Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 Appartement de Sanaa — Parce que toi aussi.[PV Logan Ebermann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: Appartement de Sanaa — Parce que toi aussi.[PV Logan Ebermann]   Ven 5 Jan - 23:21


Parce que toi aussi.
Alors soyons.


Sanaa & Logan

Il n'y avait rien. Le vide dans cette maison. Le silence régnait, le bordel, aussi. Et moi, je suis là. Je respire légèrement, m'étant vautré sur moi-même, chez moi, sur le sol en parquet de mon salon. Il n'y avait ni agitation ni signe de vie autour de ma personne, me laissant dans mes pensées profondes, me recouvrant d'un lourd voile d'interrogation. OUI, j'ai l'air d'une paumée ! Mais c'est parce que j'en suis une !

Et ça, je m'en rend bien compte. Surtout lorsque vous avez revêtu votre plus belle robe, enfilé votre plus belle paire de talons, repoudré vos joues d'un blush satiné avec option "Aspect de poupée innocente" imprimé dessus. Et vous attendez. Vous attendez patiemment.

L'horloge du salon affichait 23h16, et le dernier SMS de ce bourreau avait été envoyé vers 22h31. Il devait probablement traverser la ville en ce moment, inquiet ? Paniqué ? Moqueur ? Jemenfoutiste ? Je l'ignore. C'était ça, qui représentait la partie géniale de son caractère. La totale incapacité que j'ai à deviner le réel sentiment que pouvait exprimer cet homme. Mais en attendant, je connaissais un seul de ses goûts. Le vin rouge. D'ailleurs, la bouteille trônait sur la table basse, au côté de deux verres à flûte. Et j'attendais.

23h18, j’entends une portière. Elle a claqué sec, sur le trottoir. Je regarde une dernière fois la bouteille de son vin préféré, avant de me redresser, résignée. Je vais aller lui ouvrir. Maintenant. Et que deviendrais-je ? Je n'en sais foutre rien.

Il grimpe. Et je déverrouille la serrure, pour le laisser entrer.




Dernière édition par Sanaa Niyati le Jeu 11 Jan - 23:36, édité 3 fois
avatarSanaa Niyati
Bourriquet Malicieux
Bourriquet Malicieux
j'ai : 27 ans et je suis né(e) le : 28/02/1991 à : Austin, Texas. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 118 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/11/2017 Dans la vie, je suis : Kinésithérapeute. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Appartement de Sanaa — Parce que toi aussi.[PV Logan Ebermann]   Sam 6 Jan - 2:08

Parce que toi aussi.
Alors soyons

#5 Logan & Sanaa

Elle était comme ça depuis des jours... Depuis un petit moment, très sincèrement. Cet aspect amère de la personnalité de cette fille avait attiré la curiosité et l'inébranlable envie de protection envers elle, présent chez Logan. Au fond, ce n'était pas un mauvais bougre. Mais son côté casse-gueule impulsif aurait pu lui offrir bien maigre réputation en matière d'homme de confiance. Concernant les femmes, elles n'ont jamais réellement obtenus l'attention qu'elle méritait, toujours aussi chiantes à vouloir tout contrôler, tout savoir, tout demander, ... Mais pas elle.

Depuis leur rencontre dans le taxi, un soir où Logan souhaitait se rendre seul dans un bar bien connu, afin de s'y arroser le gosier, il ne pouvait se permettre d'imaginer reprendre pareil engin de transport en commun sans penser à elle. La gêne qui se lisait sur le visage de la brune, ce jour-là, restait encré dans sa mémoire comme un soir particulier. Surtout parce que, tout le long de cette aventure, il avait comprit que cette sublime créature partait pour un service très haut de gamme, rémunéré... Bref, il crut bon de penser qu'un homme assez riche en ferait un parfait dessert d'avant-sieste. Mais quelle erreur, ce jour-là.

Malgré ce quiproquo des plus intimidants, ils avaient décidés, naturellement, de garder contact. Après tout, pourquoi pas. Mais pour une fois, ce ne fut guère pour la conquérir, qu'il chérissait ce bout de papier avec ce numéro de téléphone griffonné dessus. Avec pour unique annotation « Sanaa ». C'est l'envie profonde d'être là pour écouter, lorsque les soirées ne le permettent plus. Que la cigarette n'arrive pas à brûler l'ennui, que les corps n'arrivent plus à distraire des ronces de la vie quotidienne. Juste écouter. Et accessoirement, réaliser les plans de projets pour le futur cabinet de la demoiselle kinésithérapeute. Mais tout cela reste professionnel. Oui, purement professionnel. Il croyait qu'on l'a payait pour baiser, il se faisait payer pour créer. Jusque là, tout paraissait des plus cohérent dans ce monde d'adultes.

Mais depuis quelques jours, des messages de nuit lui parvenait d'un numéro inconnu. Il ne fallut qu'un jour ou deux de clairvoyance pour qu'il se rende compte que ces numéros correspondait à ceux de cette fille. Logan se permit donc de répondre, avec beaucoup de retenue et de droiture. Mais un soir, paraissant plus affaiblie que les précédents, elle s'était permit d'envoyer son adresse, au numéro de Logan. Une adresse, vers minuit. Mais quelle idée. S'était-elle trompé de destinataire ? Non. Clairement pas...

Et ce soir, ça recommençait. Sanaa n'était pas clean dans son sang et ses esprits. Et elle le réclamait. Il fallait avouer qu'il est facile d'adorer ça. Pour l'ego, surtout... Mais généralement, elle ne se porte pas très bien, lorsqu'elle l'appelle. Alcool ou autre médicament faisait partie de son rituel. Probablement une façon pour elle de s'anesthésier l'esprit, avant de débattre de ces états d'âmes. Mais pas d'entourloupe, Logan ne l'a jamais touché. Jamais.

Ils se contentaient de parler là, sur le divan, de réconforter quand c'est possible, d'épauler quand c'est nécessaire. Mais cette fois-ci, ce fut tellement plus fort.

Le cœur lourd de la savoir mal à ce point, il se précipita dans sa voiture, ayant planté son rendez-vous, au bureau. Et cette adresse, il l'a connaissait par cœur, à présent. Ce fut donc rapidement qu'il s'amena à ses désirs, claquant la portière, grimpant les marches menant à sa porte d'entrée.

Celle-ci s'ouvrit.

La jeune femme qu'il connaissait de ces instants intenses était là. Les yeux bouffis par un mental démoli, les cheveux légèrement en bataille, ondulante sur ses épaules, et surtout, ce rouge à lèvre rouge vif, mordu par l'anxiété d'avoir tant insisté à ce qu'il vienne. Il était là, il se saisit de son corps contre lui, l'enlaçant avec une certaine retenue, néanmoins intensément.

— ... Sanaa... Qu'est ce que tu as pris ?

L’inquiétude trahissait son timbre de voix. Logan recula un tant soit peu, admirant les iris noisettes de Sanaa.

— ... Explique-moi. Je suis là, à présent.




Dernière édition par Logan Ebermann le Mar 6 Mar - 18:59, édité 1 fois
avatarLogan Ebermann
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 04/06/1989 à : Charleston, Virginie-Occidentale. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 60 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 16/10/2017 Dans la vie, je suis : entrepreneur en rénovation de bâtiment. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Appartement de Sanaa — Parce que toi aussi.[PV Logan Ebermann]   Dim 7 Jan - 12:58


Parce que toi aussi.
Alors soyons.


Sanaa & Logan

... Sanaa... Qu'est ce que tu as pris ? ... Explique-moi. Je suis là, à présent.

Je me retrouvais là, prise dans son étreinte qui me semblait interminable. Non pas qu'elle fut désagréable mais l'envie même de me défouler sur quelques verres de vin se faisait trop pressante. Son absence aussi, me paraissait trop pressante. Oppressante, même. Au fur et à mesure du temps, nous avions développés une relation quelque peu ambigüe. Ce premier jour, inconnus, nous avions partagés un moment de complicité classique entre un homme et une femme. Mais le temps m'obligeait à supporter certains maux, les accompagnant de médicaments ou de verres de vins. Et quoi de plus naturel d'avoir osé songer à cet homme. Logan était seul et... Moi aussi. Mais pas seule au sens relationnelle, seule au sens psychologique. L'impression que rien ne compte d'autre qu'un état second pour pouvoir réfléchir intensément à mes objectifs, mes envies, et autre plan de vie. Et ça, il l'avait remarqué. Ces absences...

Je relevais les yeux, hésitante à vraiment vouloir de lui ici. Je sais que je l'ai presque supplié de venir mais... J'ignorais vraiment si j'allais pouvoir ne pas me montrer aussi fragile et démolie que ce que je ne suis vraiment. Bientôt, ses yeux d'un bleu pur me traversèrent l'esprit, me demandant mon état intérieur. Je me reculais pour mieux le regarder, tirant sur la manche de son costume, au passage, pour lui permettre de rentrer dans ma demeure. La porte fermée d'une paume poussée, elle claqua légèrement derrière nous. Je ne pus me détacher de son regard, sentant presque le mien s'embrumer.

• ... Rien de méchant...



avatarSanaa Niyati
Bourriquet Malicieux
Bourriquet Malicieux
j'ai : 27 ans et je suis né(e) le : 28/02/1991 à : Austin, Texas. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 118 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/11/2017 Dans la vie, je suis : Kinésithérapeute. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Appartement de Sanaa — Parce que toi aussi.[PV Logan Ebermann]   Dim 14 Jan - 10:52

Parce que toi aussi.
Alors soyons

#5 Logan & Sanaa

Rien de méchant, disait-elle. Il n'empêche que ses messages et que son attitude aussi désinvolte avait l'art d'agacer Logan. A plusieurs reprises, il avait eu l'occasion de se rendre compte de l'état psychologique de cette femme, parfois très positif, parfois... Très négatif. La mort de son père, le fait d'avoir quitté son nid, tout ça... Le temps de m'y habituer, la porte d'entrée claqua derrière nous et il se retrouva là, au milieu du hall, à scruter ses iris qui semblaient crier à l'aide.

— ... Et c'est quoi, "Rien de méchant" ? Tu ne m'as pas appelé en ayant bu un Cola Light, tout de même...

Un sourire léger se dessina sur sa bouche. Les quelques secondes qui suivirent cette phrase parurent lourdes, très lourdes. Comme accrochées dans un temps mit sur pause, que le froissement de sa veste de cuir puisse crisser sous le mouvement de "Relevé de mains". Il saisit son visage entre ses doigts, caressant ses pommettes de pouces endommagés par le travail. Bientôt, un chuchotement.

— ... Tu ne voulais pas être seule ... Ce soir...

Cet instant fut brut, pur, sans idées particulièrement mal placées. Il était vrai que Logan aimait ce genre de femme. Et peut-être un jour, cette femme en particulier. Mais sur le moment, c'était bien l'ami prochain qui posait cette question. Celui qui comprenait qu'au fond de cette nana pouvait régner un véritable désert sentimental, bloqué par divers principes de morale et d'honneur. C'en était tout aussi érotique qu'une femme qui se laisse aller. Peut-être même plus ?

Logan fixait ses iris de manière intense. Mais qu'est ce que tu veux, Sanaa ? Dis le moi. Dis le lui.




Dernière édition par Logan Ebermann le Mar 6 Mar - 18:59, édité 1 fois
avatarLogan Ebermann
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 04/06/1989 à : Charleston, Virginie-Occidentale. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 60 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 16/10/2017 Dans la vie, je suis : entrepreneur en rénovation de bâtiment. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Appartement de Sanaa — Parce que toi aussi.[PV Logan Ebermann]   Mar 6 Mar - 18:56


Parce que toi aussi.
Alors soyons.


Sanaa & Logan

Ses pouces caressent ma peau, mon enveloppe humaine qui contient la totalité d'un amas de fracas fragiles. Il me scrute avec une certaine pression et je ne peux continuer de le regarder sans me sentir coupable de l'avoir fait quitter un rendez-vous pour si peu. "Si peu", du moins, c'est comme ça que je le voyais.

— ... Tu ne voulais pas être seule ... Ce soir...

J'ôta mon visage de ses paumes, détournant le regard pour me concentrer sur le fait que la bouteille de vin soit toujours intacte. Et je m'empresse de me rendre près d'elle, m'asseyant dans ce canapé moelleux. S'il pouvait parler, il en dirait, de ces choses. Le silence règne de nouveau, l'écho de sa voix grave frôlait les murs de ce salon. L'envie irrésistible de lui hurler Ô combien sa présence me semblait devenir indispensable m'arrachait la gorge mais j'arrivais à me retenir, provoquant juste le bruit sec mais rond d'un ouvre-bouteille qui déverrouille le breuvage.

• ...

J'ai les genoux l'un contre l'autre mais je me sens trembler légèrement. D'ailleurs, je ne peux pas les retenir et ça, ça a le don de m'énerver. Je déteste perdre le contrôle. Je déteste ne pas savoir pourquoi, ou plutôt si, de savoir mais de ne rien pouvoir y faire. L'impuissance est quelque chose qui me cloue sur place et c'est, pour moi, le sentiment le plus ignoble du monde. Je me saisis donc d'une flûte, pour l'approcher du goulot et le remplir de vin rouge, à moitié seulement. Le but ici n'est pas de se bourrer la gueule, ce soir, mais plutôt d'essayer de se satisfaire de ce moment à nous deux, sans passer dans l'excès.

Je me retourne, le scrutant avec un léger sourire malicieux qui cache mon inconfort.

• ... Evidanse, Merlot-Cabernet... Ton favori, si je me rappelle bien ?

Je l'appâte en lui tendant ce verre, priant pour qu'il vienne s'installer auprès de moi. Je déteste aussi rester en talons, debout. C'est très inconfortable. Encore plus si j'ai les genoux qui tremble... Et l'esprit avec.


avatarSanaa Niyati
Bourriquet Malicieux
Bourriquet Malicieux
j'ai : 27 ans et je suis né(e) le : 28/02/1991 à : Austin, Texas. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 118 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/11/2017 Dans la vie, je suis : Kinésithérapeute. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Appartement de Sanaa — Parce que toi aussi.[PV Logan Ebermann]   Mer 14 Mar - 17:23

Parce que toi aussi.
Alors soyons

#5 Logan & Sanaa

Elle tente de l'attirer. Cela se voit. Cela se sent. Cela... lui donne envie de s'avancer. Ce que Logan fit, d'une lenteur presque calculée, avant d'écraser son sofa d'un poids lourd, laissant retomber la totalité de son corps dans la mollesse de son divan, à ses côtés. La belle brune lui tendait un verre, rempli de ce vin qui paraissait si agréable sur la langue. Un Evidanse.

— ... Evidanse, Merlot-Cabernet... Ton favori, si je me rappelle bien ?

Il était clair qu'elle tentait de l'amadouer. Mais.. Pour quelle raison ? Aurait-elle un service à lui soumettre ? Le blond durcit ses traits, tandis que ses doigts se dirigèrent vers le pied de verre, pour le saisir sans non plus paraitre trop brutal. Ses yeux rencontrèrent ceux de Sanaa, sérieux mais avec tant d'inquiétude.


— Oui. Mais tu ne m'as pas appelé pour seulement boire mon vin préféré... Sanaa.

La tête en arrière, il se saisit d'une gorgée légère de ce grand rouge, se délectant de son arôme.. Puis il reporta son attention sur elle, laissant quelques instants de silence. Ce dont il profita pour baisser le regard et remarquer seulement maintenant, sa tenue pour ce soir. Bien apprêtée, juste pour siroter un alcool. Mais il comprit rapidement... C'était spécial. Enfin non... Ce coeur de pierre l'avait déjà saisi mais elle refusait de répondre. Pourquoi ?

— ... Si tu as quelque chose à me dire, ou à me demander... Fais-le. Maintenant.
Il redressa son regard bleu.

— ... Ou je m'en vais. Définitivement.

Le verre vide jouant entre ses doigts, il attendit. Patiemment.

avatarLogan Ebermann
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 04/06/1989 à : Charleston, Virginie-Occidentale. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 60 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 16/10/2017 Dans la vie, je suis : entrepreneur en rénovation de bâtiment. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Appartement de Sanaa — Parce que toi aussi.[PV Logan Ebermann]   Jeu 22 Mar - 0:17


Parce que toi aussi.
Alors soyons.


Sanaa & Logan

• ... Si tu as quelque chose à me dire, ou à me demander... Fais-le. Maintenant. Ou je m'en vais. Définitivement.

Son regard me déshabillait, littéralement. Il était probablement en train de se questionner quant à ma tenue... C'est du moins, ce que j'avais l'impression de voir. Si je suis son regard. Et il remonte... Il me transperce de ce bleu pur, clair et sans tâches. Le verre scintille entre ses doigts, m'offrant un ballet de cris faibles et cristallins, dans un silence qui, au fur et à mesure des secondes, rendait l'instant plus lourd, plus écrasant et plus sincère. Je laissais mes doigts le long de la bouteille de vin rouge, celle-ci suant faiblement dû à la chaleur des lieux. Je sentais, sur l'extrémité de ma peau, le cours d'eau filer et humidifier mes nerfs, les refroidissant, ce qui me procura un léger frisson. Que devrais-je dire, ou faire ? J'ignorais même ce que je voulais, ce que je ne voulais pas, ... Je perdais mes moyens face à cet homme. J'en avais pourtant connu bien d'autre et pourtant... Je restais là, penaude et sans savoir quoi répondre.

• ...

Tandis que les quelques gouttes d'eau froide parcouraient ma main, je la tendis pour saisir son verre à présent vide, effleurant cette parcelle de peau durcie par son travail. Ses mains fortes et imposantes ne me laissèrent qu'une impression de guerrier à soigner. Aussi déposais-je le récipient sur la table, avec toute la légèreté dont elles ne faisaient preuve, du moins, visuellement, avant de saisir avec un brin de force et de volonté, le pan de veste de Logan, afin de l'attirer à moi. Je me fichais de déformer quoi que ce soit. Je me foutais de savoir ce qu'il allait penser. Je m'en moquais, de ce qu'il pensait. Tout ce que je savais, c'est qu'une attirance sans réelle raison était née. Je pris d'assaut son regard, faiblement haletante, mais n'ayant pu qu'articuler que quelques syllabes.

• ... S'il te plait...

avatarSanaa Niyati
Bourriquet Malicieux
Bourriquet Malicieux
j'ai : 27 ans et je suis né(e) le : 28/02/1991 à : Austin, Texas. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 118 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/11/2017 Dans la vie, je suis : Kinésithérapeute. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Appartement de Sanaa — Parce que toi aussi.[PV Logan Ebermann]   Jeu 22 Mar - 0:56

Parce que toi aussi.
Alors soyons

#5 Logan & Sanaa

— ... S'il te plait...

Des supplications, à présent. La situation qui se présentait à lui était plutôt cocasse. Cette femme, aussi belle soit-elle, était en profonde souffrance. C'est du moins comme ça que le grand blond l'a voyait. Sans raisons, sans explications, elle l'avait appelé. Légèrement prit au dépourvu par ses demandes, de par sa gestuelle et son regard, Logan semblait troublé, inquiet, de la voir tomber si bas. Il n'avait guère l'habitude de croiser Sanaa avec si peu de défense. Il se saisit de sa main, celle qui agrippait son veston depuis quelques minutes, et l'a gardait dans sa paume, tentant de ne pas écraser sa chair qui semblait si fragile. Son regard se transforma en quelque chose de plus profond, rongé par cette envie de la protéger, celle de lui venir en aide et l'envie de l'engueuler, également. Au fond, il ne souhaitait que savoir ce qu'elle voulait et pouvoir l'aider à y remédier. Mais comment faire quand la personne concernée ne vous demande rien ? Il pencha légèrement la tête en sa direction pour ne pas lâcher ses iris, sa voix se faisant presque tel un soupir.

— J'ignore... Ce que tu as. Ce que tu veux. Mais je ne peux pas. Pas comme ça.

Observant la place disponible autour d'eux, Logan s'installa avec davantage de confort, saisissant les paumes de son amie proche. Qui, a la base, n'était qu'une rencontre de taxi. Puis, devenue cliente pour son projet. Puis, de fil en aiguille, devenue amie proche vers qui il pouvait ressentir le besoin de se confier. Ce fut rare, très rare mais plus que ce que la plupart des êtres avaient pu entendre de son histoire. Il tenait mi-fermement sa peau, tentant d'opter pour une posture de bon père.

— Tu sais que tu peux. Tu es forte. Tu as toujours été forte. Pour moi, pour les gens, pour toi. Tu es quelqu'un qui mérite le meilleur de ce qui est imaginable. Et... Tu as le droit d'avoir envie de baisser les bras. Mais tu ne peux pas le faire, Sanaa. Ils ont besoin de toi. Si tu pars, qu'adviendra-t-il de ta mère ? Hey.  

Ses doigts remontèrent vers sa mâchoire, captant celle-ci, l'emprisonnant dans les rides de sa peau, la tenant à peine. Il remonta son visage, tentant de conserver ce lien physique et psychique de ce moment. Logan tentait de sourire en coin mais ce n'est pas son fort.

— Regarde-moi.

Une putain de cigarette. Cette drogue de merde avait décidé de faire surface là, maintenant. Une boule imaginaire avait prit sa gorge et sa cage thoracique. Il tenta de camoufler son malaise, perdant un peu de souffle.

— Tu vas réussir. J'ai confiance en toi.

Sa concentration prit le dessus et il décida de se consacrer uniquement à l'écoute de son amie. La nicotine attendrait. Mais le temps passe et son agacement quant au mutisme de Sanaa devenait trop gros. Cette boule grossissait, grossissait, grossissait... Et son regard n'arrangeait rien quant à sa demande d'aide. Il comprit que rien, ni les mots, ni les encouragements ne suffiraient pour cette nuit. Logan avait tenu Sanaa hors de l'eau pendant plusieurs mois, la couvrant de joie et de bons moments afin de lui faire oublier ce qui pouvait bien la pourrir. Mais là, c'était lui qui pourrissait.

— Putain !

Son corps se laissa fondre en avant, ses doigts ses resserrent autour de sa gorge, son souffle battait d'une chaleur grimpante et sa bouche se saisit de la sienne, écrasant ses lèvres sur celles de Sanaa. Il ne put plus respirer, il ne put plus la complimenter. Il ne pouvait qu'apprécier la moiteur de cette chair humidifiée par le vin et les " s'il te plait ". Elle ne pourra plus rien dire de la sorte, l'humidité de leurs bouches faisant place à une fougue plus présente qu'il ne l'aurait cru. Cet instant, il en avait certes rêvé depuis des mois, des nuits entières et encore plus. Sa retenue n'avait pu encore être efficace ce soir et elle n'existait même plus.


avatarLogan Ebermann
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 04/06/1989 à : Charleston, Virginie-Occidentale. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 60 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 16/10/2017 Dans la vie, je suis : entrepreneur en rénovation de bâtiment. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Appartement de Sanaa — Parce que toi aussi.[PV Logan Ebermann]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Appartement de Sanaa — Parce que toi aussi.[PV Logan Ebermann]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Manhattan :: Les logements-
Sauter vers: