Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis   Mar 20 Fév - 18:00



— Un dernier et j'rentre les gars !

J'pose mon verre vide, bien vite rempli par le serveur. J'en étais à mon troisième... P'tit pot entre collègues pour fêter le diplôme d'un de leurs stagiaires. Ouais, encore une excuse pour picoler, parce que pour être honnête, j'm'en fous un peu. Mais ça fait un moment que j'étais pas sorti avec eux, alors ça faisait du bien. J'devais voir Matthew ce soir, alors je rentrais pas trop tard. Je lui avais envoyé un sms, de toute façon, pour le prévenir que j'aurais au moins une petite heure de retard, en lui donnant quelques explications. Rien de bien méchant, il comprendra. Enfin, ça, c'est c'que je croyais.

Après une bonne demi-heure de rigolade, ayant débordé sur l'heure et un peu pompette, c'est sur les coups de vingt deux heures que je quitte le bar, je salue tout le monde, j'enfile mon manteau de ville et je prends ma bagnole pour rejoindre l'appartement de Matthew. J'pouvais même dire, rejoindre l'appartement de mon conjoint, amant, p'tit ami... J'savais pas trop, mais bref. Ça allait bien depuis quelques temps, en dehors de la petite embrouille avec son frère là. J'lui en avait pas parlé pour pas le faire chier, déjà que j'm'entends pas avec so pote Andrew, là... Mais là son frère c'était pire. Et le pire, encore, c'est que c'était pas moi, l'initiateur de tout ça. J'ai essayé de régler le problème, mais il veut pas en entendre parler. Bon, les Kennedy sont bornés de famille visiblement... Mais bon, je laissais couler.

J'arrive à l'appartement, j'me sens bien, un peu bourré mais pas trop quoi. Je rentre, j'ai le double des clés. Je pose mon manteau dans l'entrée, j'enlève mes chaussures, et je me pose dans l'angle de l'entrée du salon.

— Matt ? Désolé du retard. J'avais pas vu l'heure.

Et surtout pas vu que mon sms n'avait pas été envoyé...
Du coup, innocemment, je m'approche de lui, avec un sourire un peu con sur le visage. J'voyais rien venir. Mais il paraissait un peu trop silencieux.

— Qu'est-ce que t'as, tu fais la gueule ou quoi ?

J'aurais p'têt pas dû dire ça.
avatarLewis Steiner
New Yorkais
promu guide touristique !
j'ai : 31 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 529 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : En couple... OUI JE SAIS !

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis   Mar 20 Fév - 20:58


Je craque rarement. Je suis le genre d'homme qui se vante d'avoir un grand self control de moi même, mais il arrive que de temps en temps, je pète un plomb. Surtout quand j'ai beaucoup trop à gerer en même temps. Je ne sais pas depuis combien de temps je commence à atteindre ce point là.. Au niveau boulot, j'avais l'impression que tout allait bien, j'avais de plus en plus de client, j'avais réussi à me faire un vrai nom dans les avocats. Je me sentais puissant, et très bon. Sans vouloir avoir la grosse tête.

Alors certes, ça entrainait beaucoup d'heures supplémentaires, et puis j'étais sous pression... Mais ça n'est pas ça qui a mit le feu aux poudres. Parce qu'à ça, s'est ajouté Lewis. Mon mec, depuis peu. Mais ce n'était pas ça non plus, c'était.. ce qui en découlait, peut-être. Je ne sais pas si on peut parler de malchance, mais pour le moment, il n'était pas très intégré à mon cercle... Déjà avec Andrew, j'ai pas spécialement envie de les voir se battre à chaque fois que je sais qu'ils risquent de se voir.

Mais la goutte d'eau ? C'était Hunter. Enfin, pas Hunter en lui même, mais plutôt les messages que j'étais en train d'échanger avec lui. On se prend la tête, et je ne supporte pas ça. Je sais que ça ne peut pas être parfait, mais là... il s'éloignait, et ça, je ne le supportais pas. Surtout que je ne savais pas quoi faire pour le rattraper, j'avais peur qu'il se barre vraiment, et que ça ne soit pas que des menaces. Et puis.. Il m'a dit ce truc, qui m'a assez perturbé... Comment ça, y'a eu une altercation avec Lewis ? Et il ne m'en a pas parlé ?

Il doit passer chez moi ce soir, j'y attendais de pied ferme. J'étais à peine sorti du taf que j'étais rentré, attendant Lewis. Qui ne vient pas. Putain mais il est sérieux ? Je regarde mon téléphone, et rien. Pas de message. Quinze minutes.. Trente. Une heure. Et je compte plus. Je ne compte pas non plus les verres de whisky que je bois, en l'attendant. Et puis merde, ça me fait du bien. Puis les messages avec mon frère sont loin d'être cool, et me mettent dans un état encore pire.

Alors oui, quand il rentre, je suis tellement... en colère. Et déçu. et complètement ivre surtout. Je l'entends rentrer, je ne réagis même pas. Désolé ? il est sérieux lui ? Pas vu l'heure ? Non mais franchement, qu'il ne me prenne pas pour un con... Puis sa question.. Elle a le don de m'énerver encore plus.

" - Qu'est-ce que j'ai ? "


Je ris jaune, et me lève, posant mon verre avant.

" - Et tu étais où, que je rigole ? Que je sache pourquoi tu m'as fait poireauter !


J'hausse déjà un peu le ton.
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 558 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : En couple

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis   Mar 20 Fév - 23:49


J’avoue que je m’attendais pas à une telle réponse… Comment ça poireauter ? Je lui avait envoyé un message. J’étais pas du genre à pas prévenir, j’étais quelqu’un de super ponctuel à la base, alors quand j’ai un imprévu, j’le dis. Face à lui, désormais, je fronce les sourcils. Puis je regarde la table, et principalement la bouteille, puis encore Matthew. Je devine rapidement qu’il a bien picolé. Il est assez loin de moi pour l’instant, mais son haleine doit en témoigner. Il en était à son combientième verre ?

— J’t’ai envoyé un message pour te dire où j’étais et pourquoi j’allais avoir du retard !

Pour preuve, je fouille dans ma poche, je le sors, le déverrouille et me met sur la page de message… Pour m’aperçevoir que mon réseau avait du planter à ce moment là, et que le message en question n’avait pas été envoyé. Et merde…

— Merde… Mon message s’est pas envoyé…

Vu qu’il avait bu, ça allait être difficile de lui expliquer les choses clairement sans qu’il s’énerve. Mais bon, j’avais pas trop le choix, j’allais pas non plus le laisser dans le doute. J’m’en voulais un peu de pas avoir vérifié, j’trouvais déjà ça bizarre de pas avoir de réponse… L’alcool me grise un peu, et me calme, heureusement. J’suis peut-être en tort, mais le fait de le voir picoler seul comme ça, m’énerve.

— J’étais avec des collègues pour fêter un diplômé. Désolé, j’ai pas vérifié mon téléphone.

J’étais désolé, vraiment, mais j’avais un air froid sur le visage. Je le sentais un peu… bizarre. En plus j’avais la tête qui tournait un peu, c’était encore pire. Du coup je jette un regard à la table, puis je le fixe également après, pour lui faire comprendre de quoi je parlais.

— Et toi pourquoi tu picoles tout seul ?

Je m’approche de lui, pour bien vérifier si j’avais raison. J’le connaissais, je savais quand il était bourré, ça se voyait bien sur son visage… Alors en plus de ça, il avait une haleine carabinée au whisky. Je fronce de nouveau les sourcils.

— Tu pues l’alcool ! T’as bu combien de verres ?

Je soupire, puis je vais vers la table, je chope la bouteille, et je la ramène dans la cuisine.

— J’pense que ça suffira pour toi ce soir… T’es déjà mort. J’suis p’têt en retard… Mais c’est pas volontaire. Merci pour l’accueil.
avatarLewis Steiner
New Yorkais
promu guide touristique !
j'ai : 31 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 529 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : En couple... OUI JE SAIS !

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis   Mer 21 Fév - 0:30


" - Si j'avais eu un message je te ferais pas la remarque ! "


J'arrivais à m'énerver pour une histoire de message.. Sobre, oui, ça m'aurait certainement fait chier, c'était certain, mais je ne pense pas que j'aurais été jusqu'à crier comme ça, pour rien. Mais là, rien que ça, ça m'avait fait peter les plombs. Comment est-ce qu'il pouvait ne pas me prévenir franchement ? C'était pas son style, et je m'en rend compte quelques minutes après que ça avait été son intention. Mais je n'arrive pas à passer outre. Alors ouais, pendant qu'il se rend compte de son erreur, je reste tout autant fermé.

" - T'as vachement l'air désolé ouais... "


J'arrivais pas a lire le moindre regret sur son visage, ce qui me laissait encore plus... Froid. En plus il enchaine, et j'ai tellement l'impression qu'il va me faire un procès là ! Et clairement, j'ai pas la tête à ça. C'est lui qui a merdé, alors clairement, j'allais pas me détendre. Pourquoi je picole ? Bon... C'est le moment de lâcher une petite vanne !

" - Je suis pas tout seul. Je suis avec les coussins, et je fête leurs diplômes ! "


putain.. Je suis bien trop con bourré, faut que j'arrête ça et vite ! Il s'approche, fronce les sourcils. Quoi, c'est quoi le problème ? Il a pas intérêt à gueuler en vrai, parce que déjà que je suis énervé... La clairement, c'est "mets toi à genoux et fais toi pardonner" normalement non ?

" - Tu crois vraiment que je les ai comptés ? Disons... Un par quart d'heure de retard ! "


Je faisais une fixette la dessus alors que bon... Au final, je crevais d'envie de lui parler de ce qu'Hunter m'avait rien. Mais rien que de m'en rappeler, je m'énerve encore plus ! Et puis le fait qu'on se soit encore prit la tête, et qu'il veuille se barrer. Putain mais à quel moment ma vie a déraper comme ça ?

" - Rends moi cette bouteille ! "


Je le suis, jusqu'à la cuisine où il la repose. Je ne la reprend pas pour le moment, j'ai pas soif de toute façon. Et oui, j'aurais pu l'accueillir mieux, mais là ? ça partait en cacahuète.

" - Et tu vas me dire que de pas me dire que tu t'es prit la tête avec Hunter, c'était pas volontaire non plus ? "


La bombe est lâchée.
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 558 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : En couple

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis   Mer 21 Fév - 3:10


Et ça y’est, ça partait en couille… C’était bien parti pour de toute façon. Puis vu qu’il était bourré, ça allait pas arranger les choses. Autant des fois l’alcool à un effet aphrodisiaque sur lui, autant parfois, ben j’imagine que ça décuplait ses émotions actuelles. Et là, ben c’était pas un bon jour… Moi qui pensait qu’il allait laisser passer ça. Enfin, pas qu’il me taperai une crise pour ça surtout ! Du coup, j’suis un peu agacé qu’il s’énerve comme ça pour rien. Mon message est pas passé, ça arrive à tout le monde quoi, pas de quoi en faire un plat. Mais il en avait visiblement décidé autrement…

— C’est bon Matt, j’t’ai dit que j’étais désolé. Ça arrive les problèmes de réseau.

J’essaye de le rendre plus calme, d’apaiser le jeu. J’vais pas m’énerver, du moins, pas tout de suite, ça sert à rien. Alors je bloque mon caractère de merde l’espace d’un instant, histoire de voir si ça le calme. Mais il ne semblait pas en avoir la volonté non plus… Puis cette histoire d’alcool ça me saoule, c’était quoi son problème ? Il a pas picolé parce que j’suis pas arrivé à l’heure, c’est trop. A sa petite vanne, je souris, mais jaune.

— Très marrant. J’te promet que c’est vrai, tu vas pas me taper une crise pour ça nan ?

Puis on se met à parler des verres. Un par quart d’heure ?! C’était pas étonnant qu’il soit complètement pété à cette heure. Je me contente de mal le regarder quand il me dit ça, embarquant la bouteille. Je la range dans le placard mural, et je me retourne face à lui, alors qu’il me suis, et me demande de lui rendre. Non ? De toute façon, il avait largement assez bu comme ça.

— C’est bon, tu la veux pas en intra-veineuse aussi ?

Je soupire. Puis quand je tente de tracer mon chemin, et de passer à côté de lui, la véritable raison de son énervement -je pense- tombe. C’était donc ça… C’est vrai que je ne lui avais pas parlé de ma rencontre un peu houleuse avec Hunter. Bon. Si je ne l’avais pas fait, c’était pour ne pas lui causer plus de tracas, mais j’imagine qu’il ne va pas l’entendre non plus de cette oreille… Le gosse avait dû tout balancer de lui-même, j’sais même pas ce qu’il a pu lui dire, fourbe comme il est. Du coup, je garde mon calme, ça sert à rien de s’énerver. Pour l’instant. Je croise les bras, et je le regarde en soupirant légèrement.

— Si, c’était volontaire. J’avais pas envie que tu t’prennes la tête pour ça, c’est tout. J’ai rien dit d’mal, j’suis juste allé boire dans la nuit, et j’l’ai croisé, et crois-moi que j’me suis bien fait accueillir aussi. Alors me fous pas ça sur le dos !
avatarLewis Steiner
New Yorkais
promu guide touristique !
j'ai : 31 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 529 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : En couple... OUI JE SAIS !

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis   Mer 21 Fév - 13:20


La maintenant ? Je m'en fous des problèmes de réseaux. Tout ce que j'arrive à voir, c'est qu'il me casse la tête avec ses histoires. Alors déjà que j'ai mal au crâne, mais là.. J'avais pas envie d'écouter ses excuses. Tout ce que j'ai vu, c'est qu'il n'était pas là, parce qu'il était en train de boire avec ses collègues et les autres là. Je m'en fous qu'il ait eu son diplome son stagiaire ! Enfin, pas le sien, mais j'en avais pas entendu parler avant alors clairement, ça ne devait pas être si important que ça !

" - Même si je te crois, ça change pas que je t'ai attendu ! J'sais pas, ça t'a pas paru bizarre que je ne t'ai pas répondu ? Franchement ! "


Je vois où est la bouteille.. Mais je sais très bien que si je la récupère maintenant, ça ne sera qu'une source en plus de conflit. Et puis, il faut que je sois en forme pour la discussion à venir. En forme... En vrai, je suis tellement en colère ! J'ai du mal à rester en place, mes poings sont serrés, et je fais craquer mes articulations, par réflexe. Et mon regard... sombre, même face à Lewis, pour une fois.

" - Pourquoi pas ! "


Ouais, je le cherche, parce qu'au final, non je la veux pas en intraveineuse. Tout ce que je veux, c'est être bien putain ! et c'était très mal parti là. Heureusement qu'Hunter n'était pas la pour m'entendre gueuler. D'ailleurs, en parlant d'Hunter... Ouais, dans les sms il m'a parlé de ça. Mais comment ça se fait qu'il ne m'en ai pas parlé ? Putain ! ça m'énervait encore plus. Et lorsqu'il me dit que c'était volontaire, je vois rouge. C'est une blague j'espère ! Comme si ce n'était pas important. Est-ce qu'il a vraiment pensé que je ne voudrais pas être au courant ?

Tout se sait un jour... C'est une chose en laquelle je crois profondément, et c'est bien pour ça que je ne garde aucun secret. Je suis du genre honnête, j'essaye juste de ne pas l'être trop. Alors savoir que mon petit ami m'a caché ça... Je ne supportais pas. Surtout que je pensais que si quelqu'un m'en aurait parlé, c'était lui.

" - Bah je me la prend ! Ouais, j'ai cru comprendre que ça avait pas été la joie, mais putain, quand même ! Andrew, maintenant Hunter.. sérieux, y'a un de mes proches avec qui ça va bien se passer ? "


Je me posais réellement la question, et en fait... Cette idée me foutait mal, et encore plus dans mon état.

" - Il n'empêche que tu me l'as caché, lui non. Puis attend "


Je sors mon téléphone, pour lire les messages que j'ai reçu dans la soirée, et les lui lit.

" - Pourquoi est-ce qu'il a peur que tu le balances ? Et s'il veut se barrer, c'est pas pour rien ! Alors je veux savoir exactement ce qu'il s'est passé ce soir là ! "


Je m'avance, le surplombe, le bloquant contre le frigo. Il n'y avait que moi, lui, et mes yeux fixés dans les siens.
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 558 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : En couple

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis   Mer 21 Fév - 14:02


Je voyais un changement radical dans ses expressions… J’crois que j’l’ai jamais vu énervé comme ça, et encore là, j’sais que c’est pas grand chose. Mais dans ses mimiques, sa façon de faire craquer ses articulations, son regard noir comme ça… J’l’avais jamais vu, je crois. Et dire que j’avais essayé de bien faire, visiblement, la prochaine fois j’aviserai autrement. J’étais pas rassuré, au fond, parce que même bourré, si il est dans cet état, c’est qu’il était déjà potentiellement en colère avant. J’suis pas impressionné, c’est pas son physique bien plus imposant que le mien qui me faisait peur, mais j’étais plutôt intrigué, de voir ce regard si noir, m’étant destiné, en plus. J’avais déjà pu l’énerver, le mettre au bord des nerfs, mais jamais il ne m’avait regardé comme ça.

— T’étais p’têt occupé, j’suis pas derrière ton cul H24 non plus Matt ! J’allais pas te harceler.

Non, mais c’était vrai, même si j’aurais dû vérifier si ça avait été bien envoyé. La prochaine fois je ferais attention, mais faire une maladie pour ça, ça me gonflait. Voilà c’que c’était d’être « en couple » … J’comprends mieux pourquoi j’avais évité ça pendant un temps. Mais bon, Matthew, pour moi, c’était la véritable raison d’affronter ses choses que je n’aimais pas. Lui, il en valait la peine. Mais ça m’énervait quand même, ce genre de réaction, alors que c’était pas de ma faute…

Puis on en vient à parler d’Hunter… Je pensais pas que ça me retomberais dessus comme ça. Qu’est-ce que ce gamin à été lui raconter ? Sûrement pas la bonne version des choses, vu qu’il est parti en couille pour rien… Mais j’allais pas le laisser faire comme ça. Est-ce qu’un jour on me laissera vivre tranquille avec Matthew ? J’sais pas. Et sa remarque le prouve, ouais, tout ses proches m’a-dorent. Plus que tout, on dirait. D’ailleurs, je prends sa remarque comme un petit pique envers moi… Du coup, je réplique.

— Désolé si tes proches m’aiment pas. Andrew c’est une chose, Hunter s’en est une autre ; j’ai rien fait pour qu’il me déteste.

Et c’était vrai. J’l’avais croisé et hop, il m’avait direct agressé. J’avais haussé le ton, j’allais pas me laisser faire non plus ! Mais quand même. Mais cette remarque de sa part, ça faisait genre « ouais, t’es si détestable que personne te supporte » ? J’évitais de trop y penser, j’aurais pu être méchant, sur le coup, et m’énerver direct à sa phrase. Mais le plus énervé des deux, c’était lui. Je reste sur mes gardes, et je regarde les messages qu’il me montre.

Mais… C’était quoi son problème à ce gosse ? Il parlait carrément de se barrer après cette entrevue ? Mais j’avais rien fait, j’avais juste dit la vérité ! C’était quoi son délire à celui-là encore…

— Non mais c’est une blague, je-

J’ai pas le temps de terminer ma phrase, qu’il me gueule dessus pour savoir ce qu’il s’est réellement passé ce soir là, me faisant reculer jusqu’au frigo où mon dos se plaque. Je ne l’ai pas quitté des yeux, alors que je reculais. Il me surplombait totalement, avec ses dix centimètres de plus et sa carrure. J’étais pas effrayé, mais j’me sentais bloqué, et un peu oppressé. Il était… bizarre. Brute, mais pas dans le bon sens du terme… J’avais l’impression que si il avait pu serrer sa main autour de mon cou assez fort il l’aurait fait, rien que dans son regard. Il me fixait… Je fronçais les sourcils, les mains le long de mon corps, posées en arrière sur la porte du frigo.

— Tu m’fais quoi, la ?

Je pose une main sur son torse, comme pour lui intimer de ne pas me bloquer comme ça, sans le pousser. Mais je voyais bien que c’était pas dans ses intentions… Alors malgré moi, j’hausse également le ton, même si je sais que ce n’était vraiment pas une bonne idée.

— J’sais pas ! J’sais pas pourquoi il veut se barrer, j’comprends rien à son délire à ton frère ! Tu veux savoir c’qui s’est passé ? J’me suis levé, j’l’ai croisé, il m’a dit qu’il fallait pas que j’m’emballe avec toi, que c’est pas parce que tu m’avais baisé une fois qu’il fallait que j’m’imagine la vie avec toi, et que maintenant fallait que je dégage. J’aurais du me laisser faire ?

Mon ton était plus haut et plus sévère quand je m’expliquais.

— J’aurais dû faire quoi Matt ? J’l’ai pas agressé. J’lui ai simplement dit la vérité. J’ai dit qu’c’était pas la première fois que j’venais ici. Que j’étais venu bien plus souvent qu’il ne le pensait, et qu’il aurait dû te parler avant de m’agresser comme ça. J’ai même essayé d’le retenir putain !

J’avais été réglo, avec Hunter, même si j’avais haussé le ton. Mais bon… Il l’entendrait comme il le veut, j’imagine. Surtout vu que je gueule, ça va l’énerver encore plus.

— J’sais pas c’qu’il a, il a peur que j’te vole à lui, j’en sais rien, mais ça m’fait déjà chier ! C’est quoi c’t’histoire ?!

J’exerce une pression plus forte, de mes deux mains, pour le pousser, cette fois, bien que ma force n’aie rien de comparable à la sienne.

— Tu sais, maintenant, t’es content ? Laisse-moi !
avatarLewis Steiner
New Yorkais
promu guide touristique !
j'ai : 31 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 529 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : En couple... OUI JE SAIS !

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis   Mer 21 Fév - 18:47


Occupé... je l'avais attendu toute la soirée mais à part ça, j'étais libre comme l'air ! Alors franchement, non, le harcèlement n'était pas de mise. Il aurait très bien pu m'envoyer un message en voyant que je ne répondais pas, et basta ! Mais non ! Je suppose qu'il devait être bien trop occupé avec ses collègues. D'ailleurs, c'est qui ces putains de collègue ? Ceux que j'avais l'habitude de croiser au tribunal ? Les cons là, que j'avais à me taper de temps en temps au boulot ? Franchement j'étais de bien meilleure compagnie ! Le choix aurait du être vite fait.

Je ne sais même pas d'où me sort cette subite jalousie, surtout que franchement, c'était loin du problème initial. Je lui en voulais pour Hunter. J'en voulais à Hunter pour Lewis. J'en voulais à Hunter de vouloir partir. J'en voulais à Andrew et Lewis, de ne pas s'entendre. J'en voulais à... tout le monde. J'arrivais à un point ou j'avais envie de me calmer, et de juste... n'en avoir rien à foutre. J'aurais tant voulu n'en avoir rien à foutre ! Mais au lieu de ça, j'avais bu, comme un connard.

" - Peut-être qu'il n'a rien fait, mais si il veut se barrer, c'est pas pour rien ! Et j'ai pas envie que ça arrive ! Et c'est toi mon mec, alors c'est à toi de réparer le truc ! "


Quand je lui montre les messages dans mon téléphone, je vois bien à ses yeux qu'il est clairement et tout simplement surprit. Je le connais assez pour me rendre compte qu'il n'avait pas prévu tout ça, mais d'un autre côté, je ne voulais pas me laisser berner par tout ce qu'il peut me dire. Une part de moi se dit qu'il dit la vérité, mais une autre que, bien que ça soit la vérité, et bien je ne voulais pas que ça se passe comme ça.

Je me fiche qu'il tente de me repousser, je ne bouge pas d'un pouce. Parce qu'il croit qu'il va réussir à fuir ?

" - C'était à moi de lui dire tout ça. J'comprend qu'il ait pas aimé l'apprendre de ta bouche "


Ce qui était vrai, sauf que mon ton était loin d'être doux. Alors je pouvais comprendre qu'il se sente mal.

" - Bah moi aussi ça me fait chier ! "


Et bien qu'il essaye de me repousser, et me demande de me lâcher, je suis totalement éblouit par la colère.

" - Me pousse pas ! "

J'attrape son épaule, et le plaque contre le premier meuble venu, maintenant que je sens qu'il veut s'échapper.

" - Ecoute moi bien. Je refuse que ça se passe comme ça ! Alors tu vas m'écouter ! "


J'attrape sa tête, pour qu'il me regarder, comme pour être sur qu'il comprenne bien.

" - J'en ai marre de toute cette merde ! Okay, j'suis fort, mais là j'en ai marre ! J'ai pas envie de devenir dingue, alors clairement, je perdrais aucun des deux, t'as compris ?! Parce que putain, je veux pas choisir entre le mec que j'aime et mon propre frère ! Vous vous rendez pas compte en vrai ! "


Je le bouscule, avant de m'éloigner. En vrai, je sens que j'ai un excès de colère, et il faut que je m'éloigne. Et que je boive. Putain la bouteille !
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 558 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : En couple

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis   Mer 21 Fév - 19:26



A lui de lui dire… Il était gentil lui, il aurait fait quoi à ma place, là, sur le coup ? Il se rends pas compte non plus. Il avait qu’à lui dire avant, et ça m’aurait évité de me retrouver dans une situation aussi gênante. Et c’était à moi de réparer ça ? Mais j’avais déjà essayé ! Hunter ne m’écoute pas, il s’est barré en me jugeant encore plus. Je ne savais pas quoi faire d’autre, à ce niveau là. Mais il haussait tellement le ton, j’me faisais clairement gueuler dessus. J’affrontais toujours son regard, en plus, il m’empêchait de partir. J’l’avais jamais vu comme ça…

— C’était à toi d’lui dire, et moi en attendant j’faisais quoi ? J’me laisser jeter de l’appart et insulter gratis ? Si j’avais pas cassé son délire il m’aurait jeté dehors !

Il hausse encore plus le ton quand j’essaye de le pousser pour dégager le chemin. J’ai beau essayer, au final, il me choppe par l’épaule et je finis calé avec violence contre le premier meuble à sa portée. Je grimace, m’étant pris la poignée du placard mural dans le dos. Il continue de crier, et m’attrape le visage, en me forçant à le regarder. J’étais.. Tellement hors de moi, mais le voir comme ça, ça m’avait comme paralysé. Il était réellement brutal, et on était bien loin du contexte sexuel. Je fixais ses yeux bleus des miens, avec défi, attrapant ses poignets, sans le forcer à enlever ses mains, mais d’une manière de lui faire comprendre de ne pas aller plus loin dans ses gestes. J’ai eu le temps de rien dire… Il m’impressionnait. Je pouvais pas dire le contraire… Sa colère m’avait paralysé pendant quelques secondes. Il était tellement hors de lui, comme je ne l’ai jamais vu, que j’en suis resté pantois. Comme un con, à me laisser manipuler comme une poupée.

Puis il me balance qu’il en a marre. Qu’il veut pas choisir entre son frère, et le mec qu’il aime… Le mec qu’il aime. Je rêve ou il vient de dire qu’il m’aimait… pour la première fois ? J’ai ouvert de grands yeux, alors qu’il finit par me lâcher, me bousculant, et me laissant contre ce meuble, incapable de dire quoique ce soit dans les secondes suivantes. Je regarde le sol. Je sais que je le met dans une situation embarrassante, mais c’est vraiment pas de ma faute… Vraiment pas. Je voulais pas le rendre malheureux… Et pourtant ça me frustrait énormément. Alors j’ai relevé la tête, et j’ai crié.

— Si tu m’aimes, alors crois-moi !

Je bouge de ma place, et je viens lui attraper le poignet. Qu’il s’énerve, je m’en fiche, je lui dirais ce que je pense.

— J’ai rien fait pour ça ! J’essaye que tout s’passe bien, j’fais des efforts pour ça Matthew ! Tu crois que c’est facile pour moi d’me sentir rejeté par tous tes proches ? J’ai rien fait pour ça ! Ton frère, j’ai juste essayé de lui faire comprendre que j’étais pas n’importe qui, et surtout, j’ai essayé de comprendre son comportement. Mais il m’a claqué la porte au nez !

Je serre fort son poignet. J’suis à la fois en colère, et encore très perturbé. Aussi par son aveu… de m’aimer. On était ensemble, mais l’entendre le dire… C’était autre chose. Ca m’avait immobilisé.

— Alors TOI, écoute-moi ! J’ai JAMAIS voulu que ça s’passe mal ! Il ne m’aime pas, que veux tu que j’y fasse ?! C’est à lui qu’il faut parler ! T’es pas le seul bloqué dans cette histoire ! C’est comme toi et Morgan ! J’aurais aimé que tu l’acceptes et lui également, mais c’est pas possible ! Moi non plus j’ai pas envie que tu fasses un choix… Mais moi, j’ai déjà tout fait pour que tu n’aies pas à le faire !



avatarLewis Steiner
New Yorkais
promu guide touristique !
j'ai : 31 ans et je suis né(e) le : 14/02/1987 à : Berlin. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 529 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 14/09/2017 Dans la vie, je suis : Avocat de l'accusation réputé, s'il vous plaît. Une sorte de proc' quoi. Me faites pas chier ou j'vous fous au trou. Côté cœur, je suis : En couple... OUI JE SAIS !

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis   Mer 21 Fév - 23:20


J'avais du mal à imaginer que mon jeune frère soit capable de mettre un de mes amants à la porte, et encore moins Lewis. Il ne l'avait jamais fait auparavant,mais... Peut être aussi parce que je n'ai jamais prit la peine de ramener quelqu'un à la maison. Pour moi, les plans cul, c'était soit chez la personne histoire de profiter d'un lit, ou bien alors directement dans les toilettes d'une boite, ou un détour d'une rue. Oui, ça m'était arrivé. Mais en tout cas, je n'avais jamais ramené quelqu'un, alors...

Je pouvais comprendre qu'Hunter ait été surprit en voyant un homme à l'appartement. Mais moi, comme d'habitude, après une bonne partie de jambe en l'air, j'avais juste eu envie de dormir profondément.. Alors oui, je m'étais endormi comme une masse, et je n'avais même pas senti Lewis se lever cette nuit là. Tellement que je ne savais même pas de quelle nuit ils étaient en train de me parler. Est-ce que ça avait une réelle importance ? Parce que même si c'était y'a deux jours ou y'a deux semaines... Les problèmes étaient les même.

" - Pas besoin de partir, juste de l'ignorer, ou de l'envoyer vers moi ! "


Histoire que je règle le soucis de par moi même. Ou n'importe, quelque chose, juste pas tout ce qui me tombait sur la gueule là.

Il me fait totalement bugué en me disant qu'il fallait que je le crois si je l'aimais. Il en doutait vraiment ? C'était la première fois que je dis que j'aime quelqu'un, et mon Dieu... Je ne le réalisais même pas ! J'avais je ne sais pas combien de grammes dans le sang, et je n'avais même pas réalisé ce que je venais de faire. Je pouvais même comprendre pourquoi tout ça l'énervait, mais... J'étais tellement énervé aussi que là... J'étais totalement aveuglé. Mon frère a un caractère bien trempé... Un truc de Kennedy, il faut croire...

Il m'attrape son poignet, j'ai l'impression d'avoir face à moi quelqu'un qui a l'habitude d'être battu... Putain, je ne sais pas ce qui m'arrive. Je n'avais pas envie de lui faire de mal, et pourtant, je rêvais de pouvoir me défouler. J'avais envie de frapper, que ça soit contre une joue, un mur, ou même n'importe quoi.. Mais c'était Lewis devant moi, et malheureusement, j'étais totalement incontrôlable.

" - Morgan c'est pas pareil ! C'est un putain d'enculé qui m'agresse quand j'suis chez toi tranquillement à t'attendre ! Tout en sachant que lui, il savait que j'existais ! "


Ouais, je me lache, parce que son connard de pote là, je ne le supporte pas. D'ailleurs, rien que l'évocation de son nom, j'ai encore plus envie de frapper là ! Mais à la place, je bouge violemment mon bras sur le coté, pour qu'il soit lui aussi bougé de par sa prise sur mon poignet. Il me soule là, sans vraiment savoir pourquoi. J'suis sur les nerfs, j'arrive pas à me calmer, et puis parler de ça, ça m'énerve encore plus !

" - Sauf que là, j'ai l'impression de rien contrôler. Et que clairement, je vais perdre quelque chose dans l'histoire. "


Je me force à ne pas retourner vers lui, mais la vérité, c'est que j'ai cette putain d'envie de tout casser qui ne part pas. Je ne crois pas que Lewis m'ait déjà vu comme ça, mais... j'étais du genre à me battre. Dans les bars, quand j'ai bu et que ça ne va pas, je frappe. Peu importe qui. Même si pour ça, je dois me trouver des emmerdes. Mais là, même si c'est lui que je fixe avec cette lueur de haine, c'est vers la lampe que je me dresse, et que j'attrape, pour la lancer contre la porte de la chambre d'Hunter.

J'en peux plus. Même ça, ça ne me soulage pas. Et ça m'énerve encore plus, d'ailleurs. Putain ! J'ai envie de tout niquer, et en vrai.. Hunter voulait partir ? Très bien ! Je fonce dans sa chambre, et... J'ai envie de tout envoyer balader. Alors j'ouvre les tiroirs, et met toutes ses affaires sur le lit. Il veut se barrer ? bah je vais l'y aider ! Au passage, je retire les tiroirs de la commode, pour carrément les retourner sur le lit. C'est trop long, de vider les fringues calmement. puis, en passant, je trouve quelques petits sachets, ce qui me soule encore plus.

" - ET CA AUSSI PUTAIN ! "

Je les lance, au loin, avant de m'allonger sur le lit. Enfin, j'y tombe, en vrai, déséquilibré.
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 558 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : En couple

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
(Appt. Kennedy) Hurricane — Matthew/Lewis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» (H) Matthew Lewis ✘ Le seul rossignol qui me donne envie de chanter
» MELangeons le tout, et..
» Matthew Lewis #002 avatars 200*320 pixels
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» ted kennedy on obama's camp!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Manhattan :: Les logements-
Sauter vers: