent ce genre d'énergumène. Un petit con qui aurait mérité prendre des claques et être recadré plus régulièrement. Ça n'a pas été fait, et il aura donc progressivement mal tourné malgré un profil familiale loin d'être dans la norme de ce genre d'errance. Un père militaire de carrière, une mère infirmière. Des revenus suffisants pour aspirer de bonnes choses. Tout concordait... mais non.

Sa scolarité a toujours été en dent de scie, montrant un intérêt à certaine manière et de très bonnes capacités un peu partout, mais le tout était continuellement freiné par une absence totale d'envie et un rejet constant de l'autorité qui ne fit que s’aggraver au fil des années.
Jeune adolescent, il était l'une de ses terreurs du lycée qui menait la vie dure aux autres élèves et qui trônaient parmi les petits caïds populaires. Le genre de petite teigne plutôt hargneuse qui colle des bourre-pif et qui court après les fesses des Chearleader.
Un règne de terreur et d'abus qui s'achève assez rapidement sur une série de leçon durement apprise.

Quoiqu'on fasse, on finit par le payer. Parlons de karma, ou tout simplement de responsabilités. Tout a commencé par un sms d'une petite amie du moment, lui annonçant qu'il l'avait mise enceinte. S'en est suivi dans les jours à venir d'une plainte des parents d'une de ses victimes, et par son père qui finit par apprendre l'ensemble de son œuvre.
Descolarisé sur le champs à quinze ans, il est placé dans une école militaire réputée pour remettre les jeunes dans son cas dans le rang tout en leur garantissant un avenir. Un diplôme d'état parfaitement identique à ceux obtenus dans le civil lui permettrait à terme, de pouvoir s'inscrire dans une fac décente.

La vie est dure dans ce genre d'établissement. Tous les gamins qui sont là sont des Caïds en puissance. Et les instructeurs sont des peaux de vache. Sport, une éducation civique proche du bourrage de crane, et une instruction scolaire plutôt corsée furent les axes majeures d'une reconstruction particulièrement fonctionnelle dans son cas. Certains ne suivaient pas la cadence, mais force était de constater que l'autorité militaire convenait grandement à James. Tant et si bien qu'il ne quitta pas le monde militaire et qu'il signa dans une école de médecine sous l'égide militaire.
Rigueur martiale et enseignement de médecine rythmèrent son adolescence tardive. Et il était fier d'être ce qu'il était.

Très doué, sortant même du lot, James aimant viser l'excellence, est invité à se diriger vers quelque chose de plus extrême que les rangs des Marines communs. Devinez qui se retrouve dans la fournée des postulants à la prestigieuse formation des Navy Seals ?
Les épreuves sont éreintantes. Le niveau est ahurissant. On les épuise. On les brime. On les pousse dans leur retranchement mais James tient bon. Au terme d'une sélection impitoyable il rejoint les rangs de ceux pouvant être formé. Une formation tout aussi rigoureuse que les sélections, s'étalant sur des mois et des mois avant qu'il ne puisse enfin rejoindre une unité en tant que médecin de terrain.

Intégré dans les équipes de combat des forces spéciales de l'équipe Seal Team II, il passe son temps libre hors opération à continuer son apprentissage de la médecine, le reste se passant en zone de guerre.
Ce qu'il y vit est d'une intensité et d'une violence assez incroyable. Des blessures, des pertes dans ses amis, des meurtres. C'est la guerre.
Il y trouve toutefois des choses moins horrible. Des liens avec ses frères d'armes. Le grand frisson de la prise de risque. Chaque intervention est d'une intensité folle et les retours au pays sont plus moroses.

Il a 28 ans et c'est sur le retour d'une énième intervention des Forces Spéciales qu'on lui donne une lettre qui va marquer le début d'une drôle d'histoire pour lui. Les conséquences de ses errances de jeunesse refaisaient surface sous la forme d'un courrier manuscrit, d'une belle calligraphie italique. Maggy Stenson, sa petite amie de quand il avait à peine quatorze quinze ans n'avait vraisemblablement pas eut le bon sens d'avorter et les quelques lignes qu'il lisait lui décrivait une certaine Morgan, treize ans, parfaitement contente d'être avec sa mère et un père adoptif mais qui aurait peut être besoin de rencontrer son vrai père. Sacré choc.

Il n'y répondra jamais. Par lâcheté peut être. Par manque de temps aussi. Par honte, surtout. Parce qu'il était bien dans cette vie rangée, dangereuse, et sans lendemain. Sans vraies attaches. Tout aurait pu continuer ainsi si Maggy n'avait pas décidé d'elle même de venir pour forcer la rencontre. Sans surprise... ça a été une catastrophe. Et une catastrophe qui allait avoir des conséquences.

Un peu plus honteux, il cherchera des raisons pour ne pas rentrer, prolongeant certaines de ses missions sur le terrain pour rester dans des hôpitaux militaires – après tout, s'il était un Navy Seal et un guerrier avant tout, il était aussi et surtout médecin de terrain. Et les hôpitaux de campagne ont toujours besoin de personnel. L'idée était de fuir ses problèmes là-bas. Son comportement fuyant, dans l'esprit d'une pré-ado curieuse, amena sans que James n'en sache jamais rien, des conflits entre la fille, la mère et le beau-père.

De longs mois plus tard, lors d'une intervention à haut risque, l'équipe est très sérieusement accrochée dans une embuscade. James n'échappe pas à la blessure sévère cette fois-ci, après avoir assisté à la mort de plusieurs de ses amis proches. Évacué d'urgence, il est d'abord soigné et stabiliser en Italie, l'une des bases de l'OTAN les plus proches, avant d'être rapatrié au pays pour une convalescence de plusieurs mois.
Bien que pressé de retourner sur le terrain, il se retrouve nez à nez avec un problème de taille. Un bilan psychologique négatif. Sans surprise, son contrat s'arrêta et ne fut pas relancé.

Non sans difficulté, il du se remettre à la vie civile, profitant des protocoles de réinsertion par le biais duquel il pouvait prétendre à faire passer son diplôme de médecine obtenu dans l'armée en un véritable droit d'exercice de la médecine valable dans la vie civile. Le hic ? C'est qu'il se valide sur deux années d'internat et les mêmes examens finaux que n'importe quel médecin du pays... le voilà donc intégré à une équipe d'un hôpital de la Grosse Pomme...  

Prénom & Pseudo

Salut ! Je m'appelle Secret défense mais sur le net, on me connaît mieux sous le pseudonyme de Pow. J'ai l'âge requis pour aller sur des forums et je suis de nationalité française. Si j'ai atterri sur RPons à l'ancienne, c'est grâce à l'avis de quelqu'un et une pub FB. Si je devais lui donner une note sur dix, ça serait Je sais pas encore / 10. Je suis un PERSONNAGE INVENTÉ et je joue sous les traits de Andre Hamann. D'ailleurs, je vais te donner un petit coup de main pour recenser mon avatar dans le listing ! Pour conclure, le mot de passe pour valider mon inscription est validé par Castiel

[/b]

Code:
[b]ANDRE HAMANN[/b] ▸ James Bradford


©️️ EYLIKA & CHARLIE.



Dernière édition par James Bradford le Ven 5 Jan - 20:38, édité 5 fois
avatarJames Bradford
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 32 ans et je suis né(e) le : 12/04/1986 à : New York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 19 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 03/01/2018 Dans la vie, je suis : en dernière année d'internat de médecine Côté cœur, je suis : célibataire
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: James Bradford ♦ What's up, doc ?    Mer 3 Jan - 23:33

Bienvenue parmi les fous et bonne chance pour ta fichette. Razz
Pow comme dans les Télétubbies (si c'est pas ça j'irais me cacher loin. Genre très loin !) x) ? ça me rappelle bien des petits souvenirs ça tiens n'est-ce pas @Jayden Lane et miss @Baylee Casas ! tongue
Amuses-toi bien une fois validé, au plaisir de te lire (a)
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: James Bradford ♦ What's up, doc ?    Jeu 4 Jan - 10:10

Bienvenue et merci de nous avoir choisi Smile
Excellent choix d'avatar !
Si tu as besoin de quoi que se soit, n'hésite pas à prendre contact avec un membre de l'équipe.
Bonne rédaction I love you
avatarCasey Cooper
Fondatrice
Agent du FBI

Fondatrice Agent du FBI
j'ai : 29 ans et je suis né(e) le : 08/07/1989 à : Pasadena, Californie (États-Unis). Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 2499 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/09/2017 Dans la vie, je suis : agent fédéral (FBI). Côté cœur, je suis : en break interminable ...

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: James Bradford ♦ What's up, doc ?    Jeu 4 Jan - 10:29

Bienvenue et bon choix d'avatar.
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: James Bradford ♦ What's up, doc ?    Jeu 4 Jan - 11:25

Bienvenue ici !

Bonne chance pour le reste de ta fiche ^^
avatarJackson Callahan
Administrateur
Jacky Les Bons Tuyaux
Captain Badass

Administrateur Jacky Les Bons Tuyaux Captain Badass
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 08/02/1990 à : New York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 107 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 13/11/2017 Dans la vie, je suis : du genre à me démerder. Côté cœur, je suis : libéré, délivré ?

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: James Bradford ♦ What's up, doc ?    Jeu 4 Jan - 13:49

coucou

Hunhun... ça pourrait effectivement v'nir des Teleteubés, Joey. Ou pas fire

Merci pour les messages de bienvenue.
Je fais au plus vite pour finir ma fichette n_n
avatarJames Bradford
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 32 ans et je suis né(e) le : 12/04/1986 à : New York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 19 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 03/01/2018 Dans la vie, je suis : en dernière année d'internat de médecine Côté cœur, je suis : célibataire
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: James Bradford ♦ What's up, doc ?    Jeu 4 Jan - 15:15

Bienvenue parmi nous ! N'hésite pas si tu as besoin. Smile
avatarDuncan Bates
Administrateur Sauvage
Administrateur Sauvage
j'ai : 33 ans et je suis né(e) le : 07/01/1985 à : Cleveland, Ohio. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 48 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 18/11/2017 Dans la vie, je suis : Un peu de tout... Mais rien de très légal, en général. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: James Bradford ♦ What's up, doc ?    Jeu 4 Jan - 16:33

Bienvenue !
avatarAndrew Martyn
Agent du FBI
Sexy, Sexy, Sexy !

Agent du FBI Sexy, Sexy, Sexy !
j'ai : 35 ans et je suis né(e) le : 18/05/1983 à : Austin (Texas, U.S.). Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 2105 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/08/2017 Dans la vie, je suis : Agent Fédéral (FBI) Côté cœur, je suis : torturé.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: James Bradford ♦ What's up, doc ?    Jeu 4 Jan - 20:46

Weeeelcomeeeee beau gosse , bon courage pour ta fiche Wink
avatarBaylee Casas
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 23 ans et je suis né(e) le : 13/04/1995 à : Los Angeles, Etats-Unis. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 31 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 26/12/2017 Dans la vie, je suis : Vendeuse dans un magasin de vêtement pour homme. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: James Bradford ♦ What's up, doc ?    Ven 5 Jan - 20:34

Merci les gens n_n
avatarJames Bradford
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 32 ans et je suis né(e) le : 12/04/1986 à : New York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 19 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 03/01/2018 Dans la vie, je suis : en dernière année d'internat de médecine Côté cœur, je suis : célibataire
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: James Bradford ♦ What's up, doc ?    

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
James Bradford ♦ What's up, doc ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: L'histoire d'une vie :: Biographies validées-
Sauter vers: