Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 Like mother like son — Sara/Abel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: Like mother like son — Sara/Abel   Mar 23 Jan - 0:57

Pour une fois, la mère d'Abel était de congé. Et elle avait décidé d'en profiter en allant faire un peu de shopping avec son fils. Abel en était plutôt content, ça faisait longtemps qu'il n'avait pas vu sa mère plus de cinq minutes, à vrai dire. Mais quelque chose le gênait... Il se sentait coupable. Coupable du baiser avec Mason, ou plutôt des deux premiers ratés, et du dernier plutôt concret, qui était censé lui faire oublier ce qu'il c'était passé. Il n'avait plus le choix, mais... Ca avait fait tout le contraire. Il était loin d'avoir oublié, et cette sensation était toujours présente, oppressante, irrépressible, et qui le faisait culpabiliser dès qu'il voyait sa mère. Mais il était hors de question qu'il parle de quoi que ce soit, de toute façon. Il allait faire comme si de rien était, après tout, il devait oublier... Oublier la sensation de ses lèvres sur les siennes, de son coeur qui battait plus fort, et de ses papillons dans le ventre qui ne le quittaient plus à chaque fois qu'il y repensait.

Il était alors parti de la maison avec sa mère sur les temps de midi, il y aurait moins de monde, mais pas sûr, c'était encore la période des soldes. Ça tombait bien, Abel avait bien envie de se racheter des pantalons, et quelques hauts, aussi des sweats. Mais il ne voulait pas trop faire dépenser sa mère, et évidemment, il ne pouvait pas non plus parler de l'argent qu'il gagnait au bar d'Eden... Enfin un peu, mais il évitait le sujet au maximum.

Dans les allées du centre commercial, Abel regardait partout. Il en oubliait ses remords, content de passer un moment avec sa maman, malgré tout.

— Merci m'man. J'suis content qu'on puisse passer un moment ensemble.

Et il était honnête. Il n'avait jamais vu sa mère comme un obstacle ou quelque chose de ce genre. C'était lui, le problème, et ça, il le savait. Il attrapa sa mère par le poignet, et l'emmena juste au café le plus proche de la galerie, pour lui payer une boisson, le temps de se balader. Quand à lui, il commanda un grand chocolat chaud avec chantilly et pépites de cookie. Un truc qu'il adorait.

— Commande ce que tu veux, c'est moi qui te l'offre !

Il laisse alors sa mère commander, et va payer, attendant leurs boissons, pour sortir du petit café à la mode. Il regarde autour de lui, comme un gosse. Il y avait du monde.

— Tu veux aller dans un magasin en particulier ? Moi j'aimerais bien passer là-bas, là, ils vendent des pantalons un peu à la mode, j'aime bien... Enfin juste pour voir au moins !

Il semblait enjoué, rien qui mettait le doute sur quoique ce soit. Mais bizarrement, depuis quelques temps, il faisait un peu plus attention à comment il s'habillait, voulant porter des choses qui lui allaient bien...



avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Like mother like son — Sara/Abel   Mar 23 Jan - 9:17

J'ai obtenu un jour de congé. J'en ai besoin. Je travaille beaucoup. Beaucoup trop. Ce jour de congé, je ne me le dédie pas personnellement. Je le dédie à mon fils, Abel, avec qui j'ai énormément de temps à rattraper. C'est d'ailleurs peu de le dire. Même si je travaille principalement de nuit, la journée, il est en cours ou je ne sais où ailleurs. Le peu que l'on parvient à se croiser, c'est en coup de vent. C'est très difficile pour la mère aimante, attentionnée et dévouée que je suis mais c'est un rythme que nous avons été forcé de prendre lui et moi, depuis toujours. Je l'ai élevée seule et j'ai du travailler sans relâche pour subvenir à nos besoin. Ses besoins, principalement, les miens étant secondaire. Avec le temps, il s'y est fait. J'ose croire que c'est le cas, en tout cas. Au fond, je suis presque certaine qu'il doit me reprocher mes absences et ce léger manque d'implication dans sa vie qui doit planer à cause de ma vie professionnelle.

Nous quittons la maison sur les coups de midi pour rejoindre le centre commercial situé à Brooklyn. C'est judicieux sans l'être puisque nous sommes encore en période de solde. J'ai dans l'optique de faire plaisir à Abel et pourquoi pas, de me faire plaisir à moi aussi et m'acheter une nouvelle tenue que je porterai lorsque j'aurai l'occasion de passer ne serais-ce qu'une soirée tranquille avec mon fiancé. Il appréciera, j'en suis certaine. J'ai fais un très mois, en décembre et le salaire a donc suivi. Entre mes postes de nuit et les quelques remplacements que j'ai fais, j'ai fais un joli chiffre qui ne peut que mettre du beurre dans les épinards avec les préparatifs du mariage qui approche à grand pas.

Je suis plus que contente de passer ce moment en tête à tête avec mon fils et le large sourire qui illumine mon visage en témoigne. Je le suis, à ses côtés, dans les différentes allées du centre commercial.

- Moi aussi, mon chéri. Ça ne pourra nous faire que du bien !

Son enthousiasme me réchauffe le coeur. Je fais ce que je peux et non ce que je veux, malheureusement mais je me rattrape vite, dès que l'occasion se présente. La moindre minute de libre que j'ai, je préfère la consacrer à mon fils et à mon fiancé plutôt qu'à moi, personnellement. Je n'en oublie pas d'être une femme pour autant.

Abel me saisit le poignet et m'entraîne jusqu'à un petit stand qui fait office de café, dans nos premiers pas, dans la galerie. Je le gratifie d'un chaleureux sourire et une fois qu'il a passé commande, je fais de même, optant pour une boisson chaude moi aussi à base de caféine et de chocolat.

- Tu ne m'as jamais vraiment parlé de ce travail que tu t'es trouvé, d'ailleurs.

Je lui ai donné la permission de travailler un peu après les cours pour se faire de l'argent de poche supplémentaire mais je n'en sais pas plus. Il m'a dit qu'il s'était trouvé un job de serveur. Où ? Quand exactement ? Tout un tas de petites questions qui ont leur importance, à mes yeux.

Nous réceptionnons nos boissons et je glisse la paille de la mienne entre mes lèvres pour en aspirer un peu de son contenu. Nous reprenons notre chemin au travers de la foule.

- On verra si un magasin m'intéresse quand nous arpenterons la galerie, en attendant, je te suis.
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Like mother like son — Sara/Abel   Mar 23 Jan - 18:18

Alors qu’ils se baladaient dans les allées du centre commercial, Sara commença à lui parler de son nouveau petit travail… Ah, c’était un peu délicat. C’est vrai qu’il n’en avait jamais clairement parlé, disant qu’il était serveur dans un petit bar pour se faire un peu d’argent, mais comme il était mineur, il ne faisait pas tout, et il était payé en conséquences. Du coup, quand sa mère se mit à parler de ça… Il essaya d’anticiper au maximum, parce que bon, il n’allait pas lui dire la vérité, qu’il bossait dans un bar de coyotes, qu’il dansait sur le bar et qu’il aguichait les clients ainsi. Oh mon dieu ça serait terrible.

— Oui, c’est vrai. Ben ça se passe bien tu sais, le patron est plutôt cool, et puis il me paye plutôt bien pour un petit boulot comme ça. Je fais pas des masses, comme j’ai pas l’âge, mais au moins, ça marche. J’suis assez content.

Il lui sourit, innocent. Même lui n’aurait jamais pensé faire une chose pareille, un jour, lui qui était si réservé et timide. Mais quand on lui avait proposé ça, il avait accepté. En plus des cours de danse qu’il prenait, ça lui servait pour ce travail. Il n’y avait rien de méchant, les clients n’avaient pas le droit de le toucher. Mais il lui avait fallu un certain temps pour danser sur ce bar sans avoir honte. Heureusement, le personnel était génial, la patronne comme les videurs, il était un peu la petite mascotte du bar, le seul mec à danser, d’ailleurs.

— C’est dans un petit bar un peu excentré. Petite clientèle, tout ça… Vraiment sympa.

Il espérait ne pas avoir trop de questions, parce qu’en réalité, il esquivait ce sujet de peur qu’elle ne demande à venir le voir un jour… Si c’était le cas, il était foutu. Il serait obligé de dire la vérité, et aussi gentille soit sa mère, et même Mason, il allait sûrement se faire sermoner…

Pour enquiller, il l’emmène alors jusqu’au magasin dont il parlait, allant fouiller dans les vêtements, surtout les pantalons, s’en trouvant quelques un, plutôt sympa, un peu moulants comme d’habitude, mais c’est son postérieur qui voulait ça. Il tenait sûrement de sa mère, pour avoir des fesses aussi rebondies… Il passe dans les cabines d’essayages, pour voir si il rentre bien dedans, finissant par en choisir deux trois. Il avait également choisi une jolie robe à sa mère… Il pensait directement qu’elle plairait à Mason, cette robe. Parfois, il aurait aimé être à sa place… Mais il ne pouvait pas mettre des batons dans les roues de sa propre mère. Et il ne le souhaitait pas. Il lui montra alors la belle robe, voulant qu’elle essaye.

— Essaye ça ! Je suis sûr que ça plaira à Mason.
avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Like mother like son — Sara/Abel   Ven 26 Jan - 8:34

J'ai beau lui avoir donné l'accord pour qu'il travaille, à côté de ses cours, je n'ai jamais réellement cherché à en savoir plus à ce sujet. Je me suis contentée du peu d'explication qu'il m'a fournie. Aujourd'hui, comme pour lui prouver que je m'intéresse à sa vie et il n'y a pas de doute là-dessus, j’approfondis un peu sur le sujet. Mon absence m'est bien souvent reprochée, à cause de travail. Je ne veux pas qu'une nouvelle ombre s'ajoute au tableau en m'accusant de négligence.

- C'est un petit job d'étudiant, ça paye pas des masses, en principe, tu dois être content que ça soit l'inverse. C'est dans quel coin ?

Je m'intéresse un peu plus, à mesure qu'il débite ses mots. Je sais déjà que son patron est un homme, puisqu'il emploie le masculin pour le citer. Je sais qu'il est relativement bien payé pour ce qu'il fait et tant mieux, ça m'évitera un déplacement inutile pour lui botter le train s'il malmène mon fils et, maintenant, crescendo, je vais tenter de savoir où c'est histoire de venir lui faire une petite surprise, si un jour, mon emploi du temps me le permet.

- Un bar ou un café ? Ils sont sélectifs ?

Je suis forcée d'avouer que s'il s'agit d'un bar, ça ne me plaira pas des masses comme je suis forcée d'avouer que je n'aurai plus mon mot à dire dans la mesure où il m'a demandé la permission et que j'ai accepté sans vraiment chercher à savoir où il mettait les pieds. Je me suis contentée de quelques explications qui m'ont convaincue dans un moment où j'étais sûrement débordée de travail, comme bien souvent.

Je me laisse entraîner vers la boutique en question que Abel souhaite visiter. Je le suis dans les rayons et j'observe ses choix. Plus ça va, plus c'est moulant, j'ai l'impression mais c'est la mode qui veut que ce soit ainsi, j'imagine. Je ne me suis jamais opposée à son style vestimentaire dans la mesure où je vis avec mon temps et surtout, parce que je connais l'orientation sexuelle de mon fils. Il est homosexuel et à contrario d'autres parents, je l'ai tout de suite accepté, quand il a fait son coming-out. Tant qu'il est heureux, ça me va. Il reste ma fierté et ma plus belle réussite, peu importe ce qu'il dit ou ce qu'il fait.

Nous nous dirigeons vers les cabines d'essayages. J'ai trouvé quelques bricoles pour moi. Quelques jeans, quelques hauts et quelques robes. J'ai les bras chargés, pour dire vrai, comme chaque fois que je rentre dans une boutique. Si quelque chose me plaît, je l'attrape et je file l'essayer. Finalité de l'histoire : je ressors les mains vides, bien souvent.

- C'est pas un peu trop ... osé ?

Je prend la robe de mon fils m'a choisie et j'entre les bras chargés dans ma cabine d'essayage, située à côté de la sienne. C'est le premier vêtement que j'essaie. Elle est cintrée et magnifique. Je trouve que je la porte bien mais je reste sur ma position initiale : n'est-elle pas trop osée pour une femme de mon âge ? Je ressors de la cabine et je frappe à la porte de celle de mon fils.

- Abel, t'en penses quoi ?
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Like mother like son — Sara/Abel   Mar 30 Jan - 14:20


Il racontait ça de manière à n’éveiller aucun doute, mais au fond, il avait peur que elle et Mason débarquent un jour pour lui faire un petit coucou… C’était un des risques à prendre, il regrettait déjà d’avoir dit qu’il travaillait dans un bar. Il aurait dû trouver un autre mensonge… Mais il n’était clairement pas doué pour ça, encore moins avec sa mère. Même si là il cachait un plus gros secret encore. Il essayait de ne pas y penser, surtout.

— C’est dans un petit coin tranquille de Manhattan.

Il essayait d’expédier ça au plus vite, mais maman poule qu’était Sara, elle lui posait plein de questions. Il ne pouvait pas esquiver ou changer de sujet, ça serait déjà trop louche.

— Oui, plutôt sélectifs. Ce n’est pas un petit bouiboui pourri, t’inquiète pas maman !

Il lui adresse un beau sourire angélique, comme à son habitude, pour foncer dans le magasin et faire ses choix. Quand ce fut fait, direction les cabines d’essayage, pour être sûr. Abel n’achetait déjà que rarement, alors il voulait être sûr que ça lui allait vraiment. Bien que ses derniers temps, il se soucie un peu plus de son apparence.

Il finit alors par lui tendre la robe qu’il lui avait choisie. Oui, peut-être un peu osée, mais ce n’était pas forcément pour sortir, juste pour être entre eux, ou… simplement avec Mason. Même si étrangement, ça commençait à lui faire mal au coeur de penser à ce genre de choses, il essayait de masquer ça et d’oublier, en faisant plaisir à sa mère. Après tout, c’est son mari.

— C’est sexy ! Pas vulgaire.

Abel rentre dans la cabine pendant que sa mère en fait de même. Il essaye plusieurs pantalons, et flashe sur un en particulier, un peu délavé, moulant en haut et en coupe très droite sur les jambes. Au moment ou sa mère vient toquer, il était en train de se regarder dans la glace sous tous les angles. Il avait vraiment dû hériter des fesses de sa mère, pour le coup… Il sort alors, habillé de son nouveau jean, regardant sa mère. Elle était vraiment belle… Il ne cachait pas son admiration.

— T’es magnifique, maman.

Sa mère ne faisait déjà pas son âge, et elle était vraiment merveilleuse. Toujours apprêtée, élancée, bien habillée et coiffée. Même au réveil elle était belle !

— Elle te va vraiment bien… Prends-là ! Moi je vais juste prendre ce jean.

Il la regardait avec un regard sincère. Il finit par aller récupérer les affaires qu’il n’achetait pas, pour les mettre sur le porte vêtement, et récupérer le jean qu’il avait sur lui, décidant de le prendre.

— Tu as d’autres essayages à faire ?


avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Like mother like son — Sara/Abel   Mar 30 Jan - 15:21

Je cherche à en savoir plus, toujours et encore, parce que je suis comme ça. Même si c'est tardivement, je veux les détails et il me les donne à sa façon. Dans sa façon de me dire les choses, il a l'air sympa et je me laisse aller à le croire. Pourquoi me mentirait-il de toute façon alors qu'il sait mieux que quiconque que je ne suis pas sévère et que tant que ça lui convient, ça me convient à moi aussi.

- J'vais faire tout les bars de la ville jusqu'à ce que je trouve le tien. Ce qui me désole un peu, c'est que bar, signifie alcool. Café, c'est autre chose. J'dois enquêter ou ?

Je tente le tout pour le tout et s'il me ment, je m'en rendrai compte. Du moins, j'imagine. Un bar situé à Manhattan. C'est tellement vague quand on sait qu'il y en a limite un à chaque coin de rue.

- Ça va, Abel, j'te fais confiance.

Et c'est réellement le cas. C'est mon fils et si je commence à douter de ses paroles, je ne suis pas sortie de l'auberge. Vu notre complicité et notre fusion, même si en ce moment, c'est pas le top à cause de mon travail, je n'ai aucune raison d'émettre le moindre doute.

Nous rentrons dans ce fameux magasin et atterrissons les bras chargés dans les cabines d'essayage. J'essaie la robe qu'il m'a choisie et qui me va plutôt bien, j'ai l'impression. J'ai besoin de son avis et il me le donne assez rapidement.

- Sexy.

J'esquisse un mince sourire. Si c'est sexy, c'est sûrement parce que je ne vais la porter qu'en présence de mon fiancé, pour une soirée particulière, j'imagine. Ce n'est pas quelque chose que je porterai au quotidien mais j'apprécie le choix de mon fils qui connaît mes goûts et qui doit connaître ceux de mon futur mari.

- Merci, mon coeur.

La robe comble presque cette poitrine qui me fait tellement complexer depuis mon plus jeune âge. Si j'ai des fesses bien rebondies, là-haut, c'est différent. J'ai pendant un certain temps songé à subir une opération de chirurgie esthétique qui est vite passée à la trappe quand j'ai su que j'étais enceinte de Abel. Même pendant ma grossesse, ma poitrine n'a pas gonflé ou presque. Un bonnet à peine.

- Qui te va très bien, au passage. C'est moulant !

Il a hérité de mes fesses, y a rien à dire. Au moins, je lui aurai fait hérité de quelque chose m'appartenant puisqu'il ressemble presque trait pour trait à son père.

- Non, c'est bon, pour moi.

Je vais me contenter de cette robe que j'espère pouvoir porter rapidement, lors d'un tête à tête avec Mason. Je retourne me changer dans la cabine et je ramène les autres vêtements que j'avais pris sur le porte-vêtement. Ma boisson à la main, j'attends que Abel me rejoigne.

- T'as vu autre chose qui te plaisait ? Parce qu'il me faut des chaussures pour aller avec cette magnifique robe, maintenant.

Et des sous-vêtements mais ça, j'omet volontairement d'en parler. Je ne compte pas arpenter les rayons de lingerie fine en compagnie de mon fils, homosexuel, qui plus est.
avatarInvité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Like mother like son — Sara/Abel   Mar 6 Fév - 19:48


Sa mère commençait à trop en demander, et ça donnait chaud à Abel. Il ne savait pas quoi répondre à sa pauvre mère pour la rassurer et pour se couvrir à la fois. Puis elle finit par lui dire qu’elle lui faisait confiance… Du coup, il lui sourit, l’air de rien, et se permis d’esquiver sa question, la menant jusqu’au magasin pour leurs emplettes. Il était sauf. Enfin presque… Ca reviendrait sûrement sur le tapis un de ses jours, et ça il le savait. Peut-être bien plus tôt que prévu, d’ailleurs.

Leurs vêtements essayés, les achats étaient fait. Abel avait sourit au compliment de sa mère, et avait eu un petit rire gêné au « c’est moulant ». En vérité, Abel aimait bien ce genre de vêtements, trouvant qu’il le mettait en valeur, sans en voir la potentielle « vulgarité » bien que légère. Il ne se doutait pas que n’importe quelle nana ou n’importe quel mec pourrait matter son postérieur avec des arrières pensées pas très saines. Lui, ça lui plaisait juste de se plaire. Il savait également que ça pouvait plaire, mais il ne pensait pas réellement à plaire aux autres, là, mais inconsciemment à une personne en particulier…

— C’est mes fesses qui sont trop grosses !

Au début, ça avait été un complexe pour Abel, d’avoir des fesses rebondies. Puis au fur et à mesure, on lui avait dit que c’était un atout, et la puberté avait bien fait les choses. Du coup, il savait qu’il avait de jolies fesses, et en plaisantait parfois. Ca remontait un peu son estime pour lui même. Il ne s’aimait pas plus que d’ordinaire, il se trouvait même banal. Avec un style banal, et des occupations banal. Un peu ennuyeux, en réalité.

— Non c’est bon aussi pour moi ! On va payer ça et on va te trouver tes chaussures. Il te faut de beaux escarpins ! J’ai vu un magasin qui en faisait de super beaux !

Du coup, il passe en caisse avec sa mère, prenant tout dans un sac, et sortant du magasin, pour aller à celui de chaussures, juste en face. Ce n’était pas un magasin de luxe, mais les chaussures les moins chères étaient entre cinquante et soixante-dix dollars. C’était beaucoup pour des petites économies comme celles d’Abel, mais il savait aussi que ses parents étaient aisés sans trop l’être, du coup, ça pouvait être très bien. Puis elles étaient belles, ses chaussures.

Sans rentrer dans les stéréotypes, Abel avait un certain sens des couleurs, de l’accord, etc. Alors que lui même ne faisait pas particulièrement attention à la qualité de ses vêtements, il arrivait à faire s’accorder le reste. Il se dirige alors sur une paire d’escarpins noirs, effet daim, qui iraient très bien avec la robe de sa mère. Surtout pas vernis, ça serait trop bling bling.

— Tiens, essaye ça.

Comme un prince, il la fait s’asseoir, et se met un genou à terre, tendant la chaussure, pour qu’elle rentre son pied dedans.
avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Like mother like son — Sara/Abel   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Like mother like son — Sara/Abel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Archives de RPons à l'ancienne :: RPs-
Sauter vers: