Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 So, it's begin... — EiRon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: So, it's begin... — EiRon   Lun 22 Jan - 19:13

J'avais passé une nuit blanche, encore, je n'étais même pas rentré chez moi, j'étais crevé, j'enchaînais les cafés pour essayer d'être au moins opérationnel, mais ça faisait plus de vingt-quatre heures que je courais partout, de gauche à droite, pour Eitel. C'était une sacrée période en ce moment, j'avais l'impression de ne jamais m'arrêter. Malgré tout, j'avais toujours l'air au taquet, et prêt à tout pour réussir et satisfaire les moindre désirs D'Eitel, et j'étais bien placé pour savoir à quel point il était exigeant...

On était en début d'après-midi, Eitel venait de rentrer dans sa loge, et moi j'étais encore avec son agent, en train de planifier certaines choses. J'ai même pas eu le temps de manger, mais bon, ça c'est aussi devenu une habitude. C'est alors carnet à la main que je sors de chez l'agent, j'ai pas mal de trucs à dire à la grande star, mais je sais pas encore comment il va réagir. Du coup, bon, je rejoins sa loge en courant, par manque de temps, et parce que j'ai encore une tonne de choses à faire.

Je cours, et j'ouvre la porte comme j'en ai l'habitude... Mais j'aurais pas dû.

— Bon dieu, Eitel !!

Je me retourne net, quand je vois qu'il est un peu trop... Occupé par un mec. D'ailleurs pour le peu que j'ai vu, je vois que c'est un des gars du studio... Bordel j'aimais pas ça. Du coup je me suis retourné immédiatement en me cachant les yeux, et je suis sorti de la loge, fermant la porte, en m'adossant au mur, et en attendant que ça passe. Je soupirais... Combien de fois ça arrivait ça ? Je sais pas pourquoi, mais ça m'énervais, enfin, ce n'était même pas de la colère, mais... Je sais pas, j'aimais pas ça...

J'ai attendu au moins dix minutes, avant de voir sortir le gars, tout content là... Je soupire, puis j'essaye de prendre sur moi, et je rentre à nouveau dans la loge, ne pensant pas avoir plus de surprises à encaisser. Mais bien sûr, je me retrouve face à lui, en train de se rhabiller, j'ai une vue plongeante sur son torse et ses tatouages plus bas... Je détourne le regard, alors que mes joues se teintent de rose.

— ... Enfile un truc, et je te parlerais de ce que m'a dit ton agent, mais s'il te plaît, faut qu'on se dépêche...

Eitel était un mec qui avait tout pour plaire. J'ai jamais imaginé quoi que ce soit, mais... Le voir comme ça, c'était toujours perturbant. Il semblait tellement à l'aise avec son corps, s'en était indécent. Puis... Fallait dire ce qui était, il était réellement beau... Je m'y faisais pas, j'étais toujours... Comme subjugué, à chaque fois que je le voyais à moitié nu. Provocateur comme il était, je le voyais souvent comme ça, mais pas au point... d'être quasiment totalement nu.

J'évite de croiser son regard, et je regarde mes notes dans mon carnet à la place.
avatarAaron Smith
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 26 ans et je suis né(e) le : 02/07/1991 à : Lakewood, New Jersey. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 15 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 09/01/2018 Dans la vie, je suis : Assistant d'Eitel Brown. Côté cœur, je suis : En couple, et heureux... ?
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: So, it's begin... — EiRon   Mar 23 Jan - 0:15


Aaron & Eitel

Et tu n'as encore rien vu...


Je n'ai pas arrêté, depuis ce matin.

Je cours, partout, sans vraiment regarder l'heure. Je sais de toute façon que je suis en retard pour aller enregistrer, et que peu importe l'heure à laquelle je vais arriver, je finirais par me faire engueuler. Autant prendre mon temps. Café, clope. Pas mon rituel du tout, la nicotine ne me branchait pas le moins du monde, et le café, non plus. En revanche, un bon petit chocolat de chez Starbucks... Tiens, Aaron, il va aller m'en chercher un. Comme d'habitude, un petit texto, et j'étais certain de le  voir avec mon précieux sésame lors de la séance d'enregistrement.

Je passe derrière un micro, et commence à chanter. Je la connais par coeur, encore heureux me dit-on. En même temps, je ne suis pas de ceux qui rédige les paroles, alors au final, ça pourrait ne pas être le cas.

Puis me connaissant aussi, je pourrais très bien ne rien apprendre du tout. Par contre, pour les concerts, j'ai toujours refusé le playback, donc.. Je n'avais pas vraiment le choix.

Je me retrouve avec mon chocolat, entre deux prises,  et une fois la chanson terminée, je file dans ma loge. J'y vois un des mecs qui bosse au studio, celui qui pousse les petits boutons magiques, rendant les balancent parfaites, et donnant la petite touche si originales aux notes à l'arrière. Je ne sais pas ce dont il est capable de ses doigts en dehors de sa machine là, mais, vu son regard, je pense que j'ai l'opportunité de le savoir. Effectivement, après deux ou trois petites allusions, le voilà appuyé sur mon canapé, le postérieur en l'air, m'attendant. J'ai l'impression d'y voir une offrande, et qui suis-je pour refuser ?

Deux ou trois frottements. Un préservatif, quelques coups de bassins.

Une porte, qui s'ouvre.

Ah, Aaron.. Mon assistant. Je tourne la tête, le regarde, et pendant que je continue d'offrir l'orgasme de la journée à l'homme devant moi. Oui, Aaron ? Je ne m'arrête pas pour autant, je peux faire deux choses en même temps. Mais je crois qu'il n'a pas envie de nous voir, et part en fermant les yeux et en fermant la porte. Tant pis pour lui. De mon côté, ce n'est pas ça qui va me freiner. Je termine, attend quand même qu'il se libère à son tour, avant de jeter la capote dans la poubelle la plus proche. Nu, je lui tape le cul, avant de lui dire Maintenant, dégage, j'ai à faire. Je souris, et je crois que ce con prend ça limite pour un au revoir normal, personnalisé.

Et non, mon gars. Juste, dégage, et à jamais.

Aaron revient, l'air gêné, moi ça m'amuse. Je m'habille quand même, quand il arrive j'ai terminé de mettre mon sous-vêtement. Heureusement, il aurait fait une crise de panique sinon. J'enfile mon pantalon quand il me parle, apparemment, il faut que je me dépêche. Et qu'est-ce qu'elle a dit ? Je prend mon t-shirt dans une main, et m'approche de lui, et regarde ce qu'il y a sur son carnet. Je regarde sans lire, je sais qu'il va me faire un topo de toute façon.

Code by Fremione.



avatarEitel Brown
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 27 ans et je suis né(e) le : 04/05/1990 à : New-York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 27 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 09/01/2018 Dans la vie, je suis : chanteur. Côté cœur, je suis : collectionneur.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: So, it's begin... — EiRon   Mar 23 Jan - 0:39

Bon sang, c’était souvent comme ça, et je m’y ferais jamais… Il a aucune pudeur, j’avais été prévenu, enfin, pas quand j’ai signé le contrat, mais avec le temps, j’ai pu le constater, et ça me fait toujours cet effet bizarre. Je dois juste manquer d’habitude, ça viendra avec le temps… Mais je compte plus le nombre de mecs ou de nanas qu’il s’est tapé devant moi. Moi qui avait couché avec qu’une seule personne de toute ma vie, ben… ça me faisait bizarre, une vie aussi décadente. C’est une star, je sais, mais j’étais pas dans ce monde là, moi, je découvre aussi. N’empêche, je me dis que ces gens sont à la fois chanceux, et pas du tout, avec son caractère, mais quand même… Faut voir comment la nature l’a gâté… Bref.

Il enfile à peine son pantalon quand il vient mater mon carnet, pendant que je lui parle. Evidemment, lui, il est content, il a fait ce qu’il voulait, et me gêner est sûrement l’une de ses activités préférées, depuis qu’il a découvert ma nature. Mais je ne dis rien, comme tout. Je suis payé pour répondre à ses exigences, humiliations y compris. J’allais devoir arrêter de montrer un quelconque intérêt à ses histoires, mais ça, c’était pas partie gagnée. J’ai les yeux rivés sur mon carnet, pendant que je lui parle.

— Elle m’a un peu sonné les cloches concernant tes retards, mais elle te connait, et elle sait que je peux pas y faire grand chose… D’ailleurs, t’es attendu pour une interview qui concerne ton nouveau single, au studio ABV. On doit y être pour quatorze heures, donc t’as encore une heure devant toi pour te préparer, ça devrait le faire, non ? Et elle m’a aussi dit qu’il y avait une soirée un peu importante ce soir, et que ça serait pas mal pour toi d’y faire une petite apparition…

Ca, ça voulait dire que j’allais encore pas dormir. Mais bon, c’était mon boulot. Le plus difficile à convaincre, c’était Sam, au final. Deuxième nuit ou je découche, il va vraiment finir par se poser des questions… Alors que je fais que travailler. Et encore, je lui dit pas tout, parce qu’il serait capable de se faire des films si il sait que je vais dans des clubs, des boites, ou des trucs comme ça. Je ne lui parle pas non plus de toutes les exigences d’Eitel. Il peut pas le voir en peinture, de toute façon…

— Tu devrais prendre une douche, vu… la visite que t’as eu. T’en as encore le temps, mais s’il te plaît, ne traîne pas, d’accord ?

Je relève enfin les yeux vers lui, l’air un peu fatigué, mais bon, ça, c’était le rythme à prendre. Il a des yeux… Bon.

— Ah oui, et aussi, j’ai eu un message de Caïn, faudra que tu passes le voir. Je te transfère le message, il est assez explicite je pense…

Je connaissais pas mal de stars, maintenant, et les cotoyer me faisait autant peur que plaisir. Mais ses deux là étaient potes, mais ils avaient de sacrés délires. Je prends mon portable professionnel et transfère le mail à Eitel, disant qu’il arrivait pas à le joindre, et qu’il fallait qu’ils se voient bientôt, qu’il avait des trucs à lui dire, tout ça, enfin, je fais pas l’étalage de tout.

— Bref, on part dans cinquante cinq minutes maintenant. J’te laisse ou t’as besoin de moi ?
avatarAaron Smith
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 26 ans et je suis né(e) le : 02/07/1991 à : Lakewood, New Jersey. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 15 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 09/01/2018 Dans la vie, je suis : Assistant d'Eitel Brown. Côté cœur, je suis : En couple, et heureux... ?
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: So, it's begin... — EiRon   Mar 23 Jan - 13:04


Aaron & Eitel

Et tu n'as encore rien vu...


Voilà mon jeune assistant parti dans un discours m'expliquant pourquoi je devais aller bosser, là, maintenant. Ce n'était pas ce que je venais de faire ? Je me reposais quand moi, dans l'histoire ? Comme si j'avais envie de passer la journée à bouger partout, et à serrer des mains, comme pour cette apparition dans la soirée. Pour le moment, je le laisse parler, et je le regarde. Le rouge de ses joues commence à disparaître, et ça m'emmerde. J'ai découvert il n'y a pas si longtemps qu'il avait un petit ami, et donc, qu'il aime les hommes. Et vu sa gueule quand il me voit à poil...

J'avoue, ça devient un jeu. Jusqu'où va t-il tenir.

C'est fou, parfois, la vie fait bien les choses. Ce mec, je l'avais rencontré au pif, et l'avais engagé encore plus aléatoirement, mais il s'est avéré qu'il faisait bien son boulot, et qu'il ne rechignait pas à mes exigences... Pourtant, j'avais tout fait pour essayer de le mettre mal à l'aise, et de le pousser à bout. Mais même si je lui dis que j'ai envie d'un yaourt fabriqué par une petite fermière à l'autre bout de l'Etat, il trouvera un moyen de me le ramener. C'était un bon, malgré tout.

Qu'elle aille se faire voir, avec les retards. Déjà je viens, qu'elle soit contente ! Il n'a pas tord pour la douche, ça ne serait pas du luxe... Mais le voilà qu'il me transfert des mails, et me laisse gerer tout ça. Non, ça, c'est pas mon boulot. Je chante, il exécute. Par chance, j'ai une douche dans ma loge, l'avantage d'être quand même connu, et d'avoir des passe-droits. Je lui balance mon téléphone, sans honte, et me dirige vers la douche, tout en retirant le peu de vêtement que j'ai mis. Ecoute. Je fais couler l'eau, y entre, et continue.

Bon, prends note. Déjà, trouve moi une tenue pour tout à l'heure, celle là est sale, du coup. Et j'avoue que j'aimerais bien porter la chemise qu'avait le mec qui enregistrait, dans le studio d'à côté. La bleu roi là. Il me la faut. Comment ? ça ne c'était pas mon soucis. L'interview, ok, je suppose que tu t'occupes de comment on y va ? Comme d'habitude. Je n'avais jamais grand chose à faire.

Pour la soirée de ce soir, c'est d'accord. Mais je garanti pas d'y rester longtemps. A moins que... Un petit sourire aux lèvres, je regarde Aaron à travers la vitre. Réponds à Caïn à ma place. Je te dicte. J'attends qu'il ouvre la page, histoire de pouvoir lui dicter le message que je compte adresser à mon ami. Ce mec est dingue, beaucoup plus que moi. Ce qui m'encourage à me lâcher quand je me trouve avec lui. Encore plus que maintenant, oui. Tu mets : Hey Caïn, ça fait un bail ouais, tu sais ce que c'est, quand y'a du taf à la chaine à la sortie d'un nouveau titre. Mais tu vas pouvoir me raconter de vive voix ce que tu as à me dire, car ce soir, on sort ! Aaron m'a trouvé une soirée, dans laquelle je dois aller, et tu viens aussi ! Libère toi.

ça allait être l'enfer. Pas pour moi, pas moi lui, mais pour les organisateurs, c'était certain. Mais j'adorais ça, et Caïn n'a jamais été le genre de mec à faire attention à l'étiquette et son image. Puis j'ai moi même des choses à te dire, concernant un mec du studio, et une nouvelle cible que j'ai en vue. Un petit challenge personnel. Je pourrais te t'en dire plus, mais Aaron écrit le message à ma place, et il risque d'avoir les yeux qui saignent et les joues rouges rien qu'à lire. Je ris doucement, tout en le regardant. Oui, écris lui exactement ça !

Je ma racle la gorge, et reprend dans le calme. Bref, Aaron te transférera l'adresse à la fin de ce message. A ce soir ! Puis je sors de la douche après m'être rincé, une serviette lâchement nouée autour de ma taille, approchant d'Aaron. Tu peux envoyer. Puis avec un autre petit sourire, je viens pincer mes lèvres, avant de lui dire le plus sérieusement du monde. Alors, elle vient, cette chemise ?

Code by Fremione.



avatarEitel Brown
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 27 ans et je suis né(e) le : 04/05/1990 à : New-York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 27 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 09/01/2018 Dans la vie, je suis : chanteur. Côté cœur, je suis : collectionneur.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: So, it's begin... — EiRon   Mar 23 Jan - 17:44

Je sentais que la journée allait être agitée, si elle commençait pour ça… Sachant qu’en plus il y avait une soirée derrière… Mon dieu, qu’est ce que je vais encore dire à Sam ? Il va finir par ne plus me croire, alors que je ne lui mens pas du tout. Mais je n’ai pas le choix, je ne veux pas perdre mon emploi, et je sais à quel point Eitel se lasse facilement… Alors je fais de mon mieux pour qu’il ne se lasse pas de moi. Pour l’instant, ça à l’air d’aller. Je réponds à toutes ses exigences, même les plus farfelues… J’étais un assistant trop dévoué, sûrement pris pour un con, mais bon, ça n’avait pas que des côtés négatifs, de bosser avec Eitel. Même si il était sacrément chiant, il avait ses bons côtés, aussi… Mais dans ce genre de situation, j’avais du mal à les voir, du mal à les lui trouver, parfois. Mais je savais que c’était un mec bien quand même. Même si il aimait me taquiner…

Il savait pour moi, du fait que j’étais gay et en couple. Mais ça ne l’empêchait pas de se montrer et parfois me provoquer, comme là, tout de suite, quand il balance son téléphone, et qu’il se refous à poil sous mes yeux, pour aller sous la douche. Du coup, je le suis, en me mettant dans le petit angle, évitant de le regarder se doucher, pendant que je continue à lui parler.

— Tu sais bien comment elle est, de toute façon c’est moi qui prends…

Puis je note. Il faut que je trouve une tenue pour lui pour tout à l’heure. Et il me parle de la chemise d’un type qu’il a vu, et quand il dit « il me la faut » … Je ne réplique même pas, j’imagine déjà un stratagème pour aller voir le mec et lui dire qu’il me faut sa chemise… Ca puait déjà la galère. Mais je ne dis rien. Je note.

— Oui, j’ai déjà réservé le chauffeur qui vient nous chercher.

Puis après, il me parle de répondre à Caïn. Bon dieu, qu’est ce qu’il va me dire encore. Du coup, j’essaye de ne pas vraiment intégrer ce qu’il me demande d’écrire, parce qu’en plus il se moque de moi. Mais je prends mon téléphone, et je reponds à Caïn, mot pour mot. Un mec du studio… Il parlait du mec de tout à l’heure ou d’un autre encore ? Il avait déjà un autre plan sexe en vue, c’est dingue ça, il peut pas s’en empêcher… Puis il cite mon nom, et il a raison, il a rien dit, mais j’ai déjà les joues rosies. Je me tais, et je transfère l’adresse et le message à Caïn, relevant les yeux, et me retrouvant face à lui, encore mouillé. J’ouvre de grands yeux, je sors un peu de ma léthargie protectrice.

— Ah, euh oui, tout de suite !

Du coup je pose mes affaires, gardant juste mon téléphone, et je fonce dans le studio d’à côté de celui où on était tout à l’heure, pour chercher ce mec, et sa chemise bleue nuit. Mais qu’est-ce qu’il me fait pas faire… Je le trouve pas ! Si il est parti, je fais quoi moi ? Du coup, je cherche pas à comprendre, et je fonce dans les loges, j’ai le droit de passer partout, heureusement, et je vais directement dans les vestiaires, petit show-room de vêtement, pour lui chercher quelque chose de similaire. Une chemise bleu nuit… Il n’y verra jamais que du feu. Mais j’ai pas le choix… Du coup, je choppe une tenue digne de ce nom pour ce soir, une chemise, pas bleue nuit, mais juste… bleue. Un pantalon effet jean noir, une ceinture en cuir, des chaussures assorties, et une veste pour aller avec. Je me dépêche de retourner à la loge d’Eitel… Il est même pas encore quatorze heure que j’ai du faire déjà l’équivalent de tout Manhattan à pied.

Je souffle, et je lui met le cintre avec toutes ses affaires sous les yeux.

— J’ai pas trouvé le mec avec sa chemise, il a dû partir… Désolé… Du coup j’t’ai pris ça. Ca ira parfaitement pour ce soir.

Enfin moi j’en étais sûr, à voir si ça allait plaire à Eitel… Je regarde aussi l’heure défiler, si il me faisait un caprice, on allait être en retard, et je ne l’espérais pas. Je pose le cintre sur le porte manteau, et je regarde encore, pour la centième fois en trois heures, mes mails.

— Ah… Caïn à répondu. Il sera là, et il a hâte d’entendre ce que t’as à lui dire…

Je soupirais, discrètement. Ma soirée va être sans fin.
avatarAaron Smith
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 26 ans et je suis né(e) le : 02/07/1991 à : Lakewood, New Jersey. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 15 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 09/01/2018 Dans la vie, je suis : Assistant d'Eitel Brown. Côté cœur, je suis : En couple, et heureux... ?
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: So, it's begin... — EiRon   Jeu 25 Jan - 12:45


Aaron & Eitel

Et tu n'as encore rien vu...


La dessus, il avait totalement raison. Dans l'histoire, je pouvais faire tout ce dont j'avais envie, je pourrais ne jamais arriver à l'heure, ou décider de ne pas venir, ça n'allait pas être moi la victime. La vraie personne qui allait se faire engueuler, et bien, c'est mon très cher assistant Aaron. Mais d'un autre côté, il le sait, et puis son salaire est plutôt agréable pour accepter de se faire engueuler à ma place. Puis moi, ça me met une bonne dose de stress en moins !

Puis il faut dire, mon agent, elle m'aime bien. Je ne sais pas si c'est grâce à l'argent que je peux lui rapporter ou si ça vient d'autre chose, mais en tout cas, elle ne me fait jamais chier. Si, parfois, elle me fait quelques reproches, ça ne dure jamais bien longtemps, et.. peut-être qu'elle est désespérée parce que je n'y prête pas du tout attention.

Aaron a appelé le chauffeur. Rien d'étonnant. J'ai beau l'embêter, décider de parfois bien trop abuser de lui en toute connaissance de cause, je ne peux pas nier un fait : C'est un très bon assistant. Bien sûr, je ne lui dis pas. Pourquoi faire ? Qu'il soit content, et qu'il se repose sur ses lauriers ? Non, le secret est de toujours lui faire croire qu'il est faible et qu'il y a toujours mieux. Sur un siège éjectable, constatent, pour qu'il ne rechigne pas à aller exécuter mes moindre désirs.

Comme cette chemise, par exemple.

Le voilà qui part, après avoir envoyé le message à mon ami. J'espérais qu'il vienne à cette soirée, sentant d'avance que moi tout seul là bas, ça allait être chiant à crever. Puis j'aurais pu m'amuser avec Aaron, mais je sais qu'il aurait été sans cesse à me dire qu'il ne pouvait pas faire ça, qu'il fallait que je donne une bonne image... Mais je me fiche de l'image que je transmet ! Les journaux people n'en ont pas fini avec moi. En tout cas, il part la chercher, ainsi que le reste des vêtements, du coup, je me sèche convenablement en l'attendant, restant nu sur le canapé de ma loge, allongé, rêveur. Le moment idéal pour se fumer une clope, mais je ne fume pas. Cela doit bien être le seul vice que je n'ai pas.

Il revient, je le regarde mettre les vêtements sur un cintre, et je me lève le plus naturellement du monde pour aller voir ce qu'il m'a prit. Bon, je n'aurais pas ma chemise. Elle est beaucoup moins belle que l'autre.Au fond je m'en branle, c'est qu'une chemise, mais je ne compte pas le lui faire croire. Non, ça, c'est une erreur. J'espère que tu comptes continuer les recherches, même si tu dois y passer la semaine... Non ? Oh que si. Le fait est que je prend tout de même les vêtements qu'il m'apporte pour les mettre. La chemise, oui, elle me va bien. Très bien même. Pas mal oui. Encore une fois, je ne lui dis pas le fond de ma pensée. Le pantalon, je l'enfile, sans sous vêtements, tant pis. Au pire, personne ne le saura.

Excepté lui, et moi.

Caïn vient ! ça, c'est une bonne nouvelle. Un sourire se fige sur mes lèvres pendant que je met la veste. D'ailleurs, je ne l'ai pas dis, mais toi aussi, tu viens. Même pas une question, je sais qu'il a l'habitude, mais au cas où, j'enfonce le clou. Et j'espère que tu seras gentil avec Caïn. Comme si il avait pour habitude de ne pas l'être.. Mais je vois bien qu'entre les deux, ça ne serait pas l'amour fou. En même temps, le déstabiliser, c'est presque devenu mon jeu préféré. Et avec l'aide de Caïn, c'était juste... très facile.

En tout cas, me voilà prêt, même en avance pour une fois ! J'ai faim. T'as pas un bounty ? que je lui dis, avec un petit sourire. Qui a des bountys sur lui, en vérité ? Pas moi, en tout cas.

Code by Fremione.

avatarEitel Brown
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 27 ans et je suis né(e) le : 04/05/1990 à : New-York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 27 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 09/01/2018 Dans la vie, je suis : chanteur. Côté cœur, je suis : collectionneur.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: So, it's begin... — EiRon   Jeu 25 Jan - 14:15

Beaucoup de gens me demandaient comment je faisais pour tenir le rythme. J’imagine que j’avais pris le pli, après tout. Mais le rythme était infernal, et je stressais beaucoup, même si je ne le montrait pas toujours. J’étais épuisé, souvent, mais je palliais avec du café, -même si je n’aimais pas ça- et des séances de détente quand j’en avais l’occasion, même quelques minutes. Enfin, quand on veut, on peut, je n’avais pas le pire travail au monde, et encore moins une mauvaise paye, alors bon…

Même si Eitel ne me gratifie jamais, je fais de mon mieux, et en vérité, j’espère lui convenir. J’ai toujours peur qu’au moindre truc, il me vire. Je ne veux pas perdre ce travail, qui est la chose que j’ai le plus réussi dans ma vie, bien que ça me soit tombé dessus un peu au hasard. Je fais ce que je peux, je me dépasse même, et j’espérais vraiment que ça suffise à la star que je servais.

Quand je reviens avec les vêtements, il est nu sur le canapé. Bordel…  J’essaye de ne pas trop regarder sans le vouloir, ça fait mec qui matte. Oui, il est beau, attirant, tout ce qu’on veut… Et c’est difficile de pas avoir les yeux rivés sur lui. Mais je ne voulais pas passer pour le mec frustré, qui matte à la première occasion. Même si mes joues qui s’empourpraient tout le temps à chaque fois que je le voyais dans une situation pareille me trahissaient. Du coup, je le regarde dans les yeux quand il se lève, complètement nu, pour commenter. J’allais sûrement me faire sermonner pour la chemise… Mais bon.

— Je sais, mais je ne l’ai pas trouvée dans l’urgence. Tu l’auras dans la semaine, promis.

Je disais ça comme ça mais je stressais d’avance de ne pas y arriver. Mais j’allais tout faire pour… Comme d’habitude. Je regardais le sol, un peu gêné, avant de reprendre mon souffle pour relever les yeux et le voir enfiler le pantalon sans sous-vêtements. En plus le pantalon était plutôt moulant… A la moindre… Excitation, tout va se voir. Pourquoi je pense à ça déjà ?

Je lui parle du mail de Cain. Il me certifie que je viens. Boh, je le savais déjà, d’un côté, que je n’allais pas y échapper, même si je l’avais un peu espéré au fond. Avoir les deux stars excessives lors d’une même soirée, je n’ose même pas imaginer ce que ça allait donner, mon dieu… Je préférais ne pas y penser. La journée va déjà être assez stressante comme ça.

— Je n’ai jamais été désagréable avec lui…

Enfin c’était même plutôt l’inverse. Enfin, non, il n’était pas désagréable, mais tout comme Eitel, il aimait bien me mettre mal à l’aise quoi… A croire que les stars sont toutes comme ça.

Ma montre sonne. Faut qu’on parte pour être à l’heure, et je vois qu’il est prêt, ça me fait plaisir. Du coup, j’anticipe.

— Tu descends avec moi et je t’en achètes au distributeur, comme ça on va direct au taxi après, d’accord ?

J’évite de tergiverser, et je pars dans le couloir, le laissant me suivre, et m’arrêtant au distributeur au bout du couloir pour prendre deux trois barres chocolat-coco comme il voulait, les gardant sur moi et lui en tendant une.

— Voilà. Il te faudra un vrai repas, après l’interview je t’ai programmé une petite pause déjeuner.

J’irais lui chercher a manger pendant qu’il se fait interviewer… Je descend alors avec lui jusqu’à l’extérieur, prêt à prendre le taxi pour rejoindre le studio ou il devait se rendre. Je grimpe à l’arrière après lui avoir ouvert la porte. Je sors un petit papier de ma malette.

— J’ai à peu près eu ouïe de ce qu’ils vont te demander… Alors au cas tu sèches, je t’ai prévu ça.

Je lui tends alors un papier avec des réponses toutes faites, pour lui éviter de se prendre la tête. C’était de ma propre initiative, après il ne m’avait rien demandé. C’était un peu risqué, mais ça venait d’une bonne intention pro.
avatarAaron Smith
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 26 ans et je suis né(e) le : 02/07/1991 à : Lakewood, New Jersey. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 15 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 09/01/2018 Dans la vie, je suis : Assistant d'Eitel Brown. Côté cœur, je suis : En couple, et heureux... ?
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: So, it's begin... — EiRon   Lun 29 Jan - 21:15


Aaron & Eitel

Et tu n'as encore rien vu...


Je l'aurais dans la semaine... Bon, c'est toujours ça, et puis je suis assez curieux de savoir comment il va aller se la procurer, cette chemise... Parce qu'au final, ce n'est pas tout le monde qui serait prêt à donner sa chemise comme ça, surtout que mon nom ne faisait pas faire n'importe quoi à tout le monde. Peut-être même qu'il ne m'aime pas du tout ? Et du coup, bon courage pour prendre la chemise...

Mais après tout, ce n'était pas mon problème mais bien celui de mon très cher petit assistant. Mais franchement, je trouve que j'ai été plutôt sympathique sur le coup, car j'ai tout de suite accepté de porter la chose qu'il m'a ramené. Elle n'était pas laide... mais ce n'était pas ce dont j'avais envie. Rien à voir. Elle était juste bleue elle aussi...

Une fois prêt, je prend mes lunettes de soleil, histoire de les poser sur ma tête. On ne sait jamais, même avec cette météo, un rayon peut être parfois violent de luminosité, et j'allais bien être content de les avoir.

Ah, Caïn. On se fait rarement des amis dans le monde de la musique, mais là, si. Caïn, c'était... le mec parfait pour moi, et pour m'accompagner dans mes délires. Ce mec est pire que moi, même. Et c'est bien ce qui m'a plu chez lui. Je le sais. Mais je précise toujours, au cas où. Au cas où il le cherche et que le jeune homme décide de sortir de ses gonds ? J'attendais tellement ce moment... Quand Aaron allait enfin se rebeller. ça allait être magique !

Bon, okey pour le bounty, tant que j'en ai un, je ne vais pas être trop chiant sur ce coup là. Alors je le laisse se charger de la course pendant que j'attends le taxi, après être descendu de la tour. En tout cas, je suis d'excellente humeur ! Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir une soirée ce soir, ou d'avoir tiré mon coup, mais j'ai, pour une fois, pas encore de faire tout un flan pour des conneries. Enfin, si, un peu. Mais vraiment, rien d'excessif. Non ? Merci, je ne suis pas malpoli au point de ne pas le remercier de me donner cette barre...

Une fois dans le taxi, je l'ouvre, refusant bien entendu de m'attacher. Je déteste la sensation de la ceinture dans une voiture, que ça soit en passager ou au volant. Bien que je ne conduise pas des masses, c'est vrai. Mais je ne supporte pas. D'accord. Je croque dans la barre, c'est tellement bon. Je souris, et le regarde. Tu as pensé à la brosse à dent ? Parce que le chocolat pour l'interview... Il sort un papier, et me le tend, et bien sûr, je le prend et le lit. Des réponses, à des questions que je risque d'avoir. Et là, c'est parfait. L'opportunité de l'embêter un peu. Donc je dois comprendre que tu me penses incapable d'improvisation, ou de répondre correctement à des questions sans ton aide ?

Je suis sérieux, le visage fermé, pendant pas mal de temps. Je le laisse mariner, attend ses premières réactions pour au final, lui adresser un léger sourire. Je plaisante. C'est cool, merci. Et je me met à lire les réponses. Après tout, savoir ce qu'on va me demander à l'avance, c'est pas plus mal. Puis il ne dit pas que des trucs cons, dans les réponses. Bon, après, c'est certain que je vais improviser un peu, mais bon, avoir une base, ce n'est pas si mal.

Code by Fremione.

avatarEitel Brown
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 27 ans et je suis né(e) le : 04/05/1990 à : New-York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 27 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 09/01/2018 Dans la vie, je suis : chanteur. Côté cœur, je suis : collectionneur.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: So, it's begin... — EiRon   Mar 30 Jan - 15:04


La soirée allait être longue, je le savais… J’allais devoir affronter ça, encore une fois, et mettre mon copain au pied du mur, qu’il aie prévu quelque chose ou pas. Je sais pas pourquoi, mais je le sentais clairement mal… La soirée, et j’allais passer la semaine à essayer de choper une foutue chemise qu’il allait porter une fois, et jeter comme la plupart des choses dont il se lasse. Mais au moins, je m’estimais heureux qu’il aie accepté la tenue autre que je lui avais proposé, sinon j’aurais été mal barré…

Nous descendons alors jusqu’au taxi, après lui avoir donné, comme il l’exigeait, ses barres chocolatées. Un délire, son truc pour les bounty. Il devrait songer à faire un partenariat publicitaire… Il me sort qu’il est d’excellente humeur. Ah, il a de la chance, tiens… C’est pas que je suis de mauvaise humeur, en soit, j’ai juste énormément d’appréhension pour le reste de la journée, et la soirée. Comme tous les jours en fait, parce que je ne sais jamais quelle surprise il me réserve, pour me mettre à bout, ou juste pour se faire plaisir. J’étais quand même une bonne poire…

Le nez fourré dans mes mails, il me demande si j’ai bien pris sa brosse à dent. Je le connais tellement maintenant…

— J’emporte toujours ta valise avec tes accessoires de toilette. Elle est dans le coffre.

J’ai l’air droit et un peu froid, mais c’est mon côté pro, et aussi une sorte de technique pour ne pas me laisser déconcentrer. Enfin… Jusqu’à ce qu’il me reproche d’avoir préparé un papier pour l’aider. Du coup, je relève mes yeux vers lui, et je me sens coupable, rien qu’à son regard. Merde… Comme quoi je faisais encore des erreurs. Et je sais pas comment il faisait, mais il arrivait à me faire culpabiliser direct, sans que je puisse penser que c’est de sa faute. Une erreur ? C’est ma faute, et rien d’autre. Jamais la sienne. Je me pliais à tout.

— Ah, je… non, pas du tout, c’était juste au cas ou tu auras la flemme, enfin…

Je savais même pas quoi dire. J’osais plus le regarder, rien. Jusqu’à ce qu’il se mette à sourire, et qu’il me dise qu’il plaisantait.

Pu-naise. Rien que ça ça m’avait destabilisé comme un gamin de trois piges. J’étais pas bien, et lui, ça l’amuse.

— Eitel, sérieux…

Je soupire, et je range mon téléphone. On est arrivés. Je descend en premier et lui ouvre la porte, puis paye le taxi. J’attrape la valise dans le coffre, et je me trimballe tout tout seul, malette, papiers, valise… pour grimper au vingtième étage du grand bâtiment avec lui, pour rejoindre sa loge avec un papier, et son nom, provisoirement, sur la porte. J’entre, et j’installe ses affaires. Je regarde mon téléphone.

— Trente minutes avant l’interview. Les maquilleuses vont venir, et puis c’est bon… Je t’attendrais ici, et je préparerais la suite.

Ouais, enfin, si il exigeait pas que je vienne avec lui à l’interview… J’avais besoin de souffler, mais je sais très bien que j’en aurais à peine le temps. Les maquilleuses arrivent, et viennent s’occuper de son teint, et ses cheveux.


avatarAaron Smith
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 26 ans et je suis né(e) le : 02/07/1991 à : Lakewood, New Jersey. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 15 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 09/01/2018 Dans la vie, je suis : Assistant d'Eitel Brown. Côté cœur, je suis : En couple, et heureux... ?
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: So, it's begin... — EiRon   Dim 4 Fév - 22:22


Aaron & Eitel

Et tu n'as encore rien vu...


Aaron Smith est devenu, en peu de temps, ma victime préféré.

Je vous vois venir, à vous dire qu'il doit prendre cher, et que c'est horrible pour lui... Peut-être que oui, il y a des jours où il doit me maudire, et sûrement envisager de démissionner. Mais j'étais là pour lui rappeler à chaque fois qu'il avait de la chance d'être ici. Avec sa paye, en fin de mois. Puis ça m'arrivait aussi parfois de lui glisser une petite prime dedans, quand vraiment je suis conscient d'être chiant. Et pourtant, il ne dit rien. Et je ne peux pas nier que cet homme est d'une efficacité inquiétante, des fois. Qui aurait pensé à une trousse de toilette ? Pas mes anciens assistants.

Je vois cependant dans ses yeux la peur. Il a peur d'avoir mal fait. Peur de m'avoir mit en colère. Peur que je le renvoie, peut-être ? Mais toute cette peur me prouvait qu'il tenait réellement à me satisfaire. Oui ? Un grand sourire, que je lui offre, avant de lire le papier dont je suis maintenant le détenteur. Les questions qu'ils allaient me poser n'étaient pas vraiment très intéressantes. J'aurais largement de quoi répondre, surtout que les réponses étaient tout le temps les mêmes.

Quand il m'ouvre la porte, je sors de la voiture direction l'immeuble, où nous ne tardons pas à aller au vingtième étage, où je suis attendu. Une fois dans la loge, je m'assois sur le petit fauteuil, attendant les jeunes femmes payées pour s'occuper de moi. Le pied, ce boulot. Alors que l'une d'elle touche à mes cheveux, je regarde Aaron, en coin. Aaron, tu penses pas que je devrais me teindre les cheveux ? Une couleur, quelque chose de flash. Oui, vous ne rêvez pas. Je lui demande bel et bien son avis. Je ne dis pas que j'en tiendrais compte, mais je demande, au moins.

Je le laisse tranquille, pendant que je passe en interview. Qu'est-ce que ça m'ennuie... Oui, bien sûr que je pense déjà au prochain album. Je suis sûr qu'en plus, ça ne les interesse pas le moins du monde. J'ai une tournée de programmée, mais malheureusement, c'est déjà complet ! Comme s'il ne le savait pas. Et non, toujours personne.. J'attends toujours de rencontrer la femme parfaite. Avec un petit sourire. Je ne dis vraiment que de la merde. Parce qu'au fond, ce n'est clairement pas ce que je veux ! Je suis bien content de pouvoir baiser qui je veux, quand je veux. Ah, vous savez vu les photos ? Oui, et bien.. vous savez comment sont les paparazzis... Ce n'est pas nouveau, mes frasques dans les journaux... Mais j'assumais. ça, c'était quelque chose que mon ami Caïn m'avait apprit.

Je termine, serre la main du journaliste, et me lève pour retourner jusqu'à ma loge, où je retrouve Aaron. Et c'est fini ! ça va, je ne t'ai pas trop manqué ? Je ris un peu, et me remet sur le siège, où je prend une lingette pour retirer le maquillage se trouvant sur ma figure. Bon, ce n'est pas grand chose, de la poudre pour ne pas briller à l'écran, mais je n'aimais pas l'idée d'avoir quelque chose de superficiel sur la figure. Du coup, c'est l'heure de la pause déjeuner ! On va où ?Est-ce qu'il avait déjà réservé ? J'ai envie d'un tacos. Donc s'il a réservé.. tant pis !

Code by Fremione.

avatarEitel Brown
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 27 ans et je suis né(e) le : 04/05/1990 à : New-York Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 27 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 09/01/2018 Dans la vie, je suis : chanteur. Côté cœur, je suis : collectionneur.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: So, it's begin... — EiRon   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
So, it's begin... — EiRon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Steve Begin
» I.5 . let's the hunt begin! venez jolies victimes ~
» Signature de contrat - Steve Begin
» Lets the show begin !
» [TOP] The Propheties Begin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Manhattan-
Sauter vers: