Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.   Jeu 8 Fév - 21:06

J'avais passé une bonne partie de ma nuit dehors, c'était presque une habitude pour moi de rentrer au petit matin, complètement crâmé par la fatigue, l'alcool et la fumette. Et je tentais de jouer profil bas, parce que contrairement à moi, mon grand frère avait un vrai boulot, et méritait qu'on respecte son sommeil. Quoi qu'il avait peut être fait le même genre de soirée que moi, la drogue et les mauvais coups en moins. Je m'étais laissé tomber dans mon lit, j'avais dormi une heure ou deux avant que mon estomac ne me joue des tours.

Je vidais le contenu d'un estomac vide au fond de la cuvette, me débarassant de mon tee shirt pour essuyer les dégâts et me laissant dans un boxer. Faut dire que j'étais chez moi, et je m'attendais pas forcément à de la visite. Mon crâne me faisait déjà souffrir, le retour de bâton de mes excès nocturnes. Du tylenol, il m'en fallait au moins deux cachets et avalait un litre d'eau pour chasser le goût infect de ma bouche pâteuse. Misérable, je quittais le carrelage froid de la salle de bain pour aller en direction de la cuisine.

C'est là que je le vois. Je me stoppe, un coup d'oeil rapide pour m'assurer que dans mon ivresse, je me suis pas trompé d'appart parce que sa tronche, je la connais pas et il se tient chez moi.

- Putain, bordel mais t'es qui toi ?

Et le son de ma voix me fait grimacer parce que l'expression n'est pas sorti la plus doucement possible bien au contraire. Je fronce les sourcils dans sa direction. C'est qui ce branleur ? Parce qu'il a pas la dégaine d'un cambrioleur pris sur le fait. Non ... Et peut être que c'est la gueule de bois, peut être que c'est autre chose, mais je mets un petit moment pour comprendre que ce mec a sans doute été ramené là par Matthew.

Attends. Non, c'est pas possible. Matthew ramène jamais ses conquêtes à l'appart. D'humeur déjà exécrable, je croise les bras, et le fusille du regard.

- T'as cru quoi là, Cendrillon ? Que t'allais avoir le droit au petit déjeuner et aux promesses d'amour ?

Parce que Matthew était juste probablement trop bourrée, c'est la seule raison pour laquelle il a ramenait quelqu'un à l'appart. On les ramène chez nous, pour éviter de gérer les petits matins malaisants parce qu'ils comprennent pas le message tout seul et dégage pas aussitôt après tirer leur coup.

Va falloir probablement que j'aide mon pauvre frère à se débarasser de ce boulet encombrant qui se tient au milieu du salon comme une fleur.

- Tu ferais mieux de tirer, t'es qu'un numéro parmi d'autres et tu me gâches déjà ma matinée.
avatarHunter Kennedy
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 25 ans et je suis né(e) le : 05/04/1993 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 112 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 04/02/2018 Dans la vie, je suis : dealer & braqueur amateur. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.   Ven 9 Fév - 14:22


J’avais passé la nuit avec Matthew, encore une fois. Notre rapprochement était clair, ce n’était plus qu’une histoire de cul, et ça, lui comme moi, nous nous en rendions compte, à notre rythme. Ce n’était pas la première fois que je dormais ici, si ce n’est pas Matthew qui dormait chez moi, maintenant. Mais moi, Morgan était là souvent, et comme c’était tendu entre eux… J’allais chez lui. Son frère était souvent en train de vagabonder, donc bon. J’ai pas encore eu l’honneur de le croiser, d’ailleurs. J’me demande bien à quoi il ressemble, tiens. Un Kennedy reste un Kennedy, j’imagine… Mais bizarrement, j’avais un mauvais pressentiment quand au fait de le rencontrer. Allez savoir pourquoi.

Je m’étais lourdement endormi après une jolie séance coquine avec mon avocat. Mais je m’étais endormie avec une pépie qui m’a réveillé en pleine nuit. Allongé comme une masse, j’avais tapoté la table de nuit à l’aveuglette, et brasser le vent près de lit, mais aucune trace de bouteille d’eau. Il fallait que je me lève, cette fois-ci, aussi démonté que je pouvais être. Du coup, nu, je me lève. J’réfléchis pas vraiment au fait qu’il pourrait y avoir quelqu’un, de toute façon je croise jamais son frère. Mais histoire de pas avoir le service trois pièce qui se balade, j’enfile juste mon boxer, puis je sors de la chambre, faisant le moins de bruit possible pour ne pas réveiller Matthew, et je me dirige vers la cuisine pour chopper une bouteille d’eau dans le frigo.

J’suis dans le vague, et je fais même pas attention au bruit, en fait. Jusqu’à ce qu’une voix me sorte de ma pseudo léthargie, alors que je fermais la porte du frigo, la bouteille d’eau dans la main. Et là… J’crois que j’ai même pas compris ce qu’il s’est passé sur le coup. J’me retrouve face à un gars, de la même envergure que Matt, qui me toise et qui m’agresse clairement. Ok… Ben moi qui disait que j’avais pas encore rencontré son frère. J’imagine que c’est lui. Je plisse les yeux, le regardant, dans la cuisine un peu sombre, juste éclairée par la lumière extérieure. Du coup, j’prends un air un peu blasé, et j’prends le temps de boire ma gorgée d’eau.

— Ravi de te rencontrer aussi.

Je joue d’ironie. Non mais sérieusement, il se prends pour qui à m’adresser la parole comme ça ? Il me connait pas. Et c’était pas le pire. Il continue sa tirade, et là, tout d’suite, ça me gave un peu plus. Je fronce les sourcils, ça m’a vite réveillé ce gros délire là.

— Mais t’es qui pour avancer des trucs pareils toi ?

Du coup, mon ton est pas agréable non plus, mais il l’a cherché. Cendrillon, non mais je rêve… Je me masse les tempes d’une main, et je soupire. Le meilleur réveil du monde. Un numéro parmi tant d’autres… Il avait raté pas mal d’épisodes celui-là. Pour une première rencontre, c’est super. On part sur les chapeaux de roues, et pour une fois, c’est pas moi qui lance les hostilités. Mais j’vais pas me laisser faire.

— Putain mec, il est quatre heures du mat’ et tu prends la tête comme ça. J’ai l’air de m’emballer pour rien ?

Je soupire, et je re-bois un coup avant de remettre la bouteille dans le frigo.

— Calme-toi un peu. C’est quoi ton délire de m’agresser gratos comme ça ?

Ben ouais, quand même. J’l’avais mauvaise, pour le coup. Il voyait sûrement son frère habitué aux coups d’un soir qui restent pas sur place. Ben va falloir qu’il s’habitue, parce que j’suis du genre récurrent.
avatarLewis Steiner
New Yorkais
promu guide touristique !
j'ai : 31 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 529 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : En couple... OUI JE SAIS !

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.   Sam 10 Fév - 11:10

Pour un amuse bouche, il avait du culot, je pouvais lui céder ce point. Il était en territoire inconnu et se laisser pas démonter. Il n'en restait pas moins qu'il était un parmi tant d'autres, et que je me devais de lui rappeler sa place. Matthew était un garçon sympa, faudrait pas qu'il se retrouve coincé avec ce type juste parce qu'il était trop poli pour lui dire ce qu'il en était. Mon pauvre frère devait en tenir une sacré couche hier soir pour ramener ce genre d'énergumène. J'étais compatissant connaissant ma propre gueule de bois à cet instant précis.

J'avais néanmoins toujours les yeux plissés dans sa direction, un air peu aimable sur le visage parce que je restais quand même un des habitants de ses lieux, et c'est pas parce qu'il s'était fait tiré par mon frère que ca lui donné un droit de se balader comme ci l'endroit lui appartenait. Je rêvais juste de me brosser les dents après avoir avaler un comprimé et retourner comaté pour le restant de la journée pour être honnête. Mon frère faisait néanmoins bien trop de chose pour moi pour ne pas que je souffre un peu, le temps de le débarasser de son fardeau de la nuit.

- Je suis certainement quelqu'un de mieux placé que toi pour connaître Matt. Alors crois moi quand je te dis que si t'attends plus de lui, tu peux toujours courir. Dès comme toi, j'en ai vu des dizaines défilés.

Et pas vraiment à l'appartement, mais ce type transpirant l'arrogance et la sureté de ses propos n'avaient pas besoin de le savoir. Il méritait qu'on lui dégonfle un peu les pneus qui lui servait de chevilles et j'allais me faire un malin plaisir de le faire. Surtout si monsieur se croyait spécial. J'aurais un tant soi peu de cerveau complaisant, j'aurais pu trouver une tactique plus pernicieuse probablement ... mais pour dire la vérité, j'avais encore la nausée qui menaçait de me faire vomir sur le sol du salon.

- Et t'as surtout l'air de devoir qu'on te mette les points sur les i.

Je ne me sentais pas particulièrement agressif ou menaçant, pas comme je pouvais l'être dans le quotidien quand je me devais de me montrer auprès de clients qui n'avaient pas forcément réglé leurs petits achats. Ou dans l'entourage particulièrement négatif dont je m'étais entouré mais j'avais sacrément mal à la tête, et j'avais juste l'urgence de le voir se tirer au plus vite avant que je ne sois obligé de le foutre moi même dehors, tout en boxer qu'il était. J'étais beaucoup moins galant que mon frère aîné.

- Je suis tout à fait calme, crois moi ... Et mon annonce avait une pointe de menace que je ne montrais pas souvent dans mon rôle auprès de mon frère pour lequel je jouais volontiers les petits frères chieurs de service. - Je suis uniquement entrain de m'assurer que tu vas pas emmerder mon frère.

Parce que c'était le truc, personne n'était autorisé à faire chier mon frère, et dieu nous en garde encore moins à lui faire du mal. Je pouvais me mettre salement en colère si la situation se présentait. J'étais protecteur de ma vie, des gens que j'aimais parce que j'avais déjà perdu une personne et cela m'avait rendu encore plus sensible à monter le chien de garde pour les autres. C'était un visage que je ne montrais pas souvent néanmoins, et que même la plupart ignorait car je ne l'utilisais pas devant eux.

- Maintenant tu ramasses tes affaires, et tu dégages de notre appartement. Fissa.

avatarHunter Kennedy
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 25 ans et je suis né(e) le : 05/04/1993 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 112 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 04/02/2018 Dans la vie, je suis : dealer & braqueur amateur. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.   Sam 10 Fév - 18:34


J’aurais du rester couché, j’aurais bien voulu voir sa gueule au petit-dej quand je me serais levé en même temps que Matthew, il lui aurait expliqué, et j’aurais pas eu à subir ses vieux sarcasmes de frère sur-protecteur là. Mais il se croyait ou lui ? Il savait même pas qui j’étais, ni personnellement, ni au niveau de Matthew. Si il savait qu’à la base je suis pareil voir bien pire que lui niveau baise, il réagirait pas comme ça. Alors pour une fois que j’déroge à la règle avec quelqu’un, on vient me faire chier.

Je scrutais son air plein de jugement, et je ne baissais pas les yeux. J’allais avoir du mal à rester calme, moi qui ai le sang chaud de base, mais bon… J’imagine que contrairement à Andrew, j’allais devoir mettre de l’eau dans mon vin parce que là, c’était la famille de Matt. Mais qu’est-ce qu’ils ont tous contre moi, ils se sont passé le mot ou quoi ?

— Ok, ok, cool, mais tu sais pas qui j’suis pour Matthew en fait. Pourquoi tu t’agites comme ça ? T’as peur de t’faire voler ton frère ou quoi ?

Non mais c’est vrai, c’était quoi ça, il était en kiff malsain sur son frère ou quoi ? Depuis quand les PETITS frères interfèrent dans les relations de la famille ? Puis il n’était visiblement pas au courant de ce que Matthew et moi on vivait. Evidemment puisque ce n’est pas officiel, et aussi parce qu’on est discret. Mais quand même, bordel, c’était pas une raison pour casser les couilles comme ça, à quatre heures du mat’ en plus. J’allais pas me laisser faire, il va tomber de haut quand il saura. Là, j’pense pas que Matt lui donnera raison.

— Et c’est le petit frère qui va me « mettre les points sur les i » ?

Je ricane nerveusement, avec un air blasé. En plus il se prends pour un être supérieur ? Personne me met les points sur les I. Surtout pas un gosse aux moeurs peu recommandables. Matthew m’avait vaguement parlé de lui. J’lui ferais pas de tort, parce que c’est son frère. Mais un procureur face à un dealer… Ca finit jamais bien en général.

— Bon t’es gonflant à vouloir décider de trucs à la place de Matt. J’pense pas que t’aies ton mot à dire en ce qui me concerne, donc tu vas m’faire plaisir, tu vas aller t’coucher parce que pour ton âge, il est déjà tard, et tu m’casses plus les couilles.

Me barrer ? Dégager de l’appart ? Là, j’ai pas pu résister, j’ai rigolé. Amer.

— Attends, c’est le gars qui prends cet appart pour un hôtel à la nuit qui dit ça ?

Ça y est, je sortais de mes gonds, j’aurais pas dû. Mais bon, en même temps, il cherche, a vouloir me dégager comme ça. Du coup, je m’avance, et je passe à côté de lui pour sortir de la cuisine.

— Va décuver, tu pues l’alcool en plus. T’auras les idées plus claires demain.
avatarLewis Steiner
New Yorkais
promu guide touristique !
j'ai : 31 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 529 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : En couple... OUI JE SAIS !

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.   Dim 11 Fév - 11:07

Peur de me faire voler mon frère ? J'émettais un reniflement moqueur en direction de ce petit chihuahua qui se croyait déjà maître des lieux, après une soirée avec mon frangin. Il avait vite pris la grosse tête, ce mec. Je le regardais, démontrant à quel point je n'étais pas du tout impressionné par son petit numéro. Il croyait me faire peur, alors qu'il faisait au moins dix bons centimètres que moi sur le haut comme sur le large. Je secouais la tête, augmentant le volume pour le toiser de toute ma taille.

- Ouais c'est le petit frère qui va mettre les points sur i. Matt est trop gentil pour virer les malapris dans ton genre, et c'est là où je me dois de le faire à sa place.

Parce que je n'avais pas la politesse et les bonnes manières de mon frère. J'avais peur que Matthew soit trop gentil et avec une glue dans le genre du roquet hargneux, il allait vite se retrouver forcer dans une relation juste parce qu'il oserait pas lui dire qu'il le gonflait. Et puis, ce n'est pas comme ci, mon frère balancerait son frère sous le bus, pour un plan cul. Je savais qu'il était loin d'être comme sa mère, bien au contraire. C'était la raison pour laquelle je l'admirais, enfin une des raisons. Sa dévotion envers sa famille.

- Mais t'es sérieux mec ? Tu te fais tirer une fois par mon frangin et tu crois que tu vas faire la loi chez moi et mon frère ? T'as été élevé où, dans le fond du grotte ?

Il se prenait pour qui ce con et j'avais autre chose à foutre qu'à lui expliquer les règles de la bienséance. Il avait la chance que je sois pas vraiment pote avec les flics, sinon je les aurais appelé presto pour le foutre en taule pour infraction.

- Bon, tu vas virer ton cul avant que je me fâches vraiment ... Ducon. Parce que si je me fâche tu vas vraiment pas aimé, crois moi.

Parce que non seulement j'avais physiquement l'avantage sur lui, mais j'avais l'expérience de presque une dizaine d'années dans un monde où la loi du plus fort aidait à rester en vie. J'avais quelques cicatrices qui ornait mon corps mais j'en avais infligé mon compte aussi. Je pouvais paraître inoffensif quand je le voulais, quand j'en avais envie mais j'étais loin d'être un agneau. Et si cet abruti dégageait pas fissa, j'allais devoir faire ce que j'avais horreur de faire ici. Laissez sortir le pan bien plus sombre de ma personnalité.

avatarHunter Kennedy
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 25 ans et je suis né(e) le : 05/04/1993 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 112 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 04/02/2018 Dans la vie, je suis : dealer & braqueur amateur. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.   Mar 13 Fév - 15:50


Bordel ! Ce qu’il était arrogant, mais c’était quoi son délire ? Il est même pas au courant de ce que je peux entretenir avec Matt, il débarque comme une fleur et il m’agresse comme ça ? Mais putain. Ca avait le don de me mettre en rogne bien comme il faut, ce genre de type. On aurait dit un chien de garde… Finalement j’me demande si j’aurais pas préféré ne jamais le connaître, malgré que ce soit son frère. Là, il se fous clairement de ma gueule, et je me connais, j’vais pas rester si calme encore longtemps si il continue à essayer de me virer de là où j’ai ma place.

Je l’écoute jacter, et ça me gonfle de plus en plus. J’veux bien croire qu’il soit pas habitué au fait que son frère ramène des mecs ici, mais putain, il a pas à essayer de gérer sa vie. Ni la mienne, d’ailleurs. Ce qui me fait tilter, c’est son « se faire tirer une fois »… Oui. Ah, ben si il savait. J’sais même pas si j’ai envie de rentrer dans les détails avec un petit con de son genre. Mais vu qu’il semblait s’acharner sur mon cas, y fallait que j’m’y mette.

— Putain mais t’es dans son pieu avec nous pour savoir le nombre de fois où il m’a tiré ? Mais mon gars, j’ai du v’nir ici plus souvent qu’toi ses derniers mois. Alors avant d’parler, réfléchis.

Il me mettait dans une putain de rogne. Je soupire, encore, et j’enchaîne, histoire qu’il comprenne.

— T’as cru que j’étais une de ses petites salopes qui s’imaginent monts et merveilles après avoir baisé ? Est-ce que j’ai la tête à ça ? La prochaine fois informe toi pour savoir à qui tu parles. Et avant d’décider de sa vie, demande à ton frère de ce qu’il en fait, d’sa vie.

Bordel. Ca y est, j’étais énervé. J’essayais de pas trop hausser le ton pour ne pas réveiller Matt. Mais de toute façon, il allait y avoir confrontation un d’ses jours. Il était bien trop invasif dans la vie de son frère, c’était pas possible d’agir comme ça. Du coup, moqueur à ses derniers mots, je ricane.

— Beh vas-y, fâche toi. Ça va plus me faire marrer qu’autre chose.

Je croise les bras, et j’lui fait face. Il sait pas lui. Qu’il s’énerve, qu’il essaye de me toucher, on verra bien. J’vais encore m’embrouiller avec Matthew parce que j’ai tapé sur un de ses proches, mais au bout d’un moment, là, c’est pas moi qui cherche.

— Ah, et oui. J’dégagerai pas.

Il me dégagera pas d’ici, croyez moi, j’ai autant sa place ici que lui, et ça, j’vais lui faire rentrer dans son p’tit crâne de sale gosse.
avatarLewis Steiner
New Yorkais
promu guide touristique !
j'ai : 31 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 529 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : En couple... OUI JE SAIS !

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.   Mer 14 Fév - 17:56

Je plissais les yeux un long moment, parce que ce connard venait tout simplement de m'annoncer que mon frère couchait avec lui depuis plusieurs mois et qu'il ne m'avait rien dit. Eh oh ... qu'il était amer le goût de la trahison qui envahissait mon esprit. Il pouvait bien me narguer, à sa guise, je n'écoutais plus un seul mot de ses jappements incessants, encore abasourdi par le fait que Matthew m'avait caché ca. D'un seul coup, j'avais juste une furieuse envie de me barrer de cet appartement et allait prendre l'air.

Les seuls personnes sur cette terre en qui j'avais une confiance aveugle et totale, c'était ma famille. Mais visiblement la réciproque n'était pas valable, et bordel ca faisait mal. Pas aussi mal que la perte de Jayden, mais une douleur infime qui nourrissait ma nevrose et mon besoin de tester les limites. Le coup qu'il venait de me porter était probablement encore pire que si il avait pu me frapper physiquement. Et j'aurais pu lui rendre la pareille, sauf qu'apparemment je ne connaissais plus mon frère.

Et si j'avais pris un peu de recul, je me serais peut être penché sur la question d'un potentiel mensonge de sa part, pourtant une part de moi, envahi par la peur de l'abandon, la terreur de la déception me soufflait vaguement à l'oreille que Matthew en avait probablement marre de moi et de mes conneries. Qu'il choisissait sciemment de me virer de sa vie, et qu'il le faisait de la pire des manières possibles. Sans un mot de plus à l'encontre de l'abruti qui s'agitait, je le laissais en plan pour me diriger dans ma chambre.

Il allait probablement en jouir dans son calcif d'avoir gagné la partie, mais je m'en foutais complètement. Non, ce n'était pas la question ici.

Mon comportement à son égard n'avait en aucune façon, la mesure d'un coucours de qui avait la plus grosse. J'avais pris le parti de monté au créneau pour mon frère mais à quoi bon ? J'enfilais un tee shirt et un pantalon, encore vacillant de l'alcool polluant mon sang. Je prenais ma came, et l'enfournait dans un sac. J'avais pas envie de rester une minute de plus à constater le désastre. De sentir le poignard enfoncé dans mon dos, la lame encore chaude de mon sang.

J'allais me barrer fissa et prendre l'air, probablement chercher un peu la bagarre mais la douleur physique d'un coup était tellement plus appréciable et vivable que la douleur psychique de ce qui venait de me tomber dessus. Quelques verres et quelques joints, je pourrais prétendre sourire et être heureux. C'était un art que je pratiquais depuis dix ans maintenant.

L'autre truffe complètement oublié dans son salon, même pas une pensée furtive dans mon esprit agité.


avatarHunter Kennedy
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 25 ans et je suis né(e) le : 05/04/1993 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 112 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 04/02/2018 Dans la vie, je suis : dealer & braqueur amateur. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.   Sam 17 Fév - 18:00


Ah ben on dirait que cette fois-ci je l’ai pris de court, le Kennedy junior là. Il avait qu’à pas se la ramener, en défendant bec et ongle son gentil frère, plus grand que lui. Il était encore maître de sa propre vie, aux dernière nouvelles… Et j’suis sûr que me faire traiter de la sorte, ça lui aurait pas plu. J’sais pas si j’vais lui en parler dans l’immédiat, de toute façon, j’ai pas envie de mettre la moindre tension entre lui et sa famille pour ça. Mais bon. Il finira bien par le savoir, si c’est pas moi qui lui dit, ça serait le p’tit dernier.

Un silence s’installe, j’sais pas trop comment mais j’ai l’impression d’avoir brisé les idéaux du gars, là. Rien que le fait que j’dise que j’ai couché plusieurs fois avec Matthew à l’air de le faire tomber des nues. Bon… Sûrement qu’il avait pas l’habitude, mais de là à le prendre comme ça. Ils étaient pas obligés de tout se dire, non ? ‘fin après, je connaissais pas leur véritable relation, à eux deux, mais il semblait assez… perturbé par cet aveu. Si j’savais pas que c’était son frère, j’aurais quand même mal pris la chose, il agirait presque comme son amant jaloux.

Puis il dit plus rien, et se contente de partir vers sa chambre. Ah ? Bon, c’était comme ça que ça se terminait ? Je soupire, c’est blasant, j’ai même plus envie d’aller dormir, au final, ça m’a bien réveillé c’t’histoire. Mais ça m’intrigue aussi. J’trouve ça chelou qu’il réagisse aussi… brutalement, pour une histoire fraternelle ? C’est bon, j’allais pas lui piquer son frère, c’est pas du tout le même genre de relation. Et ça m’fait chier, parce qu’au fond, j’lui en voulais d’m’avoir aggressé comme ça, mais de l’autre, j’avais une certaine empathie quand j’ai vu son visage se décomposer à mes aveux. Putain, j’commence vraiment à être trop gentil… Faut pas que ça influe sur mon taf, cette histoire.

Du coup, j’reste dans la cuisine, puis je me dirige juste à l’entrée, pour le revoir passer, avec un sac, prêt à partir. Carrément ? Mais c’était quoi ce gros délire ? Du coup, j’l’intercepte, et je l’attrape par le poignet, l’empêchant de sortir.

— Hé, qu’est-ce que tu fous là ?

J’le regarde, dans les yeux, et je soupire de nouveau. J’le lâche pas.

— Te barre pas comme ça pour ça. On s’connait pas, mais j’suis pas sûr que Matthew accepterai cette situation. J’sais pas c’que tu cherches à m’dire, ni c’que t’as compris dans l’histoire, mais qu’on soit ensemble ou pas, ça te fait quoi ? T’as peur de quoi ?

J’allais rentrer dans le vif du sujet. J’avais une soeur, mais être fusionnel à ce point… C’est flippant, quand même. Bon, ok j’crisais quand elle allait faire ses conneries, mais quand même, c’était pas le même genre de crise que le gamin venait de faire là.
avatarLewis Steiner
New Yorkais
promu guide touristique !
j'ai : 31 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 529 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : En couple... OUI JE SAIS !

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.   Lun 19 Fév - 17:19

Je trraçais mon chemin vers la porte, entrain de passer en revue chez qui je pourrais crécher pour quelques jours. Rien de bien glorieux à l'esprit, mais crécher dans une gare pour quelques temps me faisait pas plus peur que cela. Je pouvais toujours revenir en journée, quand je savais Matthew au boulot pour m'occuper de mes chats. Je ne pouvais pas les abandonner mais je ne pouvais pas décemment les trimballer avec moi alors que j'avais même pas d'idée précise en tête de direction. J'étais dans ma tête, entrain de faire mes plans.

Surement la raison pour laquelle, je me retournais brusquement en sentant un poignet enserrer mon bras. Je lançais un regard furieux dans la direction de l'abruti. Je l'avais laissé à son compte, qu'est-ce qu'il venait me péter les couilles un peu plus. Ca lui suffisait pas que je lui laisse l'appart avec mon frangin, fallait encore qu'il me les brise inutilement. Pourquoi ? Parce que Matthew lui donnerait pas son cul quelques jours si je me tirais, comme ci, ca allait me tirer une larmichette, franchement, je m'en branlais de leurs histoires maintenant. Mon frère avait clairement sa propre vie de son côté.

- Lâche moi ...

Le son, un grognement alors que je tirais sur mon bras brusquement pour le récupérer, le déséquilibrant partiellement sous la force de mon geste. C'était vraiment pas possible d'être aussi con, incapable de comprendre les choses et insistant au point d'en devenir presque embarassant.

- Mais je m'en fous de ce que Matt peut dire, c'est pas mon père et tu l'es encore moins. Retourne plutôt te faire sauter au lieu de te mêler de mes affaires.

Parce que j'étais déjà pas du genre à m'épancher, alors c'était certain que ce mec était la dernière personne au monde à qui je ferais la moindre confidence. J'avais pas la moindre confiance en lui, il puait le vice et j'avais même pas besoin de le connaître pour savoir qu'il allait probablement retourné le cerveau de mon frère pour le monter contre moi.



avatarHunter Kennedy
New Yorkais
fraîchement débarqué !
j'ai : 25 ans et je suis né(e) le : 05/04/1993 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 112 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 04/02/2018 Dans la vie, je suis : dealer & braqueur amateur. Côté cœur, je suis : célibataire.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.   Mer 21 Fév - 3:22


J’sais pas l’effet que ça lui avait fait, mais on dirait dit l’effet d’une bombe. J’sais pas, j’ai juste dit que je baisais régulièrement avec son frère -bien que ça soit plus que ça, mais visiblement je vais y aller mollo- et ça à l’air de le traumatiser comme un gosse qui surprends ses parents en pleine action quoi. J’avoue que j’pigeais pas trop pourquoi il voulait tant diriger la vie de son frère, mais bon… J’allais pas le laisser partir comme ça. Après tout, c’était son frère. J’avais pas d’patience, donc fallait pas qu’il dire trop sur la corde, mais j’pouvais au moins essayer de le raisonner.

Il se défait rapidement de mon étreinte, en me regardant super mal. J’affrontais son regard, je m’en foutais. Quand il récupère son poignet, il le fait avec assez de force pour me projeter légèrement en arrière. Je grimace. Putain, la force aussi c’est de famille on dirait bien. Et le caractère de merde aussi… Mais là, j’comprenais pas son obsession. Le gars il m’a jamais vu, il me juge direct. J’allais pas lui voler son frère… J’sais pas, c’est juste, différent ?

— Oh, calme-toi.

Je dis ça de manière plus sèche. Sa manière de me parler me plaît pas, et son « retourne te faire sauter » ça passe encore moins… Je me contiens. Vraiment. En temps normal, j’aurais déjà explosé et je l’aurais plaqué contre le mur en le tenant par le col, et en lui crachant ses quatre vérités, qu’il fasse dix, vingt ou trente centimètres de plus que moi, je m’en tapais bien. Mais c’était son frère, alors… zeeen. Je faisais un effort, comme j’aimerais qu’il en fasse avec Morgan, et comme je n’en ai pas fait avec Andrew.

— Tu m’connais pas, j’te connais pas, alors me juge pas non plus. J’sais pas pourquoi tu réagis comme ça, t’as sûrement tes raisons, c’est cool, mais j’sais pas, attends un peu d’lui parler avant de réagir comme ça nan ?

Mais qu’est ce que j’étais en train de foutre, à essayer de raisonner un mec qui vient limite de me traiter de pute. Mais bon…
avatarLewis Steiner
New Yorkais
promu guide touristique !
j'ai : 31 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 529 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : En couple... OUI JE SAIS !

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
(appt de Matthew et Hunter) Je n’ai pas besoin de me donner bonne conscience, j’en ai pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter
» Matthew "Matt" Williams
» Monster Hunter Orage
» matthew & manuela ❝ apologize ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Manhattan :: Les logements-
Sauter vers: