Pour que RPons à l'ancienne grimpe les échelons,
VOTONS Smile
Futur(s) New Yorkais,
C'est la pénurie de personnages féminins, cette fois-ci.
Favorisez les filles, s'il vous plaît.
Les garçons peuvent être créé, malgré tout, nous tentons juste de rééquilibrer les choses Smile

Partagez | 
 

 Seul l'impossible mérite réflexion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: Seul l'impossible mérite réflexion    Lun 12 Mar - 18:30



Ce jour là, j'avais pas bossé à l'extérieur du bureau. J'avais préféré rester devant l'ordinateur à rédiger quelques rapports sur les dernières enquêtes en cours. Bien entendu, j'avais enchaîné les cafés pour maintenir mes yeux ouverts puisque ces derniers temps, on pouvait pas dire que je passais des nuits reposantes. Entre les soirées qui se terminaient je ne sais plus très bien comment et les réflexions tordues qui constituaient la gymnastique nocturne de mon cerveau... je cumulais un peu de fatigue. Casey était sortie pour effectuer des vérifications quand l'un de nos collègues ouvrit la porte de notre bureau, et passa sa tête à l'intérieur.

- On a retrouvé un cadavre pas loin de là. Certainement un meurtre. Ramènes toi, on va avoir besoin de toi.

J'avais à peine levé les yeux de mon écran. Je paraissais on ne peut plus concentrer. Je lui répondais quand même..

- Nan, j'passe mon tour. J'ai pas mal de boulot à terminer..

A moins que c'était un ordre de Lewis, notre cher et tendre boss, je ne décollerai pas mon cul de mon fauteuil pour aller m'emmerder avec un dossier supplémentaire. Y'avait d'autres agents disponibles pour traiter ça. Il insistait..

- Martyn, crois moi ! Tu veux pas louper ça !

Il titillait ma curiosité, je le regardais en haussant les sourcils. S'il me disait ça, c'était pas pour rien. Je fermais l'écran de mon ordinateur portable et attrapa ma veste. Pour une fois, j'étais habillé façon réglementaire. Pantalon à pince, chemise bleu nuit, je quittais mon bureau et suivais mon collègue jusqu'au lieu du massacre. Il avait gardé la surprise jusqu'au bout.. et ce fut avec des yeux ronds et complètement abasourdi que je mettais un pied dans le bureau de Kennedy.

Oui oui... Matthew Kennedy. Le Président comme je l'appelle quand on est qu'entre potes. J'avance lentement, stupéfait de trouver là une scène de crime. Et pas l'ombre d'un Matthew. Alors que je regardais le type au sol, colorant doucement le parquet de son sang, on me faisait le topo sur les indices trouvés. Un coupe-papier, des empruntes, et l'identité. Clay Meyer. Hmm... ce nom me disait vaguement quelque chose. Bordel ! Matt ! Qu'est ce qui s'est passé ici !

- C'est bon. J'm'en occupe. Je prenais le dossier en charge, tout en taisant le lien que j'avais avec Matthew Kennedy.

J'en avais brièvement parlé à Casey. On attendait toujours les résultats des empruntes trouvées sur le coupe-papier, arme qu'avait utilisé le meurtrier. Et on avait retrouvé le nom de la victime dans les dossiers de Matthew. J'essayais déjà de me convaincre qu'il devait y avoir une explication à tout ça. J'avais essayé de l'appeler mais il n'avait pas décroché. Et c'était pas le genre de truc dont on parlait par messages.

Quand on reçoit les résultats des analyses, tard dans la soirée, je ne veux pas y croire. Matthew aurait pu se servir mille fois de ce coupe-papiers avant que l'assassin ne s'en empare ! C'était sur son bureau, il devait s'en servir tous les jours ! J'voulais pas y croire ! Kennedy n'était pas un tueur ! Mais pourtant... il ne donnait pas signe de vie. Et au fil des jours, un mobile apparu très nettement. Je n'avais plus le choix. J'étais dans l'obligation de faire mon boulot...

___________


Quelques agents spéciaux, armés jusqu'aux dents, m'accompagnèrent. Des agents de police également, au cas où la situation s'envenimerait. J'étais sûr qu'on faisait fausse route. Néanmoins, tout l'accusait et je ne pouvais plus rien faire à cet instant... je devais l'embarquer.

Il était tôt. Le jour était à peine levé. Je me trouvais devant la porte de son appartement et je tapais une première fois du poing.

- Kennedy, FBI ! Ouvres la porte !

J'avais du mal à le vouvoyer et de toute façon, j'imaginais que mes collègues verraient dans cette familiarité le fait qu'on avait déjà bossé ensemble, et qu'on se connaissait forcément. Matthew n'était pas inconnu de notre service... C'était bien au pote, plus qu'au présumé coupable du meurtre que je m'adressais. J'étais mal au fond. Je ne savais pas quoi penser.

avatarAndrew Martyn
Agent du FBI
Sexy, Sexy, Sexy !

Agent du FBI Sexy, Sexy, Sexy !
j'ai : 35 ans et je suis né(e) le : 18/05/1983 à : Austin (Texas, U.S.). Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 2105 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/08/2017 Dans la vie, je suis : Agent Fédéral (FBI) Côté cœur, je suis : torturé.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul l'impossible mérite réflexion    Mar 13 Mar - 19:39


Cette semaine m'avait fait un bien fou. J'avais tout quitté, du jour au lendemain, après une journée plutôt difficile, et après une dispute avec Steiner, et j'avais pris le premier avion direction l'Australie. Lewis avait accepté de m'accompagner, alors nous étions parti, tel Bonnie and Clyde, à traverser le monde pour nous offrir un petit break, tous les deux, et en oubliant tous les problèmes que nous avions ici, à New York. Je voulais juste partir, et faire un break. Moi, face à ce que j'avais pu être avant, et au calme.

Alors nous avions passé une semaine dans un ranch que tient mon père, à vivre au milieu des animaux, et plus particulièrement des chevaux. Lewis avait rencontré ma famille, et je crois pouvoir dire qu'il a fait son petit effet, là bas. Pour une fois que je présente quelqu'un à ma famille, en dehors de Hunter, et bien.. j'avoue, j'ai eu peur. J'ai jamais autant eu peur, au ranch. Mais mon père ne m'en avait pas reparlé, alors je supposais que ça avait été... Au pire, j'attendrais de voir si il me contact.

En tout cas, nous étions rentré tard hier soir, et pour une fois, nous avions passé une soirée et une nuit à glander et nous reposer. Vingt cinq heures de vol, ce n'est pas rien ! Alors avec Lewis, nous nous étions posés chez moi, et tôt, nous avions dormi. J'ai jamais autant dormi je crois ! Puis, bien, en plus. Malgré la différence de température. La seule chose qui me faisait chier dans l'histoire, c'était que je devais reprendre le boulot ce matin même, alors mon réveil avait été compliqué..

Le lever s'était fait en trainant, mais heureusement, la douche m'avait un peu secoué. J'avais fais couler mon café pendant que j'étais retourné dans la chambre m'habiller, passant des t-shirt de la semaine à ma chemise, ainsi que mon costard. Cela faisait longtemps, ça aussi. D'ailleurs, j'ai passé pas mal de temps dans la salle de bain, avec mon début de bronzage là, j'avais juste envie d'être parfait, pour recevoir mes clients de la journée. Cravate mise, il ne me restait plus que le café !

Et quand je suis allé dans la cuisine pour boire ma tasse, j'ai entendu la porte de mon entrée. J'arque un sourcil, avant d m'approcher, et d'entendre distinctement la voix de mon pote, Andrew.

" - J'arrive, deux minutes ! "

Je prend la tasse et me lève, histoire d'aller ouvrir, avec un grand sourire. J'étais grave de bonne humeur en vrai, et j'avais hâte de lui raconter mes vacances ! Du moins, quelques trucs. J'ouvre enfin la porte, mais je déchante vite.

" - .. J'étais parti pour te proposer un café, mais je pensais que tu serai seul "

Je vois les flics, et Andrew. Putain, ils doivent être là pour mon frère. Je peux rien dire, même si je sais tout de ses petits trafics.

" - Un problème ? "
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 558 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : En couple

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul l'impossible mérite réflexion    Mer 14 Mar - 13:27



Depuis la soirée qu'on avait passé au Coyote Club, je n'avais pas eu de nouvelles de Matthew. Pas même un message pour me demander comment j'avais terminé la nuit, ou dans quel état. Je ne savais même pas ce qu'il avait fait une fois que j'avais quitté le bar. Je ne m'étais pas inquiété plus que ça. On était potes oui, mais pas de là à s'écrire toutes les heures pour se demander les derniers potins. Il savait que j'avais du boulot, et je savais qu'il était débordé de dossiers. D'ailleurs en parlant de dossier, celui que j'avais désormais sur les bras m'avait conduit au bureau de Kennedy pour constater qu'il s'y était passé un meurtre.

Nous avions eu divers résultats quant à ce qu'on avait retrouvé sur les lieux. Il ne faisait plus de doutes que je devrais aller chercher Matthew dans les jours, voire les heures qui suivraient. Mon boss me l'ordonnerait malgré la réticence et les doutes que j’émettais encore. Bordel, pourquoi il ne décrochait pas son téléphone !!! Ses empruntes sur l'arme du crime, son absence, tout le faisait passer pour le coupable et j'avais pas envie d'y croire.

Malheureusement, j'étais bien obligé de faire mon boulot et je me félicitais plus ou moins d'avoir accepté de m'occuper de l'affaire. Je n'étais pas neutre et pire, je me torturais l'esprit à me dire que ça ne pouvait pas être lui... Matthew était mon pote. Je le connaissais et il n'était pas un assassin !

Je me trouvais, accompagné, devant sa porte et malgré l'intonation formelle et ferme de ma voix, il répondit de l'autre côté de façon plutôt familière. Il ne s'attendait pas à ce que je me déplace pour l'embarquer... c'était complètement tordu. Peut être qu'il pensait même que je jouais un rôle en parlant de cette façon. Ca ne me plaisait pas, il fallait qu'il le sache. Matt ouvre la porte, tasse de café encore fumant à la main. L'espace de quelques secondes, je reste immobile à le regarder. Hésitant sur ma façon d'agir ou le ton que je devais employer.

- On verra plus tard pour le café Matt.


Je m'autorisais à l'appeler par son surnom. Bien que j'avais été bien moins ironique que d'ordinaire et que je lui avais épargné le "Président". Devant les collègues, et dans une situation aussi difficile, c'était pas trop le délire.

J'étais habillé plutôt officiellement pour le coup. Matthew n'avait pas pour habitude de me voir comme ça. Costume, cravate, j'avais pas eu le choix là encore. Cette arrestation allait certainement faire parler et je devais pas me louper. J'entre sans demander son autorisation alors que mes collègues armés passent le seuil de la porte également et se mettent à fouiller rapidement l'appartement.

- Poses ça. Tu vas devoir me suivre. Je lui prend la tasse de café et la pose sur le meuble le plus proche. Par la suite, je le force à se retourner et lui passe les menottes. Je lui dis plus discrètement.. - Ne poses aucune question ! Pas maintenant !

Mes collègues m'ont à l'oeil, je serre les menottes contre les poignets de Kennedy et reprend sérieusement.

- Matthew Kennedy, vous êtes en état d'arrestation pour le meurtre de Clay Meyer. Vous avez l'droit de garder le silence.

Je lui épargnais le reste, il connaissait bien la chanson... Je préférais que ce soit moi qui le fasse plutôt qu'un con de flics qui ne lui épargnerait rien.

avatarAndrew Martyn
Agent du FBI
Sexy, Sexy, Sexy !

Agent du FBI Sexy, Sexy, Sexy !
j'ai : 35 ans et je suis né(e) le : 18/05/1983 à : Austin (Texas, U.S.). Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 2105 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/08/2017 Dans la vie, je suis : Agent Fédéral (FBI) Côté cœur, je suis : torturé.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul l'impossible mérite réflexion    Lun 19 Mar - 0:48


Il était tellement rare de voir quelqu'un débarquer ici de bon matin. Pour tout dire, personne ne venait me voir le matin, parce que non seulement je n'aimais pas que l'on puisse être avec moi alors que je ne suis pas totalement réveillé, et que c'est un moment que j'aime partager avec ce que j'appelle la solitude pré-tempête. Au boulot, c'est souvent la guerre, le KO, et je cours partout lorsque je ne suis pas au boulot pour avoir sans cesse des choses à mettre en plus dans mes dossiers. Rien de reposant.

Alors oui, voir Andrew débarquer comme ça n'était pas déplaisant, mais pas vraiment attendu. Et puis nous étions plus des amis qui se voyaient le soir, autour d'un verre d'un bon alcool, et pas le matin autour d'un café ou d'un chocolat. Encore une fois, le café était une boisson de solitaire, pour m'aider doucement à émerger. Mais pour une fois, le café n'allait pas être ce qui allait me réveiller brusquement, ce matin. Dans ses traits ? Pas un sourire, rien. Pas le moindre petit regard gentil. Rien d'habituel.

Plus tard pour le café... merde, alors cette phrase, si on l'associe à sa tenue qui est bien trop sérieuse pour être celle qu'il porterait normalement, ainsi que toute la brigade qui se trouve derrière... Okay, il y a un problème. Hunter n'est pas rentré, j'espère que ça n'allait pas être contre lui. Sauf que quand il me demande de poser ma tasse, là, je sens encore que ça sent mauvais. Même pire que ça. Pourquoi est-ce qu'il me demande à moi de poser ma tasse ? Il le fait cependant à ma place, moi je le regarde.

" - Tu m'fais flipper là Andrew. Qu'est-ce qui se passe ? "


Ouais, subitement, tout était bien trop sérieux pour moi... Il me pousse un peu, histoire de se mettre derrière moi, et je n'ai pas le temps de capter quoi que ce soit que je me retrouve menotté. Attend, quoi ? Je bouge mes mains, frénétiquement, comme si ça allait m'aider à rompre le lien.

" - A quoi tu joues Martyn ? "


Ouais, là, le ton commence à monter. En état d'arrestation ? C'est une plaisanterie ? Et pour le meurtre de Clay Meyer. Mais putain j'ai tué personne !

" - Garder le silence ? Mais putain, bien sur que non je vais pas me taire ! C'est quoi ce bordel là ? LEWIS ! "


Je gueule à travers l'appartement, tant pis pour les voisins. Je ne sais pas vraiment pourquoi je l'appelle, peut-être juste parce que étrangement, c'est à lui que je pense. Les policiers sont entrés, et j'imagine qu'ils doivent déjà être dans la chambre, à chercher des preuves. Mais quelle preuve, j'ai rien fait ! Sauf que je ne peux même pas aller voir, d'un coup, je suis emmené hors de l'appartement, et bientôt hors du bâtiment. Je ne suis pas assez con pour mettre des coups ou autre, mais clairement, j'ai la haine.

" - Et c'est quoi la prochaine étape, hein ? "


Que je dis à Andrew, sérieusement. En vrai, j'suis déçu, même si je sais que c'est pas sa faute, au fond.
avatarMatthew Kennedy
Administrateur
AU GROS MARTEAU.

Administrateur AU GROS MARTEAU.
j'ai : 34 ans et je suis né(e) le : 07/12/1983 à : Perth, Australie. Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 558 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 07/10/2017 Dans la vie, je suis : Avocat. Côté cœur, je suis : En couple

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul l'impossible mérite réflexion    Mer 21 Mar - 14:46


Le faire flipper ? Ouais y'avait de quoi ! Jamais je n'avais été aussi sérieux et aussi officiel devant Matthew. Bien sûr, on s'était déjà croisés dans nos boulots respectifs mais je n'avais jamais eu l'air si grave sur le visage. Pour cause, Matt était un très bon pote qui me permettait de penser à tout autre chose que le travail. On se voyait surtout en soirées pour parler de tout et de rien, pour boire un verre ou plusieurs et draguer un peu tout c'qui bouge. Je n'aurais jamais pensé que j'en serai là un jour...chez lui à lui passer les menottes.

J’espérais de tout mon coeur que Kennedy écouterait mes conseils même si c'était moi qui avait le rôle du méchant. D'ailleurs, il me prenait désormais comme tel puisqu'il employait désormais mon nom au lieu de mon prénom. Fallait pas qu'il m'en demande trop, pas là, pas maintenant alors qu'on était pas seuls et que je me verrais dans l'obligation de lui répondre formellement et sans détour. Ou ne pas lui répondre du tout puisque j'avais pas tellement le droit d'en dire beaucoup tout de suite. Et ne rien lui dire, l'embarquer comme ça en le nommant "meurtrier", c'était compliqué pour moi !

Il ne m'écoutait pas bien entendu... Kennedy était un peu comme moi, têtu et il se défendait. C'était un affront que je lui faisais là. Une attaque et je comprenais qu'il ne veuille pas se taire. D'autant plus s'il est innocent... ce que moi je crois mais qui ne semble pas évident pour mes supérieurs et les autres membres de mon service.

- Boucles là Matt... J't'en prie !


Que je lui glisse encore une fois discrètement pendant qu'il appelle Steiner. Merde, je savais pas qu'il était là lui...! En voilà une belle occasion de m'insulter de tous les noms comme il aimait bien le faire. Quoique, depuis notre beuverie de l'autre soir, j'ignore si c'est encore l'un de ses passe-temps favoris.

Nos gabarits sont presque similaires, je dois alors forcer un peu Matthew à sortir de l'appartement et je l'installe à l'arrière d'une voiture de fonction. Je m'assois à ses côtés pour m'assurer qu'il ne tentera rien; Il ne tentera rien, je le sais bien...mais c'est pas moi qui conduis, nous sommes observés, je me dois de faire mon taf. Le conducteur n'est pas encore au volant. Le reste de l'équipe doit fouiller l'appart' et peut être calmer Steiner au passage...

- La prochaine étape ? Putain Matt, t'étais où ces derniers jours ?!

L'explication viendrait mais je voulais aussi m'assurer qu'il n'avait rien à voir dans cette affaire. Je prenais les devants. Je transgressais les règles pour parler à mon pote, et non à un présumé coupable. Je soupire et reprend en regardant par la fenêtre pour m'assurer que les autres ne débarquent pas tout de suite..

- J'suis en charge de l'affaire alors on t'emmène au QG pour l'interrogatoire et t'as plutôt intérêt à m'dire que t'as rien à voir dans cette histoire merdique ! Je repose des yeux insistants sur lui. J'avais tellement envie de croire à son innocence que je le suppliais presque d'affiner ses arguments. - Réfléchis dés maintenant à c'que tu vas dire, on sera pas tout seuls dans la salle !

Mon collègue ouvre la portière et s'installe au volant. Je lance un regard à Matt pour lui dire de la mettre en veilleuse. On arrive au bureau, un oeil sur mon pote je le fais avancer jusqu'à l'installer dans la salle d'interrogatoire où je lui exposerais les faits une bonne fois pour toute.

En attendant, je retourne à mon bureau pour prendre le dossier et souffler un coup... Cette affaire est loin d'être simple et je regrette presque de l'avoir prise en charge. J'en confis deux, trois mots à Casey qui essaie, comme à sa douce habitude, de me rassurer sur ma façon de bosser. J'ai besoin d'un café... !

avatarAndrew Martyn
Agent du FBI
Sexy, Sexy, Sexy !

Agent du FBI Sexy, Sexy, Sexy !
j'ai : 35 ans et je suis né(e) le : 18/05/1983 à : Austin (Texas, U.S.). Je suis accroc à mon portable et j'ai envoyé : 2105 points de réputation. J'ai emménagé à NYC le : 10/08/2017 Dans la vie, je suis : Agent Fédéral (FBI) Côté cœur, je suis : torturé.

Journal de bord
Il était une fois ...:
Répertoire des liens:
Répertoire des RPs:
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul l'impossible mérite réflexion    

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Seul l'impossible mérite réflexion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPons à l'ancienne  ::  :: Manhattan :: Les logements-
Sauter vers: