Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 Because this must be. — MABEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Because this must be. — MABEL   Mer 28 Fév - 23:45


Il était seize heure, et Abel était en cours. Il avait l’air un peu dans les nuages, attablé, le menton retenu négligemment par sa main, accoudé sur sa table, à griffonner sur sa feuille de l’autre. Il n’avait pas trop suivi ses cours, il était bien trop perturbé par ce qui s’était passé la veille avec Mason. Il n’avait que peu dormi, et avait passé la fin de journée et la soirée dans sa chambre, sans oser l’approcher. Il avait aussi eu du mal à faire partir son excitation, la sensation ayant eu difficulté à partir de son esprit. Et elle était toujours là… Pourtant, en montant dans sa chambre, il n’avait rien fait. Il avait simplement enfoui tout son corps sous sa couette, mis de la musique dans ses oreilles, et avait essayé de se changer les idées. Mais ça avait été très dur de ne plus avoir ce visuel, et cette sensation au creux du ventre, et de la poitrine. C’est pour ça qu’aujourd’hui il était plutôt fatigué, surtout las. Il savait qu’en plus, plusieurs soirs de la semaine, Mason était seul avec lui, de nouveau. Sa mère travaillait. Et à chaque fois qu’ils étaient seuls… Quelque chose se passait. A chaque fois un cran plus haut. Qu’est-ce qui allait se passer cette fois… ? L’esprit d’Abel vagabondait, et ça ne faisait que lui faire chauffer les pommettes. Ca allait beaucoup trop loin… Comment il allait faire ? Après tout, ça avait failli arriver… Est-ce que ça devait arriver ? Après tout, pour deux personnes en situation amoureuse normale, oui, ça devait se passer… mais là c’était différent, et bien plus compliqué.

— Hey bouge-toi, on a fini là !

Abel sorti de ses pensées, en entendant la voix de son camarade de classe, Allen. Ils ne se parlaient pas énormément, mais quand ils se croisaient, ça arrivait. En fait, c’était même plutôt lui qui venait vers Abel, et celui-ci ne comprenait pas trop pourquoi, peu habitué à ce genre d’amis. Il lui sourit alors, et se leva de sa table, prenant son sac et y rangeant ses cahiers et autres, pour partir.

Ils avaient fait la route ensemble, comme le fameux camarade n’habitait pas bien loin de chez Abel. Sur la route, ils s’étaient échangés leur numéros de téléphone. Il avait l’air sympa, et innocent comme il était, il n’y avait pas de mal à se faire des amis comme ça, lui qui n’en avait pas beaucoup. Il le laisse alors au bout de la rue, et Abel rentre. Ce soir là, ils avaient beaucoup échangés par téléphone, par messages. Ca changeait. Sa mère était là, donc il n’était pas seul avec Mason, ce soir là. Dans sa chambre, ils avaient même fait une conférence skype, pour discuter en audio/visio. Le jeune garçon riait, ça lui changeait un peu les idées, mais il ne se confiait pas sur sa situation. C’était bien trop privé.

— Tu sais Abel, j’te l’ai pas dit en face parce que j’suis trop timide mais… J’te trouve super mignon.

Devant son écran, Abel avait légèrement bugué. Il lui avait vraiment dit ça ? C’était gentil, et flatteur, alors il avait simplement rougi. Il l’avait remercié, mais rien de plus. Il ne s’attendait pas à ça, et surtout, il n’osait pas dire que non, il n’était pas intéressé… Son coeur et sa tête était vraiment occupés par quelqu’un d’autre. Malgré tout, ils avaient discuté longtemps, avant qu’Abel ne se couche. Il avait laissé sa porte entrouverte, sans trop faire attention qu’on pouvait entendre ce qu’ils se disaient…

Le lendemain, il l’avait retrouvé en cours. Il était un peu plus intimidé, mais avec aucune intention, comparé au jeune homme. Il l’avait de nouveau raccompagné, vers dix-sept heure, le soir. Ce soir là, Mason était seul avec lui, à la maison. Mais ce soir là, également, Allen l’avait raccompagné jusqu’à sa porte. La clé dans la serrure, il ouvrit la porte, près à rentrer, mais le jeune homme le retint par le poignet. La porte était grande ouverte, mais ça ne semblait pas arrêter son camarade.

— Merci, Abel. A demain.

Et le jeune homme avait déposé une bise, bien trop proche du coin de ses lèvres, ce qui fit immédiatement rougir Abel. Il recula, l’air intimité, avec un petit rire gêné, et un sourire.

— Ah, de rien. A demain !

Il le remerciait pour lui avoir donné des musiques sur une clé USB. Mais la phrase pouvait prêter à confusion, après tout… Abel le laissa repartir, restant un peu bête, sur ce palier, le temps d’enlever ses chaussures, et de rentrer.
avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Ven 2 Mar - 23:09


J'avais réussi à passer quelques jours sans avoir à retomber dans une tentation dangereuse avec Abel. Ce qui pourrait ressembler à une situation normale avec le jeune homme pour les autres était pour moi un exploit, et un effort qui commençait à porter ses fruits. J'avais demandé à Sara d'essayer de travailler moins ces temps ci, même si ce n'était pas elle qui décidait réellement de ses horaires... J'avais prétexté que ça avait été pour mettre en route le mariage.. Alors que quand elle était là, tout était beaucoup plus simple.

Lorsque je la voyais, je souriais. Simplement parce que je vais bientôt me marier, et que je suis supposé être heureux ? Non.. Bon, après tout ce qu'il s'est passé, bien sur que je me pose des questions ! Comment ça se fait que j'ai l'impression d'être amoureux d'une femme et d'être si attiré par le jeune homme ? Mais j'adorais vivre avec elle... Tous nos moments étaient appréciable, malgré bien sûr quelques disputes, mais ça, c'était le lot de tous les couples, non ? ça ne voulait rien dire.

Mais lorsque j'étais seul avec Abel, je n'avais pas vraiment de moyen de l'éviter, sauf... la fuite. Bon, après, vu comme nous avions fini cette soirée là, c'était plutôt gênant de se croiser. Alors je me suis plongé dans le travail. Mes bras ont fait pas mal d'exercices ces derniers jours, à force de travailler le bois. Oui, le bois ! Et puis, j'ai pris du retard dans mes commandes à cause d'un fournisseur de bois, alors c'était un mal pour un bien. Alors oui, nous n'avions pas vraiment eu de discussion passionnée depuis le temps.

Et oui, ce soir, nous étions en famille ! Après les cours, Abel était monté dans sa chambre, comme d'habitude. J'en ai profité pour aller avec Sara en cuisine, afin de passer un petit moment avec elle tout en avançant la préparation du diner. Et une bonne heure après, il ne manquait plus qu'à passer à table ! Pour ne pas que Sara bouge, je vais jusqu'à la chambre d'Abel, partant pour frapper à la porte, ce qui nous fit passé un diner en famille, avant qu'il ne remonte dans sa chambre, en vitesse. Si Sara voulait profiter un peu de ses occupations pendant sa soirée de congé, moi j'avais décidé d'aller me coucher.

Si j'avais su que j'entendrais Abel discuter en passant devant sa chambre... Un mec, sûrement un camarade, qui avoue qu'il le trouve mignon. J'ai une torsion au niveau du ventre, juste parce que j'aimerais entrer, et voir à qui il parle. Qui c'est, ce type ? Et qui dit à un homme qu'il est mignon par webcam ? Franchement... Mais je prend sur moi, et rejoint au final ma fiancée. Passer du temps avec elle. Profiter, et arrêter de penser.

J'avais passé la nuit, et ce soir, nous étions seuls. J'attendais Abel dans le salon, me demandant s'il avait vraiment un copain, ou un flirt, ou autre... Je ne pouvais pas amener le sujet comme ça, mais j'allais essayer. Mais voilà, à la place, j'allais la jouer cool. Genre... beau père sympa ? Je devais l'être. Un bruit de porte, mais rien. Pas de bonjour. Alors je relève la tête, et regarde pour voir.. Abel et un jeune homme. merci ? Mais de quoi ? Est-ce qu'ils sortaient d'un rencard ? Merde...

Pourquoi ça me fait chier, leur connerie là ? C'est qui lui ? Puis il s'approche, et l'embrasse. Je rêve ou quoi ? ça me met clairement de mauvaise humeur en plus, mais là... Je ne peux rien dire, en plus ! Je ne dis rien, les laisse finir, restant plus loin, comme si j'étais occupé. Mais là, ce n'est plus négociable : Je vais lui parler. L'autre part, et Abel entre, enfin.

" - Bonjour "

Je ne l'ai pas vu ce matin, alors bon.. Je continue de laver le plan de travail de la cuisine, parce que... Comme ça, en fait.

" - Je ne savais pas que tu avais un copain. Tu aurais pu le faire entrer "

Bien sur que non, au final.
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Dim 4 Mar - 2:27


Abel essayait de comprendre ce qu’il venait de se passer, alors qu’il enlevait ses chaussures. Il se releva, et avança dans le salon, réveillé par le bonjour simple et direct de Mason, qui le fit légèrement sursauter, tellement il était ancré dans ses pensées. Il était encore un peu rouge, et le fait de croiser Mason dans ce genre de moment, et pour d’autres raisons également, ses joues s’enflammèrent un peu plus. Il le regardait dans les yeux, s’approchant du plan de travail juste derrière Mason, et y déposant son sac et son téléphone, écran vers le haut.

— B-Bonjour…

Il était surpris, et surtout, il se demandait si Mason avait vu la scène… Il ne voulait pas de malentendu, surtout pas. Et pourtant, son beau-père lui prouva bien vite le contraire, lui disant carrément que c’était son copain. Ah… Non, sûrement pas. Le jeune homme c’était vite fait surprendre, surtout trop naïf pour imaginer être dragué. Ce baiser, rien qu’au coin des lèvres, l’avait bien surpris. Il ne s’y attendait pas, et surtout, il ne voyait pas son camarade de cette manière. Il n’avait jamais été vraiment confronté à ce genre de situation, et il fallait que ça arrive maintenant…

Pour Abel c’était une évidence ; il n’aurait jamais pu tourner la page si vite après ce qu’il s’est passé entre Mason et lui. Et même si il savait qu’il devait tout stopper, ce n’était pas une raison valable pour se jeter dans les bras d’un autre. Il avait un coeur très pur, et envahi par l’homme qui se trouvait devant lui. C’était inconcevable pour lui d’aller oublier celui qu’il aime avec quelqu’un pour qui il n’éprouve rien. Il n’était pas fleur bleue pour autant, à tomber amoureux aussi vite qu’il ne change de chemise. Non. Il était simplement amoureux de Mason, et il n’avait ni l’intention, ni l’envie, de sortir avec quelqu’un d’autre, bien qu’en sachant que leur histoire était impossible. Mais il ne pouvait aussi oublier tout ce qu’ils s’étaient passé entre eux, il y a à peine deux jours…

— Ce n’est pas mon copain ! C’est juste un ami.

Il s’offensa presque un peu, que Mason puisse penser ça. Et rien que de sentir ses lèvres lui embrasser le coin de sa bouche, de se rappeler de ça, le dégoûtait un peu. Heureusement qu’il n’avait pas carrément embrassé ses lèvres…

— Il m’a prit par surprise…

Il baissa la tête, un peu honteux. Il n’avait rien vu venir, ce n’était pas de sa faute, mais il fallait qu’il mette vite les choses au clair demain. D’ailleurs, alors qu’il s’expliquait, son téléphone vibra, sur le plan de travail. Il avait reçu un texto de son fameux ami, qui s’afficha sous leurs yeux, sans qu’il n’aie le temps de le cacher.

Allan a écrit:
SMS - J’espère ne pas t’avoir trop gêné. J’ai pas pu résister cette fois, t’es trop mignon aussi… J’aimerais qu’on se voie plus, toi et moi. La prochaine fois, j’suis pas sûr de garder mes mains dans les poches…

Il regardait l’écran, un peu gêné. Comment n’avait-il rien vu ? Il s’était entiché à ce point de lui, alors qu’Abel était juste… naturel ? Il n’avait jamais fait aucune avance. Puis, ça ne ressemblait pas à des sentiments ça, c’était quoi cette phrase ? Mains dans les poches ? Qu’est-ce que ça voulait dire ? Abel était certain de ne jamais avoir sous entendu quoi que ce soit. Mais bien entendu, il fallait que le SMS s’affiche juste sous les yeux de Mason…

— Je… je comprends pas…

Il avait l’air presque « coupable » avec sa réaction, mais non, c’était parce qu’il était profondément gêné d’avoir ce genre de message devant Mason, et lui faire croire des choses qui ne sont pas vraies. Et aussi gêné qu’on lui fasse de tels sous-entendus… Il n’avait même pas envie de répondre à ça, ni de revoir son camarade, sur le coup.

avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Dim 4 Mar - 23:33


Pourquoi est-ce que ça m'embête autant ? Après tout, avec ce qui s'était passé cette semaine, je devrais être content qu'il soit passé à autre chose... Mais est-ce que ça se fait d'avoir une autre personne en tête si rapidement ? Il y a quelques jours, il m'avait confié qu'il ne me voyait pas comme un beau père, mais bien comme un premier amour... Le pauvre, être tombé amoureux de moi... C'était encore plus bizarre de le dire comme ça ! Mais en tout cas, c'était ce qu'il m'avait fait comprendre.

Et voilà qu'aujourd'hui, je le vois devant la porte, à se faire presque embrasser par un homme qui l'a veille, lui disait qu'il était mignon. C'est quoi ça ? Franchement, si il ne s'agit pas d'un prétendant ou un petit ami, je ne sais pas ce que c'est. Mais l'idée était très dérangeante... J'étais prêt à lui dire que j'étais là, et qu'ils pouvaient faire ça ailleurs, mais une partie de moi voulait assister à tout, pour être sur, et ne pas être envahit par les doutes, à m'imaginer ce qu'ils pourraient être en train de faire.

Maintenant qu'il était parti, j'avais foncé. Directement, j'avais mis les pieds dans le plat, attendant la réaction du jeune homme. C'est con, mais est-ce qu'il passe déjà à autre chose ? Est-ce qu'il m'a juste menti, pour avoir quelque chose ? Non... Cette option, je n'arrivais pas à y croire, même en colère. Il faut dire que malgré tout, Abel était un modèle de vertu. Mais ce mec, je ne le connaissais pas, et il ne me disait rien de bon. En tout cas, la réaction d'Abel ne se fit pas attendre.

Juste un ami. Oui, bien sur. Juste un ami qui lui dit qu'il est mignon. Juste un ami qui frôle presque ses lèvres dans le baiser qui lui offre. Nous n'avions pas la même définition des amis, lui et moi.

" - Il n'avait pas l'air d'être un ami "

Puis le téléphone vibre. Celui d'Abel, qui est posé juste devant moi. D'habitude, je suis pour laisser un peu d'intimité au jeune homme, mais là, comme par réflexe, mon regard se cale dessus. Et ce que j'y vois ne me plait pas du tout. Cette fois... Alors il le voyait souvent, alors... Et bien sûr qu'il est trop mignon ! Mais il a dix ans pour dire ça ou quoi ? Qu'ils se voient plus... Bon, d'accord... ça, éventuellement, ça allait. Mais la suite. Garder ses mains dans ses poches, il n'était pas sur ?

D'un coup, j'ai ressenti de la colère, envers cet homme que je ne connaissais pas il y a encore cinq minutes. Je ne connaissais même pas son prénom, et pourtant, j'avais envie de le crier, juste pour qu'il revienne, et que je puisse lui dire ce que je pensais de lui. Mais à la place, j'ai pris le téléphone, histoire de relire le message, ainsi que son expéditeur. Allan. Lui, je ne l'aime pas. Je remet le téléphone à sa place, en le verrouillant, avant de reporter mon regard sur Abel.

" - Moi je comprend très bien. Apparemment, le baiser d'aujourd'hui est le premier d'une longue liste. "

Je reprend mon nettoyage du comptoir, parce qu'au final, ça me permet de me détendre un peu, et de passer mes nerfs sur autre chose. Pourquoi est-ce que ça m'embête autant ? Franchement ça n'est pas normal.. Est-ce que c'était de la jalousie ?

" - Il est pas mal, c'est un bon choix. "
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Lun 5 Mar - 0:52


Malgré la situation, ou justement il savait très bien qu’il n’était ni avec Mason, ni quoi que ce soit du genre, et qu’ils devaient s’éloigner, il se sentait coupable. Il n’avait rien fait, rien entamer, mais il se sentait comme… Celui qui avait fauté. Il savait que c’était stupide, mais son amour envers Mason était si pur, que même sans le consommer, sans l’avoir réellement, il se sentait comme fautif, comme si il le trahissait. Il se sentait mal qu’il aie du assister à ça. Lui même se sentait mal avec ça. Il ne ressentait absolument rien envers son camarade de classe, un peu trop insistant. Il fallait que ça arrive maintenant, alors que ça ne lui était jamais arrivé clairement, du moins, pas aussi explicitement, avec quelqu’un d’aussi entreprenant. Du coup, en face de Mason, il se sentait mal. Il aimerait qu’il comprenne mais visiblement… La froideur de celui-ci semblait trahir une certaine jalousie ? Abel avait du mal à y croire, mais… Il sentait pourtant ce froid glacial qui émanait des réponses de son beau-père.

— Je te jure Mason, c’est un simple ami… Pour moi ce l’est…

Puis son téléphone vibre, et là, catastrophe. Message un peu trop explicite. Il voit bien, en l’espace de quelques secondes, que Mason a eu le temps de le lire, tout comme lui. Celui-ci prends même le téléphone pour le relire de près, et là, le coeur d’Abel s’emballe. Il se sent mal, comme si il était vraiment en train de trahir Mason, involontairement. Il n’avait vraiment rien fait, et ne ressentait rien pour Allan… Il allait devoir le lui dire très clairement, d’ailleurs, pour éviter ce genre de situation, à l’avenir. En espérant qu’il ne le prendrait pas mal… Abel n’avait rien vu de mal dans leur relation, jusqu’à maintenant. Et son dernier message était un peu trop… envahissant, pour un garçon comme Abel. Alors les garçons étaient vraiment si rentre-dedans que ça ?

Le silence était lourd, alors que Mason reposait son téléphone sur le plan de travail, en le verrouillant. Abel était terriblement mal à l’aise, et innocemment, bêtement, il pensait que ça allait gâcher quelque chose, entre Mason et lui, alors qu’il devait ne plus rien y avoir. Il vivait ça entre deux feux, la réalité, et cette impression d’avoir réellement sa chance. C’était étrange… Mais c’était bel et bien réel, ce qu’il ressentait. Son regard remonta dans celui de son beau père, mal à l’aise. Mais il ne se laissa pas faire, il était hors de question que Mason croit des choses qui étaient totalement fausses !

— Sûrement pas ! Je ne ressens rien pour lui, je ne savais même pas qu’il voulait quelque chose de moi, il m’a surpris aujourd’hui… Je le voyais comme un ami, rien d’autre, moi.

Il récupéra son téléphone, décidant de répondre à Allan après leur discussion avec Mason. Il allait lui répondre comme il était d’habitude, gentil, mais sincère. Il ne voulait pas qu’Allan s’imagine des choses, et il espérait qu’il n’allait pas insister… Qu’il ne s’était pas trompé sur son compte.

— Je vais lui dire, de toute manière ! J’veux pas de lui… moi.

Mason reprends son ménage. Et Abel restait bête, à l’entendre dire qu’il était pas mal… Il fronça les sourcils. Il pensait vraiment que le plus jeune était comme ça, à l’avoir déjà oublié ?

— Mason… Tu penses vraiment ça de moi après tout ce que je t’ai dit ? Je suis pas comme ça moi ! J’veux pas de lui, j’veux pas qu’il m’embrasse, j’veux pas.. qu’il me touche.

Tout en disant ça, il se massa nerveusement l’épaule, en se mordant légèrement la lèvre inférieure. Non, il ne voulait pas qu’Allan le touche. Mais son esprit vagabond fut un instant perturbé par la vision d’autres mains, qui n’étaient d’autres que celles de Mason, à la place. Lui, même si c’était interdit… Il avait le droit.

avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Lun 5 Mar - 22:33


Jamais Abel ne m'avait menti. Pas à une seule occasion, car il n'en avait jamais eu besoin. Abel était un jeune homme tellement droit et intègre qu'il n'avait jamais eu à mentir pour nous faire avaler quelque chose, à sa mère ou à moi. Du moins... si jamais il l'avait fait, ça avait été tellement bien fait que je ne l'avais pas remarqué une seule seconde. Pour moi, il regorgeait de sincérité, et je n'avais jamais eu besoin de nous mentir. Nous faisions parti du genre de parents compréhensifs, du moins, c'est ce que je pensais.

Mais comme dit l'adage : il y a un début à tout, alors pourquoi est-ce qu'il ne commencerai pas aujourd'hui ? Pourquoi est-ce qu'il ne mentirait pas sur un autre petit ami ? Enfin, non. Sur un petit ami, simplement. Alors il y avait deux options : Soit il n'avait pas envie de nous dire qu'il avait quelqu'un parce qu'il était trop timide et qu'il avait peur de nous le présenter, soit il ne voulait pas me faire de peine, après m'avoir dit des choses, et les avoir mises rapidement de côté.. Soit il ne voulait juste pas m'en parler, et ça.. J'avais du mal à m'y faire.

Puis les messages, à défaut de me donner un indice la dessus, je pouvais par contre me faire une réelle idée des intentions de son ami Allan... En même temps, ce n'était pas très compliqué, quand ça parle de main baladeuse, et de ce qui s'en suit... C'était bien le genre de phrase beauf qui n'envoyait pas vraiment du rêve. Abel était un jeune homme rêveur, qui avait sûrement besoin de poésie ou de déclaration d'un niveau un peu plus élevé que "j'ai envie de te toucher, parce que t'es mignon".

" - Comment ça tu ne savais pas ? Déjà hier, il a dit qu'il te trouvait mignon ! "

... Et là, il va croire que je l'espionne, alors que pour une fois, je n'ai vraiment pas fait exprès de passer à côté de sa chambre ! Mais franchement, il ne se doutait pas du tout qu'il lui plaisait ? Réellement ? Je le savais naïf mais pas aveugle à ce point... Heureusement, là, avec le baiser puis le message reçu sur son téléphone, il ne pourrait plus se voiler la face. Et moi... J'allais devoir reconnaitre que je n'aimais pas qu'il ait un homme qui lui tourne autour..

Il allait lui dire ? Tant mieux. Parce qu'au final, il ne méritait pas Abel, loin de là. Il lui manquait beaucoup de choses pour le mériter ! Quoi ? ... J'en sais rien, mais déjà, quelqu'un qui n'embrasse pas presque de force son prétendant. Oui, bon, j'exagère un peu, mais au fond l'idée reste la même !

" - J'avoue que ça m'a surprit, tout ça.. Et que justement, je me suis demandé pourquoi ça arrivait, après tout ce que tu m'as dis "

Il avait l'air sincère, quand il lui disait qu'il n'avait pas envie de quoi que ce soit avec lui. Je ne pouvais pas penser qu'il jouait aussi bien la comédie, surtout lorsqu'il évoque les propos qu'il avait eu envers moi. Et puis, le fait qu'il fronce les sourcils, chose qu'il ne faisait jamais.. Je lui faisais confiance, la dessus. Et j'avais du mal à croire qu'il m'aurait menti.

" - Oui, et dis lui bien qu'il ne remette pas les pieds ici. Parce que la prochaine fois, j'hésiterais pas à vous interrompre, et il risque de ne pas beaucoup aimer ça... "
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Mar 6 Mar - 15:03


Et Abel ne mentait pas. Il en était incapable, c’était un piètre menteur. La seule chose qu’il cachait délibérément à ses parents, et pour ne pas les inquiéter, c’était son petit boulot au Coyote… Et encore, il le cachait de moitié, et ça l’angoissait énormément. Il détestait mentir, encore plus aux personnes qu’il aimait. Et là, pour Mason, il n’y avait aucun doute à avoir… Abel ne pouvait clairement pas lui mentir. Impossible, il était trop honnête sur ses sentiments pour ça. Et au fond, ça blessait un peu le jeune homme de voir que Mason pouvait avoir des doutes sur ce qu’il lui disait à propos d’Allan, après lui avoir déballé ses sentiments comme ça. Il n’était pas volage, et n’avait jamais pensé à l’être. Quand il aimait, c’était à cent pour cent, peut-être plus encore, mais pas moins. Il aurait été incapable de tourner la page si vite… Et puis cet Allan, ne l’intéressait pas. En ami, oui, mais en petit ami… Il ne l’envisageait même pas. Et encore moins après avoir reçu ses avances bizarres par message, alors qu’ils venaient juste de se voir… Il en était gêné. Il reposa son téléphone devant lui, de toute façon il n’enverrai plus rien tant qu’il n’avait pas de réponse.

Et naïf comme il était, le plus jeune ne s’était rendu compte de rien. Il ne voyait pas le mal, dans certaines phrases que la plupart des gens trouveraient louches. Il ne voulait peut-être pas le voir, et ne surtout pas s’avancer en pensant qu’il pouvait plaire comme ça. Mais il était aussi très candide, et parfois, comme maintenant, c’était un problème.

— Mais oui je ne savais pas ! Pour moi ça voulait rien dire… C’était un compliment comme ça…

Abel haussa un sourcil. Le fait que Mason l’espionne ou autre était le moindre de ses soucis, ce qu’il le gênait plus, c’était qu’il aie entendu ça. Mais pour lui, ça arrivait qu’on se dise d’être mignon ou autre entre potes… Mais visiblement ce n’était pas le cas. Il ne releva même pas le fait qu’il soit au courant, qu’il l’aie potentiellement espionné ou quelque chose du genre. Après tout, il se sentait plus submergé par le stress et la honte, que par une petite histoire d’espionnage. De toute façon, il n’avait rien à cacher à Mason, rien du tout. Il avait juste peur qu’il aie entendu ça, et qu’il en aie exactement déduis ce qu’il ne voulait pas… En tout cas, maintenant il se rendait compte que les compliments ne sont pas toujours bénins ou dénués d’arrière pensées. Tout le monde n’était pas comme lui.

— Je te jure que je ne m’y attendais pas non plus… J’suis sincère, dans ce que je t’ai dis. Je m’en fiche de lui…

Puis il écouta Mason. Bien sûr qu’il allait lui dire ce qu’il venait de lui transmettre. Il allait même mettre les choses au clair avec lui, aussi timide pouvait-il être. Il ne pouvait pas faire perdurer un espoir alors qu’il n’y en avait pas. Il espérait juste que ça n’allait pas lui poser de problème, vu comme il semblait entreprenant… Il avait un peu peur de tout le monde.

— Oui, j’vais le faire.

Il tendit alors la main pour attraper son téléphone, qui vibra juste au moment avant qu’il ne le saisisse. Il fut clairement choqué par l’image qui s’affichait devant lui, et n’eut pas le réflèxe le plus rapide pour se saisir de son téléphone. Mason avait peut-être eu le temps de le voir, avant qu’il ne l’attrape, et le verrouille immédiatement. Abel était tout rouge de nouveau.

— C’est pas vrai… !

Son geste paraissait être celui d’un coupable. Mais non. Il ne voulait juste pas que Mason voit tout ça, et qu’il se fasse encore plus d’idées. Surtout que le message, lui, était clairement explicite… Une photo en vue plongeante du dénommé Allan, montrant clairement son torse et le bas de son corps… éveillé sous son pantalon. Avec un petit message qui disait :

Allan a écrit:
SMS — Regarde dans quel état tu me mets quand je pense à toi.

Abel était mort de honte, et paniquait intérieurement. Il prit son portable, les doigts en coton, restant devant Mason avec la peur qu’il le prenne mal, commençant à répondre à son message pour lui dire d’arrêter…


avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Mar 6 Mar - 22:28


" - Tu es bien trop naïf Abel... "

Je ne disais pas ça méchamment, bien au contraire. C'était juste la vérité.. Abel avait été incapable de voir que son grand "ami" Allan avait eu un petit crash pour lui... Il n'avait pas fait attention à tout ce qu'il avait dit hier, alors que bon, qui dit à un homme qu'il est mignon sans penser à ce genre de chose ? Mignon, c'est ce qu'on dit soit à quelqu'un avec qui on est en couple, soit à un homme ou une femme que l'on veut séduire, ou bien à un bébé, parce que mignon est le terme qui leur va le mieux.

Abel ne pouvait pas être dans la catégorie du bébé, ni dans le couple, et bien.. il ne restait qu'une seule possibilité. Celle de l'homme à séduire. Et si moi je pouvais assez facilement le voir, alors ça prouvait que c'était tout de même flagrant. Il allait vraiment falloir que je mette un coup de fouet à tout ça, et que je fasse comprendre à Abel les signe d'une drague un peu plus approfondie, et savoir le détecter avant que l'homme en question ne vienne presque vous rouler un patin devant chez vous.

Oui, bon, j'exagère légèrement, c'est vrai. C'était loin d'être un patin, mais c'était malgré tout bien trop pour lui ! Et pour moi. Je n'arrivais pas à voir quelqu'un infliger ça à Abel, surtout que dans l'histoire, il n'était pas vraiment consentant. Heureusement qu'il a su m'expliquer, et que malgré ce que j'avais vu, je lui faisais confiance.

" - Je te crois... "

Et pourquoi l'idée de rester le numéro un dans son coeur, ça me rassurait ? Maintenant que je savais que le mec en question n'allait pas aller plus loin, et bien étrangement, ça allait beaucoup mieux ! Abel avait même reprit son téléphone pour lui envoyer un message pour arrêter tout malentendu. Je regardais l'écran, bien décidé à me délecter du moindre mot contre lui. Je rêvais de le voir écrire "tu me plais pas, arrête ça direct" ou alors un "Ne cherche pas, j'en aime un autre, tu n'y arrives pas à la cheville.

Oh putain. Mais ça va vraiment pas moi... Je secoue la tête, et me déconcentre sur l'écran, mais.. Je ne m'attendais pas à y voir ce que j'ai vu. Un mec, torse bien en évidence, et il n'était pas trop mal formé en plus pour son âge, ce con. Mais le pire restait la matraque qu'il avait dans le pantalon, mais qui était bien dessinée par les vêtements. Pas de place pour l'imagination. Et le texte qui accompagne la photo...

" - Dis lui qu'il se calme. "

Oh il avait réussi à m'énerver en l'espace de deux secondes lui ! Tellement qu'alors que j'étais en train de nettoyer le plan de travail, je finis par y poser un verre dessus, que je remplis d'un liquide transparent, avant de me l'enfiler en deux secondes. Putain, ça brûle, mais au final, ça fait du bien par où ça passe ! Je le remplis de nouveau, et le prend dans mes mains.

" - Voilà, comme ça, je ne peux officiellement pas conduire pour aller lui parler, à ce gamin !  "

Et dans ma barbe, je continue

" - Et voilà qu'il reçoit du porno en live sur son téléphone maintenant...  "
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Mar 6 Mar - 23:09



Trop naïf… Oui, Mason avait complètement raison. Mais il ne s’en rendait pas compte, même si on lui disait parfois, il ne le faisait pas exprès. Contrairement aux gens qui voient le mal partout, lui était du genre à ne voir que le bien, à trouver des excuses à tout. Et la preuve, ça lui apportait des problèmes… Mais on ne s’endurcit pas comme ça. Peut-être que ça lui viendra avec le temps, mais ce coup là, avec Allan… ça l’avait bien refroidi. Il ne s’attendait vraiment pas à ça de sa part, et il en était… choqué. C’était la première fois que quelqu’un était aussi rentre-dedans avec lui, subitement, d’un coup. Et évidemment, comme il n’avait pas montré de rejet en pensant que ses compliments n’étaient pas méchant, le mec avait continué… Mais quel idiot. C’est ce qu’il pensait de lui.

Il baissa simplement les yeux à cette remarque. Mais au moins, il le croyait. Il lui avait dit, et c’était déjà une bonne chose. Il ne voulait pas que Mason pense qu’il faisait des choses comme ça dans son dos, et qu’il n’avait pas de parole. Il était plus sincère que jamais, et loin de lui l’envie de se trouver un petit copain, là. Son esprit était bien trop envahi par Mason… Et ça n’allait pas être facile d’effacer ça, épris comme il était.

Puis il a fallu que les choses s’enveniment encore… Le message. L’image. C’était un des moments les plus… embarrassants de sa vie. Il constata très rapidement qu’il avait vu. Que Mason avait tout vu. Dans son ton, son air… Il prit un air un peu « apeuré » quand il lui demanda de lui dire qu’il se calme. Il allait le faire, mais son angoisse était revenue, avec force. Ses doigts ne savaient pas quoi taper, quand il voyait Mason énervé comme ça. Lui qui venait de le croire… Qu’est-ce qu’il allait penser maintenant ?

— Oui…

Alors qu’il vit clairement Mason prendre un verre d’alcool, sans savoir ce que c’était, Abel déglutit une fois et déverrouilla son téléphone pour répondre au jeune homme un peu entreprenant. Il fallait qu’il soit moins gentil, pour lui faire comprendre. Alors il allait être honnête… Et simple à la fois. Rester lui même.

Abel a écrit:
SMS - Ne m’envoie pas des trucs comme ça stp c’est gênant… En plus j’aime déjà quelqu’un. C’est embarrassant… Je suis désolé.

Il remonta ses yeux vers Mason, qui disait qu’il ne pouvait même pas aller régler les comptes avec ce gamin, vu qu’il avait bu. Il entendait son beau-père marmonner. Il se sentait vraiment mal, et était tout rouge. Il le regarda, et lui adressa la parole d’une voix toute douce, comme pour le calmer.

— Calme-toi Mason…

Puis le portable sonne de nouveau. Réponse immédiate de l’intéressé…

Allan a écrit:
SMS - T’avais pas l’air contre, tu disais rien et tu rougissais. T’es qu’une allumeuse en fait. On s’en fiche si t’as déjà quelqu’un…

Abel fut offusqué par la réponse. Une allumeuse ? Lui ? … Ca lui rappelait son comportement innocent avec Mason, qui avait finit par être provoquant sans le vouloir. Du coup… ce que disait Allan, ça devait être vrai. Il se sentait vraiment mal, et ne savait même pas quoi répondre. Il leva alors simplement les yeux vers Mason, l’air à la fois stressé, et peiné. Il fallait qu’il le dise.

— … Il m’a dit que j’étais une allumeuse… C’est vrai…?

Il avait besoin de la réponse claire de Mason. En tout cas, si il l’était, c’était inconscient et… c’était vraiment très gênant et blessant.

avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Mar 6 Mar - 23:41


Mais ce Allan là... il sortait d'où ? est-ce qu'il était dans la même classe qu'Abel ? Est-ce que je l'avais croisé dans la soirée parents-professeurs ? Est-ce que je m'étais bien entendu avec ses parents, alors que je ne savais pas que leur fils était vraiment un rat de la pire espèce ? Hm, non, je n'y vais pas fort, ou bien alors, juste un peu. Mais franchement, qui n'est pas capable de comprendre que sans un signe de la part de l'autre, et bien il ne faut pas continuer ? C'était un forceur, c'était tout ce que je voyais.

Et puis franchement, la photo de son pantalon ! Non mais ça, c'est ce qu'on fait à quelqu'un que l'on veut dans son lit, et qu'on connait bien, comme un ami que l'on a que pour le sexe, ou bien avec sa petite amie, ou quelqu'un comme ça. Pas à un homme que l'on veut séduire ! Franchement, la nouvelle génération était intenable... Est-ce que nous faisions ça nous, à l'époque ? Non ! Quand quelqu'un nous plaisait, et bien, on lui faisait comprendre, certes, mais pas avec la photo de notre érection...

Pour Sara, j'avais été à coup de fleurs, de compliments, de sortie, et de feeling. Franchement, pour ce qui est du sexe, c'était venu naturellement, je n'avais pas cherché à lui envoyer des messages lubriques sur l'effet qu'elle pourrait me faire ! Et ça avait été comme ça avec toutes les relations sérieuses que j'ai eu ! Mais là, il pensait réellement qu'Abel allait dire quelque chose du style "wow, ah bah d'un coup, cette photo m'a motivé à sortir avec toi !" Est-ce que c'est moi qui suit à l'ouest, ou est-ce vraiment cette génération ? ça marchait comme ça maintenant ?

Alors oui, je bois, parce que clairement, ce gamin commence à me mettre les nerfs, et qu'il est hors de question que j'aille fumer dans mon atelier alors qu'Abel est là. ça, c'était quelque chose que je me suis toujours promis. Je ne lui montrerais pas cette partie de moi, de peur de vouloir l'influencer. Alors j'allais me contenter d'un verre, histoire de juste détendre mes nerfs, et de ne pas pouvoir prendre la voiture. J'étais inconscient, mais pas au point de risquer ma vie dans un accident de la route.

" - J'essaye "

Oui, en buvant. Totalement con, mais bon. Au moins, Abel était en train de lui répondre, et de mettre fin à tous ses espoirs. Tant mieux ! Sauf que bon, j'ai bien vu sa tête en recevant une réponse... Je me demandais du coup ce qu'il avait bien pu lui répondre. Est-ce qu'il avait insisté ? Je n'espérais pas pour lui, sinon... Bref. Je n'ai même pas eu à le lui demander qu'il me confia de lui même les mots de son camarade. C'est une blague ?

" - Quoi ? "

J'approche, et lui prend le téléphone, pour lire de même moi ce qu'il lui avait dit. Une allumeuse, non mais... Dixit le mec qui envoie une photo de son sexe là ? ça n'allait pas se passer comme ça. Je serre le téléphone entre mes doigts, et j'appuie directement sur le numéro, pour pouvoir le joindre. ça sonne, une fois, deux fois. Je bois mon verre, et le remplit de ma main libre. Par mécanisme. Et lorsque j'entends sa voix, c'est trop tard. Je suis lancé.

" - Abel ? "
" - Non, c'est pas Abel ! Mais vu qu'apparemment, tu ne l'écoutes pas quand il te dit quelque chose, laisse moi te faire comprendre d'une autre manière. S'il ne dit rien, et qu'il rougissait, c'était parce qu'il était gêné que tu puisses agir comme un gros con ! Tu sais comment ça s'appelle, quelqu'un qui touche une autre personne sans son consentement ? [.....] Bien ! Au moins, t'es pas si con que ça. Donc si tu ne veux pas qu'on aille porter plainte dès demain, tu vas calmer tes ardeurs. Puis ta queue de petit puceau là, tu vas la garder dans ton pantalon, et garde cette photo pour quand tu perceras dans le porno ! Clairement, ça ne l'a pas excité du tout. Et quand il te dit qu'il en aime un autre, insiste pas ! Il est fidèle, intègre, et c'est pas un petit con comme toi qui risque de faire de l'ombre à ce mec. Il aime les mecs mûr, pas les petits cons dans ton genre. Alors passe ton chemin. Et crois moi, au prochain message, je serais beaucoup moins gentil. Efface son numéro. "

Je raccroche, sans chercher à comprendre, et termine mon verre. Merde, il est parti vite celui la, je m'en suis même pas rendu compte. Je laisse tomber le téléphone d'Abel sur le canapé, avant de m'y assoir. Mais quel con, ce Allan là !

" - Faut vraiment que tu revois le choix de tes amis, Abel "
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Because this must be. — MABEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gosselin, Mabel
» Joyeux Halloween ✖ Mabel
» De la joie dans cette salle si sombre (PV Mabel)
» [Octobre 1991] How to get a job, first lesson - Ft. Mabel Láñez
» Mission #7: Keep calm and be a star. [Mabel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Brooklyn :: Les logements-
Sauter vers: