Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 Wilder than lions, louder than sound — Mabel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
MessageAuteur
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Mar 27 Fév - 16:30


Est-ce que ça avait réellement été une bonne idée ? C’est tout contre son corps, à partager un baiser fiévreux, bien plus puissant et intense que les premiers, qu’Abel se rendait compte que craquer était bien trop facile, et qu’ils avaient déjà enfreint leur premier « essai ». Tout contre lui, il avait le coeur battant, et ne pensait plus du tout au reste. Il sentait ses lèvres happées par les siennes, et il ne voulait plus les quitter. Il se laissait guider, découvrant cette nouvelle sensation, leur baiser devenant vite langoureux. Abel ne se posait pas la question de « est-ce que je le fais bien ? » sur le moment, il se sentait bel et bien guidé, et laissait ses lèvres répondre comme il l’entendait. Il caressait celles de Mason, sa langue venant tendrement danser avec la sienne. C’était son tout premier baiser langoureux, et l’effet était net… Son corps brûlait. Il ne se rendait même pas compte que son bas-ventre s’éveillait, tellement il était emporté. Il ne se rendait pas compte du reste, de la gravité du geste, non. Son coeur était emporté par la vague, et il se sentait terriblement bien, comme il ne l’avait jamais été. Comment allaient-ils faire pour « essayer » de ne rien faire après ça ?

Rien d’autre n’importait que lui maintenant. Et ça avait toujours été le cas… Abel n’avait jamais eu énormément d’intérêt pour les garçons de son âge. Ils n’étaient pas pareils, peut-être pas assez matures, ou n’avaient pas du tout les même centres d’intérêt. Puis physiquement, il n’avait jamais eu de réelle attirance. Mais Mason, c’était autre chose… Il avait beau avoir vingt deux ans de plus que lui, être son beau-père… Ses sentiments ne s’étaient pas arrêtés là. A chaque fois qu’il le voyait, c’était admiratif. Il le trouvait beau, séduisant, charismatique… Au début, il pensait que justement, ce n’était que de l’admiration. Un modèle, en somme. L’homme qu’il aurait voulu être plus tard. Mais… Les baisers échangés avaient changé la donne. Ou plutôt, l’avaient mis à découvert. Il avait très vite compris à ce moment là que ce n’était pas que de l’admiration. Non. C’était bien plus fort que ça… Et c’était là, dans ses bras, à la merci de ses lèvres et de ses mains, qu’il se rendait compte à quel point c’était fort. Son coeur était sur le point d’imploser, et les papillons dans son ventre d’exploser également. C’était fort, c’était puissant… Un véritable premier amour.

Alors oui, la situation était délicate. Beaucoup trop, même. Mais qui était-il pour diriger ce genre de choses ? A peine arrêté, un second baiser s’enchaîne. Impossible de s’arrêter. Cette fois-ci, le risque est plus grand, l’intensité est plus forte… Complètement emporté, Abel n’avait pas senti à quel point son corps réagissait. Mais soudainement, il sentit la main de Mason descendre de plus en plus bas, et toucher… Ce qui pointait clairement le bout de son nez. Il lui tira de ce fait un petit soupir, surpris… Le moindre touché semblait pouvoir torturer Abel, hypersensible. Son corps était vierge, de tout, du toucher, du sexe, et sa sensibilité en était décuplée. Il remonta son visage, rouge et fiévreux, face à Mason, quand il remonta sa main sur son torse. Mais ça ne l’arrêtait pas, la sensation qu’il avait était terriblement ennivrante. Il ne savait pas réellement ou ça allait les mener, aujourd’hui, et sur le moment, il ne s’en souciait pas, bien trop emporté par sa fougue.

Puis la sensation arriva, peu à peu, sentant quelque chose grandir tout contre son propre sexe. Abel baissa les yeux, observant leurs états à tout les deux. Qu’est-ce qui était en train de se passer ? Les mains du plus jeune s’agrippèrent sur les épaules de Mason, un peu plus haut, entourant sa nuque de ses bras, leurs bouches s’effleuraient. Il était à bout de souffle, comme trop excité par la situation, et incapable pour le moment d’engranger quelque chose, par timidité et manque d’expérience.

— Mason…

Pourtant, il était tenté. Il ferma les yeux, et souffla légèrement, son excitation ayant bien pris le dessus. Une sensation nouvelle, qu’il découvrait au fil des secondes, et ne voulant pas la stopper. Le frottement le rendait brûlant… Brûlant de désir. Alors timidement, il libéra une de ses mains, pour la glisser entre eux, pour premièrement toucher sa propre érection, dans un souffle discret dûe à son hypersensibilité. Puis il retourna sa main pour que sa paume se pose sur celle de Mason. Ce toucher fit enflammer ses joues. Il était vraiment en train de faire ça ? La bosse assez imposante sous ses mains semblait chaude. Il souffla, remontant ses yeux vers ceux de son vis-à-vis, fiévreux comme jamais. Il découvrait beaucoup de sensations à la fois, et celle de toucher l’excitation d’un autre en faisait partie… Et pour beaucoup ce n’était rien, mais pour lui, c’était intimidant.

Puis soudainement, il enleva sa main, ne sachant même plus ou la poser.

— Pardon, je…

Il n’avait aucune excuse. Puis subitement, il recula, de plusieurs pas, son postérieur se heurtant à une table. Il était essouflé, sa main cachant son érection sous son pantalon. Il regardait Mason… Ses yeux semblaient apeurés. Mais si il regardait bien… Ils lui disaient aussi « reviens ».

avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 18 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Mar 27 Fév - 18:36


Tout se passait beaucoup trop vite, je n'arrivais pas à me dire que c'était Abel que j'avais entre mes bras. Cette passion qui s'était dévoilée, cette envie, et puis... Franchement, comment est-ce que j'étais supposé me retenir de faire quoi que ce soit ? Je sens bien qu'il réagit, et que son entrejambe aussi tient à montrer qu'il aime ça... Et tout ça par un simple baiser ? Bon, il est vrai qu'il se frotte un peu, mais de là à avoir une érection... Bon après, vu comme je suis, je ne suis pas bien placé pour parler.

on aurait dit deux adolescents... Bon, Abel en était un, mais moi il n'y avait pas d'excuses pour expliquer mes réactions. Ou alors justement le fait que lui réagisse. Ou bien que j'en avais envie, aussi.. Me voilà à découvrir moi aussi, car les corps d'hommes ne m'ont jamais donné une quelconque réaction... Alors qu'Abel a réussi en l'espace de quelques minutes, avec seulement un baiser et un contact physique ! Vraiment... ça me perturbait encore plus. Et j'étais sur que ça ferait rire mon frère.

Je n'étais même pas certain de vouloir lui avouer tout ça. ce que j'ai fais, ce que j'ai dis, et même ce que j'étais encore en train de faire. Lui dire que j'avais réagit ? Non, même moi je n'avais pas envie d'y penser. De plus, avec Abel ? Encore pire ! La, ça me donne vraiment la preuve que je ne suis qu'un connard et que je n'aime pas autant Sara que je le pensais, au final. Fais chier. Pourquoi faire cette déchirante découverte quelques mois avant le mariage ? Horrible.

Puis une main, baladeuse. Pas la mienne pour une fois, c'est Abel qui se montre aventureux.. Bon, à mon avis, vu sa main, c'est plus pour bien se rendre compte de ce qui lui arrive... Peut être que comme moi, il a besoin de toucher rapidement pour voir que c'est bien réel... Oui, c'est réel, et je ne sais toujours pas comment gerer ça. Il prononce mon nom, c'est doux dans sa bouche. ça sonne bien. Pourquoi pas l'entendre encore une fois ? Peut-être plus faiblement, dans un soupir...

Mais sa main se tourne, et là, c'est à moi de lâcher un petit bruit de surprise. Il fait quoi là ? Je sens sa main, il... il a osé.. Puis ce n'est pas le même contact que moi, c'est.. plus insistant. Il me regarde, je dois avoir les joues rouges avec tout ça. Mais je n'ai pas le temps de faire ou de dire quoi que ce soit qu'il se décolle de moi, et va même beaucoup plus loin. Avec de l'espace entre nous. Ici sonne la fin de notre baiser. Le fameux dernier baiser. Et maintenant... Nous devions retourner à nos vies, chacun de notre côté ? Comme si de rien était ?

" - Ne t'excuse pas. C'est rien "

Bien sur que si, il l'avait touché ! Et je n'avais pas détesté ça, en plus. Après... Il était jeune, sans expérience, et alors normal qu'il ait prit peur. Et puis d'un côté, ça m'arrange, sinon... J'aurais pu déraper. Alors que là, nous nous retrouvions tous les deux dans une situation embarrassante.

" - Tu devrais retourner dans ta chambre. Tu sais, pour... te débarrasser de ça. "

Est-ce que je l'encourageais réellement à ce genre de pratique ? Bon sang, il faut vraiment que je me taise. Et que je me débarrasse également de ça.

" - Je prend la salle de bain. "

Pour une bonne douche chaude. Et...Bref.
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   Mer 28 Fév - 15:26


Abel avait reculé, comme paniqué, à sa réaction physique. Et pourtant… Si il avait pu continuer, il l’aurait fait. Même si il savait que c’était mal. Il ne savait pas où ça les aurait mené, au final, mais rien que se souvenir de la main de Mason venant juste le toucher… ça l’avait électrisé. Une libido inconnue l’agitait comme il ne l’avait jamais été. Presque.. incontrôlable sur le coup. Mais il avait encore sa raison, qui l’empêchait de suivre directement son coeur et son bas-ventre en flammes… Il découvrait cette sensation intense, cette fièvre quasi-incontrôlable.

Puis il était là, maintenant, adossé à sa table, essoufflé, le bas-ventre en feu, et son érection se faisant douloureuse. Jamais il n’avait ressenti ça. Ça peut paraître étonnant, mais à son âge, c’est à dire dix-sept ans, Abel ne s’était jamais réellement intéressé à la sexualité, en dehors de ses « penchants ». C’est à dire que physiquement, il savait qu’il était attiré par les hommes. Moralement aussi, d’ailleurs. Là, il n’y avait aucune question à se poser. Mais contrairement à tous les jeunes de son âge, il n’en était pas à se précipiter pour coucher, draguer et avoir un petit copain. Il était un peu fleur bleue, et se disait que les choses se feraient seules. Et puis, concernant la sexualité, il savait, mais ne s’y intéressait pas vraiment. Il ne s’était jamais « touché » ou n’avait jamais regardé de films pornographiques, alors que les ados de son âge l’ont au moins déjà fait. Mais l’exploration de son corps semblait pouvoir attendre. Du moins… Jusqu’à maintenant. La sensation le transcendait. Alors c’était ça, le désir ? Couplé à ses sentiments, c’était pire.

Il n’arrivait pas trop à parler. Puis Mason pris les devants, en lui disant qu’il devrait remonter dans sa chambre, pour s’occuper de ça… Il ne l’avait jamais fait, et pour le coup, il était un peu perturbé. Il ne disait rien, se tournant, de dos à Mason, pour qu’il ne voie plus son excitation. Il était mort de honte, et fortement perturbé en même temps.

— Je… Je vais remonter, oui.

Il ne disait pas si il allait le faire ou pas, et il n’eut pas le courage de lancer un dernier regard à Mason, avant de partir en courant de la pièce, et filant jusqu’à sa chambre. Il claqua la porte, et souffla un bon coup. Il en avait presque les larmes aux yeux. C’était vraiment allé jusque là ? Il savait, à partir de ce moment, qu’il allait être totalement incapable de résister à Mason. De quelconque manière qui soit. Et qu’essayer allait quasiment être… impossible.

Il resta collé contre la porte de sa chambre, ne sachant quoi faire. Il était profondément excité, mais il n’avait pas envie de… se donner du plaisir pour la première fois ainsi. Surtout que ça avait commencé à deux… Enfin, il vira cette pensée de sa tête, et vint s’enfouir sous sa couette, avec son casque sur les oreilles, et la musique à fond. Ça allait bien finir par passer comme ça…
avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 18 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Wilder than lions, louder than sound — Mabel   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Wilder than lions, louder than sound — Mabel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Vend armure des lions
» Armure des Lions -U- Prix de départ: 400K!
» The Scarlet Lions
» Can you hear this sound ? [Privé Luna & Elisan]
» Aelia de Lydes ɤ Rise and rise again until lambs becomes lions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Brooklyn-
Sauter vers: