Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 Il suffit de parler pour devenir un autre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
MessageAuteur
MessageSujet: Re: Il suffit de parler pour devenir un autre...   Ven 2 Fév - 17:11


Le trajet ne dure que quelques minutes pourtant, il me parait étrangement long. C'était certainement ce silence qui régnait et que j'avais imposé en retirant le CD du poste, et aussi cette ambiance pesante mais tout à fait  normale après ce qu'on venait de se dire. Ou plutôt, ce que je venais de lui dire. J'avais été plus bavard qu'elle et pour cause... c'était à moi d'expliquer ce qui se tramait au fond de moi quant au couple que nous formions avec Casey. Le coup de téléphone avait amorcé tout ça, il fallait bien qu'il y ait un suite... et pourquoi pas bientôt une fin ? J'en avais sérieusement ras le bol des prises de tête et je savais cependant que c'était une routine dans une relation dites sérieuse. C'est vrai... quel couple ne s'engueule pas ? Ne s'arrache pas avant de partager d'autres moments de bonheur ? Nous ne faisions pas exception à la règle, sauf que notre histoire à nous, ou plutôt la mienne.. était des plus complexes.

Garée devant la caisse de Casey, dans l'allée, je ne la regarde pas et pourtant, c'est bien moi qui ouvre la bouche le premier. Elle n'allait quand même pas rentrer chez elle en restant muette ? En me laissant là, comme un con, alors que je savais à peine ce qu'elle pensait de tout ça ? Non. Heureusement, elle daigna me répondre. Mes yeux verts se posèrent devant moi, dans la vague, jusqu'à ce qu'elle me fasse cette déclaration. Je tournais finalement la tête pour la regarder.

Malgré la pénombre, je pouvais quand même percevoir la trace humide sur ses joues. Les feux de ma caisse étaient encore allumés, le moteur tournait encore. Ce "je t'aime", je le savais sincère. Je ne le redoutais pas. Elle m'avait déjà exprimer ses sentiments comme ça. Casey avait toujours eu plus de cran pour foutre des mots sur ce qu'elle ressentais. Je la laissais continuer. Elle parlait de concessions, de sacrifices. Elle en avait déjà fait pas mal pour moi. Elle m'acceptait comme j'étais. Avec mon sale caractère, mon impulsivité, mes mystères et ce n'était pas encore assez. J'avais bien peur qu'être avec moi, s'attacher à moi, ça signifiait être malheureux.

- Tu serais amenée à devoir en faire beaucoup trop...

Elle me prend la main, je comprend qu'elle ne m'en veut pas. J'aime ce contact même s'il rend les choses plus compliquées qu'elles ne l'étaient déjà. Au verbe "étouffé", je détournais le regard et posais mon attention devant moi. Enfin.. en parlant d'attention.. la mienne était tournée vers ce que Casey racontait mais mes yeux balayaient la seule image que j'avais devant, le cul de sa voiture et sa plaque d'immatriculation.

- Arrêtes de penser que t'as forcément merdé quelque part !

Non, j'avais à coeur de lui faire entendre que ce n'était pas elle. Mais la situation qui nous avait amenés là ! Ma vie, et celle qu'une relation réclamait. Les deux passaient leur temps à se foutre sur la gueule ! Je ne lachais pas sa main et la regardais de nouveau.

- Tu peux pas juste te dire que c'est comme ça ? Que la vie que j'mène, tout c'que j'fais... c'est à des milliers de kilomètres d'une parfaite vie de couple bien rangée ?

Je n'étais plus énervé. Je lui expliquais ma vision des choses posément. Elle n'en était pas moins critique.

- Je sais pas quoi te dire Casey. J'suis une brêle qui a assez de cran pour poursuivre un type pendant des années, mais qui n'arrive pas à assurer une relation à côté d'ça !


avatarAndrew Martyn
Agent du FBI
Sexy, Sexy, Sexy !

Agent du FBI Sexy, Sexy, Sexy !
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 18/05/1983 à : Austin (Texas, U.S.). Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 1942 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/08/2017 Dans la vie, je suis : Agent du FBI (de façon intéressée). Côté cœur, je suis : torturé.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il suffit de parler pour devenir un autre...   Ven 2 Fév - 17:53

Le trajet n'est pas long, effectivement mais il paraît interminable. En temps normal, nous échangeons de tout et de rien, nous balançons des vannes, nous nous charrions, nous crions un peu parfois, nous rigolons, bref, nous faisons quelque chose d'autre qu'entretenir un silence de mort comme celui-ci. Malheureusement, la situation fait que c'est hyper compliqué.

Il rompt le silence, à nouveau, une fois garé dans l'allée, derrière ma propre voiture. C'est lui à nouveau qui fait ce pas que je n'aurai certainement pas réussi à faire. Je prend mon courage à deux mains et je me tourne vers lui pour entamer la conversation de mon côté, en appuyant sur des mots relativement lourds puisqu'il concerne mes sentiments pour lui. Des sentiments sincères qu'il connaît. Ce sont des mots et pas des actes mais ils ont autant d'impacts, sur le coup, selon moi.

Je met des mots sur tout ce que j'ai sur le coeur sans difficulté, contrairement à lui. J'évoque le fait que pour lui, je suis prête à beaucoup de choses. Des concessions. Des sacrifices. Bien plus. Je suis sincère, comme bien souvent. Rectification, avec lui, je le suis toujours. Plus entière que moi, il ne trouvera jamais.

- Et ?

À mes nouveaux mots, il détourne le visage de moi et se fige sur un détail devant lui dont j'ignore l'existence. J'ai tenté le rapprochement physique en prenant sa main dans la mienne. Mon pouce la caresse, doucement.

- C'est quoi le problème profond alors s'il ne vient pas de moi ? C'est toi ?

La question est bête mais tellement utile, selon moi. Je veux qu'il me dise les choses le plus sincèrement du monde. Je ne veux pas qu'il y ai de filtre entre nous. Si je n'ai pas merdé, comme il le dit, c'est qu'il doit se sentir mal, avec moi, pour qu'on en arrive à ce point de non retour. On en est clairement au point où il veut rompre tout contact avec moi pendant ses enquêtes pour des raisons que j'ignore, puisqu'il ne m'en parle pas concrètement. Quand il rentre, il ne prend plus la peine de m'informer. Il tient à moi mais une part de lui veut autre chose et cet autre chose, je pense le deviner : il veut que ça cesse. Il est indécis. C'est ça, que je m'imagine. C'est ça qui me crève le coeur.

- Non, j'peux pas. J'recherche pas la perfection d'un couple banale. J'recherche la complicité ... la fusion ... l'amour, à tes côtés même à distance parce que je connais ton mode de vie. J'peux t'attendre, des années et des années s'il le faut ... j'reste persuadée qu'une fois que t'auras conclu tout ça, tu vivras enfin ... j'veux être la personne qui t'accueilleras les bras ouverts. J'veux être celle qui t'accompagnera dans ta vie. J'veux être ton putain de bâton de vieillesse. Tu comprends, Andy ?

Je serre toujours sa main dans la mienne. Je n'ai aucune envie de la lâcher. Je n'ai aucune envie de lâcher son regard. Je n'ai aucune envie de le quitter. Tantôt, j'étais à l'opposé alors que là, maintenant que je suis lâchée, cette conversation, nous allons le mener jusqu'au bout et si répercussions il doit y avoir, il y aura. Je me battrai pour lui et pour nous.

- J'vais t'le demander une seule et unique fois et pour moi, tu vas être honnête et prendre une décision. Est-ce que tu te sens capable de continuer avec moi ?

À cette simple question, ma voix se met à trembler, comme mes mains, d'ailleurs. S'il répond par la négative, mon monde va définitivement s'écrouler, clairement mais même si je serai dans l'obligation d'accepter, une partie de moi continuera de se battre. C'est lui, l'homme de ma vie et personne ne le remplacera. Je veux être avec lui et avec personne d'autre et je veux me battre pour que notre histoire continue et prend des proportions plus positives. Concessions et sacrifices, je ferai.
avatarCasey Cooper
Fondatrice
Agent du FBI

Fondatrice Agent du FBI
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 08/07/1989 à : Pasadena, Californie (États-Unis). Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 2323 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/09/2017 Dans la vie, je suis : agent fédéral (FBI). Côté cœur, je suis : dans la crainte de le perdre mais dans l'espoir de le récupérer.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il suffit de parler pour devenir un autre...   Ven 2 Fév - 18:43



Le problème ? Le problème c'était cette vie de merde que je menais et que j'avais pourtant choisie ! Le problème c'était que ma putain de détermination m'empêchait d'abandonner, parce qu'à chaque fois que je le faisais, c'était le visage d'Arizona qui me revenait devant les yeux. Je savais bien que, tant que que tout ça ne serai pas fini, je ne pourrai pas mener une autre vie. Je n'étais pas en paix à l'intérieur, c'était flagrant. Et je projetais tout ça dans mon quotidien et dans mes relations.

Casey n'y était absolument pour rien. Elle s'inquiétait pour moi lors de mes voyages, comme je pouvais le faire quand elle était loin, ou bien qu'il lui arrivait malheurs. Elle voulait savoir si j'allais bien comme je lui demandais moi même bien souvent de peur qu'il lui arrive quoi que ce soit. Tout ce qu'elle avait fait était légitime et on ne pouvait plus normal dans un couple. C'était moi... c'était bien moi le problème. Je l'admettais.

- Bien sûr que c'est moi.

Après tout, pourquoi je n'avais jamais eu une vie de couple de plus de 3 ans ? Pourquoi Abigaïl et moi, nous nous étions séparés ? Pourquoi je ne parvenais pas à me poser quelque part et à avoir des projets comme les autres ? Parce que c'était moi, mon seul soucis. Moi et le fait que je ne parvienne pas à laisser tomber.

La vérité c'était... que c'était bien plus facile de mener cette enquête en n'ayant aucune autre attache. En ne pensant à rien d'autres en me couchant le soir. A ne devoir rendre aucun compte. C'était plus simple d'avoir des relations d'une ou deux nuits et de ne jamais parler de ça avec aucunes filles ! La complexité de mon affaire me faisait aimer la simplicité pour toutes les autres choses de la vie. Et ça, juste parce que c'était facile. Voilà pourquoi j'étais ce Dom Juan qui arpente les bars et qui repart chaque soirs avec une nana différente.

J'écoutais Casey, je l'entendais. Elle m'avait convaincu qu'elle voulait être à mes côtés et qu'elle serait prête à beaucoup de choses pour ça. Je ne doutais vraiment pas d'elle et de ses sentiments. C'était de moi dont je doutais principalement.

- C'est inutile d'essayer de me convaincre, je sais déjà tout ça. J'avais reposé mes yeux sur elle. - Je sais. Casey. Et j'aimerais. J'aimerais être avec toi et m'dire que tout va bien s'passer. Mais la vérité c'est que j'risque de te pourrir la vie sans l'vouloir.

J'étais complètement paumé. Bien sûr que je tenais à elle. Elle m'apportait énormément, plus que ce que je n'aurais cru au début. J'étais tiraillé entre mes sentiments et ma quête. Si j'assumais l'un, le deuxième serait forcément mit entre parenthèses. Casey me posa alors la question fatidique. Celle qui, je le savais, allait soit nous réconcilier, soit nous briser. Je posais mes yeux dans les siens..

- Je n'sais pas. J'en venais à avoir peur de mes propres mots. Pourtant, je ne me démontais pas et poursuivais sur ma lancée en essayant tant bien que mal de ne montrer aucun signe de faiblesse. C'était encore une fois, bien compliqué. - Peut être qu'on devrait se laisser un peu de temps.

avatarAndrew Martyn
Agent du FBI
Sexy, Sexy, Sexy !

Agent du FBI Sexy, Sexy, Sexy !
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 18/05/1983 à : Austin (Texas, U.S.). Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 1942 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/08/2017 Dans la vie, je suis : Agent du FBI (de façon intéressée). Côté cœur, je suis : torturé.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il suffit de parler pour devenir un autre...   Ven 2 Fév - 18:59

C'est lui le problème et c'est lui-même qui le dit. Sauf que moi, je ne vois pas forcément les choses sous le même angle. Je reste persuadée d'avoir fait quelque chose de mal, dans tout ça. Même si ce n'est pas quelque chose de mal, d'avoir merdé quelque part. C'est obligé. Il ne peut pas porter le poids de ses erreurs et des miennes sur ses épaules. Je me suis montrée trop inquiète ? Trop jalouse ? Trop protectrice ? Trop proche ? Trop ! Trop ! Trop ! Tout ça, c'est nous qui l'avons construit et faut être deux pour ça. Si l'un tombe, l'autre le suit. Tout ce que j'ai fais jusqu'à présent, je pensai le faire bien et je pense encore que c'est le cas, sans trouver la faille réelle et plus ça va, plus je vois mon couple qui bat de l'aile, au point de rupture et ça me déchire de l'intérieur. Une douleur bien pire que la douleur physique.

Je me remet en question, j'évoque mes doutes, mes craintes. Je m'ouvre entièrement à lui alors que tout à l'heure, je ne voulais pas. Lui qui se braque facilement sait prendre les devants quand il s'agit de discuter sérieusement, je l'ai toujours su mais là, c'est pire que tout. Ses mots sont profonds et destructeurs en même temps.

Me pourrir la vie sans le vouloir ... j'en doute. J'en doute grandement. Je sais juste que j'ai envie d'être avec lui et le lui complet donc, avec cette quête et ce mal-être qu'il traîne derrière lui. Je ne cherche pas à obtenir une partie. Je veux l'intégralité et il a raison sur un point. Il sait déjà tout ce que je viens de lui dire. Je n'ai plus besoin de le convaincre.

J'ai besoin de savoir s'il veut continuer à avancer avec moi ou non et là, c'est Bagdad dans ma tête. Mon cerveau se fait attaquer méchamment par toutes mes émotions. Mon coeur également. Mon corps ... il réagit à sa façon. Ma voix, mes mains, tout se met à trembler et davantage quand je le vois indécis à ce point.

Je ne le quitte pas des yeux et je hoche la tête, peu persuadée par l'initiative, en définitive parce que ça peut autant nous mener à quelque chose de positif qu'à quelque chose de négatif. J'ai le souffle coupé et je n'arrive pas à me contrôler.

- Tu sais où m'trouver, Andrew ... n'importe quand ...

Je lâche sa main et je sors de la voiture, en récupérant mon sac à main et en courant pour rejoindre le porche sous la pluie battante. Il me faut quelques secondes pour parvenir à glisser la clé dans la serrure et pour m'engouffrer à l'intérieur. Je ne prend pas la peine de fermer la porte à clé ou même d'activer de nouveau l'alarme que j'ai désactivée. Je laisse tomber ma veste et mon sac dans l'entrée et dans la pénombre du salon, je me laisse tomber dans le canapé. Repliant mes genoux contre ma poitrine, je ceinture mes mes jambes et j'enfouis doucement mon visage à l'intérieur.
avatarCasey Cooper
Fondatrice
Agent du FBI

Fondatrice Agent du FBI
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 08/07/1989 à : Pasadena, Californie (États-Unis). Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 2323 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/09/2017 Dans la vie, je suis : agent fédéral (FBI). Côté cœur, je suis : dans la crainte de le perdre mais dans l'espoir de le récupérer.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il suffit de parler pour devenir un autre...   Ven 2 Fév - 19:27


La vérité, c'est peut être que je ne suis pas fait pour vivre une vraie histoire avec une fille. Du moins, tant que j'aurais ma vengeance en tête. Mon mode de vie ne me le permettait pas. Mes idées quand j'étais à fond dans cette quête non plus. C'était un brin malheureux, ce choix que j'avais fait de me concentrer uniquement sur l'assassin de ma soeur en oubliant de vivre à côté. Je l'avais pourtant fait.

Bien sûr que j'allais pourrir la vie de Casey si j'essayais encore d'allier notre histoire à mon boulot personnel. J'avais bien vu le mal que je lui faisais en ne donnant aucune nouvelles de moi pendant plusieurs jours. Et encore... je n'avais même pas parlé des risques que je prenais et que je lui faisais prendre. Elle ne pouvait qu'être mal avec un type comme moi qui ne peut rien lui promettre, qui ne se permet pas de voir au delà du passé et qui se met en danger volontairement sans la tenir au courant de quoi que ce soit. Ce n'était pas ce qu'elle avait vécu avec Jackson, et j'étais persuadé que ce n'était pas ce qu'elle voulait. Elle me voulait moi, oui peut être bien. Mais pas de la vie que je lui proposais de mener, c'était se mentir à elle même.

Alors qu'est ce que je devais faire ?! Putain c'était dur de renoncer à tout ça. De renoncer à elle. J'étais présentement incapable de le faire. Voilà pourquoi je lui parlais de temps. On devait se laisser du temps...mais ne pas se perdre. J'espèrais que tout ça serait bientôt terminé et que, comme elle le disait, je pourrais vivre après. J'osais éspérer que je ne la perdais pas définitivement. Je voulais juste... m'écarter. Voir et réfléchir. Tenter de trouver un moyen de ne pas la rendre malheureuse. Ne pas la perdre ! Martyn... ne la perds pas surtout ! Voilà ce que la petite voix à l'intérieur ne cessait de me répéter. Tandis que l'autre me chuchotait "Tu as du boulot qui t'attend !".

Je regardais ses émotions revenir dans ses jolis yeux que j'affectionnais tellement...Casey me lacha la main et sortit de la caisse, sans que rien ne s'échappe de ma bouche. Tout se serrait à l'intérieur, ma faiblesse était là à me tirer les boyaux. La portière se refermait dans un claquement sourd et je la regardais passer la porte de chez elle. Ce n'était pas ce que je voulais. C'était ce que je devais faire.

Mes dents se sérrèrent. Mes yeux se fermèrent et ma tête se laissa tomber contre l'appui-tête. Je réalisais que j'étais peut être en train de commettre la plus grosse erreur de ma vie, encore une fois... J'essayais de ne pas imaginer la suite pour le moment. Le boulot... notre équipe en serait forcément fragilisée. Combien de temps je tiendrai avant que le manque ne me fasse péter un cable ? Je restais là quelques minutes, et puis, plus très sûr de ce que je venais de faire, je fis marche arrière et fonça jusqu'à chez moi...
avatarAndrew Martyn
Agent du FBI
Sexy, Sexy, Sexy !

Agent du FBI Sexy, Sexy, Sexy !
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 18/05/1983 à : Austin (Texas, U.S.). Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 1942 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/08/2017 Dans la vie, je suis : Agent du FBI (de façon intéressée). Côté cœur, je suis : torturé.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il suffit de parler pour devenir un autre...   Ven 2 Fév - 19:36

Le visage enfoui dans mes genoux, ceinturés par mes bras et remontés jusqu'à ma poitrine, je me sens encore une fois submergée. J'ai mal. Mal parce que j'ai l'impression de l'avoir perdu. Il est indécis sur ce qu'il veut et veut que nous nous laissions un peu de temps. Si c'est ce qu'il faut pour que je le retrouve, je suis prête à lui accorder tout le temps qu'il lui faudra. C'est lui que je veux et personne d'autre. Je lui ai promis de l'attendre et toute ma vie, s'il le faut. Je n'ai qu'une parole, il le sait mieux que quiconque parce qu'en dehors de Jax, c'est le seul auprès de qui je me sois ainsi laissé aller. Il sait tout de moi là où beaucoup de monde est dans l'ignorance et l'échec.

Je l'entend redémarrer. Les feux de sa voiture éclairent légèrement la pièce. Quand il s'en va, c'est définitivement la fin pour moi. Je me laisse aller et il me faut quelques minutes pour me reprendre.

C'est vers le bar que je me dirige pour me servir un verre, puis un second, et un troisième pour finalement ne plus savoir les compter. Je m'endors sur le canapé, la tête vidée de tout, l'espace de quelques heures au moins avant que chaque événement passé me rattrape au réveil. Le réveil sera aussi difficile, j'imagine.
avatarCasey Cooper
Fondatrice
Agent du FBI

Fondatrice Agent du FBI
j'ai : 28 ans et je suis né(e) le : 08/07/1989 à : Pasadena, Californie (États-Unis). Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 2323 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/09/2017 Dans la vie, je suis : agent fédéral (FBI). Côté cœur, je suis : dans la crainte de le perdre mais dans l'espoir de le récupérer.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il suffit de parler pour devenir un autre...   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Il suffit de parler pour devenir un autre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Pour devenir partenaire
» Astuce pour devenir riche ou "moyen"
» Une quête pour devenir un pirate !
» Un jeu vidéo pour devenir chirurgien... virtuel...
» Votre Parcours pour Devenir Maître Pokémon !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Brooklyn-
Sauter vers: