Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 Wilder than lions, louder than sound — Mabel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Mar 13 Fév - 15:38


C’était un moment particulier pour Abel. Peut-être un peu trop, d’ailleurs. Mais voir leur reflet, ensemble, comme ça, proches, et… Juste ainsi, en costume, faisait battre son coeur plus fort qu’il ne devrait. Ce n’était pas grand chose, et pourtant, ça paraissait si intense pour lui. Ses premiers émois, ses premiers papillons dans le ventre… Mais pourquoi avait-il fallu que ça tombe sur Mason ? Sur un amour auquel il n’aura jamais droit ? Il savait qu’il allait souffrir… Mais quitte à ne rien avoir, alors il se contenterai de ça, de ses petits moments anodins, qui pour lui étaient forts.

Pourtant, l’envie était là. Quand il regardait le visage de Mason, il se rappelait de la sensation de ses lèvres sur les siennes, et à quel point il aimerait encore ressentir cette sensation au creux de son ventre quand c’est arrivé. Ressentir encore cette étreinte, cette chaleur, tout. Mais il ne pouvait pas… Non. Mason allait se marier avec sa mère… C’était immoral de faire ça. Rien que d’y penser. Mais ça, par contre, il n’arrivait pas à s’en empêcher… Il arrivait à se contrôler, du moins, pour le moment.

Finalement, Mason se détache de lui, laissant le jeune homme se toiser encore un peu dans ce costume. Il avait fait son choix, c’était celui-là qu’il voulait. Et surtout quand il avait vu que Mason était subjugué… Alors oui. C’était celui-là qu’il allait prendre.

— De rien, tu sais que ça me fait plaisir de passer du temps avec toi.

Il souriait, en se tournant vers lui, lui offrant sa mine refaite, souriante et avenante malgré tout. Il n’y avait pas de mauvais sous-entendu dans ses mots, juste de la sincérité. Même si c’était compliqué, passer du temps avec lui était toujours une source de bonheur pour lui. Il ne s’en cachait pas. Sa candeur était naturelle.

Puis sans s’y attendre, il vit Mason s’approcher de lui, pour le prendre dans ses bras. Anodin, encore une fois, et pourtant, son coeur rata un battement. Il mit quelques secondes pour l’entourer à son tour de ses bras, plaçant ses mains dans son dos, et s’accrochant presque à lui, nichant sa tête contre sa clavicule. Puis Mason évoqua le sujet. Abel mit également quelques secondes à répondre.

— Je… Je veux pas que ça change quoi que ce soit entre nous… Et j’avais vraiment envie de passer à nouveau du temps avec toi…

Ses mains se crispèrent légèrement dans son dos. Mais il finit par relever doucement la tête, la levant vers Mason, tout en restant enlacé, et collé à lui. Il lui adressa un petit sourire, avec un fond un peu triste, mais des yeux sincères.

— Ça me manquait vraiment… Je ne veux pas que tu me rejette pour ça…

C’était un sujet tabou, oui, mais comme toujours, il fallait briser la glace. Et pour une fois Mason avait fait le premier pas… Et Abel se laissait porter par ses sentiments.
avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Mar 13 Fév - 21:51


Tout serait tellement plus simple si je pouvais le détester, et juste lui dire qu'après ce que nous avions fait, nous ne pouvions plus rester seuls tous les deux comme avant. Tout aurait été beaucoup plus simple si j'avais seulement dit que je ne voulais plus avoir affaire à lui après tout cela, car ce n'était pas honnête ni avec lui même, ni envers mes sentiments, et encore plus vis à vis de sa mère, que j'allais bientôt épouser.

Mais voilà, j'étais bien incapable de tout ça, parce que même après avoir échangé un baiser avec Abel, je n'avais pas envie de rompre le contact. Je ne veux pas que nous soyons en guerre après tout ça. Et moi non plus, je ne veux pas que ça change quoi que ce soit entre nous. Moi aussi, je voulais passer du temps avec lui, même si ce n'était pas du tout raisonnable. Plus le temps passe, et plus je me dis que... La tentation était beaucoup trop forte, et que dans l'histoire, je me faisais du mal pour rien.

" - on ne va pas changer nos habitudes, de toute façon. Nos petites soirées, les pizzas, les jeux vidéos.. Je ne vois pas pourquoi ça devrait changer "

Je vois très bien, pour dire la vérité. Parce que je ne pouvais pas le regarder sans maintenant penser à ce baiser que nous avions échangés. Parce que je ne voulais pas avoir à être trop soumis à la tentation qu'il était devenu pour moi. Parce que je n'avais jamais rien ressenti pour un homme avant de le voir lui, entrant dans la puberté. Et parce que ça n'avait rien de moral, tout ça. Si je devais faire une liste, il y aurait des tas de choses dans la colonne "contre" et pas grand chose dans les "pour"

" - C'est juste que... Enfin, c'était ton premier, et j'ai peur d'avoir réellement fait une bêtise.. Après tout, c'est quelque chose dont tu te rappelleras, et puis normalement, c'est offert par une personne envers qui tu as des sentiments, et qui est supposé compter. Moi c'est différent de tout ça  "

Du moins, c'est ce que je pensais.

" - Il faut que tu retires ça, qu'on nous l'emballe pour le jour du mariage...  "

Je lui retire sa veste, et la pose sur le cintre, restant ainsi dans la cabine. Mais au moins, mes mains étaient occupées.
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Mar 13 Fév - 23:15


La vie était cruelle et fourbe, d’une certaine manière. Etait-ce parce qu’ils n’avaient aucun lien de sang que son coeur avait fini par battre pour Mason ? Il s’en rendait de plus en plus compte, que ses sentiments n’étaient pas anodins. Ce n’était pas un simple ‘crush’ et ça, il en avait la confirmation chaque jour. Et n’étant pas directement confronté à la fatalité du « non » catégorique malgré sa conscience que c’était un amour impossible, il arrivait à tristement se complaire dans cette situation, que Mason ne semblait pas rejeter totalement. Mais Abel n’avait jamais clairement dit que c’était de réels sentiments, il voulait entre être sûr avant. Mais depuis ce baiser… Les choses n’avaient fait qu’augmenter. C’était trop fort pour être éphémère, trop puissant pour être passager. Trop pour être oublié.

Alors oui, heureusement, leurs habitudes n’allaient pas changer. Mais sans se projeter dans le futur, et préférant vivre au jour le jour, Abel savait quand même qu’à un moment, il allait en souffrir, et qu’il allait devoir se forcer à oublier ce qu’il ressentait. C’était comme ça, le coeur choisissait, mais on devait faire avec, même si la personne n’était pas celle qu’il fallait, moralement parlant. Il allait devoir palier avec ce sentiment et accepter de ne jamais pouvoir vivre ça. Mais cet amour naissant était en train de fleurir en lui, beaucoup trop vite, beaucoup trop fort. Impossible de l’ignorer.

Pourtant, quand Mason lui parla de leur baiser, qui était son premier, pour Abel, il eut une pointe au coeur, de l’entendre dire « une personne envers qui tu as des sentiments » … C’était naissant, mais tellement fort… Les sentiments étaient vraiment là. « Moi c’est différent de tout ça » et pourtant… Ce ne l’était pas pour Abel. Il ressentait ça pour la toute première fois. Ce n’était plus anodin, plus une illusion ou une simple idée.

C’est les joues rougissantes, qu’il continuait de regarder Mason. Il allait répondre… Mais les mots avaient du mal à sortir. Alors, Mason lui enleva sa veste, et il se laissa déshabiller. De dos à lui, il commença à déboutonner sa chemise… Jusqu’à ce que les mots sortent.

— Tu sais Mason…

Il déglutit, c’était difficile, il avait peur que son beau-père se braque. Mais il fallait qu’il lui ouvre son coeur, il ne pouvait pas rester comme ça, sans rien dire, après cette sorte de déclaration contraire à ce qu’il ressentait. Il fallait qu’il sache. Même si c’était « une bêtise » … Il fallait l’assumer jusqu’au bout.

— Je… Je ne considère pas ça comme une bêtise. Si j’ai recommencé après… C’est pas pour rien… Enfin, tu vois, je…

Il se tourna alors vers lui, la chemise simplement ouverte, l’air un peu perdu, et les joues toujours aussi rouges.

— Je suis heureux que ça soit toi qui m’aie donné ce baiser… Parce que même si je sais que c’est mal… Je voulais mon vrai premier baiser avec une personne que j’aime… Que j’aime vraiment.

Il était nerveux. Il leva les yeux vers Mason, un peu humides, son coeur totalement ouvert.

— Et je ne pouvais pas espérer mieux que toi…

Il ne l’avait pas dit clairement. Mais c’était un véritable « je t’aime ».
avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Mer 14 Fév - 0:00


Sans le vouloir, à cet instant... j'avais déclenché une bombe. Le détonateur dans une main, j'avais poussé la gâchette tout en pensant faire une bonne action. Mais bien sur que non. Au final, je n'avais fait que pire. Dégoupiller la grenade, comme on dit. et maintenant, je me retrouvais comme un idiot, avec la grenade, attendant qu'elle explose. Tout était fait pour la. Il ne manquait plus que.. Abel, qui décide de ne pas répondre ? l'ignorance semblait être la seule issue.

Mais à la place, et bien... il dit tout, se dévoile totalement, face au beau père que je suis, et totalement... choqué. Alors non seulement, il ne considère pas tout ça comme une bêtise de notre part, mais en plus, il se met à me faire des sous entendus... Comment ça s'il a recommencé, ce n'est pas pour rien ? est-ce que je rêve totalement, ou est-ce qu'il est clairement en train de me dire que s'il l'a fait, c'est justement parce qu'il en avait envie.

Envie de moi. Genre. Impossible, normalement ! Il m'a toujours vu comme une figure paternelle, non ? Je le pensais, du moins. Et comment dire... maintenant que je sais ça, c'est pire. Les seules barrières de mon esprit pour essayer de garder tout ça irréel, et bien... elles sont tombées. Puis le reste ne vient que de confirmer ses propos, et casser encore un peu plus le mur entre moi et ma raison.

Il m'aime. à ce que je comprend, il m'aime. Mais, je dois quoi moi ? Je le regarde, choqué, la bouche entrouverte. Je ne sais pas quoi ajouter de plus, j'ai juste une putain de boule dans le ventre la. J'avais l'impression de tout comprendre de travers, ou bien est-ce que je voulais comprendre certaines choses, alors j'interprétais ? Je reste silencieux pas mal de temps, histoire de tout me repasser dans la tête. Non. Pas de doute. Il avait voulu ce qui s'est passé.

" - Abel... Je ne sais pas quoi te dire... "

En revanche, je sais quoi faire.

Peu importe d'où me vient cette pensée. Peu importe ce qui me prend, pendant un simple instant, j'arrête de lutter. Ses mots, et tout simplement lui. Je m'approche, rapidement, plaquant mes lèvres contre les siennes, un peu plus violemment que je l'aurais voulu à la base. Tellement qu'il en recule d'un pas, mon corps pressant involontairement sur le sien. Son dos finit collé contre le miroir de la cabine d'essayage, où je m'accorde un moment de répit. Contre lui, avec lui, et... en parfaite communion.

" - Messieurs ? Est-ce que cette tenue vous convient ? "

J'ai pour réflexe de me reculer, ayant mordu un peu fort sa lèvre au passage. La peur, un putain de frisson qui a parcouru tout mon corps, me donnant un coup de chaud assez violent.

" - Oui, c'est parfait ! "

J'attrape tout ce que nous avions dans la cabine, sauf les vêtements d'Abel, et je ressors, allant vers la vendeuse.

" - Nous allons prendre celui ci. Je paye en carte. "

Je tousse, les joues rouges. heureusement qu'elle ne se doute de rien. En même temps, d'un point de vue extérieur... nous sommes un père et son fils.
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Mer 14 Fév - 0:28


Le jeune homme avait tout avoué. Il avait mis ses sentiments naissants mais pourtant si puissants sur le tapis. Si il n’avait pas été si sûr de lui, il aurait tout gardé, et n’aurait jamais rien avoué à personne, jusqu’à ce que ça tombe dans l’oubli, peu importe le temps que ça prenait. Mais les mots de Mason l’avaient poussé à se confier. Il devait le dire, il ne pouvait pas le laisser dans l’ignorance après toute cette… proximité qu’ils pouvaient avoir. Alors, peu importe la réaction… Il l’avait fait, et avait tout avoué. Il en était rouge, avait le coeur qui battait à tout rompre, il sentait cette boule au creux de son ventre prendre de l’ampleur tellement il était stressé de la réponse. Et pour une réponse… Il ne s’y attendait pas vraiment.

Premièrement, quand il lui dit qu’il ne savait quoi dire, il n’était pas surpris. Après tout, qu’est-ce qu’il pouvait dire de ça ? Mason était bientôt marié à sa mère, il aimait quelqu’un d’autre, lui. Alors qu’Abel, lui, vivait son premier amour. Ce n’était pas comparable. Il ne s’attendait pas à un je t’aime aussi, à vrai dire, même si au fond c’est ce qu’il rêverai d’entendre.

Puis subitement, sans avoir le temps de répondre, il voit Mason fondre sur lui, et happer ses lèvres de manière assez brutale. Il plaque ses mains sur ses épaules par réflexe, fermant les yeux alors que leurs bouches s’entrechoquaient, finissant plaqué au miroir derrière eux, scellés par ce baiser puissant, auquel Abel ne s’attendait pas. Il en avait eu le souffle coupé, son coeur s’était clairement arrêté de battre à ce moment là. Puis avait repris de plus belle, en sentant le baiser se prolonger, et le contact être puissant, entre son corps et celui de Mason. Machinalement, ses mains glissèrent sur sa chemise, agrippant ses mains dessus pendant le baiser, s’y collant un peu plus, à la recherche de ce contact tant désiré. Il partageait le baiser, suivant Mason, paralysé et envoûté.

— Mph…

L’euphorie de ce moment fut bien vite coupé par la vendeuse qui vint les interrompre. Il sentit les dents de Mason lui mordre légèrement la lèvre, alors qu’il recule brusquement. Il ne pu reprendre ses esprits de suite, passant sa main sur sa lèvre inférieure, sentant définitivement son passage dessus. Plaqué de dos contre ce miroir, il essayait de retrouver son équilibre. Mais il n’aurait su décrire un par un les sentiments qui l’avaient parcouru, la, de suite. Sa poitrine et son ventre étaient en feu. Son cerveau totalement brouillé. Qu’est-ce qu’il devait comprendre ? Qu’est-ce que Mason ressentait pour lui ?

Il fallait qu’il se remette. Il vit Mason sortir… Alors les joues en feu, il tenta de se deshabiller, pour remettre les vêtements qu’il avait de base, et sorti, avec une mèche de cheveux en bataille, et les pommettes encore un peu rougeâtres, donnant les vêtements à la jeune femme sans la regarder dans les yeux. Celle-ci les invita à la suivre, emballant les costumes, et faisant payer Mason.

Pendant ce temps, rien. Il ne dit rien, jusqu’à la voiture, ou il s’installa en silence. En vérité, il ne savait pas quoi dire… Vraiment pas. Mais il en était encore fortement perturbé. Il s’installa à la place passager, le coeur n’ayant pas ralenti. Son corps tremblait encore de ce baiser si puissant, si fort… Et il se posait tant de question. Au bout de tant de fois… Est-ce encore une erreur de la part de Mason ? Il en aurait voulu encore. Mais il était complètement perdu.

— M-Merci pour le costume…

Il était vraiment, encore perturbé, et n’arrivait pas à le cacher. Cet air timide et intimidé sur son visage était flagrant. Son ventre était rempli d’explosions en tout genre, rien qu’à ce souvenir…
avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Mer 14 Fév - 0:52


Pendant le baiser, dans ma tête, c'est le vide complet. Mes yeux sont fermés, tout ça pour me concentrer sur tout ce que je peux sentir. Les mèches de cheveux d'Abel, entre mes doigts. Sa peau, glissant sous les doigts de mon autre main, sur sa nuque, le gardant proche de moi. Comme s'il allait fuir mon baiser. Alors qu'il venait d'admettre qu'il avait voulu du premier. Peut-être est-ce aussi pour ça que j'ai foncé tête baissée, car la peur de me faire rejeter s'était envolée.

Alors oui, je l'embrasse, et en oublie tout. Surtout lorsque je sens qu'il y met du sien, et qu'il répond à mon baiser. Il le partage, créant un "nous" dans cette cabine, et qui n'allait pas m'aider à calmer mes envies pas très... Communes, on va dire. Je n'en avais pas encore conscience à cet instant précis, mais inconsciemment, je me préparais déjà à une merde inévitable, en ayant été l'investigateur d'un tel échange...

Après, comme un signe du destin, ou bien alors pas du tout.. la jeune femme nous interrompt, me permettant ainsi de fuir cette cabine de la tentation, et de fuir Abel par la même occasion. c'était incroyablement lâche de ma part, surtout que là, il n'avait rien demander, je le lui avais donné de mon plein gré. J'aurais très bien pu lui dire qu'il fallait qu'il passe à autre chose, et basta. Et bien non. J'ai plongé, tête baissé, et le pire ? Je ne le regrette pas. J'ai aimé, j'en suis sûr.

Encore quelque chose qui allait provoquer le rire de mon frère si jamais je lui explique.. Mais au moins, avec notre dernier échange dans son cabinet, je savais qu'il serait là pour moi, malgré tout. Un vrai frère. J'avais de la chance qu'il ne me considère pas comme un monstre, avec tout ce que je lui ai dis. Je m'approche de la caisse, paye les achats, et nous repartons avec deux grandes poches, dans lesquelles les costumes sont placés.

Alors silencieusement, nous rejoignons la voiture. Je n'ai rien dit, pas le moindre mot. Quoi dire, après ça ? Même lorsqu'il me remercie pour le costume, je n'ose pas répondre. J'hoche la tête, lui sourit tout en regardant la route. Et je conduis, jusqu'à chez nous, sans ajouter un seul autre mot. J'allume la radio, pour essayer de combler ce silence gênant. Ce n'est qu'une fois que je me gare dans l'allée de notre maison que je coupe le contact, et tourne la tête vers Abel.

" - ... Je préfèrerais que tu ne poses pas trop de questions, si ça ne te dérange pas.. "

Simplement parce que c'était déjà compliqué, et puis.. Je n'avais pas de réponses, de toute façon. J'étais... perdu, totalement.
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Mer 14 Fév - 1:45


Ce second baiser, il allait s’en souvenir… Ça faisait plus de dix minutes, et il en ressentait encore le choc et les effets. Est-ce que c’est sa sensibilité accrue qui causait ça ? Mais pour lui, le moment avait été tellement intense… Son baiser n’avait pas été tant tendre que ça, mais dans la pulsion, il avait ressenti toute une envie, toute une fougue, quelque chose de puissant, quelque chose d’intense qui les liait, et dont le baiser avait confirmé la chose. C’était… quelque chose qu’Abel n’aurait pu réellement expliquer. Il ne faisait que le ressentir, sans même le comprendre. Il découvrait les sentiments, dans une situation des plus compliquée. Son coeur avait explosé, son ventre avait surchauffé… Etait-ce du désir ? Ce mélange d’amour et de passion pour une personne… Il ne s’était pas encore réellement attardé sur la chose, mais est-ce que le désir physique se mêlait désormais à ses sentiments ? Après tout, il avait toujours trouvé Mason beau, mais n’avait jamais pensé à autre chose. Mais la brutalité de son baiser, autre que la tendresse dont Abel avait fait preuve lors de leur premier « vrai » baiser, avait prouvé quelque chose, avait déclenché cette chaleur dans son corps qui l’avait envahi, et rendu fébrile.

Il analysait ses ressentis, pendant ce trajet en voiture, des plus silencieux. Il n’y avait que la radio qui rythmait leur route et brisait ce silence de mort. Abel regardait par la fenêtre, enserrant sa ceinture dans l’une de ses mains. Il se sentait angoissé, et à la fois fébrile. Quelque chose venait de se déclencher, de se passer en lui, plus fort encore que la toute première fois… Qu’est-ce que Mason ressentait ? Il avait tellement envie de savoir. Mais il n’osait pas lui demander. Et de toute façon, une fois arrivés, il lui somma de ne pas poser trop de question. Le jeune garçon tourna la tête vers lui, et hocha la tête. Il ne voulait pas le contrarier, ni l’angoisser plus. Il savait très bien que la situation était compliquée pour lui aussi… Alors même si ça lui brûlait les lèvres, il ne dit rien, et se contenta d’hocher la tête.

— Oui, promis…

Le dialogue était de nouveau quelque peu rompu. La froideur allait-elle encore se réinstaller entre eux ? Il ne l’espérait pas. Il détacha alors sa ceinture, et descendit de la voiture, pour attendre Mason à l’entrée, et rentrer chez eux, enlevant ses chaussures, et laissant les sacs dans l’entrée. Quelle histoire… Abel allait encore se prendre la tête pour longtemps, tout en rêvant de ce moment qui l’avait tant chamboulé. Mais ça risquait aussi de rendre les choses encore plus compliquées… Mais cette fois ci, c’était quand même Mason qui avait amené le baiser. Lui aussi, alors, n’était pas indifférent ? Est-ce que c’était juste physique… ? Puisqu’il aimait Sara, après tout. Le jeune ado se posait une tonne de questions, des plus censées aux plus débiles. Mais il n’aurait pas ses réponses de suite.

Il aurait voulu que ce moment n’aie pas été interrompu, peut-être que ça aurait été différent, après tout. Mais on ne choisis pas. Mais la question qu’il se posait maintenant… Etait différente. Mason… Que pouvait-il ressentir ? Puisqu’il aimait Sara, et qu’il venait quand même de prouver de l’attirance envers Abel… Ça voulait dire qu’il n’était attiré par lui que physiquement ? Dans un sens, ça blessait Abel, de penser ça… Mais c’était presque évident, non ? Il ne pouvait pas tomber amoureux de lui. Pas comme lui était en train de le faire, ou l’était déjà, même.

Du coup, bêtement, il décida d’essayer quelque chose, pour voir ses réactions. Peut-être avec un brin de provocation innocente, dans l’espoir de voir quelque chose qui lui plairait dans les réactions de Mason, ou peut-être pour avoir une réponse à sa question. Mais pas dans le but de chercher plus. Même si ça arrivait… Et que Abel se disait que ça serait… Non ! Il préférait ne pas y penser. Ses joues chauffaient à cette idée.

— Je vais aller me laver. Avoir essayé plusieurs vêtements que des gens ont essayé… Enfin bref. Je reviens.

Il regarde alors Mason, avant de se mettre dans l’entrée du couloir, enlevant son haut, et son pantalon sans même entrer dans la salle de bain, et restant dans le couloir. Il y entre en boxer, y dépose ses affaires… Puis revient dans le salon, avec une simple serviette nouée autour de la taille.

— J’ai oublié mon téléphone…

Il se glisse alors dans l’entrée, fouillant dans la poche de sa veste pour récupérer son téléphone, afin de mettre de la musique pendant sa douche. Il se redirige alors dans le couloir, dénouant volontairement sa serviette, faisant mine qu’elle est tombée, faisant ses derniers pas nu dans le couloir, et présentant son postérieur sans pudeur, avant d’entrer dans la salle de bain, et de la laisser entrouverte.

Il allait peut-être voir si Mason lui en reparle… Mais il était comme ça bien avant, sans pudeur. A voir si ça confirme les doutes d’Abel.
avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Dim 18 Fév - 18:25


Comment est-ce que je pouvais mériter tout ça ? Pourquoi est-ce que je n'ai pas eu de signes avant, pour empêcher d'être dans une merde comme ça ? Et puis ce silence, qui s'installe au fil des minutes, et bien que la radio crache le dernier son de Beyoncé, ça n'aide en rien le malaise qui a prit place dans la voiture familiale... et moi, je suis complètement perdu, à essayer de me concentrer sur la route alors que tout mon esprit se trouve à côté de moi, en direction du jeune homme à qui ne n'adresse pas le moindre regard, jusqu'à ce que nous soyons arrivés.

Et puis, je reste totalement bugué sur les révélations d'Abel par rapport à ce qu'il ressent, et à ce baiser, que nous avions échangé. Le premier. Son premier. Il ne regrettait rien, ça encore, pourquoi pas... Mais en fait, tout mon discours comme quoi il aurait du être offert par quelqu'un dont il est amoureux, ou quelqu'un qui compte... Comment j'ai pu ne rien comprendre avant ? Et surtout, comment est-ce que c'est possible ? Il est beaucoup trop jeune ! Et même, je vais me marier avec sa mère, et... Je ne suis pas gay, aussi.

Je n'avais aucune idée de comment j'allais me sortir de tout ça. Et puis encore moins maintenant que j'avais embrassé Abel de mon plein gré... Alors oui, une fois arrivé à la maison, je lui ai demandé de se taire. Parce que je savais que j'aurais du mal. Et heureusement que le jeune homme n'a jamais été du genre rebelle... Je l'en remerciais pour ça. Du coup je reprend la clé de la voiture, et nous montons chez nous, histoire de terminer cette journée. Au calme, et puis maintenant, nous pouvions faire chacun ce que nous voulions chacun de notre côté.

" - Oui, bonne idée. J'irais après toi "

Même si moi, je n'ai mis aucun vêtement autre que les miens, mais il n'empêche qu'une bonne douche risquerait de me détendre. Et je ne pourrais pas être contre. Et Abel commence son show. Oui, j'appelle ça un show, parce qu'il est clairement en train de se déshabiller alors qu'il n'est pas encore enfermé dans la salle de bain. Pire, il revient une fois nu, pour venir chercher son téléphone. Ah, les jeunes et leur téléphone... Mais voila, la serviette tombe. Ses fesses sont là, devant moi, et il rentre dans la salle de bain, et... Merde, pourquoi mon regard a été happé ?

Je ne supporte pas ça. J'approche, et attrape la serviette tombée au sol, avançant vers la porte de la salle de bain. La porte n'est même pas fermée... Il ne faut pas que je regarde, définitivement. Alors je ferme les yeux, restant sur le côté, écoutant simplement si l'eau coule, afin que je puisse aller remettre la serviette. Oui j'aurais pu attendre qu'il ait fini sa douche, et oui j'aurais pu aussi entrer et sortir, parce qu'au fond, je savais qu'Abel et la nudité, c'était un concept... il s'en fichait, et n'avait jamais voulu cacher son corps à qui que ce soit. Il n'en avait pas besoin, en vrai. Quand j'entend l'eau, je me présente à la porte

" - Abel.. "

J'avance, essayant de ne pas regarder vers la cabine.

" - Tu as fait tombé ça. "

La posant sur l'étendoir, j'en viens à croiser les bras, prêt de la porte, regardant au sol. Je relève les yeux, vers la cabine, où l'ombre d'Abel se dessinait sur les parois, sans pour autant montrer des détails.

" - Et... je sais que tu n'as pas honte de ton corps et tout mais.. Enfin, tu sais...  "
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Lun 19 Fév - 1:03


Est-ce que c’était une bonne idée ? Après tout, c’était un peu de la provocation. Mais réellement, il ne se rendait pas vraiment compte de ça. Il cherchait juste à avoir une réponse à ses doutes, sans trop s’imaginer que ça pouvait aller plus loin, en faisant ça. Il agissait comme tel, pour voir les réactions de Mason, et non les « subir » en réalité, parce qu’il était loin de s’imaginer quelque chose de si… physique, entre eux. Bien qu’à force, l’idée lui venait, et il en était plus intimidé qu’autre chose. Il n’était pas vraiment penché sur le sujet, il ne vivait pas dans un monde trop sexualisé en dehors de ce qu’il pouvait voir à la télé et au lycée. Pour lui, les ressentis et sentiments primaient, et il était en train de découvrir ça, tout comme par la suite, il savait que le côté physique allait suivre. Inconsciemment, il était déjà en train de le créer. Il n’imaginait pas à quel point Mason appréciait la vue de son corps. Il n’y pensait que maintenant. Surtout que pour lui, il n’était pas du tout dans les préférences physiques de son beau-père. Il lui manquait une poitrine, et il avait peut-être quelque chose en trop plus bas… Bref, il s’imaginait peu de choses à ce niveau là. Mais pourquoi ce baiser ? Allez savoir. Il ne savait pas si il allait avoir des réponses du côté de Mason. Lui avait les siennes, et les lui avait avouées peu de temps avant.

Alors il fait son petit manège, sentant bien le regard de Mason se poser sur lui pendant son défilé jusqu’à la salle de bain, tout en laissant traîner ses affaires. Du point de vue de Mason, ça devait paraître « normal » puisqu’Abel était en permanence peu vêtu, et avait aussi un grand manque de pudeur. Il grandissait, son corps aussi, mais ça lui importait peu. La nature l’avait fait ainsi. Autant il pouvait être impudique, ça ne l’empêchait pas d’avoir des complexes. Pas assez musclé, il ne bronzait pas, il était plus petit que les autres… Il se comparait beaucoup. Et maintenant, avec Mason, il se demandait si il l’attirait vraiment. Après tout, à part son côté frêle, il n’avait rien d’une femme…

Il se glisse alors sous l’eau, commençant à embuer la salle de bain. Peu de temps après, n’ayant même pas eu le temps de se plonger dans ses pensées, il entends Mason prononcer son prénom. Il sursaute, ne s’attendant pas à ce qu’il rentre carrément dans la salle de bain.

— O-Oui… ?

Il le regarde déposer sa serviette. Il sourit légèrement, se mettant de dos à Mason dans la cabine qui censurait déjà son corps, mais laissait juste apparaître une forme floue.

— Ah, oui, je l’aurais ramassée, t’inquiète pas. Mais merci.

Pensant qu’il allait partir, il ne dit rien. Puis Mason s’arrêta, non loin de la porte, pour lui donner exactement la réponse à ses questions, au final… Alors son corps le perturbait vraiment ? Il était vraiment attiré, alors… Il devait faire attention maintenant ? Il mit quelques secondes à répondre, le simple bruit de l’eau qui s’écrasait sur la céramique rythmant le moment.

— Je… Oui, je suis désolé…

Est-ce que c’était une simple illusion, ou le fait d’avoir su ça à son propos, d’imaginer qu’il le désirait, lui avait donné un long frisson tout le long du dos ? La sensation était étrange, et les papillons dans son ventre s’étaient dispersés, pour créer une chaleur peu commune. Il attendit un petit moment, et éteignit l’eau. Il ouvrit la cabine, et en sortit, un peu sonné par ce ressenti assez… perturbant pour lui. Il pencha simplement le bras pour attraper sa serviette, et la nouer autour de sa taille. Il se plaça finalement en face de Mason, l’eau gouttant encore partout sur son corps, et ses cheveux trempés, en arrière, sa bouche légèrement humide, le relief la rendant plus pulpeuse.

— … Mon corps te perturbe à ce point ?

Il ne comprenait pas vraiment, il n’avait rien de spécial. A part peut-être les fesses de sa mère… Mais ça il n’y pensait pas vraiment. Au final, il était tout aussi perturbé de se sentir désiré, que d’avoir ressenti ce frisson d’excitation.

— Le baiser… C’était pour ça ?

Il en vint au sujet. Il l’avait embrassé juste parce qu’il l’attirait ? C’était bête, mais vu que lui ressentait quelque chose, bien qu’il sache que ce soit impossible… Il voulait savoir si Mason ressentait quelque chose d’autre que de l’attirance. Il avait peur de la réponse, bien qu’elle soit peut-être inévitable.
avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Lun 19 Fév - 21:32


Mon regard était tombé sur l'ombre d'Abel, au travers de la vitre... Je ne pouvais rien y voir, c'était flou et bien que je ne vois rien, je pouvais cependant deviner les formes du jeune homme. Il n'a jamais été pudique, je l'ai déjà vu nu, à trainer dans l'appartement. Surtout lorsqu'il va de la salle de bain a sa chambre, mais de là à m'y attarder... Non, jamais. Et là, je regardais sa tête, ses cheveux que je voyais plaqué contre son crâne à cause de la douche. Je voyais aussi sa finesse, il n'était pas maigre, mais... très fin.

Puis plus je descendais, plus mon esprit vagabondait. C'était horrible à dire, mais je me devais de faire un constat : Ses fesses... il devait les avoir de sa mère, car les deux ont pas mal de ressources à ce niveau. Et là.. Si j'arrivais à correctement les voir malgré l'ombre, ce n'était pas pour rien. La dessus, il avait été gâté. J'ai tourné la tête par la suite, me sentant atrocement mal d'avoir fait tout cela, sans qu'il le voit. Je ne devrais pas le regarder. Du coup, maintenant, je culpabilisais, tout en lui demandant une énième faveur.

" - Arrête d'être désolé Abel... T'as jamais caché ton corps, donc si quelqu'un doit s'excuser de faire une telle demande, ça devrait être moi.. "

Mais je ne m'excusais pas, car j'avais besoin qu'il le sache et qu'il s'exécute. Je n'allais pas regretter, même si je n'étais pas ultra fier de ma demande, elle me semblait necessaire. Il sort de la douche, mon regard tombe au sol. Non, je ne devais pas le regarder, même si c'était tentant. Je ne devais pas me laisser aller et remonter le regard. Je ne me redresse que lorsque j'entends le bruit d'une serviette partant d'un étendoir, et quand je relève la tête, il est déjà en train de la nouer.

Et bon sang... Je ne peux pas mentir. Je suis attiré, beaucoup plus que ce que je pouvais imaginer. Comment est-ce que je pouvais encore me dire que ce n'était qu'une passade ? Que j'allais finir par oublier, et reprendre mon train de vie normal ? Non... Pas maintenant que le corps devant moi me donne certaines envies. C'est terrible, et dépasse mon imagination. Pourquoi ai-je envie de passer mes mains sur lui ? Quelle sensation ça me ferait ?

" - Ce n'est pas une histoire de perturbé ou pas... Mais oui "

Autant être honnête, de toute façon, il n'était pas stupide. Puis il s'est confié à moi, je me devais de faire pareil. Alors... j'ai pris mon courage à deux mains. Pour une fois. Je vais ouvrir la fenêtre, pour avoir de l'air. La chaleur de la douche a embuée la pièce, et avec mon asthme, je n'ai pas envie de prendre de risque.

" - Sûrement, oui... Je sais que je ne devrais pas, que je ne suis pas réglo avec ta mère, et que je ne devrais pas avoir tout ça en tête, mais... Je ne sais même pas pourquoi est-ce que c'est arrivé, ni même depuis quand en vérité, mais y'a un truc qui a changé, et ça me prend la tête "

Parce que j'y pensais, encore et encore. Et quand il agit comme ça, ça n'arrange rien.

" - Puis comment tu peux me dire tout ça toi, hein ? Enfin, tu sais bien que je ne peux rien faire ! Et puis... je capte pas, je ne suis même pas gay ! J'ai jamais fantasmé sur un autre pénis, ou quoi que ce soit appartenant à un homme, et toi tu arrives, tu te penches devant moi, te frotte devant un film, et puis... Merde quoi, les baisers, comment on a pu déraper comme ça hein ? "

Je passe la main dans mes cheveux, que je replace. Mon regard dans le sien, toujours.

" - Et je ne sais pas quoi faire. "
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Wilder than lions, louder than sound — Mabel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Brooklyn-
Sauter vers: