Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 Because this must be. — MABEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageAuteur
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Mer 7 Mar - 0:10



Abel voyait encore Mason boire, il était vraiment furieux. Est-ce qu’il était jaloux, ou est-ce que c’était simplement une réaction de « père » ? Une réaction protectrice ? Sur le coup, Abel était incapable de faire la différence, tellement il était… chamboulé. Pour certain, ce n’était rien, mais se faire insulter comme ça alors que ce n’était absolument pas dans sa nature… Il n’assumait pas. Il avait vraiment l’impression d’être quelqu’un de provoquant, alors qu’il ne s’en rendait même pas compte. Son camarade un peu entreprenant venait de confirmer les choses… Mason ne lui avait pas dit clairement, mais il lui avait fait comprendre que ses gestes et mouvements étaient parfois… tendancieux. Mais là, en dehors d’être gêné, avec Allan, il n’avait rien fait ! Il avait vraiment cet air d’allumeur, ou de garçon facile ? Ca le rendait honteux…

Puis il reçu ce fameux message… Et là, la situation s’envenima clairement. A la question d’Abel, et son regard perdu, Mason s’approche, lui prends le téléphone, et sans hésiter, il appelle le jeune homme. L’adolescent n’avait rien vu venir, et il n’aurait jamais osé le lui reprendre des mains. Il était stressé, et le voir énervé comme ça… Ca lui faisait peur, mais il y avait quelque chose de rassurant, de protecteur… Et lui qui se posait la question tout à l’heure quand aux intentions de Mason, il put les comprendre un peu mieux dans la discussion téléphonique avec Allan. Il s’était lancé dans un monologue ou il lui faisait clairement la leçon. Abel le regardait avec ses grands yeux, impressionné, et tétanisé à la fois.

Fidèle, intègre… Qu’il ne fera pas d’ombre à son « mec ».. Et qu’il aimait les mecs mûrs.

Est-ce que Mason était réellement jaloux, alors ? Abel était encore tout rouge. Ses pommettes le brûlaient. Il était à la fois impressionné, choqué et… touché, par ce qu’il venait de dire, et de faire, pour lui. Quand il raccrocha, il le suivi, jusqu’au canapé, restant un peu à distance en voyant son agacement malgré tout. Il avait un air coupable sur le visage… Puis finalement, il s’approcha, calmement de lui, posant ses fesses sur la table basse, et se mettant en face de lui. Il voulait lui faire face.

— M-Merci Mason…

Il l’avait défendu. Mais la question au fond de lui comme quoi il était un allumeur le taraudait encore. Il leva alors les yeux vers Mason, avec un demi-sourire, coupable. Il le fixait, intensément, dans les yeux, avec cet air là. Puis étant proche de lui, il resta assis, mais se pencha en avant, entourant son cou de ses bras, et venant loger son visage dans le creux de son épaule. Il se sentait mal, mais cette étreinte le soulageait déjà un peu. Il avait besoin de ce contact, au diable leur histoire de non proximité… Il ne faisait rien de mal, et en plus, il en avait besoin…

— J’suis désolé de t’avoir énervé…

En plus à cause de lui il avait bu, et il s’en voulait. Il laissa son portable où il était, il ne voulait plus le toucher, de toute façon. Ni voir si il avait une quelconque réponse à cet appel, et il espérait, pas de menace… Il resta loti contre lui, se retenant malgré tout d’avoir plus de contact. Si il s’était écouté, il serait sur lui, dans ses bras, comme un enfant. Mais justement… C’était peut-être ça, son côté allumeur inconscient. Agir comme un enfant, ce n’était pas toujours vu ainsi…

avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Ven 9 Mar - 23:16


Je ne suis pas d'un naturel nerveux. On m'a d'ailleurs souvent reproché de ne pas être suffisamment ferme, et que je me laissais bien trop souvent marcher sur les pieds. Bien sûr que c'était vrai, je n'avais pas la prétention de faire croire que je n'étais pas comme j'étais, mes défauts je les assume autant que mes qualités. Mais voilà, jamais je ne m'étais découverte une telle passion dans l'envie de mettre au clair une situation, et de sortir Abel d'une situation délicate.

Ou bien, est-ce moi que j'essayais de sauver ? Parce que certes, Abel avait l'air clairement gêné du comportement de son camarade, mais est-ce qu'il l'aurait été tout autant si je n'avais pas été là ? Si nous n'avions pas entretenu cette petite flamme entre nous, qui commence doucement à me bruler ? Peut-être que si j'avais tout de suite mis les choses au clair avec Abel, et que nous nous étions arrêté au premier baiser en le classant comme une erreur, peut-être qu'il n'aurait pas réagit de la sorte.

Mais là, moi, je ne pouvais pas laisser passer ça. La webcam avec les compliments ? J'avais accepté. Le baiser ? Je n'avais pas aimé, le trouvant bien trop proche d'une zone ne lui appartenant pas, mais soit, au final, j'avais réussi à mettre de côté. Mais là ? Non, c'était beaucoup trop, et rien ni personne ne pouvait apaiser la colère qui me consommait là. Tellement que je ne me suis pas reconnu, lorsque j'ai passé ce coup de fil à ce fameux Allan, qui j'espérais, ne reparlerait effectivement plus à Abel.

" - Ne me remercie pas, c'est normal que je te défende. "

C'était le rôle d'un beau père, non ? Mais même en dehors de ça, j'avais eu cette envie du plus profond de moi. ça avait été plus fort que moi, je l'envoyer bouler. Avoir à gerer le problème "Allan" depuis le début, et bien sûr, j'allais aussi m'assurer du suivi. Abel allait certainement être soulé à force de m'entendre lui demander s'il n'avait pas de nouvelles, mais bon, c'était pour son bien ! Et pour le mien, par la même occasion. Surtout le mien, j'avais tendance à penser.

Mais les nerfs qui sont tendus depuis tout à l'heure se détendent avec un seule geste : un câlin. J'ai l'air totalement con, à ne pas bouger lorsqu'il me prend dans ses bras, et cale sa tête sur mon épaule. Je prend quelques secondes, avant de savoir quoi faire de mes mains. Au final, l'une le ramène vers moi, le faisant décoller de la table pour le faire venir contre moi. Quitte à avoir une étreinte, autant que ça soit bien fait.

" - C'est pas toi qui m'a énervé, c'est ce petit con là. Qu'il reste loin, et tout ira bien. "

Et là, je serais sans pitié. Je lâche un petit rire, histoire de détendre un peu l'atmosphère.

" - C'est plutôt à moi de m'excuser, j'ai du te faire peur à crier comme ça... Ce n'est pas vraiment dans ma nature d'être impulsif comme ça...  "

C'était dur à admettre, mais je savais qu'Abel ne me jugerait pas.
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Jeu 15 Mar - 0:25


Quelle histoire… Il avait fallu que ça arrive maintenant, alors que les choses étaient plus ou moins compliquées pour Abel, au sein de sa famille. Enfin, envers son beau-père, surtout. Il fallait que ce camarade soit aussi entreprenant, alors que personne n’avait jamais osé agir ainsi avec lui, ou ne lui avait apporté un quelconque intérêt. Le plus jeune se sentait coupable, mais pour rien au monde il n’aurait laissé Mason sans explications. Il voulait lui faire comprendre que ce qu’il avait dit, c’était plus que sincère. Même si leur histoire n’avait pas d’avenir, les sentiments d’Abel était purs, et il était comme ça. Il ne voulait pas que Mason, malgré la situation, pense qu’il était ce genre de garçon, à passer vite à autre chose. Et puis de toute façon, c’était naturel. Il n’avait que Mason, en tête… Et personne d’autre ne l’intéressait. Et jamais, ô grand jamais, il n’irait voir quelqu’un dans l’unique but de se réconforter.

Alors sans réfléchir, et même si au fond de lui il savait que c’était une proximité risquée, il l’avait enlacé. Ça lui faisait du bien, et c’était sa manière de le remercier. L’avoir contre lui, sentir sa chaleur, sa voix proche, son coeur, tout, tout l’apaisait. Il avait été choqué par les avances douteuses de son camarades, et au fond, il avait peur que celui-ci récidive, par message ou à l’école. Mais là, pour l’instant, dans les bras de Mason, il oubliait tout. Silencieux, il profitait de l’étreinte, pour que finalement, le plus âgé la renforce, en le tirant à lui.

Il avait gardé des distances de « sécurité », disons, mais ce geste, il était incapable de le refuser. Alors quand il le tire à lui, et pour être dans une position confortable plutôt que penché, il revint s’installer ‘’sur’’ lui, s’asseyant sur ses cuisses, ses genoux de parts et autre du corps de Mason, à califourchon, le serrant toujours, et se blottissant contre lui. Il eut un petit sourire à sa phrase.

— Je pense qu’il a compris, maintenant… Et ne t’excuses pas, c’est vrai que c’est surprenant de ta part, mais… C’était pour mon bien.

Au fond… ça l’avait plus que touché, d’être défendu ainsi. Il souriait, bêtement, la tête lovée contre son épaule, l’air fébrile, fragile. La proximité était forte, leurs corps étaient collés, dans un moment fort, et tendre à la fois. Il n’aurait brisé cette étreinte pour rien au monde.

Pourtant, son coeur s’emballait, encore, comme la dernière fois. Être si proche de lui le rendait encore plus fébrile qu’il ne l’était, comme une faiblesse immense. Ses sentiments explosaient, et s’amplifiaient, jour après jour, au lieu de s’ éteindre. Il le savait. Et ils avaient beau essayer de garder de la distance, sa passion ne tarissait pas. Alors c’était ça, l’amour ?

Abel finit alors par se redresser, restant sur lui, mais se mettant face à lui, les avants bras posés sur ses épaules. Il le regarde finalement, avec un petit sourire amusé, et une mine taquine. Il décida de détendre l’atmosphère, en lançant une petite phrase, pas si fausse…

— Et puis… t’es super sexy quand tu t’énerves !

Il souriait, avec un petit rire, les joues rosies. Il y avait sa part de vérité, dans cette phrase, ce qui le faisait rougir. Après tout, pour lui, Mason était beau dans toutes les circonstances.

avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Lun 19 Mar - 1:28


Je n'étais pas un homme nerveux, d'ordinaire. Au contraire, je suis de ceux qui se contrôle, qui prennent sur eux, et surtout qui réfléchissent avant d'agir. J'aime que tout se passe avec un self control à toute épreuve, et même lorsque je me disputais avec Sara, je faisais toujours en sorte de calmer le jeu, même quand ce n'était pas ma faute. Les cris, les pleurs, les problèmes... Je n'étais pas friand de ce genre de chose, et je crois bien que cette situation là ne m'était pas arrivé depuis un moment.

Quand est-ce que je me suis énervé comme ça pour la dernière fois ? J'étais bien incapable de m'en rappeler, et je ne le souhaitais pas plus que ça. Et si je pouvais aussi oublier cette fois ci par la même occasion, je n'allais pas dire non, parce que bien que je boive un peu pour faire passer cette pilule, j'étais encore loin d'avoir oublié ce qui venait de ce passer. Puis ses messages, sa photo... En vrai, je n'avais qu'à me rappeler d'il y a quelques minutes pour me rappeler cet état d'énervement et avoir les nerfs en pelote.

Alors oui, j'avais pas mal bu pour faire passer cet état, mais au final, ça n'avait pas vraiment marcher. Tout ce que j'avais maintenant, c'était la bouche pâteuse, la gorge irritée, et la tête qui tournait légèrement. Trop d'alcool trop rapidement je pense... Quelle idée aussi ! Tout ça à cause d'Allan encore... De toute façon, tout sera à cause de lui. Même le fait qu'Abel se retrouve sur mes genoux, à califourchon sur mes genoux, ce n'est que parce qu'Allan a merdé, bien sûr que oui.

" - Il a intérêt. Parce que je ne louperais pas si il ne jette ne serait-ce qu'un seul petit regard sur toi dans les prochains jours "


Non mais franchement, et puis merde, comment il l'a traité lui... Je ne voudrais pas être à la place d'Abel, à leur âge, les gosses sont terribles les uns avec les autres, sans pitié, et j'étais même prêt à parier qu'il irait dire aux autres qu'Abel n'est qu'une allumeuse, comme il le disait. J'espérais juste que les autres seront assez intelligent pour ne pas croire les conneries d'un petit puceau qui n'a pas réussi à tirer son coup comme il le voulait. Certains vivent très mal l'échec, apparemment.

" - Mais je ne veux pas que cette réaction... T'effraie, ou t'empêche de me parler si jamais quelqu'un te traite mal, ou de n'importe quel autre problème. "


Et voilà qu'il me sort la phrase de trop. Que je suis sexy ? Ces mots, je ne les ai entendu que de la bouche de Sara, ou de mes ex, mais... Entendre Abel dire ça, ça prend un tout autre sens dans ma bouche. Mes yeux s'ouvrent un peu plus, mes mains le rapproche un peu de moi, l'attirant un peu plus fort avec la pression de mes gestes sur sa peau. Est-ce qu'il se rend compte de ce qu'il dit ?

" - Abel... Est-ce que tu te rends compte que le mot sexy inclue que celui qui le dit soit physiquement intéressé par celui qu'il qualifie ainsi ? "


Je penche un peu la tête, pour attraper mon verre, que je termine. Moi qui ne boit jamais, et bien.. on peut dire que je sais pourquoi maintenant ! C'est bien trop rapide et puissant, comme effet.

" - Je veux que tu pèses tes mots quand tu me dis des choses comme ça. Après ces derniers jours... tout prend un tout autre sens, et je veux qu'on soit réellement honnête l'un envers l'autre, totalement transparent. Par exemple, moi, si jamais je dois être transparent avec toi, il faut que je t'avoue que la dernière fois... J'ai hésité à franchir la limite "


Mais pourquoi je dis ça moi ?
avatarMason Campbell
Administrateur
Pater Peccavi

Administrateur Pater Peccavi
j'ai : 39 ans et je suis né(e) le : 21/04/1979 à : Austin, Texas, E-U. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 93 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : menuisier, je travaille à domicile. Côté cœur, je suis : fiancé à Sara Grant, se marie bientôt..
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   Lun 19 Mar - 14:46


Abel sentait bien que son beau-père était encore sous tension. Et puis, il savait également que ce n’était pas son genre de s’énerver, et c’est bien pour ça que le voir dans cet état l’avait un peu bousculé. Il le voyait toujours comme quelqu’un de très calme, il n’avait même jamais entendu de dispute violente ou de ton plus haut qu’un autre, dans cette maison, surtout de la part de Mason. Puis il avait bu, après tout, aussi, à cause de ça… Abel s’en voulait un peu. Il savait que ce n’était pas son genre non plus, de boire comme ça. Il l’avait sûrement beaucoup énervé, enfin, ce n’était pas lui, mais la situation, et il s’en sentait responsable.

Il avait conscience que Mason s’était énervé pour lui, pour le protéger, et aussi… peut-être un peu par jalousie ? C’est ce qu’il se plaisait à imaginer, coupable. Mais il fallait avouer que ça prêtait à confusion après tout. Il s’était énervé comme jamais il ne l’avait fait, et un beau-père ou un père le ferait, certes… Mais peut-être pas de cette manière là. Il se faisait peut-être des idées, mais maintenant qu’il était dans ses bras, il en oubliait un peu tout le reste. Peut-être un peu trop, d’ailleurs, et se laissait aller à dire les choses telles qu’elles lui venaient, sans trop réfléchir au sens profond qu’elles avaient. Comme d’habitude, il ne voyait pas avec tant d’évidence la véritable signification de ce qu’il pouvait dire… Mais au moins, il était honnête.

— Je t’avoue que j’ai un peu peur de le recroiser maintenant… Mais bon, je vais essayer de l’éviter, même si ça va être compliqué, vu qu’on est dans la même classe.

Et c’est vrai qu’il avait peur de représailles. Après tout, pour lui, Allan était vraiment quelqu’un de sympathique, avant qu’il ne montre son vrai visage tout à l’heure… Il faisait vraiment pervers, obstiné, et ça avait beaucoup déçu Abel. Il n’avait déjà pas beaucoup d’amis, alors si ceux si se révélaient mal intentionnés… Puis il n’avait pas vraiment digéré le fait de se faire traiter d’allumeuse, c’est ce qui le blessait le plus, parce qu’il ne le faisait pas exprès, si c’était le cas. Il espérait que personne d’autre ne pense ça de lui, et surtout, qu’il n’ira pas faire courir de rumeur comme quoi c’est un garçon facile, qui minaude, etc… Il se disait que de toute façon ça ne fonctionnerai pas, il est tellement discret à l’école. Mais bon, les rumeurs vont vite, surtout dans les lycées.

Aux paroles de Mason, rassurantes, il lui sourit doucement, en répondant.

— Ça ne m’effraie pas. Tu m’as défendu, sans toi, je sais pas ce qu’il se serait passé. Je suis content qu’il aie révélé son vrai visage maintenant, alors que tu étais là. Ça aurait pu être pire sinon, dans le temps…

Il imaginait si Allan l’avait invité chez lui, par exemple. Et comme Abel ne voyait rien, il aurait pu tenter des choses, et ça aurait pu mal finir. Bien sûr, il ne se serait pas laissé faire, mais il n’aurait pas voulu passer par ce genre de choses. Rien que l’idée que quelqu’un d’autre pose ses mains sur son corps l’affolait. Il voulait éviter également de se souvenir de la sensation de sa bouche au coin de la sienne, tout à l’heure…

Puis le plus jeune laisse s’échapper, plaisantin, le fait que Mason était sexy, énervé, sans trop calculer l’importance de ses mots, que ce dernier lui fit d’ailleurs remarquer. Il vit ses grands yeux s’ouvrir, et eu un petit coup de stress. Il n’aurait pas dû dire ça ? Pourtant… C’est ce qu’il pensait. Mason termina son verre. Abel essaya de ne pas se faire décontenancer par la situation. C’était dit, et son aîné savait très bien, au fond, ce qu’il ressentait… Tout était peut-être compliqué dans la situation en elle même. Mais ce qu’il ressentait, ça, il n’avait aucun doute là dessus.

— Oui… Je sais, Mason.

Il s’affirmait, et confirmait bien le fait qu’il avait dit ça, et qu’il le pensait. Pourquoi le cacher ? Après tout, Mason savait déjà qu’il éprouvait des sentiments à son égard. Alors son physique… C’était une évidence. Il l’aimait sur tous les points, moraux comme physiques. Et même si ce n’était pas bien, qu’il aurait peut-être dû éviter de tendre des perches, ou de lancer l’appât, il ne pouvait s’empêcher d’être honnête. En face de lui, collé à lui comme ça… Il ne savait pas mentir. Il ne savait plus se dire « non, il ne faut pas. »

Puis les dernières paroles de son beau-père le firent brutalement frissonner, comme un éclair traversant son corps l’espace d’une seconde, le faisant rougir de plus belle. Franchir la limite ? Oui, c’est vrai que la dernière fois, ils avaient été très proches, au point d’en réagir physiquement… Mason était donc sur le point de tenter quelque chose avec Abel ? En réalité, ça lui faisait peur, mais ça l’attisait tout autant, quelque part. Ce frisson… était un frisson de surprise, et d’excitation. Mais non, ce n’était pas moral, pas bien… Mais pourquoi il ressentait ça alors ? Il voulait qu’il soit transparent avec lui, alors il allait l’être. Il suffisait d’être honnête, et ça… Abel ne pouvait plus s’en empêcher, déjà. Alors malgré son air intimidé suite à cette révélation, Abel entoura correctement la nuque de Mason avec ses bras, ses jambes venant se loger quasiment autour de lui, écartées, ses fesses calées sur ses cuisses, non loin de son bassin. Il le regarda dans les yeux, encore fiévreux et rouge.

— Je.. Je suis honnête avec toi, et c’est pour ça que je t’ai dit que tu étais sexy… Je l’ai pensé, je le ressens, c’est la vérité. Je veux que tu le sois aussi avec moi, et… Pour la dernière fois, c’est la première fois que ça m’arrive mais… J’ai vraiment ressenti l’envie, une envie plus forte que d’habitude encore quand… Enfin tu vois…

Il avait du mal à s’exprimer, le sexe, pour lui, les ressentis qui gravitent autour, c’était tout nouveau, et assez effrayant. Mais il devait être transparent, comme il disait, et totalement honnête avec lui sur ce qu’il avait ressenti à ce moment là. Il ne voulait rien lui cacher. Ça le soulageait d’un poids, mais ça n’arrangeait rien à la situation… Mais pour le moment, il n’y pensait pas, et il était dans sa bulle avec Mason, en l’écoutant, et lui répondant avec toute la sincérité possible.

— Quand j’ai senti que tu étais excité, ça m’a… secoué, et j’ai eu envie d’aller plus loin, alors que je ne sais même pas comment m’y prendre… J’étais prêt, je l’ai senti, parce que… Parce que c’est toi.

Il reprit son souffle, et vint simplement coller son front au sien, en fermant les yeux.

— Je sais que c’est toi Mason…

Il savait que c’était un véritable problème, au fond. Mais son coeur explosait, là, de suite, face à lui.

avatarAbel Grant
Administrateur
Felix Culpa

Administrateur Felix Culpa
j'ai : 17 ans et je suis né(e) le : 10/08/2000 à : Orlando, en Floride. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 86 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 28/10/2017 Dans la vie, je suis : Etudiant, encore au lycée. Et.. secrètement coyote dans un bar. Côté cœur, je suis : Célibataire.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Because this must be. — MABEL   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Because this must be. — MABEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Gosselin, Mabel
» Joyeux Halloween ✖ Mabel
» De la joie dans cette salle si sombre (PV Mabel)
» [Octobre 1991] How to get a job, first lesson - Ft. Mabel Láñez
» Mission #7: Keep calm and be a star. [Mabel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Brooklyn :: Les logements-
Sauter vers: