Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 Tag, you're it. — Cain/Elio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: Tag, you're it. — Cain/Elio   Lun 22 Jan - 18:01

2h du mat', la soirée vient que de commencer. J'étais là, posé au Pink Paradise après m'être enfilé un tas de shot et j'sais plus trop quoi dans le pif à une soirée. J'étais venu avec plusieurs gars qui étaient là à la soirée, on était bien, dans l'petit coin VIP pour que les groupiasses viennent pas nous faire chier. On avait champagne, vodka, whisky et tout le bordel sous les yeux, sans parler des lignes de coke qui s'estompaient sur la table noire laquée. Ouais, ici, y avait aucune limite. C'était comme ça, personne nous disait rien, les gérants savaient très bien et on s'fera pas virer pour ça. La police descend même plus ici, ils s'en battent les couilles. Alors on s'aligne c'qu'on veut, on s'met bien, et la soirée part dans l'bon sens. On s'marre, on fait plus de bruit qu'la musique parfois.

D'ailleurs, en parlant de musique, j'regardais pas toujours la scène, c'était encore un d'ses petits DJ à la con, à la mode aussi, qui passait des morceaux d'électro à sa sauce. J'me retourne, on était pas loin de l'arrière de la scène, donc j'avais un plan en biais sur le p'tit gars en question.

Ah ouais... Pas mal.

Les lettres lumineuses sur son tableau de DJ marquaient RedFox. Ouais ben il tombe bien lui, j'ai pas tiré mon coup depuis deux jours. J'me pose pas la question, j'sais que c'est lui que j'veux ce soir, et ça m'sortiras pas d'la tête. Comme quand j'étais gosse, j'obtiens c'que j'veux si j'le veux et c'est pas l'âge qui changera quoi que ce soit. J'ai pas envie d'me prendre la tête en plus, puis sans avoir trop vu son visage, j'ai cru comprendre que son cul en valait la peine. Pas grand chose d'autre à dire, c'pas comme si j'avais besoin d'voir son visage, si il est dégueu j'le tirerai en levrette et basta, tant que son corps tiens le choc.

Du coup, les gars m'ont vu matter pendant quelques minutes l'estrade, puis il m'ont interpellé en mode "Woh ma poule, t'es en bad trip ou quoi" Ah non non, pas du tout... Ca m'faisait marrer, alors j'm'enfile mon verre de vodka pomme cul sec, et j'me lève pour aller directement voir l'un des gardes du corps qui protégeaient la scène. C'est pas un gorille qui va m'faire peur ou m'empêcher d'avoir c'que je voulais.

— Le passage est interdit Monsieur.

Oui bon ça, évidemment, et ?

— J'm'en tape, j'dois parler au gars qui mixe là. Genre vraiment. Alors mettez moi en contact avec lui directement ou son agent.

Pendant que j'lui parle, je tourne la tête vers le DJ, et j'croise son regard... Ouais gamin, t'as tout compris. C'est toi que j'veux, là. Le gorille me gonfle, et je finis par tellement insister que c'est lui même qui va chuchoter à l'oreille du DJ que j'veux le voir. J'sais pas ce qu'il lui a dit et j'm'en bats les couilles, mais ça risque d'être plutôt marrant. Mais j'ai confiance en moi, t'façon. J'attends devant la scène, patiemment. Si il bouge pas son cul, t'façon, j'irais le chercher moi-même. Mon visage doit pas lui être inconnu, ni ma réputation, d'ailleurs...
avatarCaïn Aleïev
Administrateur
Trash Lord

Administrateur Trash Lord
j'ai : 40 ans et je suis né(e) le : 10/09/1978 à : Saint-Petersbourg. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 11 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 15/01/2018 Dans la vie, je suis : Chanteur à succès, genre vous avez pas entendu parler de moi ? Côté cœur, je suis : Marié à la décadence.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tag, you're it. — Cain/Elio   Lun 22 Jan - 18:56

Deux heures du mat'.

J'ai d'la coke plein le nez. J'suis en transe, j'saute partout, j'ai chaud sa mère. Bref, j'suis bien. Mais genre vraiment bien. Derrière les platines, c'est moi qui gère la soirée... Toute cette foule qui danse, c'est grâce au son que j'balance depuis près d'une heure. Les lumières qui balayent la meute de chiens loups déchaînés devant moi, me laisse entrevoir des visages qui crient, d'autres qui sifflent... Des peaux qui transpirent, des nichons dans des bikinis... Des meufs sur des épaules, des mecs qui se secouent comme des malades. Bref, On est tous bien, et c'est pas prêt de s'arrêter. Mon set se termine dans quarante cinq minutes.

Dans mon débardeur trop large, moi aussi je transpire. J'dois même dire que je coule littéralement tellement j'me donne à sauter partout comme un ouf pour entraîner la foule avec moi. C'est la coke ça... Mais que voulez vous, j'sais pas me priver des bonnes choses.

Bref.

J'suis en plein dans ma bulle, les lumières qui tapent sur ma nuque et m'filent des putains de bouffées de chaleur, quand un des gardes du corps qui gèrent les entrées en scène vient me voir, déposant une main sur mon épaule pour m'faire comprendre qu'il faut que j'arrête de gigoter comme un putain de taré, parce qu'il a un truc important à m'dire.

"Fox, y'a quelqu'un d'important qui veut t'voir."

Je hausse un sourcil :

"T'es sérieux, j'suis en plein mix là, gros."
"Mais c'est pas n'importe qui."

Il pointe alors du doigt un mec qui attends tout près de la scène, vers les coins VIP. Bien entendu, le visage ne m'est pas du tout inconnu, puisque ce type est un chanteur qui fait des ravages sur toutes les ondes en ce moment... Nos regards se croisent, mais c'pas pour autant qu'je cède :

"Dis lui que j'parle pas affaires quand je bosse. J'irais l'voir après."


Voilà qui clos la discussion. J'continue donc mon taff, débloque comme un taré sur une montée d'son de malade qui explose dans un festival de lumières et de cris de la foule qui saute et qui saute... Le kiffé total. J'reviens dans ma bulle.

Rien d'autre n'a d'importance.
avatarElio Brown
♠ RedFox ♠
♠ RedFox ♠
j'ai : 20 ans et je suis né(e) le : 08/07/1998 à : Manhattan, States. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 37 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/01/2018 Dans la vie, je suis : Gosse de riche. Petite pépite chez les DJ Côté cœur, je suis : Libertin.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tag, you're it. — Cain/Elio   Mar 23 Jan - 1:16

J’attends, parce que j’vois l’autre mec en costard avec son air glacial de merde sur le visage revenir. Et qu’est-ce qu’il me dit quand il revient ? Que la p’tite princesse sur scène à décidé de me faire attendre pour la voir ? Mais mon p’tit gars, toi tu sais pas à qui t’as à faire, en fait. Il me prenait pour qui, à me faire attendre comme ça ? Quand j’veux quelque chose, j’vais le chercher. Alors sur un coup d’tête, j’hésite pas, et j’fais signe discrètement à mon propre garde du corps de venir. Il anticipera, il me connait par coeur.

— Bon ok, dégage toi.

J’pose ma main sur l’épaule du gorille, et j’le pousse sur le côté. Avant qu’il ne me rattrape, j’ai le mien qui l’arrête, et s’arrange avec lui pour me laisser faire. Quand j’vous dit que j’fais c’que j’veux… J’monte les petites marches, et j’passe sur scène. Le p’tit gars à l’air dans sa transe électro-pop à la con là, j’saque pas ce genre de musique. Mais bon, si ça permet de tirer son coup, j’vais pas faire mon difficile sur son style de musique.

Du coup, quand j’passe sur scène, la plupart des gens sont déf’, mais certains m’ont quand même grillé, mais j’m’en tape aussi. Du coup, j’arrive vers la table de mixage de l’autre là, et je lève une de ses oreillettes.

— Hé Guetta Junior, tu t’es pris pour qui pour me faire attendre ?

Je vire son casque, et je me fous bien de la suite des choses, alors je l’attrape par son débardeur de pétasse et je le tire jusqu’à l’arrière de la scène, derrière le fond noir en rideau. Je le plaque directement contre un mur, et je le regarde dans les yeux, bloquant ses jambes de mon genou. Un petit sourire en coin bien malicieux s’affiche sur mes lèvres.

— C’que j’veux t’proposer, ça s’refuse pas. Alors ton p’tit cul tu viens le remuer par chez moi, et maintenant. J’me fous de ton concert à deux balles, viens t’murger un peu avec moi.

Mon visage est proche du sien, j’ai carrément envie d’le bouffer sur place, mais j’vais attendre encore un peu.

— Ah ouais, et t’as pas l’choix, en fait. Alors sois sage, et ferme ta jolie bouche à pipe pour le moment.

Je fixe son pierçing à la lèvre, et je pouffe légèrement.

— Ca doit être pas mal ça.
avatarCaïn Aleïev
Administrateur
Trash Lord

Administrateur Trash Lord
j'ai : 40 ans et je suis né(e) le : 10/09/1978 à : Saint-Petersbourg. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 11 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 15/01/2018 Dans la vie, je suis : Chanteur à succès, genre vous avez pas entendu parler de moi ? Côté cœur, je suis : Marié à la décadence.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tag, you're it. — Cain/Elio   Lun 5 Fév - 10:08

Foule en délire. J'suis à fond dans mon truc, complètement enivré par c'que j'fais. La musique, c'est un truc qui m'emporte ailleurs... Et sans ça, j'pense que je m'ennuierais. Mais voilà que mon putain de garde-du-corps gère pas bien son affaire, et voilà que Caïn Aleïev en personne se pointe. Tous les regards sont rivés vers nous, et on se jauge du regard à peine vingt seconde qu'il me vire mon casque.

Sa réputation n'est plus à refaire, et je me doutais un peu que ça pouvais partir dans ce sens là.

"T'as rien à foutre l..."

J'ai pas l'temps de terminer ma phrase, parce qu'il m'embarque derrière la scène. La foule gueule, mais le son passe toujours. Ils doivent penser que ça fait partie du spectacle... Enfin j'espère. Guetta Junior qu'il m'a appelé... J'sais pas c'qu'il me veut mais si il pense que j'vais rester pendu à son crochet pendant deux heures, il se fourre le doigt au cul. Et il en vient, à me dire ce qu'il veut. J'en ai un petit haussement de sourcil et un sourire en coin un peu agaçant :

"Attends... T'es venu m'chercher juste parce que tu veux que j'passe la soirée avec toi ?"

J'ai un petit rictus :

"Tu m'as pris pour ta pute ou quoi ? T'as pas vu que j'étais en train de bosser là ? J'ai un peu autre chose à foutre que d'passer ma soirée avec Jésus, stp."


J'me dégage de son emprise. Le mec me laissait pas l'choix qu'il dit, mais... Blague ou pas ? Alors ouais, il est connu. Ouais, il est sexy. Mais moi, j'suis aux pieds d'personne. Du coup j'remonte sur scène. L'coup du piercing ? J'pas répondu. J'pense clairement avoir compris le message... Et j'pense que j'vais pas m'en débarrasser comme ça...

Est-ce que j'pourrais finir par céder ?

Peut être.

Un mec comme ça, ça s'refuse pas. Par contre, il va ramer. C'est moi qui vous l'dit.

Du coup, me revoilà aux platines, et au micro, j'annonce :

"Caïn Aleïev est parmi nous, ce soir... Et si moi aussi j'croyais a une blague, ça n'en n'est pas une. Peut être que si vous l'acclamez assez fort, il pourrait vous interpréter son dernier titre..."

La foule est hystérique. Il a son succès. J'ai le mien. A lui de voir.
avatarElio Brown
♠ RedFox ♠
♠ RedFox ♠
j'ai : 20 ans et je suis né(e) le : 08/07/1998 à : Manhattan, States. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 37 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/01/2018 Dans la vie, je suis : Gosse de riche. Petite pépite chez les DJ Côté cœur, je suis : Libertin.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tag, you're it. — Cain/Elio   Jeu 8 Fév - 15:29


J’me doutais bien que c’était une petite pétasse, mais pas à c’point. Mais c’est pas grave, on va juste s’amuser un peu plus longtemps que prévu. Ça mouille ses caleçons devant des photos de moi et en vrai ça fait la mijaurée qui s’fait désirer… C’est bon j’connais le truc, hein. Le mec inaccessible, qui fait sa star, ouais, y en a beaucoup dans l’milieu, mais à son âge, encore plus. Il s’fait sa petite réputation, mais elle vaut rien face à la mienne. Ni face à c’que j’veux, d’ailleurs. Donc c’est pas parce que monsieur fait sa pétasse friquée qui sélectionne qui lui ramone l’intérieur que ça va m’arrêter.

Son p’tit air m’agace putain, j’ai autant envie de le frapper que de la lui foutre dans la bouche pour le faire taire et enlever son sourire de son visage là. Ma pute ? Pas encore, mais ça devrait pas tarder.

— C’est exactement c’que t’es et exactement ce pour quoi je te prends.

Cash. Ben c’est la vérité, si j’viens le chercher c’est pour me le taper, pas pour jouer aux triominos… Alors qu’il le prenne bien ou pas, j’m’en carrais vraiment. Il doit assumer c’qu’il est. Non mais sérieusement, un mec comme ça, vous allez m’dire qu’il à pas du potentiel ? Genre, le potentiel quoi. Vous savez, celui qui vous dit qu’il est fait pour ça, que ce soit son air ou son corps. Le vrai potentiel pour se faire tirer quoi. Avec son p’tit air de pédale branchée percée à la lèvre là, qu’est ce que vous voulez que j’pense d’autre ?

A sa phrase sur Jesus, j’me marre. Putain, si c’était pas le millième à m’faire la blague, j’aurais p’têt défoncé sa p’tite gueule en public. Mais j’m’en fous, en fait. Si j’devais être le messi tant attendu, alors soit… C’était pas si mal comme référence.

— Bosser, bosser, pour c’que tu branles, t’actives le pilote automatique et c’pareil.

Puis j’le matte remonter sur scène quand il m’échappe… Et ce p’tit con m’annonce. Ben super, ça va m’faire du buzz, encore et toujours un peu plus. J’compte pas chanter là, j’suis pas venu ni payé pour ça. On m’paye pas, j’viens pas, c’est simple, à moins d’avoir un autre truc intéressant à la clé. Eh ouais, les gens raquent pour m’avoir.

Du coup, quand il m’annonce et que la foule gueule, je m’avance, et je choppe un micro. J’profite qu’ils m’acclament c’est comme une énergie à recevoir. J’me marre, j’leur fait croire que j’vais chanter… Puis j’annonce la couleur.

— Soyez pas trop gourmands, j’suis pas venu pour vous ce soir…

Et j’me tourne vers Elio. J’le regarde avec un petit sourire en coin, amusé. Puis je me retourne vers la foule.

— Par contre, si vous m’laissez embarquer votre petite Djette pendant un temps, j’reviens vous faire un show digne de ce nom avec lui.

Mon sourire mesquin ne s’efface pas. Encore moins quand j’entends la foule sembler être totalement d’accord avec moi.

— J’entends pas, vous avez dit quoi ?

La foule est de mon côté. Ah, pauvre petit. Ce soir c’est pas Jesus qui va se faire crucifier. Je ricane à leur « Oui » collectif, et je me tourne vers Elio.

— J’crois qu’on est la majorité à être d’accord là…

Puis j’enlève le micro de mes lèvres, et m’approche de lui.

— Alors, tu m’fuis encore, ou tu m’suis et tu fais plaisir à ta petite bande de moutons ?

Un duo improvisé entre lui et moi, ça pouvait que plaire, et ça… tout le monde le savait.
avatarCaïn Aleïev
Administrateur
Trash Lord

Administrateur Trash Lord
j'ai : 40 ans et je suis né(e) le : 10/09/1978 à : Saint-Petersbourg. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 11 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 15/01/2018 Dans la vie, je suis : Chanteur à succès, genre vous avez pas entendu parler de moi ? Côté cœur, je suis : Marié à la décadence.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tag, you're it. — Cain/Elio   Lun 26 Fév - 17:07

Une pute, c'est pour ça qu'il me prend...
Le con, il ne sait pas ce qu'il dit. Il n'imagine pas comme il a raison, en fait. Sauf que moi, j'suis toujours discret, y'a jamais rien qui fuite sur ma vie privée. Que je couche avec un homme ou une femme célèbre, jusqu'ici j'ai toujours réussi à entretenir le mystère concernant ma sexualité. Peu importe ce que je fais à ce moment là, soft, ou moins soft : rien ne fuite jamais. Alors quand j'me fais approcher par un type connu comme Caïn, avec sa réputation, j'avoue, j'fais pas le fier. Avec lui, tout fini toujours pas se savoir. J'préfère donc ne pas répondre, revenant face à mes platines pour donner mon petit speech à la foule dansante.

Caïn me rejoins assez rapidement.

J'pense pouvoir tirer la situation à mon avantage, mais il faut croire qu'il a plus d'un tour dans son sac lui aussi, et ce qui se passe ensuite me laisse un peu con. J'regarde les gens hurler "oui", en rapport avec la question qu'il leur pose soit : m'emmener et revenir pour un show à deux. Tout le monde, à l'unanimité hurle "oui". Et moi, j'suis comme un gland, prit à mon propre piège. Et voilà que ses deux yeux de prédateurs se posent sur moi. J'sais très bien ce qu'il veut, j'me répète. Alors j'fais quoi ? Oui ? Non ? J'pas forcément envie d'me faire baiser, là tout de suite. Faut dire qu'il est pas super engageant depuis toute à l'heure :

"... Faudrait déjà m'prouver que ça vaut la peine que j'te suive."

Les mots sont sortis trop vites. J'réalise que lui, il va pas s'emmerder à s'cacher pour me "prouver". Mais peut être que l'arrivée de mon manager l'arrêtera... Ce dernier à l'air un peu échaudé par cette idée de partir, puis revenir :

"Elio tu fous quoi ?"

C'est à peine si il jette un regard à Caïn...

"T'as une scène à tenir pendant une heure encore."
"Bah je m'en vais, puis j'reviens et on assure un truc ensemble après. T'entendra parler de ça pendant un moment, j'te le garantis... C'est obligé que ça marche."

J'creuse ma propre tombe.

"Tu t'en vas ? Mais pourquoi tu t'en vas ? M'dis pas que c'est Lui qui t'as mis cette idée en tête ?"

Putain que j'en ai marre qu'on me dicte ce que je dois faire...

"Hé, j'fais encore c'que j'veux et fais moi confiance : j'te dis que ça va marcher. T'as qu'à dire à tes collègues de mettre un autre poulain sur scène en attendant."

Il me retient, fusille Caïn du regard et susurre :

"Quand ton père va savoir ça..."
"J'en ai rien à foutre."

Et voilà.

"On y va ?"

Ça, c'est adressé directement à Jésus.

avatarElio Brown
♠ RedFox ♠
♠ RedFox ♠
j'ai : 20 ans et je suis né(e) le : 08/07/1998 à : Manhattan, States. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 37 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/01/2018 Dans la vie, je suis : Gosse de riche. Petite pépite chez les DJ Côté cœur, je suis : Libertin.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tag, you're it. — Cain/Elio   Lun 5 Mar - 1:13


Si il pensait pouvoir m’échapper, il avait clairement misé sur le mauvais cheval. Ce gamin, si j’l’avais repéré, c’est pas pour me prendre un pseudo râteau parce qu’il assumait pas d’aimer s’faire démonter les pattes arrières. Non mais soyons sérieux deux minutes ; ça se lis sur sa gueule. Son corps j’en parle pas. Mais faut être réaliste, j’les repère p’têt plus facilement qu’les autres, mais les p’tites salopes comme ça, je les sniffe à dix kilomètres. Il avait beau s’faire désirer, faire sa mijaurée, ça m’arrêtera pas. On sait c’qui veut. Et ça colle plutôt bien avec c’que moi j’veux. Alors on devrait bien s’entendre, si il arrête de faire sa princesse.

Il voulait que j’lui prouve que ça valait la peine d’me suivre ? Coquin, j’vais pas faire ça sur scène. -même si j’ai probablement fait pire-. Mais j’ai pas l’temps d’lui répondre, que son manager arrive. J’me contente de le regarder avec un p’tit air bien chiant, sûr de moi, mesquin. Bien sûr que j’vais lui prouver. Et c’est pas son manager qui va m’en empêcher. D’ailleurs, ce connard m’ignore totalement. Pas étonnant, les managers de p’tits poulains sexy comme ça m’aiment pas trop en général…

Puis j’l’entends parler à son manager, il abdique donc et me suit, on dirait… J’ai envie d’me marrer à voir la gueule décomposée de son manager. Ben ouais, j’gagne toujours la partie, mon gars. Fallait pas chercher… Du coup, quand il me demande si on y va, j’l’attrape par l’épaule, en passant mon bras derrière sa nuque, et j’me retourne rien qu’un peu pour faire un magnifique et très puéril doigt d’honneur à son manager coincé là. Qu’il aille se faire sauter, ça l’ouvrira un peu. Du coup, j’hésite pas, et j’descend de la scène avec Elio, comme j’ai entendu -j’ai du mal à m’souvenir des noms, c’pas c’qui m’importe- et j’l’emmène dans ma petite pièce VIP, que j’ai avec plusieurs potes, dont les membres de mon groupe. L’un d’eux ouvre sa bouche direct quand j’arrive, avec un vieux rire là.

— Ah, ça y est il l’a harponné sa pute.
— Oh oh, calme-toi, tu vas l’faire fuir, il est pas encore débridé.

Je tourne mon regard, amusé, et mesquin, plein de promesses, vers Elio.

— Mais ça, j’m’en occupe.

Du coup j’cherche pas plus, et j’m’installe sur un fauteuil dans la pièce ambiance néon, coke et décadence là, en attrapant le gamin par le poignet pour le tirer sur moi, assis. Sur la table basse en face de nous, y avait des bouteilles, champagne, vodka, whisky, et des traces de poudre un peu partout, deux trois cartes bleues, et des téléphones. Le bordel quoi.

— Bon, tu vas t’faire désirer longtemps ou tu veux t’amuser un peu ?

J’dis ça alors que j’suis en train d’fouiller dans ma poche de jean pour en sortir un p’tit sachet.

— Jay, sers lui une vodka là, que j’foute ça dans son verre.

Ouais, j’décidais de tout pour lui, il voulait s’amuser ? Il allait s’amuser. Mon pote sers le verre, et le pousse sur la table. J’l’attrape, et je fous un peu de poudre dedans, histoire que ça passe mieux.

— T’inquiète, ça va t’mettre bien. Tu s’ras clean pour le p’tit show de tout à l’heure.

J’l’aurais surtout déjà fait dessaouler d’une autre manière.
avatarCaïn Aleïev
Administrateur
Trash Lord

Administrateur Trash Lord
j'ai : 40 ans et je suis né(e) le : 10/09/1978 à : Saint-Petersbourg. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 11 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 15/01/2018 Dans la vie, je suis : Chanteur à succès, genre vous avez pas entendu parler de moi ? Côté cœur, je suis : Marié à la décadence.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tag, you're it. — Cain/Elio   Mar 20 Mar - 12:02

Mon manager pète sa crise, mais je m'en tape. Il faut toujours que quelqu'un se mêle de c'que j'fais, qu'on me dise "Elio tu fais ça", "Elio tu vas là", c'est bon quoi. J'ai pas choisi cette voie là, si c'est pour qu'on me casse les couilles à longueur de temps. J'veux être moi même, suivre mes instincts et prouver que ça peut marcher, parce que j'suis pas plus con qu'un autre. Du coup, je laisse Caïn m'emmener avec lui. J'sais déjà que c'est pas une très bonne idée, mais fallait bien que je contre ce connard qui m'gère à longueur de temps. La meilleure manière de le faire, c'est de faire exactement l'inverse de ce qu'il me conseille, alors voilà où j'en suis... Avec un type complètement taré qui va surement me faire faire n'importe quoi...

Et l'pire, c'est qu'il est probable que j'aime ça. J'me connais trop bien. J'ai l'goût pour les trucs complètement décadents.

Nous voilà donc arrivés dans son carré VIP, bien à l'abri des regards extérieurs où on retrouve son groupe qui tout de suite se marre et ne peut pas s'empêcher de balancer une vanne qui me fait un peu grincer des dents :

"Le plus grosse pute, c'pas moi. C'pas toi non plus. C'ta mère, connard."

Rien à battre de leur notoriété, de qui ils sont et que j'les connaisse pas personnellement. Le mec m'attaque, je riposte, normal. Et j'me fais balader, moi, parce que me v'là déjà sur les genoux de Caïn. Mais j'attends pas là comme une petite salope qui attends sa fessée, hein.. J'me bouge direct, posant mon cul à coté de lui. J'sais bien que j'suis pas là pour jouer aux billes mais quand même. J'ai aussi mon mot à dire, et j'lui fais clairement sentir.

"Ouais bah détends toi, Papi. Faut déjà qu'tu tiennes la route."

Paraît que j'suis du genre insatiable. Homme ou femmes, tous ressortent de mon pieu avec les mêmes mots à la bouche : "Putain t'en veux toi". Alors faut être endurant.

"... Parce que bon vu l'âge de l'Antiquité là..."

J'lui tapote l'épaule, taquin. J'le provoque volontairement en fait et j'le vois sortir un sachet d'sa poche alors qu'il me demande si j'vais m'faire désirer longtemps. Putain j'ai déjà de la coke qui me retapisse le nez...

"... C'est quoi ?"

J'aime bien tout tester dans la vie. Mais j'aime aussi avoir c'que j'prends. Son pote, Jay, me sert un verre de vodka où Caïn s'empresse de déverser la fine poudre blanche :

"T'es sûr que j'vais pas finir à l'hosto avec tes conneries, là ?"

Non parce que bon... J'veux bien m'éclater. J'veux bien m'laisser aller, prendre cher et plus m'en rappeler... Mais toute à l'heure j'ai un show à assurer quoi. Une réputation à tenir malgré tout. Mais c'est de façon très contradictoire que j'n'attends pas sa réponse pour vider le verre de vodka d'une traite, le reposant sur la table basse en le cognant bien fort, avant de secouer la tête comme un chien fou :

"RAAAAH putain..."

Ça m'pique entre les deux oreilles. Je m'adosse au dossier du petit canapé de cuir avant de fouiller dans ma poche pour en sortir mon paquet de clope et m'en caler une entre les lèvres, tendant ensuite le paquet à Caïn :

"Tiens s'tu veux t'en griller une."

J'allume la mienne, j'la savoure. Et assez rapidement, j'commence à m'sentir tout... Léger ?

Flasque ?
Genre en apesanteur ?
Le bruit est plus l'même.
Les sensations deviennent différentes...

Et j'ai ce petit sourire con au coin des lèvres tout à coup.

" 'tain ton truc il crame de ouf."

Et ça, ça n'annonce rien de très clean pour la suite.
avatarElio Brown
♠ RedFox ♠
♠ RedFox ♠
j'ai : 20 ans et je suis né(e) le : 08/07/1998 à : Manhattan, States. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 37 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/01/2018 Dans la vie, je suis : Gosse de riche. Petite pépite chez les DJ Côté cœur, je suis : Libertin.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tag, you're it. — Cain/Elio   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Tag, you're it. — Cain/Elio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Does Senator Mac Cain have the expertise and the qualities to be President ?
» Le bon coup de Mc Cain
» LES AVENTURES DE Mc CAIN ,LE MILITAIRE...TIRE DE AGORAVOX.FR
» Greenspan kinbe Mc Cain lan bay manti e li demoli program ekonik MC Cain lan.
» Une Britannique se réveille avec l'accent jamaïcain...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Manhattan :: Pink Paradise-
Sauter vers: