Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon   Sam 6 Jan - 7:55




Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés
Be the best version of you

J'avais cours d'histoire de la psychologie ce soir. C'était après ma journée de travail au poste de police. Les mercredis soirs, mon lieutenant acceptait que je puisse partir plus tôt afin d'aller à mes cours à l'université. Il n'y avais que très peu de personne qui le savait d'ailleurs. C'était un rêve que j'embrassais depuis toute petite. Malheureusement, je n'avais pas choisi la voie de la persévérance et j'avais que très tard décidé vers quelle carrière j'allais me diriger. Ça m'allait tout à fait bien, d'être de la police. Avec mon vécu, ça allait de soi, quant à moi... Ça m'avait pris tellement temps me trouver, même au delà de trouvé quelqu'un qui m'avait englouti, qui avait obnubilé toutes mes pensées. Je ne m'étais jamais assez bien reconnu et compris pour être bien avec moi-même et pour être fin prête à aller vers les autres de façon adéquate... Après quoi, j'avais subi des mauvais traitements, par ma faute, par insouciance, par aveuglement... Mais aussi, par manque d'affirmation et bien parce que j'avais été la proie de mariage raté... Veuve, mais aussi offenseur, j'avais commis un meurtre et encore aujourd'hui après 5 ans et après des fiançailles anéanties, j'étais toujours aussi perturbée par tout cela... Des cours en psychologie, me semblait tout à fait enrichissantes à tous points de vue et bien plus encore, afin de m'aider à tourner la page, mais aussi parce que ça allait apporter à ma carrière dans la police, une compréhension hors pair du monde de la criminalité. C'était ma première session à l'université, je m'y plaisais bien.  J'étais le genre d'étudiante qui écoutait attentivement en classe et qui ne prenait la parole que pour poser des questions très pertinentes, jamais pour répondre à la moindre question. Je semblais très timide, car je ne me mélangeais pas encore aux autres, mais c'était bien parce que j'observais et écoutais attentivement et en douce un peu à la manière fidèle de mon travail... J'étais également nouvelle en ces lieux.

Il était à présent 19 heure, le cours de ce soir était terminé. Je traînais au café étudiant au département d'histoire et tout près de celui de philosophie. J'avais pris un délicieux chocolat chaud et je le sirotais tranquillement assise à une table base et dans un fauteuil, au fond du café. Le café fermait vers 21 heure, alors j'avais tout mon temps. De toute façon, rien de plus ou de moins m'attendais à l'appartement. J'aimais profiter de ce moment, pour me détendre, après un cours passionnant.
⇜ code by bat'phanie ⇝


Dernière édition par Clara Fortier le Mer 17 Jan - 3:49, édité 5 fois
avatarClara Fortier
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 06/06/1990 à : Portland,Maine,États-Unis. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 178 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/12/2017 Dans la vie, je suis : Police&étude en psychologie. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon   Lun 8 Jan - 1:53

Janvier, les cours recommençaient. Chose bien, en fait, ça allait me faire du bien de quitter mon appartement pour aller ailleurs qu'à la patinoire et jouer au Patinage Artistique. Depuis lundi, j'étais heureux de me rendre au travail, on en était au jour trois, mercredi. J'avais eu la joie de voir de nouveaux élèves; nouvelle session, nouveaux visages. Comme toujours, je me devais d'expliquer aux retardataires du premier cours que ce ne serait pas toléré et que, la prochaine fois, ça ne vaudrait pas la peine de se présenter en retard. Aussi, j'avais dû mentionner aux gens la prononciation de mon nom de famille, le malheur d'avoir un nom français à New York...

Au moins, cette fois, je n'avais eu aucune élève qui avait attiré mon attention. J'espérais aussi que je n'aurais pas une autre élève comme Eloane dans mes cours. Heureusement qu'elle avait abandonné l'université, je n'aurais jamais tenu l'année entière à l'avoir dans ma classe sans risquer quoi que ce soit. Au final, la prochaine session s'annonçait aller vers le mieux. J'allais avoir mon job, mon appartement, le Patinage Artistique et la famille.

Parlant de famille, j'allais devoir prendre des nouvelles de India. Depuis l'autre soir, je me demandais comme ça se passait pour elle. Mon aînée s'était quand même fait amochée, et pas qu'un peu, la pauvre. Dommage que j'aie manqué de temps dernièrement.

Dès la fin du cours, je m'étais rendu au petit café, à côté du département d'histoire. Honnêtement, leurs pâtisseries étaient bonnes et ça faisait déjà un mois que je n'en avais pas mangé une. J'avais choisi d'accompagner cette petite collation sucré d'un bon café noir.

J'avais prévu aller manger ça chez moi, mais mes plans changèrent rapidement quand j'avais vu un nouveau visage - encore un - au fond du café auquel j'étais devenu un habitué. C'était plutôt curieux de voir quelqu'un seul. Normalement, ils étaient tous en groupe, surtout qu'ici, c'était surtout des personnes qui participaient au cours d'histoire et que beaucoup de travaux se faisaient en équipe. Je m'approchai donc de cette jeune femme, petit gâteau à la main, café dans l'autre.

"C'est rare qu'on voit des gens seuls, ici, je trouve ça un peu déprimant. Ça te dirait d'avoir un peu de compagnie? Au fait, je m'appelle Theo."
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon   Lun 8 Jan - 20:55




Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés
Be the best version of you



J'adorais l'hiver, La saison froide me rappelais les vacances d'hiver que mon père nous préparait au Québec! On y allait faire du ski et on louait un chalet là-bas pendant le temps des fêtes de Noël. Nous le faisions encore, d'ailleurs! Et j'étais nostalgique de ces deux semaines où nous nous étions évadés, tous ensemble en famille. Nous n'étions que trois, mais ça ne faisait rien. La maisonnée était remplie de joie, de rire et d'harmonie. C'était quasiment quétaine, en tout cas, ça donnait cette impression, mais il en était rien. Nous étions tout simplement reconnaissants de pouvoir se réunir en famille et de pouvoir changer d'air. Une sorte d'évasion, un court instant. Alors que je commençais ma première session universitaire, en fait, le premier cours universitaire à lequel j'assistait était ce soir, car je n'avais que deux cours cette session,les mercredis et vendredis soirs. Je ne pouvais tout de même pas être étudiante à temps plein. Je n'aurais jamais eu le temps pour, alors que je travaillais comme flic. J'avais également plusieurs passe-temps, mais je ne pouvais pas m'y adonner très longtemps et souvent. Surtout pas ces temps-ci, mais au moins, les cours étaient un choix et pour moi, un loisir. À toutes choses près où je voulais bien réussir et étudier correctement.

J'étais ainsi aller en cours, le genre d'étudiante attentive et impressionnable à la moindre occasion par le lots de connaissances qu'un professeur pouvait nous transmettre. J'étais sans doute obnubilé... Mon professeur de ce soir était un homme, plutôt âgé et il faisait de longue phrase tout en parlant rapidement. Je n'avais donc pas cesser d'écrire, afin de tout capter. J'essayais autant que possible de noter, bien que je pouvais compter sur mon excellence mémoire à force d'avoir fait des interrogatoires dans ma vie. J'avais ce talent pour bien enregistrer ce qu'une personne me disait rien qu'en l'écoutant, mais aussi pour bien observer. Ainsi après le cours, j'avais décidé de prendre une petite pause afin de me poser. Je ne désirais pas spécialement retourner chez moi, comme je n'avais ni personne ni rien de particulier qui m'attendais à la maison. Il faudrait certainement aussi que je me fasse à manger en arrivant, chose qui ne me tentait pas le moindre du monde. Il y avait certainement des restes de mon souper d'hier, mais j'avais beau aimer cuisiner, faire les repas pour soi seule, c'était démoralisant. Ce pourquoi, la plupart du temps, je mangeais au travail ou ailleurs.

Assis au fond du café, seule et pensive, sans être pour autant mélancolique. Je sirotais mon chocolat chaud avec bonheur et j'étais contemplative à la suite de ce cours d'introduction si enrichissant. C'est au bout d'un petit moment, qu'un homme s'approcha de moi, une tasse dans la main et une assiette de l'autre. Je le regardai curieusement, prise par surprise. Je ne fis pas le saut, mais me retournai rapidement afin de le regarder, comme il s'adressait à moi. Il me dit qu'il était rare de voir des gens seuls par ici et qu'il trouvait cela déprimant. Ce qui me fis me questionner, un air interrogateur au visage. J'étais tout de même souriante et je l'écoutais attentivement. Il me demanda par la suite si je voulais un peu de compagnie et il se présenta. Il s'appelait Théo. J’acquiesçai de la tête, affirmativement.

Oui, assieds-toi, si ça te fait plaisir ! mais n'est pas pitié de moi, il n'y a pas de mal. Je suis Clara. Je pris une légère pause et pris une gorgée de mon breuvage.
Je repris, afin d'être sympathique, chose qui me venait facilement. J'étais très sociale, chose qui ne paraissait pas ici. Je devais sans doute être dans ma bulle. Me mélanger aux autres n'étaient pas ma priorité aujourd'hui et l'occasion ne s'était pas présentée.
Je viens de terminer mon cours et toi?

⇜ code by bat'phanie ⇝
avatarClara Fortier
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 06/06/1990 à : Portland,Maine,États-Unis. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 178 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/12/2017 Dans la vie, je suis : Police&étude en psychologie. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon   Jeu 11 Jan - 1:52

La journée avait été longue, même si j'aimais avoir de nouveaux visages devant moi à chaque session universitaire, je détestais le premier cours. Je détestais devoir y répéter ce que tout le monde devait savoir depuis le début de leur cours, primaire. La ponctualité était la chose la plus importante dans l'attitude d'une personne, rien ne pouvait fonctionner dans le retard.

Heureusement, les douze heures de ce calvaire étaient finies. J'étais sorti de la classe et je venais d'aborder quelqu'un, une nouvelle étudiante. Clara qu'elle me dit s'appeler. Je pris place en face d'elle, comme elle me l'avait proposé.
Je déposai mon assiette et ma tasse sur la table.

"Enchanté, Clara. T'inquiète, je n'ai pas pitié, mais j'aime bien parler avec des personnes solitaires. J'ignore pourquoi, mais les meilleures personnes le sont souvent."

Ça oui. Beaucoup des meilleures personnes que j'avais connues était du genre à être en solo quasi constamment. L'une de ces personnes m'avait déjà dit qu'elle ne supportait pas la "faible capacité de réflexion de la majorité de la population."

Je pris une longue gorgée de mon café, ça faisait du bien, j'en avais vraiment besoin. Désignant mes pâtisseries, je lui proposai :

"Tu en veux un? C'est meilleur quand on partage."

Et puis, elle me dit simplement qu'elle venait de finir son cours. Un peu comme tout le monde, quoi...

"Je viens de fini un longue journée, je suis ici depuis six heures trente, ce matin. Heureusement que je n'ai que le mercredi avec une journée si chargée, je ne tiendrais pas cinq jours avec ce rythme, douze heures par jour, cinq jours par semaines."

Au  moins, j'avais trouvé de la compagnie, avant de rentrer chez moi, j'allais pouvoir décompresser de cette journée de fous, en premier; puis, rentrer faire le dîner et aller au lit, pour le lendemain, je recommençais encore aussi tôt. J'avais de la chance, finir tard et commencer tôt le jours suivant. Heureusement, je pouvais paresser les lundis matins, jusqu'à juin...
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon   Ven 12 Jan - 5:10




Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés
Be the best version of you

Un jeune homme supposément prénommé Théo s'était joint à moi. Il était à présent assis face à moi. Je lui souriais, d'un air sympathique et polie. Il me dit qu'il n'avait pas pitié, suite à ma réflexion. Il me révéla aimer parler avec les gens solitaires. Il disait ignorer pourquoi, mais selon lui, les meilleures personnes l'étaient souvent. Je ne savais que dire, car en réalité, je n'étais pas tellement solitaire, enfin, de plus en plus, mais j'étais vraisemblablement très sociale comme personne. Il était vrai qu'après avoir divorcé de manière absolue, soit en tuant mon mari ou plutôt ex-mari, je m'étais rapidement renfermée. J'allais moins facilement vers les gens, j'étaient moins tactile, bien que je l'étais tout de même, tout ça, plus que la majorité des gens et que la norme. Quoiqu'il en soit, j'étais tout de même contente d'avoir un peu de compagnie. Cela me permettais de me changer les idées, mais aussi de m'intégrer à cette nouvelle aventure. Je me greffais de plus en plus à cette expérience, telle que je voulais la vivre à fond... Je n'avais pas pu la vivre dans ma jeune vingtaine, j'avais décroché de l'école et puis après, j'avais fais l'école de police. Non pas par la force des choses et parce que je me sentais obligée, mais bien parce que la vie m'avait amener à cela. J'étais après tout, une bonne élève, sportive, douée en plusieurs choses telles que l'équitation, impliquée socialement et dans les divers comités, cheerleaders et parfois même présidente de classe au lycée et collège. Bien que ça semblait superficiel, cette Clara me manquait, parfois.

Dans tous les cas, je lui souris et lui répondis: Il ne faut pas se fier aux apparences, je suis simplement nouvelle ici et trop trouillarde pour avoir abordée qui que ce soit dans mon premier cours, première classe, ce soir. Toi? Fis-je curieuse. J'aimais parlé avec une certaine rhétorique, nuance, mystère et jugement critique. Cela me venait sans doute de mon certain vécu, mais aussi de mon travail. Fichu filtre professionnel!

Je prenais une gorgé de mon savoureux breuvage, alors que Théo me fis signe en me désignant ses pâtisseries qu'il me proposait donc. Il me demanda si j'en voulais un, sous prétexte que partager rendait les aliments meilleurs. Amusée, j'acquiesçai affirmativement de la tête. Oui, merci, c'est gentil. Je pris une pâtisserie et y goûtai. Je rajoutai après avoir avalée ma première bouchée. Elles sont vraiment délicieuses en tout cas. Par la suite, je lui avais dis que je venais de finir les cours et à son tour, il me répondit : "Je viens de fini un longue journée, je suis ici depuis six heures trente, ce matin. Heureusement que je n'ai que le mercredi avec une journée si chargée, je ne tiendrais pas cinq jours avec ce rythme, douze heures par jour, cinq jours par semaines."

Je sourcillai de surprise. Quoi.. ? mais c'est énorme! Par chance oui. Dis-je en soupirant. Tu avais combien de cours ? Lui demandais-je naïvement. Comment pouvait-il être là depuis si longtemps. Je me doutais bien que ça ne pouvait pas être possible.

⇜ code by bat'phanie ⇝


Dernière édition par Clara Fortier le Lun 15 Jan - 0:36, édité 2 fois
avatarClara Fortier
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 06/06/1990 à : Portland,Maine,États-Unis. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 178 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/12/2017 Dans la vie, je suis : Police&étude en psychologie. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon   Dim 14 Jan - 2:49

Assis sur mon fauteuil, j'écoutais la réponse de Clara. Évidement, je me doutais qu'elle était une nouvelle étudiante, je ne l'avais jamais vue avant, mais je ne m'attendais pas à la savoir trouillarde au point de ne pas vouloir socialiser.

"C'est vrai, les apparences trompent souvent les gens, mais y a pas de meilleur moyen que d'aborder les nouveaux pour les intégrer. Sinon, j'ai commencé mes cours lundi."

Elle consenti à prendre une de mes pâtisseries. Au commentaire qu'elle m'avait fait, j'aurais tellement aimé les avoir fait moi-même.

"J'adore les pâtisseries d'ici, c'est rare d'en trouver des similaires dans New York..."

Et puis, je lui avait décrit ma journée, les douze heures entre mon arrivé et le début de la soirée. Par la plus grande des chances, je n'avais que le mercredi avec une journée aussi chargée.

"J'avais un cours à sept heures, un autre à neuf heures trente, ensuite à treize heures et celui de seize heures. Ça en fait quatre. J'ai une douzaine de cors par semaine, comme à toutes mes sessions."

J'évitais la mention de mon poste d'enseignant, je n'en voyais pas vraiment la pertinence, pour le moment. Je discutais avec une nouvelle élève qui commençait sa première session d'université, et je prévoyais rester dans le cadre professionnel.

"À part les étude, tu fais quoi dans ta vie?"
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon   Lun 15 Jan - 0:37




Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés
Be the best version of you

Ce café était vraiment confortable et agréable. Je sentais que j'allais certainement y retourner. Ça me faisait du bien de me poser ailleurs que dans mon bain ou dans mon lit. Il était vrai que j'étais très active et que le travail était une part centrale de ma vie, alors je ne me reposais pas souvent. Avec un cours d'université et des démons émotionnels plein la tête, je me tenais occupée pour oublier et tourner la page, artificiellement.

Theo me répondit en somme qu'il n'y avait pas mieux que d'aborder les nouveaux pour les intégrer. Sociale, j'appréciais cette philosophie, mais méfiante, je me demandais ce qu'il me voulait et ce que je pouvais lui donner. Je chassai cette idée de mon esprit. C'est vrai! Je suis d'accord à 100%, moi ce soir, tout juste avec le professeur Grégoire en histoire critique de la psychologie.

Je pris par la suite une de ses pâtisseries. Délicieuses! "J'adore les pâtisseries d'ici, c'est rare d'en trouver des similaires dans New York..." Je sourcillai surprise, je ne pouvais pas dire, je n'avais pas d'opinion sur les pâtisseries. Curieuse je lui demandai: Tu es à New-York depuis longtemps? Fis-je me questionnant bien sérieusement. Filtre professionnel.

"J'avais un cours à sept heures, un autre à neuf heures trente, ensuite à treize heures et celui de seize heures. Ça en fait quatre. J'ai une douzaine de cors par semaine, comme à toutes mes sessions." C'est une journée Chargée! fis-je estomaqué. Moi je travaillais de 7 à 15 heure, assez banale. Par la suite, il me demanda ce que je faisais appart être aux études. Je suis dans la police et toi, tu n'es qu'étudiant?




⇜ code by bat'phanie ⇝
avatarClara Fortier
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 06/06/1990 à : Portland,Maine,États-Unis. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 178 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/12/2017 Dans la vie, je suis : Police&étude en psychologie. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon   Mer 17 Jan - 0:38

C'est bizarre comment cette rencontre me rappelait une autre que j'avais faite, il y a cinq ans. Sarah Anna St James. J'aurais jamais crû que Sarah et moi, ça se serait développé en une si belle amitié, même si récemment, nous nous étions vraiment éloignés de cette voie. J'allais devoir faire quelque chose pour y remédier, bientôt.

Avec Clara, par contre, c'était agréable, pour le moment, nous faisions connaissance, un peu. Elle était dans le cours de Grégoire, il m'arrivait rarement de le croiser - et encore plus de lui parler - mais je savais de qui il s'agissait. Il était plus vieux que moi, chose plutôt courante dans cette université, de tous les profs, un dizaine, au plus, étaient plus jeunes que moi, et de quelques semaines à peine.

"Grégoire, hein? Ça se passe bien les cours? J'en ai un peu entendu parler, mais je n'ai pas assisté à un de ses cours, je préfère l'histoire de la Première et de la Seconde Guerre."

Ouais, si elle savait la réalité, soir que c'était l'histoire de ma nation natale qui m'intéressait le plus... Bref, les américains et leur patriotisme. En tout cas, l'important pour le moment, c'était elle et notre conversation, et le partage de pâtisseries.  Par contre, je ne m'attendais vraiment pas à cette question. Bon, il faut croire que je n'avais toujours pas perdu mon accent d'ontarien.

"Ça doit faire sept ans, ou j'en approche. J'ai un horaire un peu trop chargé pour trouver du temps pour m'en souvenir. Et toi?"

Fallait bien que je ris de mes horaires, un peu, même si pour être chargée, elles l'étaient, mais rien à comparé à ceux de mon amie en internat. Par contre, ce n'était pas à ma blague que j'avais ris, mais à sa question : n'étais-je qu'un simple étudiant? J'étais démasqué, au final.

"Non, en fait, j'ai fini mes études. J'ai condensé l'université au maximum et je suis sorti avec mon doctorat en histoire ça fait presque dix ans. J'ai enseigné un an à Ottawa et une autre année à Montréal avant d'arriver à New York. Sinon, j'ai mes jeudis et mes samedis soirs d'occupés par la ligue de Patinage Artistique."

Et je continuais de manger, lentement. Franchement, ces pâtisseries faites maison étaient meilleur que celles du Tim Horton's de mon enfance.
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon   Mer 17 Jan - 4:17




Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés
Be the best version of you


C’était difficile de refaire sa vie, quant à moi. Cela ne faisait qu’un an environ que j’étais seule à nouveau. Je l’avais bien été après le décès de Alexis, mon ex-mari Je m’étais remis vite en couple par la suite, car j’avais connu Jayden. Cette relation qui avait laissé des traces, car bien évidemment, ça s’était résulté en échec. Je me voyais déjà marié avec des enfants rendu à mon âge. Ce n’était pas tant le fait d’être seule qui me causait problème, c’est bien parce que l’habitude n’y était plus. Maintenant, j’avais décidé de me choisir, au jour le jour. D’apprendre à réapprivoiser la vie, à mon rythme et de voir autre chose.

Ainsi, alors que j’occupais mes soirées habituelles à être seule, dorlotée, chez moi; J’étais ce soir dans un café alors que je tentais de reprendre ma vie en main et de faire de quoi de singulier, pour moi seule, soit l’université et ce cursus en psychologie. C’était une rencontre fort agréable, Theo m’apparaissait comme un jeune homme sympathique. Il me demanda si les cours se passaient bien. Il connaissait Grégoire. Je sourcillai, agréablement surprise. Ça nous ferait un sujet de discussion. Il m’énuméra ses préférences. Je lui répondis : Oui ça va bien, premier cours, beaucoup de matière en vue selon le plan de cours! Je l’aime bien, à venir à date… C’est effectivement une partie de l’histoire riche en péripéties, dis-je pour faire du pouce sur ce qu’il me disait. J’étais le genre de personne qui s’intéressait beaucoup aux gens. J’étais curieuse de savoir pourquoi. Pourquoi cela? Rajoutais-je. Puis, il me répondit que cela faisait 7 ans qu’il était ici. Il parlait d’un horaire chargée. Tu viens d’où? Moi ça fait 5 ans, je suis du Maine, en partie. Lâchais-je bien honnêtement, car c’était beaucoup plus complexe, pour moi, la question des origines. Je marquai une pause et repris une gorgée de mon breuvage. Finalement, il m’avoua qu’il était prof, enfin, c’est ce que je comprenais. Attends si je comprends bien, tu es prof ?? Mais ee… dis-je en réfléchissant, cela faisait beaucoup à assimiler. Je connais bien le Canada, Montréal aussi. Enfin, surtout le Québec. Dis-je en souriant. Toute qu’une coïncidence. C’était plutôt rare de croiser des gens qui connaissaient le Canada. Je ne veux pas être indiscrète, bien que Hockey rime avec Canadien, pourquoi avoir des horaires aussi chargées? Est-ce nécessaire quand on est prof? Je croyais que travailler à l’université impliquaient de bonnes conditions de travail et de la latitude. Dis-je naïvement. Je n’étais pas stupide, mais ignorante sur le sujet. J'étais d'un naturel étourdissant, parfois. Il avait beau être prof, il ne m'intimidait pas le moindre du monde.


⇜ code by bat'phanie ⇝


Dernière édition par Clara Fortier le Ven 19 Jan - 0:02, édité 1 fois
avatarClara Fortier
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 06/06/1990 à : Portland,Maine,États-Unis. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 178 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/12/2017 Dans la vie, je suis : Police&étude en psychologie. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon   Jeu 18 Jan - 1:54

J'étais content d'apprendre qu'elle appréciait son premier cours avec Grégoire. Il n'y avait rien de pire, à l'université, que de devoir réussir un cours qui ne nous intéressait pas et dont on ne pouvait pas sentir celui qui nous l'enseignant, je parle par expérience. Mais bon, comme tous les cours d'université, c'était chargé, moi même, j'enseignais l'histoire du Pays où y a des Caribous de 1497 à aujourd'hui, sans oublié la situation constitutionnelle de la province de naissance de mon père.

"C'est mieux d'être intéresser par ses cours, j'ai déjà connu la situation inverse. Ça devient tellement difficile à réussir quand on aime pas la matière ou le prof."

Mais pourquoi avais-je apprécié l'histoire des deux guerres mondiales.

"Je suis passionné de faits historiques, et je dois dire que la prof qui m'avait enseigné ces deux cours, quand j'étais à l'université, avais su attirer l'attention de la population masculine de la classe, et de deux filles aussi, avec son décolleté au premier cours. J'étais une exception, je voulais juste étudier et obtenir mon diplôme."

J'avais déjà une belle partenaire, à l'époque, même si nous n'avions jamais été un couple. Nous nous étions seulement croisés dans un cours de littérature et... pas besoin de détails...

Là, c'était différent, j'étais différent, aussi, et Clara était une tout autre personne, donc je n'avais pas l'objectif de finir la soirée avec elle dans un lit. Elle était à New York depuis cinq ans, deux de moins que moi, et était originaire du Maine. De mon côté :

"Je suis à Ottawa, en Ontario."

Par contre, son étonnement, suite à la révélation de mon rôle dans cet université, me plut. Que pourrais-je en dire de plus? Oui j'étais professeur d'histoire à l'université de New York. Quand elle dit connaitre le Québec, je ne pu m'empêcher de lui avouer plus sur mes origines :

"Mon père est né à Gatineau et a traversé de l'autre côté de la frontière pour déménagé dans la capitale après avoir rencontré ma mère, qui vivait encore à Perth, à l'époque. Ils ont emménagé ensemble, et je suis né peu après. Donc, j'ai des origines australiennes, françaises, irlandaises et britanniques."

J'étais fier, en fait, de mes origines, j'avais l'ouverture d'esprit qui allait avec l'opinion qu'on avait des canadiens. Et les clichés, il faut croire : Résident du Pays où y a des Caribous et Patinage Artistique allait de paire. Le plus ridicule du cliché, c'était que le Patinage Artistique n'était même pas le sport national du Pays où y a des Caribous , c'était la crosse, malgré que la chambre des communes avait ajouté le Patinage Artistique sur glace comme sport national d'hiver en 1994. Mais Clara me ramena sur mes horaires chargés.

"Non, J'ai le choix de mes horaires, en général, j'ai choisi d'en donner autant parce que j'aime ça et que ça m'évite de perdre mon temps seul, chez moi. Depuis deux ans, je préfère travailler, en plus, je n'ai qu'une douzaine de cours par semaine, à donner."
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Le coeur est un oiseau, l'histoire plus que des mots racontés♦ Théo Gagnon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cultivons notre jardin.
» C'est juste l'histoire d'un oiseau [Ellie Nightcase/Avery Lestrange]
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫
» Loin des yeux, près du coeur [Aurore]
» Une histoire tracée dans le sang à la pointe d'une épée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Archives de RPons à l'ancienne :: RPs-
Sauter vers: